27 mai 2009

Aéroports unilingues


Quelqu'un est-il encore surpris en lisant ceci?


Des cinq plus importants aéroports du pays, seul celui de Montréal offre des services adéquats dans les deux langues officielles, constate le commissaire dans son rapport annuel 2008-2009, rendu public hier, et qui marque le 40e anniversaire de la Loi sur les langues officielles.


(...) Tant Air Canada que l'administration aéroportuaire et l'Administration canadienne de la sûreté du transport aérien (ACSTA) ont échoué aux contrôles du Commissariat aux langues officielles à Vancouver, Toronto, Ottawa et Halifax.


2 commentaires:

YVes B a dit…

Rien ne me surprend ... L'an dernier, je pars de Québec pour Calgary aller visiter mes deux étudiantes (et sportives) de filles.
C'est le 14 octobre, les jours qui précèdent le Sommet de la Francophonie dans le cadre des Fêtes du 400e.
Départ de l'Aéroport Jean-Lesage; on appelle les voyageurs et je me présente à l'embarquement. Après voir vidé mes poches et déposé mon sac à dos sur le tapis pour qu'ils passent aux rayons X et passé au détecteur, je viens pour récupérer mes effets. Une matronnne unilingue anglophone (et bête ...) me demande de fouiller mon sac à dos; je m'apprétais à le prendre pour lui donner, et la matrone a régurgité un paquet d'invectives anglophones. Bref, sur les 3 ou 4 personnes autour du tapis, une seule parlait français et, malheureusement, un genre de stagiaire.
Bon, je repars de Calgary à la mi-novembre, à ma grande surprise, service quasi-parfait donné en français à l'aéroport; service donné par une Canadienne d'origine indienne (des Indes).
Le monde (Canada) à l'envers !!!

Prof Solitaire a dit…

Extraordinaire anecdote, merci YVes!