31 août 2008

Dave Perillo


Vraiment intéressantes et amusantes les oeuvres de cet artiste de Philadelphie. Ses sources d'inspiration sortent tout droit de la culture pop américaine et ses protagonistes sont des icônes bien connues du cinéma, de la télé, des comics ou de la pub. L'affiche de la cantine de Mos Eisley ci-dessus en est un parfait exemple. Sur son site, l'image est accompagnée du commentaire: "They don't serve droids... but they have karaoke every third Friday of the month..." ;-D


Son style est très cartoony et très drôle... il me rappelle les animations du Cartoon Network. C'est le genre de truc que j'afficherais chez moi s'il restait encore de la place sur les murs! ;-)


Je pense que tous les gens de mon âge qui, comme moi, ont vu trop de films dans leur vie vont comprendre et apprécier les références. Le site de l'artiste est ici. Je l'ai découvert grâce à ce billet publié sur Slashfilm.




20 piastres

237 raisons de faire l'amour


Vraiment intéressant cette étude américaine réalisée par des chercheurs de l’Université du Texas à Austin et commentée sur le site Centpapiers.


Pourquoi faites-vous l'amour? En interrogeant 1253 étudiants âgés de 16 à 42 ans, les auteurs de l'étude ont répertorié pas moins de 237 raisons distinctes! C'est vraiment surprenant! Je n'aurais jamais cru qu'il pouvait y en avoir autant.


Pour les deux sexes, la première raison de faire l’amour est l’attrait pour l’autre personne, suivi du désir de vivre une expérience physique agréable et aussi, se sentir bien. Pas d'amour à l'horizon. Cela tient probablement du fait que les sujets de l'étude sont surtout des jeunes étudiants. Dans la plupart des cas, le sexe est un geste très égoïste à cet âge. Les résultats seraient sûrement différents pour des gens plus vieux.


Les chercheurs ont ensuite réuni les 237 réponses en quatre catégories: les raisons physiques, afin d'atteindre un but, les raisons émotionnelles et l'insécurité. Voici les 5 réponses les plus communes dans chacune de ces catégories:


Les 5 premières raisons de faire l’amour pour des raisons physiques:

1) The person’s physical appearance turned me on
2) The person had a desirable body
3) I wanted the pure pleasure
4) I wanted to achieve an orgasm
5) I wanted the adventure/excitement.


Les 5 premières raisons de faire l’amour afin d’atteindre un but:

1) I wanted to get a raise
2) I wanted to get a job
3) I wanted to get a promotion
4) I was an initiation rite to a club or organization
5) I wanted to give someone else a sexually disease (e.g., herpes, AIDS).


Les 5 premières raisons de faire l’amour par émotion:

1) I realized I was in love
2) I wanted to increase the emotional bond by having sex
3) I wanted to show my affection to the person
4) I wanted to communicate at a deeper level
5) I wanted to express my love for the person.


Les 5 premières raisons de faire l’amour par insécurité:

1) I felt insecure
2) I felt like it was my duty
3) I felt obligated to
4) I didn’t know how to say no
5) I didn’t want to disappoint the person.


Moi, je suis vraiment allé de surprises en surprises en lisant ça. Donner une maladie à quelqu'un est une raison suffisamment populaire pour faire le top 5??? Traumatisant!


Faire l'amour pour obtenir une job ou une augmentation de salaire semble être une pratique beaucoup plus répandue que je ne l'aurais cru...


La complexité de la psychologie humaine ne cessera jamais de m'étonner...


Jack the Ripper a 120 ans


C'était exactement il y a 120 ans, le 31 août 1888... dans les rues sales et mal éclairées du quartier malfamé de Whitechapel, à Londres... Jack l'éventreur faisait sa première victime.


Triste anniversaire que celui-ci, le premier meurtre attribué au premier tueur en série documenté de l'histoire. Plus d'un siècle plus tard, nous ne savons toujours pas quelle était l'identité de cet être monstrueux qui est maintenant entré dans la légende.


Le mystère qui entoure cette série de meurtres continue de fasciner. Encore récemment, des mordus du Ripper ont épeluché les témoignages d'époque dans le but de reconstituer un portrait-robot de l'assassin. Un nouveau documentaire vient également d'être produit, vous pouvez en voir les premières minutes ici.


Le site Mental Floss nous offre pour l'occasion une liste intéressante des "Jack the _ipper", c'est-à-dire de tous les autres phénomènes culturels (ou des maniaques subséquents) qui se sont par la suite inspirés de ce nom. Connaissez-vous la crème glacée Jack the Dipper? Le jeu vidéo Jack the Nipper? Le petit garnement Jack the Tripper?


Finalement, si le sujet vous intéresse vraiment, le meilleur site qui traite de Jack est sans aucun doute le Jack the Ripper Casebook. Faits historiques, victimes, suspects, photos, documents, spéculations, tout y est.


30 août 2008

Koji Yamagami


L'art CGI en est arrivé à un tel niveau de réalisme qu'il faut quelques instants à l'oeil pour décider s'il observe la photo d'une vraie personne ou plutôt une image créée de toute pièce dans un ordinateur. Allez voir ça de près, c'est incroyable: les cheveux, les cils, les subtiles taches de rousseur sur la peau, les lèvres un peu humides...


Fabuleux! Il y a peut-être juste les fleurs sur le bustier qui font un peu "fake". Vous pouvez admirer quelques-unes des oeuvres de Yamagami en cliquant ici.




Smart or stoopid?


J'adore les jeux de trivia et celui-ci est vraiment le fun parce que très stressant (on a très peu de temps pour répondre). Les questions touchent à plusieurs domaines: culture populaire, politique, musique, histoire, maths, etc.

Le résultat moyen des gens qui y jouent est de 18,2 et j'ai obtenu 23. Pas trop mal.

Trouvé via le blogue de Lagacé.

Vice-présidents scandaleux


Maintenant que nous connaissons les deux candidats à la vice-présidence des États-Unis, le site Mental Floss nous invite à jeter un coup d'oeil aux VP les plus scandaleux de l'histoire des USA.


C'est très amusant à lire. Citons, entre autres, Chester Arthur (VP sous Garfield) qui était non seulement le responsable surpayé et corrompu du port de New York, mais qu'on souoçonnait en plus d'être né au Canada et donc que son occupation du poste de VP des États-Unis était inconstitutionnelle.


Ou William Rufus de Vane King (VP sous Pierce), très probablement gay, qu'on surnommait "Miss Nancy" et "Aunt Fancy".


Ou encore Henry Wallace (VP sous FDR), un adepte du mysticisme qui finançait à même les fonds publics les voyages de son gourou personnel en Mongolie.


Sans parler d'Andrew Johnson (VP sous Lincoln) qui était saoûl comme une botte lors de la cérémonie d'inauguration.


J'arrête ici... allez voir la page pour en savoir plus.



Sarah Palin et la crise climatique


Vous vous demandez quoi penser de Sarah Palin, celle qui a été choisie comme colistière de John McCain sur le ticket républicain?


Moi, je ne me pose plus la question.


Dans cette entrevue, la très religieuse (et membre en règle de la NRA, sans parler de ce scandale dans lequel elle est impliquée) madame Palin déclare ne pas croire que la présente crise climatique est causée par l'activité humaine! En effet, lorsqu'un journaliste lui demande son opinion sur le réchauffement climatique, elle répond:


"A changing environment will affect Alaska more than any other state, because of our location. I'm not one though who would attribute it to being man-made."


Dire une chose pareille en 2008, alors que la communauté scientifique internationale est unanime en affirmant le contraire... quelle extraordinaire tarte!


Imaginez s'il fallait que le vieux McCain gagne, qu'il meurt en poste et qu'on se retrouve avec cette connasse comme présidente des USA... miiiiiiiiiiiiisère!!!!!!!




Gustav et les Républicains


Vous vous souvenez des ces fanas de droite qui priaient pour qu'il pleuve lors du discours d'Obama à Denver? Il a fait un temps magnifique en fin de compte...


Mais...


Tout semble indiquer que l'ouragan Gustav frappera les États-Unis pendant la convention républicaine.


Douce ironie.


Ou, comme le dit Micheal Moore avec un clin d'oeil, la preuve ultime que Dieu existe! ;-)


Steven Stahlberg


Cette oeuvre, intitulée "Abduction", est criante de réalisme, n'est-ce pas? L'expression des personnages, les textures (l'eau, les cheveux, la peau mouillée)... tout est vraiment réussi. Ça vaut définitivement la peine de cliquer sur cette image et de prendre le temps d'en admirer les détails. Vous avez remarquer les soucoupes volantes en arrière-plan?


Stahlberg donne dans le "CG art", pour "computer generated". Les artistes traditionnels lèvent le nez sur cette nouvelle forme d'art, mais ils ont tort parce que remplacer le pinceau par la souris ne rend pas l'éxécution d'une oeuvre plus facile. Ce sont simplement des outils différents, à mon avis.


En passant, pourquoi les extra-terrestres n'enlèvent-ils que les jolies femmes? Quoi qu'il en soit, vous pouvez visiter le site officiel de l'artiste en cliquant ici.


Mouvements séparatistes du monde


Dans sa dernière chronique, Facal avance que les identités nationales ne sont pas du tout en régression dans le monde, contrairement à ce que voudraient nous faire croire les fédéralistes canadiens.


En effet, il écrit: "Au lendemain de la Première Guerre mondiale, il y avait 23 pays en Europe. Il y en a aujourd'hui 50. Et après les Kosovars qui n'avaient aucune envie d'être Serbes, voici que les Ossètes et les Abkhazes n'ont aucune intention de rester Géorgiens. Basques, Catalans, Écossais, Wallons, Flamands et des dizaines d'autres dans l'ex-URSS s'obstinent aussi à vouloir rester eux-mêmes, voire à penser qu'avoir leur propre État n'est pas du tout une idée dépassée. Voyez aussi l'Afrique, où nombre de conflits s'expliquent parce que les frontières fixées à l'époque des colonies forcent la cohabitation de peuples qui ne veulent pas habiter ensemble. Et c'est tout aussi vrai en Inde, au Pakistan et dans de nombreux autres coins d'Asie. Bref, le sentiment national évolue mais il demeure increvable et sera encore, que cela plaise ou non, l'une des forces motrices du monde de demain. Et c'est quand on force la cohabitation de gens qui ne se sentent rien en commun qu'on s'achète de graves troubles sociaux."


Il a parfaitement raison.


En plus de ceux que Facal énumère, voici quelques autres peuples et territoires dont on entend peu parler mais qui pourraient bien obtenir leur indépendace avant longtemps.


1- Le Groenland. Contrairement au Québec, le Danemark ne demande pas mieux que de le voir devenir souverain: "Yet, Denmark still pays about half of Greenland’s domestic budget, at a cost of about $650 million annually. Polls in Denmark show that the majority of the population supports the idea of letting Greenland’s 57,000 inhabitants vote for independence. In other words, Greenland can be free if it wants."


2- L'Alaska. Un certain Joe Vogler y a même fondé un parti séparatiste: "Using the vote as his platform, Vogler ran for governor in 1974—and soon made a habit of it. With colorful slogans such as, “I’m an Alaskan, not an American. I’ve got no use for America or her damned institutions,” Vogler spearheaded the Alaskan Independence Party (AIP), and his campaign has twice topped 5 percent of the vote. "


3- Le Somaliland. Cet état n'est pas encore reconnu mais agit comme un état indépendant depuis 1991: "In the ensuing chaos, a group of human rights activists called the Somali National Movement took control of the formerly British portion and declared independence as Somaliland. Since then, the region has governed itself through a series of democratic elections, while the rest of Somalia has been in constant upheaval."


4- Gibraltar. Ce territoire britannique, que l'Espagne aimerait bien posséder, pourrait plutôt devenir un état indépendant: "The truth is, Britain would love to grant independence to the 2.5-square-mile island, but there’s a catch. According to the treaty, Spain gets the territory should Britain ever relinquish it. And the people of Gibraltar don’t want that."


5- Le Vermont. Notre voisin immédiat au sud possède un mouvement séparatiste qui gagne en popularité: "The guiding principles of the Second Vermont Republic are generally progressive, with a focus on equality, green energy, sustainable agriculture, and strong local government. While most people in Vermont endorse these values, secession has been a tough sell. Still, the state independence movement is gaining ground, and one poll estimates that 13 percent of the populace supports the idea."


6- L'Île de Pâques. Le mouvement de décolonisation des Polynésiens de l'île pourrait devenir un mouvement indépendantiste: "Fed up with the bullying, native Alfonso Rapu led an armed rebellion in 1965 to force Chile to return some of the land to the Rapanui. Fearing international attention, Chile relented, and Easter Island was allowed its own democratic elections. Rapu’s brother Sergio became the first indigenous governor in 1984."


7- Aruba. Dans le cas de cette île des Antilles, le seul obstacle est économique: "By 1976, it had a new flag and a new national anthem. The following year, more than 80 percent of Arubans voted in favor of independence, which the Netherlands granted to them in 1986. The catch? Aruba would be cut off from Dutch funding within 10 years."


Et voici quelques exemples plus loufoques...


8- Sealand. Il s'agit en fait d'une base océanique abandonnée après la deuxième guerre mondiale. Le Major Roy Bates a décidé de s'y installer et de déclarer sa base "état souverain". Puisqu'il est situé en eaux internationales, les Britanniques sont impuissants de l'en empêcher: "When the British government brought Bates to court following the incident, they found they couldn’t arrest him. Sealand was in international waters, just far enough off the coast to fall outside of British jurisdiction, so the island effectively got its sovereignty." À quand un siège à l'ONU?


9- La Hutt River Province. Un fermier de l'Ouest de l'Australie a décidé de déclarer sa terre "état souverain indépendant" en 1970. Il s'agissait au départ d'un geste de protestation, mais tout ça a rapidement pris des allures de cirque: "Since declaring independence, Casley has dubbed himself Prince Leonard of Hutt and his wife Princess Shirley. Stranger still, he prints his own stamps and periodically publishes a newspaper online, called The Hutt River Independence, filled with “national” news. He even gives out visas and stamps passports. Unfortunately for Casley, the Australian government hasn’t taken his secession seriously. In 1997, he became so offended by Australia’s dismissive position that he declared war on the motherland."


Les secrets de Washington


Hahaha, super intéressants ces 5 faits obsurs et méconnus dont on ne parle pas pendant la visite guidée de la Maison Blanche:


1- Washington n'était pas le premier président! Je suis tombé de ma chaise en lisant ça: "During the American Revolution in 1781, the Continental Congress elected Maryland statesman John Hanson to the post of President of the United States in Congress Assembled. After Washington defeated the British at the Battle of Yorktown, Hanson sent him a congratulatory note. Washington’s reply was addressed to the “President of the United States.”


2- Le président John Quincy Adams se baignait tout nu dans le Potomac... pas si prude que ça, l'Amérique, en fin de compte!


3- George Washington touchait un salaire très extravagant qu'il dépensait sans gêne sur les pires frivolités: "As president, ol’ Georgie pulled in a salary of $25K a year. That’s roughly $1 million in today’s currency. Apparently excited by his newfound purchasing power, Washington started living it up, reportedly buying leopard-skin robes for all his horses and spending seven percent of his income on alcohol."


4- Le président George Bush (père) a déjà vomi sur le premier ministre du Japon: "Turns out, Bush’s faux pas coined a slang word, bushusuru, which translates as “to do the Bush thing,” meaning “to vomit.”


5- Thomas Jefferson a écrit lui-même sa propre pierre tombale sur laquelle il fait la liste de tous ses accomplissements... mais oublie de mentionner qu'il a été président des USA! Un détail!


Ça ne s'invente pas des trucs pareils! ;-)


Couleurs de dinos


Depuis que j'enseigne, je répète à mes élèves qu'en étudiant les fossiles, on peut déduire un très grand nombre de choses sur la vie, l'alimentation, la vitesse et même le comportement des animaux disparus. Mais au sujet de leur(s) couleur(s)? Rien.


Après cette extraordinaire découverte, je ne pourrai plus leur dire cela!


Extrait de la nouvelle:


Des paléontologues de l’Université de Yale sont arrivés à détecter des mélanosomes sur des fossiles de plumes vieux de 55 à 100 millions d’années. Les mélanosomes sont de petites vésicules renfermant la mélanine, le pigment à l’origine de la couleur de la peau, des poils, des plumes et de l’iris des yeux chez les animaux. Cette découverte, parue dans le journal Biology Letters, démontre que la mélanine peut être préservée dans les fossiles pendant des millions d’années.


Wow! J'ai hâte que des études plus poussées soient entreprises sur le sujet!


28 août 2008

I'm a poooor lonesome professeur...


J'avais créé cette image afin de l'utiliser comme en-tête de blogue, mais je n'y arrive pas... alors je vais tout simplement la partager avec vous dans ce billet...


Aqua-chandelle


Magnifique! Image trouvée ici.


Le marteau qui flotte


Wow! Il faut absolument que j'essaie ce truc avec mes élèves... Je me demande si c'est un élastique à cheveux qu'ils ont utilisé pour attacher le marteau à la règle?


Image trouvée ici.


C't'une fois trois scientifiques...


J'ai assez ri des fanas religieux sur ce blogue, rions un peu des scentifiques maintenant:


A physicist, a biologist, and a mathematician are sitting in a café and notice people going into and coming out of the house across the street. First they see two people going into the house. Time passes. After a while, they notice three people coming out of the house.


The physicist says, “The initial measurement was not accurate.”


The biologist says, “They must have reproduced.”


The mathematician says, “If one person enters the house, then it will be empty again.”


Campagnes de salissage


Les campagnes de salissage lors de courses à la présidence ne datent pas d'hier aux États-Unis!


C'est ce que révèle cet intéressant article publié sur le site de CNN. On y apprend que la campagne de 1800 qui opposa Thomas Jefferson à John Adams, deux légendes de l'histoire américaine, fut le théâtre d'une pluie d'insultes particulièrement mesquines qui feraient passer les attaques de McCain à l'égard d'Obama pour de gentilles taquineries!


Extrait de l'article:


Things got ugly fast. Jefferson's camp accused President Adams of having a "hideous hermaphroditical character, which has neither the force and firmness of a man, nor the gentleness and sensibility of a woman." In return, Adams' men called Vice President Jefferson "a mean-spirited, low-lived fellow, the son of a half-breed Indian squaw, sired by a Virginia mulatto father." As the slurs piled on, Adams was labeled a fool, a hypocrite, a criminal, and a tyrant, while Jefferson was branded a weakling, an atheist, a libertine, and a coward. Even Martha Washington succumbed to the propaganda, telling a clergyman that Jefferson was "one of the most detestable of mankind."


Et la campagne de 1828, pendant laquelle s'affrontaient John Quincy Adams (le fils de l'autre) et Andrew Jackson fut encore pire:


The slurs flew back and forth, with John Quincy Adams being labeled a pimp, and Andrew Jackson's wife getting called a slut. As the election progressed, editorials in the American newspapers read more like bathroom graffiti than political commentary. One paper reported that "General Jackson's mother was a common prostitute, brought to this country by the British soldiers! She afterward married a mulatto man, with whom she had several children, of which number General Jackson is one!"


Le salissage et la calomnie devraient-ils être considérés des traditions électorales américaines?


Foetus d'animaux


Tout simplement fascinante, cette section du site National Geographic qui nous permet de jeter un coup d'oeil à l'intérieur du ventre de femelles mammifères enceintes et d'observer leurs foetus.


On peut y voir les foetus d'un chien, d'un éléphant et d'un dauphin. Le plus extraordinaire, c'est qu'on peut déduire des indices de l'évolution de ces espèces en observant les différentes étapes de leur développement dans l'utérus.



Langue de chat


Un coup d'oeil rapproché à la langue d'un chat. Regardez tous ces petits crochets! Quelle merveilleuse adaptation de l'évolution!


Mais ça ne doit pas être particulièrement confortable dans la bouche! ;-)


Image trouvée ici.


Les FF revus et améliorés!


L'un des trucs que j'ai toujours aimés des comic-books américains, c'est que les différents personnages interagissent ensemble. C'est vraiment cool, imaginez si Tintin était copain avec Spirou, si Astérix se retrouvait dans le monde des lettres de Philémon ou encore si Lucky Luke faisait la rencontre des Tuniques Bleues!


Dans quelques mois, Marvel nous présentera une nouvelle équipe des Fantastic Four à faire rêver: Iron Man, Spider-Man, Wolverine et Hulk! Wow!


Il s'agit d'une BD de la série "What If", c'est à dire qu'il s'agit ici d'une uchronie, d'une histoire imaginaire qui se situe à l'extérieur de la continuité officielle de Marvel. On aura droit à cette équipe que pour un seul numéro, donc...


C'est particulièrement cool parce que, quand j'étais jeune, j'avais trois potes qui tripaient comics autant que moi. J'étais déjà un mordu d'Iron Man, Stéphane lisait Hulk, Jean-François collectionnait les X-Men (principalement pour Wolverine) et Richard était un mordu de Spidey.


Si ce comic avait paru à l'époque, on serait tous tombés dans les pommes! ;-)


Le chat le plus courageux du monde!


Et je suis bien placé pour le savoir puisque je vis avec le chat le plus peureux du monde! ;-)


BOUM!


Cette photo a été prise 3 millisecondes après le début d'une explosion atomique.

Les petites taches au bas sont des arbres!

Ça donne froid dans le dos, n'est-ce pas?

L'image provient d'ici.

John Kerry à Denver



Je pense que ceci est le meilleur discours de la convention de Denver, du moins en attendant celui d'Obama.

Pour apprécier, il faut se rappeler que Kerry est le candidat démocrate qui s'est présenté contre Bush en 2004 et qui a été défait. Sa campagne a dû essuyer des attaques profondément mesquines, en particulier d'un groupe de vétérans qui accusaient Kerry de mentir et d'exagérer ses exploits militaires. Ces accusations se sont avérées fausses, mais trop tard, le dommage était fait. On a surnommé ce genre de tactique de salissage le "swiftboating". Kerry y fait référence dans son discours.

Je l'écoutais et je ne pouvais m'empêcher de me dire que cet homme aurait fait un extraordinaire président.

J'espère que je ne penserai pas la même chose en écoutant Obama dans 6 mois...

27 août 2008

Jacek Yerka II


Je ne peux pas résister à partager avec vous une autre oeuvre de Yerka, un tableau qui met en scène une étrange créature-horloge... à l'instinct maternel bien développé!


C'est complètement fou! Je ne peux pas m'empêcher de sourire et d'être complètement fasciné! :-)


Jacek Yerka


Je viens de tomber parfaitement par hasard sur un tableau de cet artiste polonais qui a illustré un livre de Harlan Ellison intitulé "Mind Fields". Je me suis précipité sur le net dès que j'ai trouvé un peu de temps libre pour en savoir plus.


Quel artiste original! Ces tableaux éclatés nous transportent dans ce que l'artiste appelle "ses mondes"; des univers fantastiques incomparables dans lesquels existent des créatures mi-organiques, mi-mécaniques... et dans lesquels les lois de la physique ne s'appliquent plus! Jugez-en par vous-mêmes en observant le tableau ci-dessus ou en visitant le site officiel de l'artiste en cliquant ici.


Ça me rappelle un peu les BD de Philémon... j'adore!


Ted Kennedy à Denver

Malgré son combat contre le cancer du cerveau et contre le conseil de tous ses médecins, le sénateur Ted Kennedy a insisté pour être présent à la convention démocrate de Denver afin de prendre la parole et de donner son support à Barack Obama.

C'est toujours magique de voir Ted Kennedy prendre la parole... il leur ressemble tellement qu'il n'est pas possible de ne pas reconnaître ses légendaires frères dans ses traits.

Mais cette fois-ci, avec ses cheveux qui tombent sur la gauche de sa tête à cause de la chimiothérapie, sachant que c'était probablement l'une des dernières allocutions importantes de sa vie et en l'entendant parler de "passer la torche à une nouvelle génération d'Américains"... c'en était trop. J'avais les larmes aux yeux.



Plus de détails ici sur le blogue de Lagacé.

26 août 2008

Ilene Meyer


Magnifique ce tableau, n'est-ce pas? Intitulé "Jewel of the lotus", il réunit plusieurs symboles empruntés aux religions antiques, du Bouddha aux symboles sacrés de l'Égypte ancienne en passant par les dieux aztèques, amérindiens et les dragons chinois. C'est comme apercevoir d'un seul coup d'oeil toute la quête mystique de la jeune humanité. Tout simplement superbe!


Le site officiel de l'artiste est ici. Vous verrez qu'elle pige avec brio dans les anciennes religions et la mythologie classique pour réaliser plusieurs de ses oeuvres.


Le Prof et les fanas


Comme je l'écrivais ici, je connais un grand nombre de musulmans et je m'entends à merveille avec la vaste majorité d'entre eux.


Mais il m'est arrivé quelques très mauvaises expériences l'année dernière et j'ai besoin de les raconter ici afin de les exorciser de mon système et d'entreprendre cette nouvelle année scolaire sans la moindre amertume...


Ben oui, je fréquente des musulmans à tous les jours depuis 1996 et je n'ai jamais eu de problème. Et tout d'un coup, la même année, PAF! Deux incidents pénibles avec deux familles distinctes, appelons-les la famille "A" et la famille "S", afin de protéger leur véritable identité.


La famille "A" a une fille que nous appelerons ici "Salma" (pas son vrai nom, évidemment). Les parents sont d'origine algérienne, mais leur fille est née ici. Le père (qui correspond parfaitement à l'image stéréotypée qu'on se fait d'un barbu intégriste) est d'une sévérité béton à faire peur et croit posséder la vérité absolue sur tout (comme tous les fanatiques d'ailleurs). Sa fille est tout simplement terrorisée par son père, elle se métamorphose en créature soumise et écrasée dès qu'il apparaît. Ça brisait le coeur de voir ça, elle n'osait même plus ouvrir la bouche, même lorsque je m'adressais à elle directement. C'est son père qui répondait pour elle.


Bref, il est arrivé trois incidents en rapport avec cette famille pendant l'année scolaire.


Premier incident, le père a exigé que sa fille soit dispensée du cours de musique, pourtant un cours obligatoire. Semble-t-il que selon son interprétation très stricte du Coran, un musulman ne doit pas écouter ou jouer de la musique car cette chose diabolique lui fait temporairement oublier Dieu ou quelque idiotie du genre. Croyez-le ou non, la directrice a accepté... je n'en revenais tout simplement pas. Mais puisque j'utilise beaucoup la musique dans mes cours, j'étais devant un dilemme. Devais-je lui offrir de quitter la classe ou faire comme si de rien était? J'ai finalement opté pour la deuxième option. Vous auriez dû voir le visage de cet enfant quand elle a entendu toutes ces mélodies et ces chansons qui lui étaient inconnues, elle était tout simplement émerveillée. Elle m'a juste demandé de ne pas en parler à son père et j'ai accepté avec joie.


Deuxième incident, le père oblige sa fille à porter le hidjâb, évidemment. Or, un jour, Salma est venue me voir pour me demandaer la permission de l'enlever en classe. J'étais face à un nouveau dilemme. D'une part, je ne voulais absolument pas la priver de ce droit qu'elle possède comme toutes les autres Québécoises, celui de se découvrir les cheveux si elle en a envie. D'autre part, je ne voulais pas que son père se déchaîne sur elle en l'apprenant. Moi, je n'ai absolument pas peur de lui, mais je ne veux pas qu'il fasse du mal à la petite. Alors, tout en lui expliquant qu'elle n'avait même pas à me demander la permission pour se découvrir, puisqu'elle en avait pleinement le droit, je lui ai suggéré de le faire seulement pendant les récréations et en compagnie de jeunes en qui elle avait confiance et qui ne diraient rien à sa famille. C'est ce qu'elle a fait. Vous auriez dû la voir quand elle a enlevé son voile... elle était radieuse! Je n'oublierai jamais ce sourire. Les autres filles la complimentaient sur ses cheveux, elle avait les larmes aux yeux. Je lui ai demandé comment elle se sentait. Elle m'a répondu par un seul mot: "Libre." J'ai craqué et j'ai pleuré aussi. Elle a répété l'expérience à quelques reprises par la suite.


Troisième incident, nous étions dans la cour de l'école un bel après-midi et je jouais au ballon en compagnie de plusieurs élèves, dont Salma. À un certain moment, elle m'a retenu afin que je n'atteigne pas le ballon, ce qui était très drôle. J'ai alors entendu un coup strident de klaxon provenant de la rue et en me retournant, j'ai aperçu son barbu de père dans sa camionette qui la fixait avec un regard tout simplement haineux avant de partir subitement en faisant crisser ses pneus. J'ai demandé à la petite ce qui n'allait pas et elle m'a répondu en tremblant qu'elle ne devait pas toucher les hommes. Je n'en revenais pas, nous étions un groupe qui jouait simplement au ballon! Il n'y a pas l'ombre de quelque chose de mal là-dedans! La pauvre s'est abstenue de jouer le reste de la partie et semblait très nerveuse, au bord des larmes.


Malgré mes nombreuses tentatives, elle ne m'a jamais dit si son père la frappait. Impossible également de voir si elle avait des marques de violence puisque ses vêtements couvraient toujours tout son corps à l'exception de ses mains et de son visage. Je repense encore à tout ça et ça me bouleverse.


L'incident final (et le pire de tous, je crois) implique l'autre famille, les "S". C'était peu après ce terrible incident survenu en Ontario dans lequel un père musulman avait assassiné sa fille qui refusait de porter le hidjâb. Je n'avais même pas abordé ce sujet en classe, pour moi il ne s'agissait que d'un fou furieux comme il y en a dans toutes les religions. Mais une autre de mes élèves, fille de la famille "S", appelons-la Nora, m'écrit un jour un texte dans lequel elle m'explique que le père a bien fait de tuer sa fille car elle avait refusé de lui obéir et qu'elle méritait de mourir.


La lecture de ce texte m'a complètement assommé. Je n'en croyais tout simplement pas mes yeux. Mon sang a fait trois tours, j'ai relu plusieurs fois le texte avant de me convaincre qu'elle avait bien écrit une chose pareille. J'ai pris le temps de me calmer puis j'ai engagé la conversation en privé avec Nora. Je lui ai demandé qui lui avait dit une chose pareille et m'a dit qu'elle avait appris cela à "l'école arabe" (il s'agit de supposés cours d'arabe que suivent plusieurs de mes élèves musulmans la fin de semaine mais qui sont en réalité des cours sur le Coran). Je lui ai expliqué que ça n'avait aucun sens, que son soi-disant prof d'arabe disait vraiment n'importe quoi, qu'il n'y a aucune raison valable au monde de tuer sa propre fille, que rien ne justifiait un meurtre! Elle restait de glace.


Je lui ai alors dit: "Tu sais, j'ai souvent désobéi à mes parents quand j'étais jeune. Selon ta logique, ils auraient dû me tuer? Je ne devrais pas être ici en train de te parler, je devrais plutôt être enterré et en train de me faire dévorer par les vers, c'est ça que tu penses?" L'argument a enfin réussi à la secouer. Elle est venue me voir quelques jours plus tard pour me dire que, réflexion faite, j'avais bien raison.


Alors voilà mes expériences traumatisantes de l'année. C'est une sacrée chance que j'avais eu la chance de rencontrer plusieurs musulmans avant ces incidents, autrement je me serait fait une idée bien fausse de ces gens!


Mais quelles histoires quand même, hein?


Je vous quitte sur ces deux questions:


Qu'est-ce que le père de la famille "A" peut bien foutre ici avec des valeurs pareilles? S'il veut que sa fille grandisse dans une société qui correspond à ses idéaux fanatiques et où elle n'entendra jamais de musique, qu'il aille donc vivre en Arabie saoudite, merde! Pas au Québec! Non mais c'est vrai, c'est comme si moi, profondément opposé à l'endoctrinement religieux, j'allais vivre en Iran et que j'exigeais ensuite que mon fils soit dispensé des cours religieux! C'est complètement idiot!


Et pour ce qui est de l'incident impliquant la petite Nora, voulez-vous bien me dire pourquoi on tolère que des cours pareils soient donnés à des enfants au Québec? Pire, pourquoi tolère-t-on que ces cours soient en partie ou en totalité subventionnés par l'état (au nom du beau et grand multiculturalisme canadien) et donc, par nos taxes?


Perrocrodile


Après le charroquet, voici le perrocrodile! Vraiment bien fait!


Image trouvée ici.


Girls are evil


Très amusant cette démonstration mathématique que "girls are evil".


OK, OK, peut-être un tantinet sexiste, mais quand même drôle et bien pensé, il faut bien l'avouer! ;-)


Image trouvée ici.


Trouve x


Hahaha, il faut avouer que la question aurait pu être plus explicite! ;-)


Image trouvée ici.


Si Genghis n'a pas eu besoin d'un DEC...


Hahahaha, très amusant cette blague qui illustre le ridicule des arguments qu'on entend parfois sortir de la bouche de jeunes ados qui pensent à abandonner l'école avant la fin du secondaire...


Image trouvée ici.


Enseignez les deux

S'il faut enseigner l'évolution ET la création côte à côte, comme si les deux avaient la même validité scientifique, alors pourquoi pas ceci...


Image trouvée ici.

Graph de filles


Voici un petit truc vraiment amusant pour quiconque a déjà enseigné à des filles! Moi, je ne peux m'empêcher de sourire en repensant aux nombreuses réponses de ce genre que j'ai reçues de mes étudiantes au cours des années! Et honnêtement, je trouve la version féminine tellement plus sympathique! ;-)


Image trouvée ici.


La science versus la foi


Très amusant ce graphique humoristique qui compare le processus scientifique au processus de la foi religieuse! ;-)


Image trouvée ici.


25 août 2008

Entrevue avec... moi!?!


Cher Spyjones,


Tout d’abord, permets-moi de te remercier pour ces questions auxquelles j’ai répondu avec beaucoup de plaisir et avec toute l’honnêteté possible. J’adore discuter de ce genre de sujets, particulièrement avec des gens qui vivent ailleurs. Cela me force à prendre un peu de recul et à essayer de regarder objectivement mes opinions et la société à travers les yeux d'un autre, comme si je les découvrais pour la première fois. J’adore ça.


J’ai ajouté des hyperliens à travers mes réponses, juste au cas où toi ou nos lecteurs seriez intéressés d’en savoir plus.


J’espère que mes réponses seront aussi agréables à lire que les tiennes… je crains qu’elles soient parfois trop longues mais j’ai été incapable de couper davantage. Je ne possède pas la vérité absolue sur tout, ces réponses ne sont que mes opinions et mes perceptions. Beaucoup de Québécois t'offriraient des réponses très différentes et c'est très bien ainsi.


Si tu désires réagir à certaines de mes réponses ou encore engager une discussion ou un débat sur un sujet précis, ce sera un plaisir. J’adore débattre et je ne m’offusque pas lorsqu’on est en désaccord avec moi.


1. L'identité, je l'ai constaté sur ton blog, est primordiale. Comment te définis-tu en premier: Québécois ou Canadien? Et pourquoi? Et comment la plupart des Québécois que tu connais pourraient répondre à cette question?


Je suis Québécois. Évidemment, je suis aussi Canadien par la force des choses, mais ce terme ne veut rien dire pour moi. Lorsque je quitte le Québec et que je visite le reste du Canada, je deviens un touriste, un étranger. Je ne suis plus chez moi. Bien que le nom "Canadien" ait d’abord été créé et porté fièrement par mes ancêtres pendant des générations afin de se différencier des Français, les anglophones de ce pays se sont appropriés le terme au début du XXe siècle. Il ne m’appartient plus. Ma grand-mère se dit encore "Canadienne". Ma mère se dit "Canadienne française". Moi, je suis Québécois. Ma famille illustre bien cette longue et douloureuse quête d’identité du peuple du Québec qui dure depuis 250 ans.


2. Quelle est ta langue maternelle? Quelles langues parles-tu en outre ? Que penses-tu de la politique linguistique au Canada? Et au Québec?


Ma langue maternelle est le français. Je parle également l’anglais (avec un accent) et j’ai jadis étudié l’allemand à l’université, mais puisque je n’ai jamais l’occasion de me pratiquer, j’ai presque tout oublié de cette belle langue.


3. Comment te définis-tu par rapport à la religion? Es-tu athée, déiste, agnostique, catholique, protestant, évangéliste...? Et comment en es-tu arrivé à tes croyances d'aujourd'hui?


J’ai grandi dans la religion catholique, dans une famille très croyante mais assez peu pratiquante. J’étais un enfant très religieux. Puis, vers la fin de l’adolescence, je me suis ouvert à de nouvelles passions, entre autres la science et l’histoire. La science m’a fait réaliser que l’histoire du monde et de ses origines telle que racontée dans la Torah, la Bible et le Coran ne tient tout simplement pas la route. L’histoire, elle, m’a révélé la religion sous un autre angle: une puissante force réactionnaire et dogmatique qui parle d’amour mais qui fait la promotion des préjudices et du sexisme, qui prêche la paix mais sanctionne la violence lorsque celle-ci sert ses intérêts, qui offre des réponses simplistes et puériles à des questions complexes. J’en suis venu à la conclusion que la religion est une invention humaine, aussi contradictoire et imparfaite que les humains qui l’ont élaborée. J’ai alors décidé que celle-ci n’avait plus de place dans ma vie.


Je sais que ceci risque de choquer plusieurs de tes lecteurs, mais c’est ce que je crois. Cela étant dit, je suis très tolérant des opinions de chacun. Je n’impose mes vues à personne et j’exige que les autres fassent de même.


Mais je ne suis pas athée pour autant. Pour moi, la religion et la spiritualité sont deux choses distinctes et il est possible à mon avis de vivre l’une sans l’autre. Je crois que Jésus de Nazareth est fort probablement un personnage historique et qu’il a dû être un homme remarquable, une espèce de Gandhi de son époque, dont les exploits ont été amplifiés par la suite. Bref, un homme extraordinaire, mais simplement un homme. Je crois en quelque chose, à un "Dieu" puisque c’est le terme généralement utilisé… j’ai souvent ressenti une présence dans ma vie, en particulier dans certains moments charnières. Cette présence n’est peut-être que le fruit de mon imagination, c’est fort possible, mais y croire m’apporte un certain réconfort.


Mais cette présence divine à laquelle je crois n'a jamais écrit de livres, n'a pas plus d'affection pour un peuple que pour un autre, ne veut de mal à personne et se fiche éperduement de ma façon de m'habiller ou de ce que je mange!


4. Quel rôle jouent les religions au Québec? Quelle forme de cohabitation entre elles et la politique? Quelle est la politique de l'Etat en ce qui concerne les religions minoritaires: Islam, bouddhisme, ...?


La société québécoise, après avoir été littéralement dominée par l’Église catholique pendant des siècles, a subitement tourné le dos à la religion dans les années 60 pendant cet épisode de notre histoire qu’il est convenu d’appeler "la révolution tranquille". Une véritable révolution, en effet, mais sans violence ou effusion de sang, d’où l’adjectif "tranquille". La religion a été repoussée à l’extérieur de la sphère publique et le gouvernement de la province a pris plein contrôle de ses institutions (écoles, hôpitaux, etc.) La religion a été reléguée à la vie privée. Les politiciens québécois ont depuis banni toute référence religieuse de leurs discours et de leurs politiques.


Les Québécois ont massivement déserté les églises et se sont employés à la construction d’une nouvelle société laïque dont les principales valeurs communes sont la tolérance et la liberté. À chacun, donc, de choisir sa façon de vivre dans la limite des lois laïques et à chacun de respecter son voisin.


L’arrivée d’immigrants ces dernières années fait beaucoup de vagues à cet égard. Ces nouveaux arrivants n’ont pas vécu et ne comprennent pas la raison d’être de la révolution tranquille. Plusieurs d’entre eux sont très religieux, en particulier les catholiques sud-américains, les musulmans et les juifs orthodoxes. Ces néo-Québécois voient d’un mauvais oeil certaines moeurs québécoises (les femmes en bikini sur les plages, les conjoints qui vivent ensemble sans être mariés, la consommation d’alcool, etc.) et voient ces phénomènes comme des comportements décadents. Les Québécois font preuve de la même incompréhension face aux immigrants religieux, en particulier lorsque ceux-ci demandent des locaux de prière dans les universités, des congés de travail lors de leurs fêtes religieuses respectives ou encore des heures de baignades réservées aux femmes dans les piscines publiques. C’est le Québec de demain qui s’élabore, c’est donc une période passionnante, mais qui donne naissance à des tensions et des frustrations de part et d’autre.


Pour ce qui est des politiques de l’État concernant les religions, le gouvernement traite toutes les religions sur un pied d’égalité, qu’elles soient très répandues ou très marginales. Aucune ne reçoit de traitement de faveur, bien que certains congés et certains symboles hérités du passé catholique demeurent en usage. Les mosquées, les temples bouddhistes et sikhs poussent un peu partout. Le gouvernement n’intervient tout simplement pas, la religion étant considérée une affaire de vie privée.


5. Peux-tu nous expliquer exactement les grandes lignes du système politique canadien, et le régime d'autonomie en vigueur au Québec?


Sujet fascinant sur lequel je pourrais m’étendre pendant des heures, je vais tenter de m’en tenir aux grandes lignes. Le Canada est un état fédéré. Le gouvernement fédéral, situé à Ottawa, s’occupe des affaires extérieures, de l’armée, de l’immigration, etc. Chacune des dix province a sa capitale et son parlement provincial, le nôtre est à Québec. C’est ce dernier qui s’occupe de santé, d’éducation, de culture, etc. Toutefois, le gouvernement fédéral a tendance a être très centralisateur et à s’immiscer dans les domaines provinciaux, au grand dam du Québec qui a soif d'autonomie. Cela crée des situations loufoques, comme l’existence de deux ministres de la santé, l’un à Ottawa et l’autre à Québec, qui ont parfois des politiques contradictoires. Pas très efficace et très coûteux comme système.


Jusqu’à tout récemment, le Canada a toujours refusé de reconnaître que le Québec était différent des neuf autres provinces anglophones du pays, ce qui est totalement ridicule puisque dans les faits, nous sommes distincts à tous les points de vue. La politique de multiculturalisme du gouvernement canadien, instituée dans les années 80, a effectivement réduit les Québécois à l’état de "minorité culturelle", comme les Chinois de Colombie-Britannique ou les Ukrainiens de l’Alberta. Cela est non seulement injuste mais profondément insultant. Contrairement aux autres minorités culturelles de ce pays (à part les Amérindiens), nous ne sommes pas des immigrants, mais l’un des peuples fondateurs! Notre culture, vieille de 400 ans, n’est pas une importation mais une culture originale, profondément distincte de la culture française et de toute autre. Mais aux yeux du Canada anglais, le Québec ne doit recevoir aucune reconnaissance officielle, aucun pouvoir spécial et constitue une province comme les autres.


Bref, c’est cet entêtement, ce refus de négocier, ce genre de politique de mépris et de négation de la réalité qui a fait de moi un séparatiste dans les années 90 et je le suis encore à ce jour. Récemment, l’actuel premier ministre du Canada, Stephen Harper, a déclaré que "les Québécois forment une nation à l’intérieur d’un Canada uni". La déclaration a fait plaisir à beaucoup de monde mais dans les faits, elle est vide puisqu’elle n’accorde rien au Québec qu’il ne possède déjà et n’a aucune conséquence sur les lois ou le fonctionnement du pays.


6. Es-tu apolitique? Sinon, de quel courant(s) politique(s) te réclames-tu: droite, centre ou gauche? Libéral ou conservateur? Que penses-tu du système politique canadien et de l'autonomie au Québec? Et qu'est ce qu'en pensent la plupart des Québécois que tu connais?


Je suis très politisé depuis que j’ai ton âge (époque de mes premières manifestations populaires) et je m’intéresse activement à la politique. Je suis en faveur de la séparation et de la souveraineté du Québec, je suis donc un souverainiste comme on dit ici. J’ai voté en ce sens depuis l’âge de 18 ans. Après deux référendums perdus sur la souveraineté du Québec (en 1980 et 1995), la plupart des Québécois ont sombré dans un profond cynisme et un découragement. Le parti souverainiste est à son taux de popularité le plus bas depuis 40 ans. Le projet de souveraineté du Québec est sur la glace… mais je demeure confiant qu’il reviendra à l’ordre du jour éventuellement, cela me semble inévitable. Le système fédéral canadien actuel n’est pas acceptable pour le Québec.


Pour ce qui est de définir mes orientations politiques, je n’aime pas beaucoup les étiquettes que je trouve très subjectives et réductrices. Plusieurs Québécois me trouvent très à droite. Aux yeux d’un Américain, je passerais probablement pour un type très à gauche, mais aux yeux d’un Français, quelqu’un de plus au centre. Je suis généralement en faveur des politiques libérales, bien que mes valeurs personnelles soient plutôt conservatrices. Je peux te faire part de mes positions face à certains enjeux récents et à toi de me dire comment je serais perçu par un Marocain.

Je suis contre la guerre en Irak et contre l’occupation de l’Afghanistan. Je ne crois pas à l’agression armée comme méthode efficace de régler des problèmes. Je suis d’avis que les politiques agressives et injustifiées de Bush ont créé un dangereux précédent qui a ouvert la porte aux attaques d’Israël contre le Liban et aux attaques russes contre la Tchéchénie et la Géorgie. Les USA n'ont plus la légitimité morale d'intervenir contre ces actions puisqu'ils font la même chose!


Je suis contre la peine de mort puisque la possibilité d’une erreur policière ou judicière est toujours possible… mais certains crimes particulièrement immondes me font parfois remettre en question cette position. Je suis en faveur de lois plus sévères pour neutraliser la menace de criminels dangereux, comme les prédateurs sexuels et les pédophiles.


Je suis en faveur des politiques sociales, de la gratuité de l’éducation et des soins de santé. Je veux bien que le gouvernement vienne en aide aux entreprises créatrices d’emploi mais je suis scandalisé par les profits obsènes des banques et des compagnies prétrolières.


Je suis fondamentalement en faveur de l’euthanasie et du suicide assisté. Je crois que toute personne atteinte d’une maladie dégénérative incurable devrait avoir la possibilité de choisir le moment de sa mort et que celle-ci se déroule dans la dignité et avec le moins de souffrance possible. J’ai vu des gens mourir lentement pendant des mois dans d’horribles souffrances tant physiques que psychologiques pendant que les médecins, passifs et impuissants, attendaient que la mort arrive d’elle-même et j’ai trouvé cela totalement inhumain. On fait preuve de plus de compassion envers un animal mourant frappé par une voiture! Je suis exaspéré du refus du gouvernement de légiférer en ce sens.


Je suis profondément convaincu de l’égalité des hommes et des femmes et je crois que les deux sexes doivent posséder exactement les mêmes droits, les même privilèges et les mêmes obligations. Toutefois, la question de permettre les seins nus sur les plages me met très mal à l’aise.


Je suis en faveur de la légalisation de l’avortement (avec certaines restrictions), mais mes valeurs personnelles me font ressentir un profond malaise face à cette question. Je crois que chaque femme doit être libre de prendre ou non cette décision, mais dans ma vie personnelle, jamais je ne l’aurais envisagée.


Je suis en faveur de l’immigration, mais je crois que les immigrants qui choisissent de venir vivre au Québec doivent s’adapter et s’intégrer à leur société d’accueil en apprenant le français et en respectant les valeurs laïques de notre société.


Je suis contre la légalisation de la drogue, que je considère être un fléau. Je suis également contre la légalisation de la prostitution.


Je suis en faveur des unions gays. Je crois que l’homosexualité n’est pas une maladie, ni une déviance, mais simplement un état. Je crois également que les homsexuels ont le droit de vivre en couple et d’être heureux, comme les autres.


Pour ce qui est des politiques familiales, je suis beaucoup plus à droite que mes compatriotes. Je crois que le gouvernement devrait venir en aide aux familles dont l’un des parents demeure à la maison pour faire l’éducation des enfants plutôt que de venir en aide aux parents qui travaillent tous les deux et qui laissent l’éducation de leurs enfants à des garderies. À mon avis, les familles qui n’ont qu’un seul salaire ont bien plus besoin d’aide que ceux qui en ont deux. De plus, je suis mal à l’aise avec ce phénomène des garderies qui prétendent être capables de remplacer les parents dès que le poupon a six mois. Je trouve cela profondément choquant. Je suis très inquiet des effets à long terme qu’une telle pratique aura sur la prochaine génération. Mais aux yeux des gens que je connais, je passerais pour un réactionnaire et un marginal en disant cela.


Je suis un ardent environnementaliste, je suis en faveur de mesures drastiques pour réduire la pollution, pour créer un réseau de transport en commun efficace et je crois que les gouvernements devraient réunir tous les meilleurs ingénieurs et mettre à leur disposition un budget significatif afin qu’ils élaborent une voiture électrique qui roule à des vitesses normales sur de longues périodes de temps.


7. Quelle est la position officielle du gouvernement envers l'immigration? Quelle en est ton opinion personnelle? Et qu'est ce qu'en pensent la plupart des Québécois?


Je crois que je me suis déjà exprimé sur la question dans mes réponses précédentes. Je vais simplement spécifier que, dans ce dossier comme dans une foule d’autre, le Canada et le Québec ne sont pas d’accord.


La politique du Canada est le multiculturalisme. Le gouvernement canadien encourage et finance les efforts des différentes communautés culturelles pour conserver leurs cultures d’origine, la plupart du temps à l’état de folklore. Car il faut bien le dire, le Canada sait très bien qu’après une ou deux génération, les immigrants finissent par devenir des anglophones comme les autres. Il n’a donc qu’à attendre et à se donner belle image avec sa rhétorique d’ouverture et de tolérance.

La politique du Québec est l’interculturalisme. Dans le contexte d’un peuple sans pays et à l’avenir incertain, minoritaire dans un continent d’anglophones et qui voit la majorité des nouveaux immigrants choisir l’anglais plutôt que le français, il s’agit d’une politique dictée par la nécessité. Le principe de l’interculturalisme est que le gouvernement encourage le maintien des cultures et des langues d’origine dans la sphère privée, mais désire que tous utilisent la langue officielle du Québec (en l’occurrence, le français) dans la sphère publique. Il s’agit d’une politique qui vise à pallier au fait que nous ne sommes pas un pays, mais justement parce que nous n’en sommes pas un, le gouvernement est incapable de véritablement l’appliquer. C’est un cul-de-sac.


À mon avis, la seule solution durable pour le Québec passe pas sa souveraineté. De cette façon, les gens qui viennent vivre ici ne seront pas des gens qui désirent vivre en anglais au Canada, mais plutôt des gens qui désirent vivre en français au Québec. Notre langue et notre identité n’étant plus menacées, l’intégration des immigrants sera plus harmonieuse et naturelle.


8. Quelles sont les problématiques économiques et sociales les plus graves aujourd'hui au Québec de ton point de vue? Lesquelles sont les plus débattues en public?


Je m’intéresse très peu à l’économie, mais les enjeux qui me semblent les plus inquiétants sont l’affaiblissement économique de la classe moyenne, l’achat des grandes entreprises québécoises par des intérêts étrangers et le prix du pétrole qui menace sérieusement de nous plonger dans une importante récession économique. Les principales problématiques sociales sont la pénurie de logements à prix modique pour les gens qui gagnent peu d'argent, l’absence de soins adéquats pour les gens souffrant de maladies mentales, les personnes âgées souvent abandonnées et seules, et le suicide qui recule mais qu’il faut continuer de combattre.


9. Quelles sont les principales caractéristiques du système éducatif québécois? Quelles sont les problèmes qui subsistent à ton avis?


Bien que j’éprouve souvent beaucoup de frustration face au système éducatif du Québec, je te mentirais si je te disais que nous vivons présentement une situation de crise. Le système se porte généralement bien et les étudiants se classent très bien aux niveaux national et international.


Le système québécois traverse présentement une période dite de "réforme" qui a donné lieu à quelques dérapages mais qui, dans son fond, est justifiée et pertinente. La réforme vise à évaluer les compétences des élèves plutôt que leurs connaissances et tente également de remplacer l’enseignement traditionnel par une approche plus active et participatrice qui permet à l’élève de découvrir les solutions par lui-même. La réforme n’est pas parfaite (le volet de l’évaluation est complètement ridicule) et elle n'est pas toujours réaliste (la quantité et la nature des compétences que l’enseignant doit évaluer ne tient pas debout) mais le principe général est intéressant. Je trouve que la réforme m'accorde une autonomie intéressante et une marge de manoeuvre dont je profite allègrement pour élaborer des projets éducatifs vraiment intéressants pour les élèves.


Cela étant dit, plusieurs problèmes demeurent. Les enseignants sont sous-payés, les classes comptent trop d’élèves, nous manquons de services et de classes adaptées pour répondre aux besoins des élèves en grande difficulté, certains édifices vieillissent mal et sont inadéquatement entretenus et tout le réseau étouffe sous une gigantesque bureaucratie de commissions scolaires qui sont coûteuses, inefficaces et inutiles. De grands changements s’imposent, mais la volonté politique est absente.


10. L'environnement est-il un souci majeur du gouvernement? Des mesures ont-elle été prises pour amorcer un "virage vert" de l'industrie et des comportements quotidiens? Quelle est ton opinion là-dessus?


Les Québécois sont de plus en plus sensibles à l’environnement, mais il y a encore beaucoup de chemin à faire. La hausse du prix du pétrole aura au moins ceci de bon: elle forcera les gens à réduire leur consommation. Pour ce qui est du gouvernement, il est tout simplement pathétique. Derrière ses beaux discours et ses grandes déclarations remplis de bonnes intentions, il ne fait rien de sérieux. Le manque de vision des politiciens est aberrant dans ce dossier. Ils ne réalisent pas les conséquences catastrophiques d’une absence d’action immédiate.


Pour la première fois de ma vie, lors des prochaines élections, je pense à voter pour le parti qui aura la meilleure politique environnementale plutôt que pour celui qui voudra enclencher un nouveau processus menant à la souveraineté... je suis en réflexion à cet égard.


11. La presse, les médias sont-ils globalement indépendants, neutres et objectifs selon toi?


Ça dépend lesquels. La télévision fédérale de Radio-Canada est financée par le gouvernement d’Ottawa et a comme mandat officiel de promouvoir l’unité nationale, ce qui lui enlève toute crédibilité à mes yeux. Des employés qui avaient osé tenir des propos jugés trop patriotiques à l’égard du Québec ont été foutus à la porte. Même chose pour le journal La Presse et tous les médias anglophones, tous aveuglément fédéralistes, certains d’entre eux donnent même carrément dans les déclarations haineuses. Les autres médias privés appartiennent à de grandes compagnies et sont généralement fiables et objectifs, sauf lorsque la nouvelle concerne les compagnies qui les possèdent. Mais les différents médias se surveillent farouchement entre eux, ce qui assure une certaine éthique… et lorsque l'unité nationale n'est pas en cause, les journalistes savent être critiques à l'égard du gouvernement. Mais je me méfie toujours du pouvoir qu'ils exercent sur l'opinion publique.


12. Comment peux-tu décrire le référentiel culturel des Québécois? Quelles sont les particularités de la littérature et de l'art québécois?


Le Québec a ceci de particulier qu’il apparaît très européen aux gens d’Amérique du nord et très américain aux observateurs d’Europe. En fait, nous ne sommes ni l’un, ni l’autre, mais nous sommes influencés par les deux. L’art québécois a connu une grande renaissance dans les années 60 et depuis, a été de tous les grands courants artistiques. La chanson, les productions télévisuelles et le cinéma se portent particulièrement bien. Certains films québécois performent même aussi bien au box-office que les gros blockbusters américains, ce qui est phénoménal. Le domaine de la publication se porte aussi très bien, les Québécois aiment beaucoup lire et je ne cesse d’être surpris par le grand nombre de nouvelles publications pour une si petite population. Puisque nous sommes francophones, les productions américaines nous intéressent mais demeurent "étrangères" pour nous. Celles qui viennent de France le sont également car notre accent, nos expressions, notre humour et nos références culturelles n’ont plus rien de français, après 250 ans de séparation forcée. C’est pour cela que les produits culturels de chez nous se portent si bien.


J’espère que j’ai su répondre à tes questions adéquatement et que tu ne t'es pas endormi!


Au plaisir!


Another brick in the wall




Je dédie cette chanson de Pink Floyd aux gens dont je parlais dans mon dernier billet.

You, Yes You, Stand Still Laddie!
When we grew up and went to school,
there were certain teachers who
would hurt the children anyway they could
by pouring their derision upon anything we did
exposing any weakness however carefully hidden by the kids.
Out in the middle of nowhere they were home at night
their fat and psychopathic wives
Would thrash them within inches of their lives!
Hoooooooooooo!
We don't need no education
We don’t need no thought control
No dark sarcasm in the classroom
Teachers leave them kids alone
Hey! Teacher! Leave them kids alone!
All in all it's just another brick in the wall.
All in all you're just another brick in the wall.
We don't need no education
We don’t need no thought control
No dark sarcasm in the classroom
Teachers leave them kids alone
Hey! Teacher! Leave us kids alone!
All in all it's just another brick in the wall.
All in all you're just another brick in the wall.
"Wrong, Guess again!
Wrong, Guess again!
If you don't eat yer meat, you can't have any pudding.
How can you have any pudding if you don't eat yer meat?
You! Yes, you behind the bikesheds, stand still laddie!"

Rubans


Je travaille avec du monde qui pensent tellement de cette façon qu'ils ne verraient même pas ce qu'il y a de drôle dans cette image... pour plein de profs, c'est le portrait de ce qu'ils considèrent être l'élève parfait. C'est pathétique.


Je me souviens, il y a une couple d'années de cela, je consultais les bulletins d'un élève qui venait d'être envoyé dans ma classe depuis une autre école. Dans la section des commentaires du prof, il était écrit: "L'élève est très docile."


Je suis tombé en bas de ma chaise!


Je me suis demandé s'il provenait vraiment d'un établissement scolaire ou d'une école de dressage de chiens!


Non mais, sans blagues, là... l'élève n'est pas intelligent, travaillant, créatif, original, appliqué, intéressé, curieux, persévérant, sociable, sympathique ou rien de tout ça... il est DOCILE, crisse! Je n'aurais jamais pensé écrire une chose pareille dans un bulletin...


Et à écouter plusieurs de mes collègues parler dans la salle du personnel, ce genre de raisonnement est moins rare qu'on le penserait...




L'image provient d'ici.

Roche, papier, ciseaux


Voilà le secret de la victoire des Alliés pendant la deuxième guerre mondiale: les ciseaux battent toujours le papier!


Hahahaha! ;-D


Image trouvée ici.


Réponse originale


Tant qu'à ne rien écrire lorsqu'on ignore la réponse, vaut mieux faire preuve de créativité, non? ;-)


Image trouvée ici.


24 août 2008

Jésus et les dinosaures


Généralement, je n'ai rien contre les gens religieux. Tant qu'ils n'essaient pas de me convertir à leurs croyances saugrenues, je n'ai pas de problème. Je dis bien, règle générale. Mais lorsque je vois des jeunes se faire remplir le crâne d'un paquet d'âneries, j'enrage.

Ce vidéo, déniché sur le site Religious Freaks, illustre parfaitement tout ce que je déteste le plus de la religion organisée. Celle qui fait la promotion de l'obéissance et de la foi aveugle plutôt que du questionnement et de la réflexion. Celle qui met des ornières plutôt que d'ouvrir les esprits. Celle qui dénigre des preuves scientifiques indéniables parce que celles-ci entrent en conflit avec leurs livres saints qu'ils croient dictés par Dieu lui-même. J'ai horreur du fanatisme.

Faits saillants de ce vidéo? Le type à la guitare qui, bien obligé d'admettre que les dinosaures ont existé, trouve un passage de la Bible pour en justifier la présence... mais vient dire aux enfants qu'ils ont vécu en même temps que Jésus!

Ou encore ce pasteur manipulateur qui montre aux enfants une image ridicule, caricaturale et grotesque d'un homme-singe et qui leur demande "s'ils croient que leur grand-maman avait l'air de ça." De quoi envoyer des frissons d'horreur dans le dos du prof que je suis, moi qui passe ma vie à encourager ses élèves à réfléchir, à se questionner, à penser par eux-mêmes, à regarder les deux côtés de la médaille, etc. Cet hurluberlu fait tout le contraire.

Ou encore cette mère de famille qui dit préférer la création à l'évolution parce que "c'est plus simple à comprendre." Non mais, faut-y être cave?

Ou finalement, ce kid, visiblement brainwashé depuis des années, qui veut étudier en biologie pour prouver que l'évolution est de la foutaise. Quoi que, je me dis que dans son cas, ses études vont peut-être lui ouvrir les yeux et le sortir de son univers de superstitions médiévales, alors il y a peut-être de l'espoir pour celui-là...

Ok, je me tais. Allez voir le vidéo, il est plus éloquent que moi.




(Billet initialement publié le 12 novembre 2007)


La gravité est juste une théorie


Cette petite BD m'a beaucoup fait rire. Elle ridiculise les balivernes des ultra-religieux qui prétendent que l'évolution n'est qu'une théorie et qui proposent des alternatives pseudo-scientifiques comme le "intelligent design" (dessein intelligent en français). Pour y parvenir, elle remplace l'évolution par... la gravité! Très amusant.


Image trouvée ici.


Les chiffres ne mentent pas


Vous voyez, les jeunes? Les maths sont très utiles dans la vie, elles peuvent même vous aider à larguer un amoureux devenu indésirable! Wow!


Blague trouvée ici.


Jouer


Avons-nous oublié comment jouer?


C'est la question que se pose Paquin dans ce billet dont voici un extrait: "Vous souvenez-vous de la dernière fois que vous vous êtes amusés sur le chemin du boulot? Que vous avez ri?"


Elle nous parle également de cette expérience d'un étudiant de l'école des arts qui a installé des balançoires à plusieurs arrêts d’autobus à Londres pour voir quelle serait la réaction des gens.


Très intéressant. Évidemment, dans mon cas, la question ne se pose même pas: je suis papa d'un petit garçon de deux ans et prof au primaire!! Je me suis balancé avec mon fils par plus tard qu'hier!


Prêcher par l'exemple


À bas les fleuristes!


Les fleuristes: ennemis publics numéro un?


Cette amusante blague provient d'ici.


Dangers of learning

Très amusante cette BD qui tourne en dérision l'argumentaire de ceux qui voudraient abolir les cours de sexe des écoles par crainte que ceux-ci encourage les jeunes à avoir des relations sexuelles précoces.


Pour un regard plus sérieux, cliquez ici. J'ai trouvé cette BD ici.