7 décembre 2017

Les propos antiféministes mènent-ils à des tueries comme celle de Polytechnique?

Ça fait 28 ans que ça dure.

Ça fait 28 ans que les hommes du Québec se font dire que le lâche assassinat de 14 jeunes femmes à Polytechnique est de leur faute.

Ça fait 28 ans que les hommes du Québec qui osent remettre en question les dogmes féministes se font systématiquement traiter de Marc Lépine. J'ai raconté ici comment ma propre tante m'a fait le coup il y a quelques années.

Vous ne serez donc pas surpris que 2017 ne soit pas une exception. La tradition féministe se poursuit, avec plus d'arrogance que jamais.

Extraits du délirant article de Dominique Scali:

La récente montée de l’extrême droite au Québec s’accompagne de plus en plus de propos contre les femmes, s’inquiètent plusieurs militantes qui prendront mercredi la parole lors de la commémoration de la tuerie de Polytechnique.

Ah! L'extrême droite! La bibitte noire du moment! Le Bonhomme Sept Heure! Ceux qu'il faut craindre! Ceux qui sont responsables de tout ce qui va mal dans la société! Les monstres! Les abominations! Les déplorables!

Mais qui sont-ils exactement? Pas clair. C'est flou. En fait, le terme "extrême droite" est devenu une expression fourre-tout dans laquelle on peut placer quiconque n'est pas d'accord avec les dogmes multiculturalistes, féministes et marxistes de la gauche. C'est pratique, vous ne trouvez pas?

Prenez moi, par exemple. Je ne suis membre d'aucune organisation, mais je suis ouvertement antiféministe. Alors cela fait automatiquement de moi un membre honorifique de l'extrême droite. Peu importe le fait que je sois en faveur de l'égalité (la vraie) entre les hommes et les femmes et opposé à toute forme de privilège accordé à un sexe plutôt qu'à l'autre, bref que je sois motivé par un profond désir d'équité et de justice... cela n'a absolument aucune importance. Tu es antiféministe? Tu es d'extrême droite. La conversation est terminée.

Mais revenons à l'affirmation de Mme Scali. "L'extrême droite", donc, (whoever the hell that is) tiendrait de plus en plus des propos contre "LES FEMMES". Vraiment? Avez-vous un exemple à nous donner? Juste un seul? Je ne suis pas trop exigeant vous savez, un seul exemple m'aiderait à mieux comprendre. Non? Vous n'avez pas d'exemple? Rien pour appuyer vos propos? Je dois vous croire sur parole? Ah... tiens donc. C'est pratique pour vous, ça!

Et si je suis sceptique, je suis forcément d'extrême droite, c'est ça?

« À partir du moment où on se permet d’alimenter la haine et le dégoût, de tenir des discours discriminatoires et antiféministes, une tuerie comme celle de Polytechnique est encore possible », déplore Gabrielle Bouchard, présidente de la Fédération des femmes du Québec.

Et voilà. C'est reparti pour une 28e année consécutive! Bienvenue au festival annuel de la misandrie ouverte et décomplexée! Bienvenue au carnaval de la victimisation des femmes et de la diabolisation des hommes! Apportez votre vin!

Regardons de plus près l'affirmation de la mascotte de l'événement, voulez-vous?

Une bonne partie de l'affirmation de Mme Bouchard n'est qu'un vil blabla dénué de contenu et de sens. QUI se permet d'alimenter la "haine" et le "dégoût"? QUI tient des propos "discriminatoires"? QUELS SONT ces propos que vous jugez si sévèrement? Avez-vous DES CITATIONS exactes? Des RÉFÉRENCES? Des NOMS? Si le problème est si grave, ça ne devrait pas être bien difficile de nous nommer ou de citer des gens, des publications, des groupes qui sont pro-haine, pro-dégoût et pro-discrimination! Alors, allez-y, faut pas se gêner voyons! Vous êtes la mascotte! Si vous ne le faites pas, alors qui le fera?

Vous n'avez rien, Mme Bouchard? Pas de nom? Pas de citations? Pas de contexte? Il faut encore une fois vous croire sur parole, c'est ça? Ah, bon. Ben je m'empresse de vous croire, alors! Je ne voudrais tout de même pas qu'on m'associe à l'extrême droite, pardi!

Mais dans ce tourbillon de vent et d'affirmations gratuites, il y a une perle. Vous l'avez vue? Non? Alors relisez la citation.

Allez-y, je vous attends. Je suis un gars très patient.

Vous l'avez trouvée?

Mme Bouchard nous dit que si on tolère des discours "antiféministes", alors d'autres tueries comme Polytechnique sont possibles.

C'est pas des maudites farces! Rappelez-vous, on ne parle pas d'une quidam croisée sur le trottoir, on parle de la présidente de la Fédération des femmes du Québec! Hallucinant.

L'horreur de cette abominable déclaration vous échappe? Permettez-moi de vous expliquer.

Je suis un ardent antiféministe. J'ai publié des centaines de billets sur ce blogue pour dénoncer, vilipender et ridiculiser les affirmations mensongères et sexistes de féministes du Québec et d'ailleurs. Est-ce que cela signifie que j'encourage la violence? Bien sûr que non! Jamais vous ne trouverez dans mes propos le moindre encouragement à la violence. Au contraire, j'abhorre la violence. Est-ce que cela signifie que j'encourage la haine? La haine des idées stupides, sans doute, mais la haine des gens? Pas du tout!

Mais pour Mme Bouchard, ces distinctions n'ont aucune importance. Je tiens des propos antiféministes, alors je rends possible d'autres attentats comme Polythechnique et s'ils surviennent, j'en serai responsable. Délirant.

Bref, ce qu'affirme Mme Bouchard, c'est que quiconque critique une idéologie cautionne et encourage les éventuels actes de violence qui pourraient être commis contre les gens qui adhèrent à cette idéologie.

Sur ce blogue, j'ai publié de nombreux billets dans lesquels je dénonce, je critique et je ridiculise les dogmes, les obsessions et les contradictions de la religion chrétienne. Est-ce que cela signifie que si demain matin, un coucou armé décidait d'abattre des croyants dans une église, j'en serais responsable? L'affirmer tient du délire.

J'ai également publié des centaines de billets qui dénoncent, critiquent et vilipendent la religion musulmane et les fanatiques qu'elle engendre. Je DÉNONCE LEUR VIOLENCE! Mais pour Mme Bouchard et les petits gauchistes comme elle, cela n'a aucune importance. Elle n'hésiterait pas à me tenir responsable d'un attentat commis contre des musulmans. Si le petit con qui a attaqué une mosquée à Québec avait consulté mon blogue dans les mois avant de commettre son attentat, ces gens-là n'auraient pas hésité à me tenir responsable! Délirant.

De la même façon, j'ai publié des centaines de billets sur ce blogue qui sont en faveur de la souveraineté du Québec. Je dénonce, vilipende et ridiculise les propos des fédéralistes serviles et des Québec-bashers. Jamais je n'affirme que ces gens-là ne devraient pas avoir le droit de s'exprimer! Je dénonce tout simplement leurs propos. Mais s'il fallait qu'un illuminé décide d'assassiner un politicien fédéraliste, est-ce que je devrais en être tenu responsable pour avoir critiqué la thèse fédéraliste pendant des années? Délirant.

Critiquer des idées, même lorsque ces dernières sont très populaires et répandues dans la population, n'est pas forcément un geste haineux. Au contraire, il s'agit d'un exercice essentiel pour tester la validité de ce qui est affirmé. Si je réussis à démontrer que des propos sont idiots, gratuits, sans fondements et erronés, alors que tu es incapable d'appuyer tes dires sur des faits et de défendre tes arguments, ben c'est peut-être parce que c'est un paquet de conneries! Seul le choc des idées peut permettre de déterminer quelles idées ont de la valeur et lesquelles en sont dépourvues!

Oui, je suis antiféministe! Je considère que l'idéologie féministe est un horreur, une vision du monde misandre, sexiste et toxique qui infecte la société et qui pousse les gens à prendre des décision discriminatoires et à adopter des attitudes et des politiques qui font souffrir beaucoup de petits garçons et d'hommes.

Non, cela ne signifie pas que je hais les femmes! Je ne les aime pas toutes non plus, il y en a qui m'enragent, mais il y en a un plus grand nombre que j'aime bien. La personne que j'aime le plus au monde est ma femme! Je ne suis pas contre les droits des femmes, je suis en faveur des droits humains! Et ça, ça englobe tout le monde, y compris les femmes!

Qu'est-ce qu'il y a de discriminatoire, de haineux et de misogyne là-dedans, je vous le demande! En quoi ceci constitue un cautionnement d'éventuels gestes violents?

Il faut être sérieusement timbré pour affirmer une chose pareille.

Mais voilà, pour Mme Bouchard et ses sbires, l'idéologie féministe a été élevée au rang sacro-saint de dogme divin et béni qu'il ne faut pas critiquer sous peine d'être excommunié ou d'être condamné aux flammes éternelles de l'enfer! Ce sont des fanatiques comme les autres, rien de plus.

(...) Depuis un peu plus d’un an, le Centre de prévention de la radicalisation menant à la violence remarque que les propos s’apparentant à l’extrême droite sont de plus en plus décomplexés. Ces groupes tiennent parfois des discours qui cantonnent la femme dans un rôle traditionnel « digne du Moyen Âge », dit le directeur Herman Deparice-Okomba. L’islam et le contrôle des armes à feu sont aussi des thèmes récurrents.

Des groupes qui "s'apparentent" à l'extrême droite? Mais de qui parle-t-il, bordel?

Des groupes qui cantonnent la femme dans un rôle traditionnel? Les seuls groupes que j'entends le faire ouvertement, ce sont les imams musulmans! Et je suis prêt à parier que ce n'est pas de ces gens-là qu'il parle! Faudrait surtout pas! Ce serait "raciste"!

Depuis que j'écris sur ce blogue, il est arrivé UNE SEULE FOIS que quelqu'un tienne ce genre de discours avec moi. Et je ne me suis pas gêné pour le ramasser. J'en ai même fait un billet.

Une personne en presque 10 ans sur des centaines de commentateurs, je trouve ça très peu inquiétant, M. Deparice-Okomba. Alors si vous savez quelque chose que je ne sais pas, pourquoi ne mettez-vous pas les affirmations gratuites de côté pour nous montrer des chiffres, des statistiques et des preuves?

« Oui, je vois une résurgence des propos antiféministes, ce qui va souvent de pair avec les propos racistes », abonde Marlihan Lopez, du Regroupement québécois des Centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel.

Ben voilà! Les gens qui critiquent le féminisme ne sont pas seulement des salopards misogynes qui encouragent les attentats violents contre les femmes, ce sont aussi des racistes!

Ajoutez donc que nous sommes tous des pédophiles de bébés naissants et des violeurs de bébés phoques pendant que vous y êtes! La job de bras sera alors complète!

« On n’a qu’à penser à l’attentat de la mosquée de Québec de janvier. Pour moi, c’est une violence qui est très similaire. »

Effectivement, très similaire.

Vous savez pourquoi?

Parce que dans les deux cas (Poly et la mosquée), les attentats ont été commis par des petits connards qui avaient une araignée au plafond et qui, tenez-vous bien, N'AVAIENT AUCUN LIEN AVEC DES SOI-DISANT GROUPES D'EXTRÊME-DROITE!

Personne ne les a encouragés à commettre ces atrocités! Dans les deux cas, on a affaire à des timbrés solitaires, des idiots inintéressants et incapables de la moindre réflexion valide sur quoi que ce soit, des illuminés qui ont décidé de massacrer des gens innocents parce qu'ils les avaient préalablement totalement déshumanisés.

Et savez-vous qui d'autre fait ça?

Pas un méchant antiféministe comme moi! Ben non!

Ce sont les féministes qui font très précisément la même chose. Depuis le début de cet article, on a droit à une accusation après l'autre! Haineux! Discriminatoires! Sexistes! Extrême droite! Éprouvent du dégoût! Encouragent la violence! Cautionnent les tueries! Racistes!

Que des accusations monstrueuses... et pas une seule preuve, pas un seul fait, pas un seul chiffre!

Mais c'est moi le problème? C'est moi le danger? C'est moi qui sème la haine? Moi qui cite TOUJOURS mes sources, moi qui ne fait pas d'affirmations gratuites, moi qui réplique simplement et civilement à des gens qui disent des énormités? C'est moi qui suis le monstre dangereux qu'il faut faire taire?

Dites-moi, Mme Bouchard, M. Deparice-Okomba, Mme Lopez... si la semaine prochaine, un débile décide d'abattre une personne qui a des opinions antiféministes, en serez-vous responsables?

Si le détraqué qui a proféré des menaces de mort envers Guy Nantel avait décidé de l'abattre, est-ce que ce meurtre odieux serait de votre faute pour avoir diabolisé les antiféministes?

Non? Ça ne tient que pour les autres, ça?

Tiens donc... comme c'est pratique!

« Je crois qu’on s’en va vers une intensification de la violence publique », croit Marie-Pierre Boisvert du Conseil québécois LGBT.

« Lors du dernier défilé de la Fierté gaie, il n’y a jamais eu autant de sécurité que cette année », dit-elle.


Maudit calvaire... si je croyais en un être céleste, je le supplierais de me donner de la patience présentement...

L'intensification de la violence publique n'est pas une question de "CROYANCE" ni une question de FEELING! C'est une question de CHIFFRES!

Or, que disent ces chiffres? Ben ils pointent plutôt vers une baisse de la criminalité!

Et croyez-le ou non, Mme Boisvert, une hausse de la sécurité ne signifie pas nécessairement qu'il y a une hausse de la violence publique. C'est pitoyable que je sois obligé de vous expliquer ça.

En fait, quand on pense aux plus récents incidents de violence publique, ils ont été commis par des groupe de gauche! Des gens qui voulaient s'en prendre physiquement à des manifestants pacifiques dont les opinions à propos de l'immigration feraient supposément d'eux de dangereux monstres "d'extrême droite"!

Quelle ironie!

« Il faut que tout le monde comprenne que les propos misogynes, c’est tolérance zéro », dit-il. Cela doit aussi aller de pair avec une meilleure éducation des jeunes au respect de la différence et de l’égalité hommes-femmes, ajoute-t-il.

Être antiféministe ne signifie pas qu'on soit misogyne, Monsieur.

Le type est directeur d'un organisme qui oeuvre contre la radicalisation... mais il a lui-même une vision caricaturale et manichéenne de la réalité, avec les valeureuses féministes d'un côté et les monstrueux antiféministes misogynes et racistes de l'autre!

Peut-être devrait-il essayer de se déradicaliser lui-même avant de venir nous faire la leçon!



Alicja Rodzik

6 décembre 2017

Une souveraineté-association avec la France?

En cette triste époque où l'avenir politique du Québec semble sombre et sans issue, Yves Capuano nous propose une solution originale... mais est-elle réaliste?

Regardons de plus près. Extraits de l'article:

Je soutiens que le rapprochement politique du Québec avec la France serait souhaitable pour relancer l’idée de la souveraineté du Québec. La France constitue la mère patrie du Québec. Le Canada, lui, est lié à la Grande-Bretagne par la reine d’Angleterre qui n’en est rien de moins que le chef d’État.

J'ai toujours pensé qu'un rapprochement avec la France (à tous les points de vue: politique, économique, culturel, social, etc.) était non seulement souhaitable, mais essentiel pour notre survie comme peuple francophone. Donc jusqu'à date, je ne peux qu'agréer avec enthousiasme.

Pourquoi ne pas rapprocher le Québec de la France dans la politique constitutionnelle d’un Québec souverain dans un contexte de souveraineté-association, par exemple ? Une confédération francophone transatlantique pourrait aussi être envisagée.

Deux propositions très différentes sont mises de l'avant ici.

La souveraineté-association, d'abord. Il s'agit d'un concept un peu flou et qui a été mis de côté depuis longtemps. Si on lit René Lévesque, on voit qu'il s'agissait d'une souveraineté politique accompagnée d'une union économique, d'une espèce de vaste libre-échange avant l'heure. Un tel système avec la France serait-il souhaitable pour le Québec? Je ne sais pas. Sincèrement, je ne suis pas économiste, mais les résultats des accords de libre-échange sur l'économie québécoise ne m'impressionnent pas. Présentement, toutes nos entreprises sont achetées l'une après l'autre par des intérêts ontariens et américains... serait-il préférable qu'elles le soient par des intérêts français et européens? Est-il plus réjouissant de voir Bombardier vendu à des intérêts français que de voir St-Hubert vendu à des Ontariens? Je ne suis pas trop certain de voir comment.

Une confédération francophone est une proposition d'une autre nature. Il s'agit ici d'une union politique, pas seulement économique. D'une part, il me semble évident que le fait d'être un département français serait infiniment plus souhaitable que d'être une province canadienne. Une telle union mettrait fin à l'isolement québécois, encouragerait une immigration francophone, rehausserait le prestige de la langue française et assurerait la pérennité de notre langue. Rien de tout cela n'est possible au sein du Canada.

D'autre part, je trouve l'idée beaucoup moins intéressante que celle de la souveraineté. Au coeur de cette démarche se trouve le désir de voir le peuple québécois s'affranchir et d'enfin faire passer ses intérêts en premier. De briser son statut de sous-peuple pour enfin devenir un peuple souverain à part entière comme les autres peuples de la terre. Or, si notre présente situation nous condamne à n'être qu'un sous-groupe de pseudo-Canadiens, une confédération avec la France ne ferait de nous qu'un sous-groupe de pseudo-Français, des espèces de provinciaux à l'accent bizarre, rien de plus. L'avenir de la langue française serait assuré, ce qui est extraordinaire, mais on peut oublier tout l'aspect de notre affirmation nationale.

Or, cela est un morceau essentiel du projet de souveraineté et je ne crois pas qu'il soit souhaitable d'en faire fi. De plus, l'idée n'est pas vendeuse et je ne vois pas très bien comment elle pourrait rendre l'idée de la souveraineté plus attirante. Beaucoup de Québécois aiment la France, certains ne l'aiment pas, mais peu importe leur opinion de ce pays, aucun d'entre nous ne se considère "Français". Après quatre siècles, nous sommes un peuple entièrement distinct du peuple français. Prétendre le contraire serait ridicule.

Et si la protection et la promotion de la langue française est clairement un intérêt commun de nos deux peuples, cela ne signifie pas que nos autres intérêts soient les mêmes, au contraire. Économie, politique étrangère, rien de cela n'est nécessairement pareil. Imaginez, par exemple, si un important froid diplomatique s'installait entre la France et les USA. Ça s'est déjà vu d'ailleurs, il n'y a pas si longtemps. La France pourrait se le permettre, mais cela serait désastreux pour le Québec, les États-Unis étant notre principal partenaire économique.

La langue est un élément central de l'identité d'un peuple, mais elle n'en est pas le seul. Les Néo-Zélandais parlent la même langue que les Australiens, mais ils ne manqueront pas de s'offusquer si vous les confondez avec leurs voisins. Les Américains ne sont pas des Britanniques, les Mexicains ne sont pas des Espagnols et les Brésiliens ne sont pas des Portugais. Ces peuples sont clairement très proches de par leur langue commune, mais ils demeurent néanmoins distincts à plusieurs égards. Il en va de même avec les Français et les Québécois.

Bref, si une confédération avec la France serait, à mon avis, plus souhaitable qu'une fédération avec le Canada, cela demeure une option beaucoup moins enviable qu'une véritable souveraineté.

Une entente France-Québec, permettant la libre circulation totale des personnes, des biens et des services entre nos deux pays, assurerait un marché commun intérieur de 74 millions d’habitants à nos entreprises et aux citoyens des deux pays. La France est la sixième puissance économique mondiale. La France possède la plus vaste zone économique exclusive (ZEE) océanique de la planète avec toutes ses îles et territoires répartis dans tous les océans. 

Ouais, mais l'économie des territoires outre-mer n'est pas toujours très reluisante. Il se trouve des gens en France qui se questionnent sérieusement à ce sujet. Les DOM-TOM représentent-ils de merveilleuses opportunités ou des boulets?

Unie au Québec, cette zone deviendrait encore plus grande. Le territoire des Québécois et des Français s’étendrait pratiquement à travers toute la planète. Le Québécois deviendrait véritablement ouvert sur le monde avec un accès à l’Europe et à l’Amérique du Nord en plus de tous les autres territoires français dispersés à travers le monde. Mais surtout, ce nouveau territoire serait francophone!

Les unions économiques et les accords de libre-échange sont toujours présentés comme étant des "accès pour nous à d'autres marchés"... ils oublient de nous dire que cela signifie également un accès aux autres au marché québécois. Serait-il vraiment si souhaitable que tous nos sièges sociaux se retrouvent à Paris?

Il serait logique d’utiliser l’armée française dans un Québec souverain ayant un statut d’État associé français. L’armée française serait actuellement la sixième en importance sur la planète, selon un récent classement effectué par la revue Business Insider, derrière les armées américaine, russe, chinoise, indienne et britannique. L’armée canadienne viendrait en seizième position selon ce même classement. La France est une puissance nucléaire reconnue, un des cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU avec droit de veto. La sécurité d’un Québec souverain serait ainsi augmentée avec la souveraineté.

Qui dit une armée plus imposante dit également des coûts plus élevés. Serait-il souhaitable de payer davantage pour des forces armées? Dans un contexte comme le nôtre où personne ne menace notre territoire?

D’un point de vue démographique, la venue encore plus nombreuse de Français au Québec assurerait la survie du français, de plus en plus menacé à Montréal. En ce qui concerne la culture, un espace culturel commun France-Québec serait renforcé par une telle entente qui s’appliquera bien entendu à notre culture commune.

Rien à redire là-dessus. C'est clairement l'argument le plus convainquant dans tout ce plaidoyer.

Et vous, qu'en pensez-vous?



Grzegorz Rutkowski IV




Trouvé ici.

D'autres oeuvres ici, ici et ici.


4 décembre 2017

"Tsunami" d'athéisme chez les musulmans

Voici la meilleure nouvelle de l'année.... que dis-je? De la décennie!

Selon cet article, un véritable tsunami d'athéisme déferle sur la communauté musulmane britannique et ailleurs dans le monde.

De quoi redonner foi en l'avenir de l'humanité.

Malheureusement, le combat est loin d'être gagné d'avance et la menace qui pèse sur ces braves apostats est bien réelle.

Il est de notre devoir de venir en aide à ces libres penseurs afin de les protéger, de faire entendre leur voix et de les dépeindre comme ce qu'ils sont: des admirables modèles à suivre.

Extraits du fascinant article:

Thousands of ex-Muslims in Britain are living in fear of violent revenge for abandoning the Islamic faith while others are afraid to admit they no longer believe, a support group for ex-Muslims has said. 

Maryam Namazie, founder of the Council of Ex-Muslims of Britain, described a “tsunami of atheism” in Muslim communities and urged that more needs to be done to recognise the dangers often faced by those who choose to renounce their faith.

(...) Ms Namazie told The Independent: “There is a large group of people who are not seen and heard. Many young people living in Britain have left Islam and are facing huge ostracisation and isolation from their communities as a result.

“They’re very often silenced or they’re living closeted lives. They’re still acting as Muslims, still wearing the veil and still going to the mosque, but they’re really atheist.”

Ms Namazie, an Iranian-born activist and ex-Muslim herself, described the “silent challenges” faced by people born into Muslim families who decide they do not believe, and warned that the number of Muslims converting to atheism is growing.

“It’s a hidden challenge for people here in Britain. It’s framed in this context of identity politics, racism and any criticism means you’re racist. But we are minorities within minorities and we have a right to speak and live our lives the way we want the same as anybody else,” she said.

There’s a tsunami of atheism in Muslim communities across the globe and in Britain. It’s a time bomb that can’t be seen but is exploding. There needs to be more recognition so people get the support they need.

(...) She says: “I feel like when you leave Islam, your intelligence gets attacked. They make you feel like you’re stupid for making such a decision, which he felt like his entire life. Leaving Islam, becoming an ex-Muslim, all of a sudden you feel like you’re dirty, and you become unimportant within the community.”

(...) “We also need to recognise that many religious leaders in this country are not representative of the Muslim community but really representative of the Islamist movement that is encouraging this discrimination against ex-Muslims."



Sculpter Freddie Mercury



En partant d'un petit squelette en plastique, rien de moins. Et le résultat est renversant. Quel talent!



2 décembre 2017

GÉNIAL: Marguerite Yourcenar parle du féminisme







"J'aimerais voir les femmes penser à une espèce de fraternité humaine au lieu de s'opposer d'un groupe à un autre. Et c'est ce qui m'empêche d'adhérer, de signer mon nom, sur les prospectus de la plupart des organisations féministes."

Cette femme extraordinaire avait tout compris.


Des tweets anti-musulmans?

L'un des innombrables scandales anti-Trump qui ont récemment fait la une des journaux est celui des "tweets anti-musulmans".

Oui, ANTI-MUSULMANS. Rien de moins.

Les médias semblent absolument unanimes là-dessus, alors ce doit forcément être vrai!

Tout d'abord La Presse, évidemment:


Parenthèse intéressante, l'article affirme que "Même le journaliste britannique Piers Morgan, fervent supporteur de Donald Trump, s'est fendu de tweets désapprobateurs". Hilarant. Morgan est un journaliste très, très à gauche et il est très loin d'être un FERVENT supporteur de Trump, comme l'illustrent de nombreux articles tel que celui-ci: "he said he would never have voted for him because their politics are “too different” (...) he said: “I don’t agree with him about guns, I don’t agree with him about climate change, I don’t agree with him about abortion."

Oui, ils sont en désaccord sur à peu près tout. Mais apparemment, quiconque refuse de décrire Trump comme la personnification de Satan devient automatiquement un "fervent supporteur de Trump".

Fin de la parenthèse. Poursuivons la parade avec La Presse qui en ajoute une couche dans cet article chapeauté d'une photo qui semble montrer une Mme May qui est dégoûtée par Trump (elle a probablement simplement reniflé):


Le Devoir, le journal des grands intellectuels, joint sa voix au choeur avec un article qui est accompagné d'une photo sur laquelle Trump a l'air tout piteux et honteux (les photos sont souvent choisies avec soin pour créer une réaction défavorable chez les lecteurs):


Le Journal de Montréal, seul quotidien capable d'un minimum d'objectivité face à Trump, publie un article qui nous dépeint un Trump plus combatif, mais qui qualifie néanmoins les vidéos de "anti-musulmans":


L'affirmation est répétée à la télé et à la radio. À Radio-Cadenas, évidemment:


À TVA:


Au 98,5 FM


Je pourrais continuer, mais vous voyez le portrait.

Les médias sont unanimes: les vidéos de Trump sont anti-musulmans. Bref, racistes.

Mettons de côté toutes les autres questions qui entourent ces tweets. Mettons de côté la question du choix de retweeter ces vidéos (je crois que dans le cas du POTUS, c'était peu judicieux), mettons de côté la question de la véracité des vidéos (deux le sont, mais pas le troisième), mettons de côté des affirmations (encore une fois unanimes) selon lesquelles la formation politique qui est à l'origine de ces tweets appartient à "l'extrême-droite" (un épithète généralement utilisé à tort et à travers par la gauche pour diaboliser ses opposants)... mettons tout cela de côté et posons-nous simplement la question suivante:

Ces vidéos sont-ils véritablement anti-musulmans?

Le fait de diffuser des vidéos dans lesquels des musulmans commettent des gestes de violence qui sont motivés par leurs croyances religieuses est-il un geste anti-musulman et raciste?

Faut-il cesser de parler de la violence des musulmans fanatiques sous prétexte que cela est anti-musulman et raciste?

Se poser la question, c'est y répondre.

Or, il est très inquiétant de constater que les médias québécois, qui ont pour mandat de nous tenir INFORMÉS à propos de ce qui se passe, sont tous unanimes quant à la nature "anti-musulmane" de ces vidéos. Oui, les médias d'INFORMATION considèrent que certaines informations ne devraient pas être diffusées si elles ternissent l'image des musulmans et qu'il est raciste de le faire.

Ceci illustre bien que, pour ces médias, les faits ne sont pas la priorité. Ils ne souhaitent plus informer, mais plutôt convaincre et manipuler l'information pour mettre de l'avant le narratif multiculturel vertueux, seul discours jugé acceptable. On en est rendu au point où le simple fait de montrer la violence des fanatiques musulmans est un geste anti-musulman et raciste!

Dès lors qu'on constate cela, comment peut-on faire confiance à ces sources?

Sargon of Akkad a pondu un vidéo très divertissant sur toute cette affaire: