17 mai 2009

Québec et Inde: même philosophie idiote


Le gouvernement du Québec met fin aux cours d'éducation sexuelle au secondaire et nous enfonce un cours d'éthique et culture religieuse dans la gorge. Belle démonstration de leur vision et de leurs priorités: il serait plus important de connaître les détails de la vie du gourou Nanak que de savoir comment se protéger pour éviter de tomber enceinte à 14 ans!


Il faut se tourner vers l'Inde lointaine pour retrouver une décision aussi stupide! Extrait de l'éditorial du Courrier International:


Une commission parlementaire s'est prononcée contre le programme d'éducation sexuelle du ministère de l'Education, lui préférant un enseignement sur les saints hindous. Une position absurde, imbécile et dangereuse, estime cet éditorial.


Rien n'est plus effrayant que de voir qu'un aspect aussi essentiel à la santé et au bien-être humains que la sexualité est encore réglementé par une poignée de dirigeants dont les connaissances en la matière se bornent à un dangereux mélange d'ignorance et de bigoterie. Une commission parlementaire a en effet recommandé la suppression des cours d'éducation sexuelle à l'école sous prétexte que cet enseignement serait indécent et incompatible avec "les traditions sociales et culturelles de l'Inde".


(...) La commission parlementaire ne s'est pas seulement dite "profondément embarrassée" par la présentation PowerPoint de ce programme ; elle a également recommandé son remplacement par des cours sur la vie et les enseignements des saints hindous, des leaders religieux, des vétérans de la lutte pour l'indépendence et des héros nationaux. Selon cette commission, cette solution permettrait de transmettre "des idées et des valeurs nationales" et de "neutraliser l'impact négatif de diverses invasions culturelles" avec, en outre, l'utilisation de pratiques de naturopathie, des médecines traditionnelles ayurvédique et unani, du yoga et, bien entendu, des cours d'éducation morale.


(...) Premièrement, comme cette décision émane des plus hautes sphères de la politique et réunit une diversité de points de vue politiques, elle démontre à quel point la santé morale et physique de certains des membres les plus vulnérables de la société est soumise à la compréhension limitée et aux pouvoirs illimités de quelques-uns. (...) Les enfants, tout comme les adultes qui sont responsables de leur bien-être, sont ainsi complètement privés de libre-arbitre dans leurs décisions et leurs projets.


Charest et Courchesne se sentiraient tout à fait à l'aise là-bas! Si l'Inde manifeste de l'intérêt à les avoir, on pourrait les leur envoyer sans frais, je suis convaincu que la majorité des contribuables québécois seront heureux de payer le billet d'avion!



L'image provient d'ici.

2 commentaires:

spyjones a dit…

Chez vous au moins, ils existaient avant qu'on les supprime... Chez nous, on se bat encore pour que l'anatomie soit enseignée. Parceque, à moins de faire des études de médecine, personne n'étudie vraiment quelque chose en rapport avec les organes génitaux...

Prof Solitaire a dit…

Il me semble pourtant que chaque être humain devrait avoir le droit de connaître le fonctionnement de son propre corps sans honte et sans tabous...

Je ne comprendrai jamais complètement cette terreur que semblent éprouver les grandes religions face au sexe... quelle est l'origine de cette étrange philosophie malsaine? Après tout, dans plusieurs anciennes civilisations, le sexe était quelque chose de célébré, il n'était pas rare de voir un dieu ou une déesse de la fertilité dans les anciens panthéons.

Puis, avec la montée du christianisme et de l'Islam, le sexe est devenu mal, tabou et honteux... C'est quand même étrange...

Et le plus ridicule dans cette grande hypocrisie, c'est que nous sommes tous conçus exactement de la même façon et sans sexe, nous n'existerions pas. Mais il faudrait faire comme si cela n'existait pas.

C'est à n'y rien comprendre...