16 mai 2009

La grippe porcine à l'école


Une semaine a passé depuis l'annonce qu'un des élèves de l'école était atteint de la grippe A H1N1.

Bilan?

Le virus progresse rapidement. Il est maintenant question d'au moins trois cas confirmés et de 13 cas douteux.

La commission scolaire avait promis d'envoyer des gens pour désinfecter l'école de fond en comble la fin de semaine dernière? Mensonge, ils n'ont désinfecté que les classes de maternelle, les toilettes et le service de garde. Ils ont menti aux médias qui ont publié le mensonge sans vérifier. Il a fallu attendre le jeudi pour que quelqu'un vienne nettoyer les poignées de portes et de casiers de ma classe.

Aucune autre mesure spéciale n'a été prise et la commission scolaire a refusé de fournir des bouteilles de gel antibactérien aux classes de l'école. Il a fallu que j'aille en acheter moi-même. Après une semaine de refus, ils sont finalement revenus sur cette décision ridicule hier, on a reçu une bouteille juste avant le dîner. On connaît la musique: protéger les aéroports, les palais de justice et les bureaucrates, c'est bien plus important que protéger des maîtresses d'école et leurs morveux...

Ma classe a été décimée toute la semaine. Sept absents le lundi, cinq le mardi, huit le mercredi, six le jeudi et quatre le vendredi. En pleine semaine des examens de maths du MEQ. Plusieurs ont reçu l'ordre de médecins de rester à la maison à cause de symptômes apparentés à la grippe porcine. La rumeur veut qu'un de mes élèves en soit atteint, mais la famille ne répond pas à nos appels.


Mercredi, ma classe participait à une compétition contre des élèves d'autres écoles. Il a d'abord été question de nous empêcher d'y aller. J'ai protesté. Il a ensuite été question de nous faire porter des masques ou de nous fournir de petites bouteilles de Purel. Finalement, ils nous ont juste permis d'y aller sans nous donner quoi que ce soit.

Alors voilà, en d'autres termes, nous sommes complètement abandonnés à nous-mêmes. Oh, ils nous ont envoyé deux personnes du CLSC jeudi midi pour nous dire de... nous laver les mains.

Ah ouais? Merci beaucoup! J'savais pas ça...

Moi, je ne me contente pas de les laver, je les enduis généreusement de gel antibactérien. Mes mains sont si sèches que la peau commence à craquer. C'est dégueulasse, mais avec une femme enceinte et un p'tit coco de 3 ans à la maison, je ne prends aucune chance. Quand je reviens de l'école, je garoche mon linge dans la laveuse et je saute dans la douche.

Une longue fin de semaine me fera le plus grand bien, à moi et à mes mains meurtries.

De plus, quatre jours sans école devraient accomplir ce que la commission scolaire a été trop imbécile pour faire elle-même en début de semaine en refusant d'annuler un ou deux jours d'école. En quatre jours, tous ceux qui sont atteints verront leurs symptômes apparaître à la maison, ce qui devrait logiquement freiner la contagion.

Du moins, je l'espère.

Vivement un vaccin contre cette saloperie...



L'image provient d'ici.

2 commentaires:

Julie de la rivière a dit…

Oh la la! Est-ce que tout le monde s'en est remis?

Prof Solitaire a dit…

Officiellement, cinq élèves de ma classe en ont été atteints. Tout le monde s'en est finalement remis, mais les jeunes en question me disent qu'ils ont vraiment été MA-LA-DES! Il y en a un qui a eu des poussées de fièvre vertigineuses pendant 5 jours, un autre qui n'arrivait plus à se tenir debout et qui tombait partout, d'autres des vomissements et des maux de tête horribles, vraiment l'enfer ce truc.

Mais depuis la longue fin de semaine, plus rien. Ouf!