28 juin 2009

Coucou bébé!!


Presque 9 livres! Et il est en parfaite santé! Complètement adorable, même après une nuit blanche! Ma douce et tendre épouse se remet bien... cette femme extraordinaire ne cessera jamais de m'émerveiller...


Désolé d'êtte bref, mais j'ai un poupon à cajoler, une épouse à couvrir de bisous et un premier fils à rassurer...


À plus!


24 juin 2009

Bonne Fête nationale!



Juste un court billet aujourd'hui pour souhaiter une bonne St-Jean à tous mes visiteurs québécois et québéphiles! Passez une belle journée entourés de vos êtres chers et amusez-vous!

De mon côté, c'est une dernière journée à trois pour ma petite famille. À moins que le bébé ne se décide aujourd'hui, la naissance est pour demain.

Nerveux, anxieux, excité, rempli d'espoir et d'anticipation... voilà des mots qui me décrivent assez bien présentement. La journée sera interminable. Mais ça tombe le jour de la Fête nationale, alors ça pourrait être pire! Imaginez un premier juillet qui s'éternise, yack! ;-)

À bientôt!

23 juin 2009

Creation



Un film sur la vie de Darwin... voilà qui pourrait être hyper-intéressant si c'est fait correctement!

Trouvé ici.

Un Pepsi dans la Petite Italie...

La plus vieille oeuvre d'art d'Amérique


La plus vieille oeuvre d'art d'Amérique est gravée sur un os de mammouth et a environ 13 000 ans.


Trouvé ici.


Violence en Irlande

J'ai écrit ici au sujet des tensions qui existent en Irlande du Nord entre les catholiques et les protestants. Oui, encore à ce jour. Comme dans le Montréal des années 1800.


Dans ce billet, Paquin attire notre attention sur une nouvelle attaque d'une violence incroyable:


Dimanche dernier, les Rangers de Glasgow ont remporté le championnat écossais de la Premier League. À des centaines de kilomètres de là, en Irlande du Nord, des protestants ont célébré en tabassant à mort un homme de 49 ans. Un catholique. Ils étaient une quarantaine d’hommes à rouer de coups Kevin McDaid. Ils avaient pénétré un parc de logement social majoritairement catholique à Coleraine, dans la pointe nord de la province. Ils s’en sont pris à M. McDaid, un travailleur communautaire, et un autre homme qui est aux soins intensifs. Sa femme a tenté de sauver son mari. Ils l’ont battue elle aussi comme vous pouvez le voir sur la photo. Elle est protestante. Comme eux. Pendant que la meute s’acharnait sur les pauvres victimes, ils scandaient leur appartenance à l’UDA. La Ulster Defence Association, le groupe paramilitaire des protestants, ennemi juré de l’IRA des catholiques.


La religion et le sport professionnel... une fois de plus, ces deux sphères d'activité humaine attirent et excitent les éléments les plus intellectuels et admirables de la société. Je vais essayer de me retenir pour ne pas écrire des énormités... mais ce n'est pas l'envie qui manque.


Ron chez le Zèbre


J'ai déjà parlé de Ron English ici et ici. Le Zèbre bleu s'y intéresse également dans ce billet.

22 juin 2009

Le viol en Afrique du Sud


Voilà une statistique qui jette à terre complètement:


One in four male South Africans surveyed admitted to committing rape, according to a research group. (...) Nearly 28 percent of men interviewed said they had forced a woman or girl to have sexual intercourse against her will, according to the survey. It said that 14 percent said they had raped a former or current girlfriend; 12 percent said they had raped someone who was not their partner; and 10 percent said they had raped both a stranger and a partner. (...) It said that 17 percent of the men surveyed admitted to attempted rape, and 9 percent said they had taken part in gang rapes. In all, 42 percent of men surveyed said they had been physically violent to an intimate partner (current or ex-girlfriend or wife), including 14 percent in the past year.


C'est épouvantable... et ça, c'est seulement ceux qui l'avouent! Lorsqu'une société en est rendue là, c'est tout simplement l'hécatombe sociale! Imaginez les conséquences sur la cohésion sociale, l'unité des familles, les souffrrances physiques et psychologiques, la perception du sexe opposé, les enfants illégitimes, les avortements de fortune, les traumatismes qui dureront des vies entières, la peur constante, etc. Le coût humain est tout simplement incalculable. Comment même commencer à trouver un début de solution pour un fléau pareil?


C'est vraiment une abomination...


Inspiration






J'adore ces parodies d'affiches qui sont supposées nous inspirer... je préfère qu'on me fasse rire! ;-)


Il y en a plein d'autres ici, ici et ici.

MORE



Magnifique animation de Mark Osborne qui décrit ainsi l'histoire de son personnage: "By day, he is trapped in a dehumanizing job in a joyless world. But by night, he tinkers away on a visionary invention, desperate to translate his inspiration into something meaningful. When his invention is complete, it will change the way people see the world. But he will find that success comes at a high price, as it changes himself, as well."

Trouvé ici.

Le mystère des cadavres souriants...


Vous vous souvenez du poison qu'utilisait le Joker dans le premier film de Batman? La réalité rejoint une fois de plus la fiction! Il y a environ 2800 ans, les Phéniciens de Sardaigne utilisaient un poison mortel qui laissait sur le visage de ses victimes d'affreux sourires. C'est de là que nous vient l'adjectif sardonique.


Le mystère entourant cet étrange poison est demeuré complet pendant des siècles, on se demandait même s'il s'agissait d'un mythe ou d'une réalité.


Puis, il y a une dizaine d'année, un berger a bouffé un plante native de l'île et en est mort... laissant un affreux sourire derrière lui. Ce décès a mis les scientifiques sur la trace de la plante en question.


La découverte est ici.


The Beatles: Rock Band



Wow... extraordinaire. Trouvé ici.

21 juin 2009

Sexologue musulmane: un métier dangereux


Wedad Lootah, une sexologue qui donne des conseils aux couples de Dubai, a publié un livre intitulé "Top Secret: Sexual Guidance for Married Couples."


Évidemment, elle a choqué tout le monde arabe et a reçu des menaces de mort. Cela va de soi. C'est la norme qui accompagne toutes les controverses au Moyen-Orient, semble-t-il.


Quelle est la controverse là-dedans, me demanderez-vous?


Disons que son livre n'y va pas de main morte et ne se gêne pas pour s'attaquer à des tabous majeurs, comme par exemple les relations homosexuelles prémaritales qui seraient très fréquentes dans certains pays musulmans où les jeunes hommes et les jeunes femmes sont toujours maintenus à l'écart les uns des autres.


Extraits de l'article:


In Saudi Arabia and other countries where the genders are rigorously separated, many men have their first sexual experiences with other men, which affects their attitudes toward sex in marriage, Ms. Lootah said. "Many men who had anal sex with men before marriage want the same thing with their wives, because they don’t know anything else. This is one reason we need sex education in our schools."


(...) Publishing the book, she notes, was a difficult choice. Her father supported her, but other family members sometimes wondered why she had to be so public about it all. After it was published a man called her office phone and threatened to kill her. Other threats appeared on the Internet. She brushes them off, saying she has declined an offer of protection from the government. Besides, she adds, educating the public is worth the risk.

Pour ceux qui se posent la question, elle est à droite sur la photo. Étant donné son accoutrement, ça ne vous aidera pas à la reconnaître dans la rue, mais je tenais tout de même à vous en informer. Il faut dire qu'avec des menaces de mort, c'est probablement à son avantage de ne pas être reconnue en public!

MARILYN MICKIES!



Je vous ai déjà parlé ici de Ron English, cet artiste engagé, contestataire et dénonciateur qui s'attaque aux icônes de la culture pop, de l'etablishment et des grosses corporations américaines.


Une statuette inspirée de sa célèbre toile mettant en scène Marilyn (dont les seins sont remplacés par des Mickeys) est maintenant disponible. L'oeuvre a également été reproduite à répétition, dans différentes couleurs, à la manière de Warhol. J'adore.


Trouvé ici.


George Reeves mourait il y a 50 ans



Le mystère de la mort de l'acteur George Reeves est un sujet qui m'intéresse depuis quelques années. Suicide? Meurtre? Plusieurs se posent encore la question.

Reeves a été le premier à jouer le rôle de Superman à la télé, dans les années 50. Le blogue Hero Complex parle de l'affaire et offre également quelques épisodes originaux de l'émission de Reeves ici.

Le film Hollywoodland est excellent et raconte l'histoire de Reeves, en laissant le spectateur décidé de lui-même ce qui s'est passé le soir de la mort de l'acteur.

Ma théorie personnelle? Je n'en ai pas... c'est le mystère qui m'intéresse...

Le Lama drama prend la porte...


Bien qu'il soit généralement accepté de dénoncer les conneries des religions chrétiennes et musulmanes, la religion bouddhiste semble bénéficier d'une image plus positive que les autres. Lorsqu'il est question de cette religion, il est toujours question de "sagesse" et de "méditation", personne ne semble voir le côté complètement bizarre et disjoncté de cette religion.


Prenez cette histoire par exemple, celle d'un p'tit Espagnol qui était supposé être la réincarnation d'un gourou divin, qui a eu une enfance complètement bizarroïde et qui dénonce maintenant l'ordre bouddhiste qui l'a séquestré:


THERE’s gloom, consternation and not a little measure of embarrassment among Buddhists following the news this week that a young “reincarnated spiritual leader” had jumped ship. The Spaniard – 24-year-old Osel Hita Torres – made international headlines back in the 1980s, when, aged five months, he was “recognised” as the “reincarnation” of Lama Thubten Yeshe, who (briefly) shuffled off to glory in 1984. Yeshe was the founder of the Foundation for the Preservation of the Mahayana Tradition (FPMT), and Torres, at the age of 3 – having been identified as Yeshe “reborn to continue the work he started in his previous life” – was ordained as a monk and renamed Tenzin Osel Rinpoche. According to the Guardian, he was put on a throne and worshipped by monks who treated him like a god. But the boy chosen by the Dalai Lama has now turned his back on the order that had such high hopes for him. Instead of leading a monastic life, Torres now sports baggy trousers and long hair, and is more likely to quote Jimi Hendrix than Buddha. And he bemoaned the misery of a youth deprived of television, football and girls. Movies were also forbidden – except for a sanctioned screening of The Golden Child starring Eddie Murphy, about a kidnapped child lama with magical powers.


Au moins, ils l'ont laissé partir... mais quand même... comme croyances ridicules, il se fait difficilement mieux.


Nouveau restaurant à Taipei




Alors, votre souper qui flotte dans une petite toilette ou qui ressemble à un étron, ça vous ouvre l'appétit à vous?


Merci à Tasnem qui m'a envoyé ceci par courriel.


La crédibilité de PETA


J'ai jadis eu une perception assez positive de l'organisme de défense des animaux PETA. Je ne suis pas végétarien, mais j'étais content de savoir qu'un groupe s'attardait à enquêter sur les conditions parfois horribles dans lesquelles certains animaux vivent et crèvent. La cause est noble.


Mais dernièrement, ils se sont mis à disjoncter, j'en ai déjà paler ici.


Leur dernière stupidité dépasse toutes le autres. Vous vous souvenez de cette entrevue qu'Obama a donnée cette semaine et pendant laquelle il a tué une mouche qui s'était posée sur sa main? Extrait de la nouvelle:


But now People for the Ethical Treatment of Animals, calling it an "execution," wants the commander-in-chief to show a little more compassion to even "the least sympathetic animals." (...) The group has sent Obama a device that traps a fly so it can then be released outside. "We believe that people, where they can be compassionate, should be, for all animals," PETA spokesman Bruce Freidrich explained.


PETA ne veut pas qu'on tue des mouches?


Adieu crédibilité...


À leurs yeux, je dois être un maniaque génocidaire parce que je ne manque j'amais une chance de tuer mouches et maringouins qui s'approchent trop près!


Pas possible...


En passant, la photo qui accompagne cet article a sa propre histoire. La femme sur la photo est Lydia Guevara, la petite-fille du célèbre révolutionnaire Che Guevara. Remarquez que les cartouches ont été remplacées par... des carottes. Je ne sais pas si le Che approuverait, mais l'objectif d'attirer notre attention est un vif succès! Et pour une fois, PETA le fait sans se couvrir de ridicule.


17 juin 2009

Le mariage biblique pour les nuls



Prenez des notes! Trouvé ici.

De l'anglais à la fête nationale?


Tout le monde a entendu parler de la grosse controverse: deux groupes anglophones ont été invités à faire partie d'un des spectacles de la Fête nationale:


La Fête nationale doit être célébrée en français, affirme l'Association culturelle Louis-Hébert, commanditaire du spectacle L'Autre St-Jean, qui confirme avoir exigé le retrait de deux formations musicales parce qu'elles chantent en anglais. (...) «Ils sont québécois et on les accepte comme québécois, a-t-il indiqué. On n'a absolument rien contre le fait qu'ils chantent en anglais. Mais la Fête nationale, ça se passe en français.»


Ils ont depuis re-changé d'idée. Les groupes anglo-québécois, Lake of Stew et Bloodshot Bill, seront finalement du spectacle. Bravo!


Les lecteurs de ce blogue savent que je suis un souverainiste convaincu. Mais franchement, cette démonstration qui frisait la xénophobie cette semaine est tout simplement disgracieuse et honteuse. La vaste majorité des prestations allait être présentée en français, ces deux jeunes groupes amglo-québécois étaient les seuls qui allaient offrir quelques tounes en anglais. Il n'y a rien de bien grave là-dedans! C'est la Fête nationale de tous les Québécois, oui ou merde? Ben les Québécois sont majoritairement francophones, mais d'autres sont anglophones et vivent ici depuis 250 ans, il ne faudrait peut-être pas l'oublier! Moi, je veux que ce soit leur fête à eux aussi!


Mais les souverainistes radicaux ne sont pas d'accord, je cite leur porte-parole, Patrick Bourgeois:


Mais maintenant le mal est fait. Et nous devons, envers et contre tous s'il le faut, refuser de reculer. Il ne doit pas y avoir de groupes invités à se donner en prestation en anglais lors de la Fête nationale. Un point c'est tout. Mais pourquoi est-ce inadmissible que des groupes jouent à la Fête nationale en anglais? Cela l'est d'abord à cause du contexte dans lequel nous sommes empêtrés présentement. Le français décline fortement à Montréal, et au Québec par le fait même, depuis plusieurs années maintenant. (...) Accepter que l'anglais fasse son nid dans la Fête nationale, cela reviendrait à mettre le bout du doigt dans un moulin à viande qui ne cesse jamais de tourner. (...) Cette année, l'Autre Saint-Jean présenterait une demi-heure de contenu en anglais. Et l'an prochain, qu'est-ce que ce sera? Une heure? (...) Qui plus est, il me semble que nos demandes ne sont aucunement exagérées. Vouloir qu'une seule petite journée par année se passe entièrement en français lorsque les événements sont financés par des fonds publics qu'accorde l'État du Québec, dont la seule et unique langue officielle - rappelons-le - est le français, cela devrait être acceptable pour tous. Au Québec, 364 jours par année, l'industrie musicale anglophone s'impose et est dominante. Et certains voudraient en plus mettre la main sur la dernière journée qui nous reste.


Je ne suis pas d'accord. On veut une fête inclusive ou non? Ce n'est pas parce que quelques tounes seront chantées en anglais le 23 juin que le glas sonnera pour la civilisation française d'Amérique quand même! Moi, c'est en partie pour ça que je souhaite la souveraineté: pour que cesse la terreur de l'extinction et le complexe d'infériorité, pour qu'on acquière une confiance dans l'avenir et qu'on ne se sente plus menacés par nos concitoyens anglophones ou allophones. Seule la souveraineté peut accomplir cela.


Mais cela étant dit, les anglos qui se font aller la gueule depuis quelques jours pour nous donner de grandes leçons d'ouverture et d'inclusivité seraient mieux de se regarder sérieusement dans le miroir. Aucun de leurs maudits postes de radio anglo-montréalais ne diffuse de musique franco et ce, 365 jours par année! Les seuls mots français qui y sont prononcés sont les noms des rues et des ponts pendant les rapports sur la circulation! Alors de grâce, gentlemen, ayez la décence de vous la fermer parce que vous êts mal placés en crisse pour donner des leçons d'ouverture à qui que ce soit!


16 juin 2009

Je vous présente Ida!


Le fossile magnifiquement conservé de ce petit primate préhistorique, découvert en Allemagne, pourrait être le chaînon manquant entre les anciens lémuriens et les singes (et donc, de nous-mêmes). Extrait de la nouvelle:


The fossil, he says, bridges the evolutionary split between higher primates such as monkeys, apes, and humans and their more distant relatives such as lemurs. (...) Ida, properly known as Darwinius masillae, has a unique anatomy. The lemur-like skeleton features primate-like characteristics, including grasping hands, opposable thumbs, clawless digits with nails, and relatively short limbs. "This specimen looks like a really early fossil monkey that belongs to the group that includes us," said Brian Richmond, a biological anthropologist at George Washington University in Washington, D.C., (...) At least one aspect of Ida is unquestionably unique: her incredible preservation, unheard of in specimens from the Eocene era, when early primates underwent a period of rapid evolution. "From this time period there are very few fossils, and they tend to be an isolated tooth here or maybe a tailbone there," Richmond explained. (...) In Ida's case, scientists were able to examine fossil evidence of fur and soft tissue and even picked through the remains of her last meal: fruits, seeds, and leaves. What's more, the newly described "missing link" was found in Germany's Messel Pit. Ida's European origins are intriguing, Richmond said, because they could suggest—contrary to common assumptions—that the continent was an important area for primate evolution.


Pour en savoir plus, vous pouvez consulter ce vidéo ou cet article (qui traite d'une controverse entourant cette nouvelle découverte). J'ai déjà écrit sur les mytérieuses origines de nos ancêtres primates ici.


14 juin 2009

Xkcd perce le mystère du manuscrit de Voynich


Il s'agit d'un vrai manuscrit, en passant. Cliquez ici pour en savoir plus. La BD provient d'ici.


Les Canadiens et l'histoire...


Selon cette nouvelle, les Canadiens ne connaissent rien à leur propre histoire...


Par exemple, l'organisme a constaté en 2007 que 82 pour cent des Canadiens âgés de 18 à 24 ans avaient échoué un examen, pourtant simple, de 30 questions portant sur l'histoire canadienne. Moins de la moitié des répondants (46 pour cent) pouvaient identifier le premier premier ministre du Canada, tandis que le quart seulement connaissait l'année de la Confédération.


(...) Seules les provinces du Québec, de l'Ontario et du Manitoba exigent de leurs étudiants qu'ils obtiennent la note de passage à au moins un cours d'histoire du Canada pour recevoir leur diplôme d'études secondaires. Les autres provinces et territoires ont des cours obligatoires de sciences sociales, mais ces cours n'abordent que légèrement l'histoire nationale.


Autre observation intéressante:


Le Québec arrive au premier rang des programmes d'histoire au secondaire, selon une étude réalisée par l'Institut du Dominion. (...) Trois provinces ont obtenu une note de B+ pour leur programme d'histoire: le Québec, l'Ile-du-Prince-Edouard et Terre-Neuve-et-Labrador. Deux provinces et un territoire se sont vu décerner un E: l'Alberta, la Saskatchewan et les Territoires-du-Nord-Ouest.


Si c'est vrai, le programme du secondaire n'a pas dû être écrit par les mêmes zoufs qui ont écrit celui du primaire parce que celui-là est vraiment à chier, croyez-moi! Je veux écrire là-dessus depuis longtemps, on s'en reparle...


Oubliez le Toys R Us...



Pas besoin de jouets très sophistiqués pour faire rire votre bébé! ;-D

La galanterie est morte!





The Husband Store


Reçu d'une amie par courriel, très drôle:


The Husband Store


A store that sells new husbands has opened in New York City, where a woman may go to choose a husband. Among the instructions at the entrance is a description of how the store operates: You may visit this store ONLY ONCE! There are six floors and the value of the products increase as the shopper ascends the flights. The shopper may choose any item from a particular floor, or may choose to go up to the next floor, but you cannot go back down except to exit the building!


So, a woman goes to the Husband Store to find a husband. On the first floor the sign on the door reads: Floor 1 - These men Have Jobs.


She is intrigued, but continues to the second floor, where the sign reads: Floor 2 - These men Have Jobs and Love Kids. “That's nice,” she thinks, “but I want more.”


So she continues upward. The third floor sign reads: Floor 3 - These men Have Jobs, Love Kids, and are extremely good Looking. “Wow,” she thinks, but feels compelled to keep going.


She goes to the fourth floor and the sign reads: Floor 4 - These men Have Jobs, Love Kids, are Drop-dead Good Looking and Help With Housework. “Oh, mercy me!” she exclaims, “I can hardly stand it!”


Still, she goes to the fifth floor and the sign reads: Floor 5 - These men Have Jobs, Love Kids, are Drop-dead Gorgeous, Help with Housework, and Have a Strong Romantic Streak.


She is so tempted to stay, but she goes to the sixth floor, where the sign reads: Floor 6 - You are visitor 31,456,012 to this floor. There are no men on this floor. This floor exists solely as proof that women are impossible to please. Thank you for shopping at the Husband Store.


PLEASE NOTE: To avoid gender bias charges, the store's owner opened a New Wives store just across the street.


The first floor has wives that love sex. The second floor has wives that love sex and have money and like beer. The third, fourth, fifth and sixth floors have never been visited.


La vie amoureuse de R2-D2



Trouvé ici.

13 juin 2009

«C'est le règlement»


Voici un magnifique exemple qui illustre parfaitement bien comment le système bureaucratique qui régit l'école québécoise est une entrave à la créativité et vient mettre des bâtons dans les roues à la place d'aider les enseignants dans leurs initiatives.

J'enseigne depuis 13 ans. Pendant ces années, j'ai toujours tenté de perfectionner mes méthodes et mon approche afin d'être un enseignant plus efficace et plus stimulant. Je suis plutôt autodidacte, je suis également un gars très créatif. Je n'aime pas les méthodes toutes faites à l'avance qui font de nous des perroquets qui répètent ce qu'ils ont lu dans le guide la veille.

Alors au cours des années, je me suis construit moi-même une méthode pour enseigner le français. J'ai décidé de sortir des sentiers battus. Il s'agit d'une méthode à trois volets qui a pour objectif de faire écrire les enfants à tous les jours (pas des maudites dictées plates à mort, mais plutôt des textes originaux) et de leur donner le goût de lire. Pour ce faire, au cours des années, je me suis peu à peu procuré des séries de romans (en 30 copies identiques) afin de pouvoir les lire simultanément avec mes élèves. Je n'entrerai pas dans les détails pédagogiques de l'affaire, mais disons simplement que les résultats sont mirobolants. Si vous pouviez voir les mamans qui sont venues me voir, les larmes aux yeux, pour me remercier d'avoir donné le goût de lire à leur fils qui refusait même d'ouvrir un livre...

Maintenant que je quitte officiellement mon école, entre autres pour des raisons que les lecteurs de ce blogue connaissent, j'aimerais bien amener mes séries de romans avec moi pour continuer à utiliser la méthode «Prof Solitaire» avec mes futurs élèves.

Mais voilà, puisque ma présente école a payé pour les livres, la directrice ne veut pas que je les emmène avec moi.

Elle sait que ces livres finiront sur une tablette puisque personne d'autre ne fonctionne de cette manière, elle sait que les autres enseignantes n'ont aucune envie de les utiliser dans leurs cours et elle sait fort bien que ces livres serviraient dans mes cours et qu'ils ne sont clairement pas destinés à un usage personnel (voulez-vous bien me dire ce que je ficherais avec 30 copies du même roman?), mais malgré tout cela, elle refuse que je les emmène avec moi. «C'est le règlement.»


J'ai même offert de les acheter moi-même à l'école, je lui ai demandé de me faire un prix. Elle voulait me charger 1000$ calvaire... pour des livres usagés que mes élèves utilisent depuis des années... c'est complètement ridicule, je n'ai pas mille piastres à mettre là-dessus et après tout, pourquoi devrais-je payer mon employeur de ma poche pour avoir le droit d'utiliser mes outils de travail? C'est débile... les secrétaires paient-elles pour leurs ordinateurs et leur papier d'imprimante? Les policiers se voient-ils obligés d'acheter leurs armes ou leurs carnets de tickets à leurs frais?

Alors ce qui va probablement se passer, c'est que je vais me retrouver l'année prochaine à être obligé d'utiliser une méthode médiocre au lieu de la mienne que j'aime et qui donne de si bons résultats. Mes romans dormiront sur une tablette de mon ancienne école jusqu'à ce que quelqu'un décide qu'ils prennent trop de place, ils seront alors probablement jetés. Et moi, à moins de travailler pendant de nombreuses années dans le même établissement (ce que je n'ai aucune intention de faire dans un avenir rapproché), je ne pourrai plus enseigner le français à mon goût. Si je suis chanceux, mon nouveau directeur acceptera d'acheter les livres à mon ancienne école, mais lorsque je changerai à nouveau d'école, tout sera à recommencer.

Et qui est pénalisé en bout de ligne? Les jeunes, évidemment.

Mais ça, les bureaucrates s'en câlissent. «C'est le règlement.»


Je suis trop honnête, j'aurais simplement dû tout maudire dans des boîtes, ne rien dire à personne et me pousser avec. C'est ce que tout le monde fait, après tout. J'aurai appris ma leçon pour la prochaine fois...

Et encore là, je ne vous donne qu'un exemple parmi tant d'autres! Cette année, j'avais commencé à faire un blogue avec mes élèves. Ça marchait à merveille, les jeunes étaient motivés et ils écrivaient. Puis, sans avertir, la commission scolaire a bloqué Blogspot. Après des mois de bataille, ils ont dégelé partiellement notre blogue... mais impossible de voir les images et les vidéos et impossible de le mettre à jour à partir de l'école. C'est toujours la même histoire avec cette bande de connards.


J'ai un vermicomposteur dans ma classe. À l'école personne ne veut s'en occuper mais puisqu'il appartient à l'école, ils ne veulent pas me laisser l'emmener. Alors ils vont crisser ça dans le sous-sol de l'école et tous les vers vont crever de faim, le compost va être ruiné et le composteur sera inutilisable en septembre. «C'est le règlement.»

Vive le règlement rigide et impersonnel, vive l'homogénéité et la médiocrité, à bas les initiatives et le progrès!

Bande de minables…




Image trouvée ici.


De la cocaïne dans le Red Bull?


Extrait de la nouvelle de l'Associated Press:


BERLIN - Six German states have told retailers to stop selling Red Bull Cola energy drinks after a test found a trace amount of cocaine. The bans started Friday after a sample test conducted by authorities in North Rhine-Westphalia state found 0.4 micrograms per litre in the drink. Five other states also banned it from shops amid concerns over possible narcotics law violations. Germany's Federal Institute for Risk Assessment said Monday that the cocaine level was too low to pose a health risk. It planned to produce a more detailed report Wednesday. Red Bull said its cola is "harmless and marketable in both the U.S. and Europe." It said similar coca leaf extracts are used worldwide as flavouring, and a test it commissioned itself found no cocaine traces.


Qui dit vrai? J'en ai aucune idée... mais quelle histoire de fous... les grosses compagnies nous font vraiment boire et bouffer n'importe quoi...


Image trouvée ici.


L'Islam est-il incompatible avec la démocratie?


Les nouvelles qui proviennent d'Iran après les élections générales sont confuses et inquiétantes:


Selon le ministre de l'Intérieur Sadegh Mahsouli, M. Ahmadinejad, 52 ans, a recueilli 24 527 516 voix (62,63%), devant l'ex-premier ministre Moussavi, un conservateur modéré revenu sur le devant de la scène politique après 20 ans d'absence, arrivé deuxième avec 13 216 411 voix (33,75%). Le conservateur Mohsen Rezaï a recueilli 1,73% des voix et le réformateur Mehdi Karoubi 0,85%. Ce dernier a jugé les résultats «illégitimes» et «inacceptables». La participation a été de 85%, «un record», selon M. Mahsouli, qui n'a fait état d'aucune irrégularité dans le scrutin. Mais M. Moussavi a dénoncé «vigoureusement les irrégularités visibles et nombreuses», affirmant que cela ne pouvait que «fragiliser le régime islamique et instaurer le mensonge et la tyrannie». «Les gens ne sont pas dupes et ne plieront pas face à ceux qui arrivent au pouvoir en trichant», a dit M. Moussavi, avant d'appeler ses partisans au calme.


Je lis cela et je ne peux pas m'empêcher de penser à cette chronique de Facal dont voici un extrait:


Le politologue Hamadi Redissi avance même qu'il y aurait une incompatibilité fondamentale entre la démocratie et une conception stricte de l'islam. Cette dernière n'accepte ni l'égalité de tous les citoyens, ni la liberté de conscience, ni la neutralité des institutions politiques. Trois piliers fondamentaux de la démocratie. Une culture démocratique, dit-il, ne pourra fleurir que là où la laïcité aura progressé au point d'avoir réussi à cantonner la religion dans la sphère privée et les lieux de culte. La démocratie sera aussi impossible tant que les dirigeants religieux auront plus de légitimité que les dirigeants politiques. Or, en Occident, ce même processus a pris des siècles.


En d'autres termes, on n'est pas sortis du bois!


Type quelconque


Un autre dessin retrouvé dans les pages d'un vieil agenda... je le trouve plutôt réussi...


Star Wars: Old Republic



Quelle bande-annonce extraordinaire. C'est pas compliqué, ça a l'air meilleur que les films!

Il n'y a aucune chance que je joue à ce jeu parce que 1- je n'ai pas le temps et 2- ce n'est pas mon genre de gameplay... mais ça ne m'empêche pas d'admirer la bande-annonce.

8 juin 2009

Encore papa...


Que de grands bouleversements dans ma vie ces temps-ci! Je vous dis que Prof Solitaire n'a pas le temps de s'ennuyer!


Il y a bien sûr le changement d'école pour la première fois en 13 ans, avec tout ce que ça implique: nouveau milieu, nouveau patron, nouveaux collègues, nouveau matériel, etc. Mais même ce changement majeur semble minuscule face à celui qui surviendra dans les prochaines semaines!


En effet, d'ici la fin du mois, je serai papa, pour une seconde fois.

Ne me demandez pas si ce sera un garçon ou une fille. On l'ignore. On ne veut pas le savoir avant le grand jour. Il reste trop peu de belles surprises en ce bas monde, trop peu de moments magiques et merveilleux, trop peu d'événements imprévus et laissés au hasard dans nos vies planifiées, cédulées, programmées. Pas vrai qu'on allait gâcher celui-là. On ne le savait pas la première fois. «C'est un garçon! Un gros garçon!» Quel moment inoubliable.


Bref, on ne le sait pas. Les paris sont ouverts!


À la veille de cet événement extraordinaire, je ne peux m'empêcher de me rappeler la première fois, il y a trois ans, lors de la naissance de mon fils, Guillaume.


Je me souviens de tout. Lorsque j'ai pris ce petit être humain dans mes bras pour la première fois, il était tout enroulé dans une couverture, je le berçais en pleurant et il s'est immédiatement endormi. Je crois que c'est à ce moment précis que j'ai véritablement découvert la véritable signification du mot AIMER.


Bien sûr, j'étais et suis toujours complètement amoureux de ma douce et tendre épouse. Mais soyons honnêtes, l'amour d'une femme comporte un certain aspect égoïste. Il s'agit d'une relation dans laquelle je m'investis totalement, et qui me le rend bien. Un couple, c'est ça, ce n'est pas une œuvre de charité, c'est un partenariat, une équipe. Tu y contribues, mais pour que ça marche, tu dois en retirer aussi. C'est de l'amour, oui, mais il faut l'entretenir, y travailler, le maintenir en vie, sans quoi il peut s'éteindre ou perdre sa raison d'être.


Mais l'amour d'un enfant, l'amour qui explose dans la poitrine lorsqu'on tient son petit bébé dans ses bras, cet amour-là est d'une autre nature. C'est un amour inconditionnel, non-négociable, désintéressé, plus grand que tout. Je me souviens de la force extraordinaire de cet amour qui m'a envahi comme un raz-de-marée en regardant mon fils dormir pour la première fois dans mes bras. J'ai tout de suite su que mon rôle de père auprès de cet enfant serait la plus grande responsabilité de ma vie. Je ne l'avais rencontré que depuis quelques minutes, mais déjà j'étais prêt à lui consacrer mes jours et mes nuits, déjà j'aurais donné ma vie pour lui sans un instant d'hésitation. C'était comme si j'étais programmé pour ce moment, sans le savoir, depuis le début. Un instinct parental qui dormait et n'attendait que la venue de cet enfant pour se réveiller tout d'un coup. Un amour et une tendresse d'une intensité extraordinaire, sortis de nulle part. C'est comme découvrir la raison ultime et suprême de sa propre existence: à tout prix protéger, aimer et subvenir à tous les besoins de ce petit être si fragile et si précieux qui dort là, au creux de mes bras pour la première fois.


Et ce sentiment ne se dissipe pas avec le temps. Au contraire, trois ans plus tard, il m'habite encore avec une intensité toujours plus grande. Je ne compte plus le nombre de fois où j'ai mis de côté quelque chose que j'avais envie de faire pour consacrer mon temps à mon fils, sans la moindre amertume. Il est la plus grande priorité de ma vie, tout passe après. Combien de fois l'ai-je nettoyé, combien de fois m'a-t-il vomi dessus lors de ses petites maladies, combien de fois ai-je changé ses couches sans jamais ressentir le moindre dégoût (moi dont le cœur se lève si facilement lorsqu'il s'agit de quelqu'un d'autre). Combien d'heures ai-je passées à le bercer, le cajoler, le chatouiller, à lui lire des histoires, lui chanter des chansons, à jouer avec lui aux blocs, aux autos, aux casse-têtes? Je ne les compte plus. En fait, je ne les ai jamais comptées.


Et me voilà, trois ans et demi plus tard, à la veille de devenir papa à nouveau pour mon plus grand bonheur. J'ai hâte de lui voir la binette! Pourvu qu'il ou elle soit en bonne santé. Pourvu que tout se passe bien. Si vous croyez à un tout-puissant créateur, ayez un bon mot pour mon bébé dans votre prochaine prière, ça ne peut pas faire de tort!


Cela étant dit, chers lecteurs, attendez-vous à une baisse drastique du débit de publication sur ce blogue dans les prochaines semaines. Mon temps libre, déjà une denrée rare, deviendra rarissime et même quasi-inexistante. J'essayerai tout de même de trouver quelques minutes pour vous annoncer la bonne nouvelle.


Alea jacta est!

7 juin 2009

Voyager...


Le Prof Solitaire est votre agent de voyage temporel! ;-)


Cliquez ici pour un Top 10 des meilleurs films de voyage dans le temps.


Le salut vulcain est... d'origine juive?


Ben oui! Trouvé ici.


Le bitchage


On dirait bien que je ne suis pas le seul à souffrir de cet horrible trait de caractère de plusieurs femmes! Extrait du billet de Martineau:


On parle souvent d’intimidation dans les cours d’école. Mais il existe une autre forme d’intimidation, tout aussi inacceptable, qui pourrit non pas la vie des enfants mais celle des adultes: le bitchage (ou, en bon français: la médisance). Dans Ces femmes qui détruisent les femmes, un essai très intéressant paru chez Béliveau éditeur, la conférencière Marthe Saint-Laurent tente d’expliquer les causes de cette mauvaise habitude féminine. Car, que vous le vouliez ou non, mesdames, cette maladie de la langue (et du cerveau) a bel et bien un sexe. En fait, on pourrait dire que le commérage est au sexe féminin ce que la compétition est au sexe masculin. «Quelle femme n’a pas été la proie de commérage, de médisance et de bitchage au moins une fois dans sa vie? demande l’auteure. Qui n’a pas bitché? Tous les jours, de nombreuses femmes subissent des mauvais traitements de la part d’autres femmes, et nous, nous demeurons là à observer ce phénomène inquiétant dont nous refusons de parler ouvertement…»


Juste une note personnelle: les hommes qui travaillent en milieu féminin y goûtent aussi. C'est un véritable venin, un cancer, un déversement toxique quotidien. Les lecteurs réguliers de ce blogue seront familiers avec mes mésaventures...


Conférencière de renom, elle fait le tour des entreprises pour sensibiliser les travailleuses aux ravages du bitchage. Les témoignages qu’elle a entendus lors de ses visites lui ont confirmé que la médisance, loin d’être une «mauvaise habitude» inoffensive, est une forme d’agression verbale aussi violente et aussi dévastatrice que le harcèlement psychologique. «Les femmes qui maltraitent les autres par leurs paroles posent réellement un geste violent, croit-elle. On s’indigne lorsqu’on entend dire qu’une femme a été victime de viol et d’abus sexuels. Mais qu’en est-il de la destruction intellectuelle, professionnelle et psychologique causée par le bitchage? Combien de femmes sont devenues malades parce qu’elles étaient harcelées à leur travail par leurs pairs féminins ?» On dit souvent que les hommes s’affrontent directement, sans détour, dans le blanc des yeux, alors que les femmes préfèrent poignarder leurs adversaires lorsqu’elles ont le dos tourné. Selon madame Saint-Laurent, ce lieu commun est tout à fait fondé.


Les femmes manquent souvent de confiance en elles: elles ont donc tendance à éviter les confrontations directes pour régler leurs différends. Au lieu de frapper leurs adversaires, ou de les convoquer à un échange franc, elles distillent un poison qui, lentement mais sûrement, affaiblira leurs ennemies et les rendra malades… Les problèmes causés par le bitchage dans le milieu de travail sont tels, dit Marthe Saint-Laurent, que certains employeurs sont de plus en plus réticents à embaucher des femmes, de peur qu’elles se mettent à foutre le bordel au bureau! Non seulement ça, mais les femmes elles-mêmes craignent de travailler pour d’autres femmes!


Le commérage est si omniprésent dans la gent féminine qu’il est presque devenu un trait culturel. Quelle est l’émission préférée des jeunes filles, ces temps-ci? Gossip Girls. De même, tout film d’ado (ou toute émission de télé réalité) qui se respecte contient un ou deux personnages de bitches finies. Ça fait partie du paysage, comme la blonde idiote…«Sachons utiliser nos forces et nos qualités à des fins positives et non destructrices», écrit l’auteure à la fin de son essai. Les femmes pourront-elles vraiment apprendre à se percevoir non plus comme des rivales, mais comme des complices? Il n’en tient qu’à elles.


Quand je regarde les adolescentes agir entre elles, je désespère...


Salutations du ghetto


Ce vieux dessin m'avait été inspiré par le père d'un de mes élèves qui avait l'air d'un ancien membre de gang de rue. Cicatrices, dent en or, bling-bling et tout...

Auto-portrait III


J'ai retrouvé ceci dans un vieil agenda, en faisant le ménage de cette classe que j'occupe depuis 13 ans et qui sera bientôt à quelqu'un d'autre.


Comme vous voyez, ce n'est pas d'hier que je m'emmerde dans les réunions de staff et que j'échafaude des plans pour en sortir! ;-)


6 juin 2009

Le Montréal anglo se déchaîne...


La candidature de Louise Harel au poste de première mairesse de Montréal ne m'a pas vraiment fait sauter de joie. Comprenez-moi bien, je n'ai rien contre Harel... mais je n'ai rien de trop pour non plus, c'est tout. Elle m'a toujours laissé un peu indifférent. Mais bon, comme la plupart des francophones de cette ville, je me dis qu'elle ne pourra pas être plus nulle que Tremblay.


Nos concitoyens anglophones, par contre, sont dans tous leurs états. Une séparatiste comme mairesse de Montréal??? NEVER! Ça me rappelle l'époque du référendum de 95, on voit ressurgir tout le fiel dont est capable cette satanée communauté de rhodésiens.


The Gazette a publié de telles énormités que j'ai décidé d'y répondre. Ne craignez rien, ils ne liront pas ce blogue, il n'est pas écrit dans la "bonne" langue...


Le 4 juin, donc, cette feuille de chou publie son éditorial intitulé Louise Harel as mayor? We earnestly hope not, en voici quelques extraits:


An almost-unilingual sovereignist, architect of the disastrous megacity when she was municipal-affairs minister, now thinks she has a chance to be elected mayor of Montreal. We can't imagine a more damagingly divisive candidate, or mayor.


Non mais, qu'est-ce que ça peut bien foutre qu'une souverainiste soit élu à ce poste? Sérieusement! On s'en câlisse! Je suis un souverainiste convaincu et je ne me suis JAMAIS soucié de savoir si je votais pour un candidat municipal souverainiste ou fédéraliste! C'est quelqu'un qui veut gérer la ville pour 4 ans, c'est tout. La personne est-elle compétente? A-t-elle des bonnes idées? C'est tout ce qui importe. Aaaaaaaah, mais pas pour les Anglo-Montréalais et leur éternelle chasse aux sorcières! Si quelqu'un est un separatist, ils vont le débusquer! Puisque environ 50% de la population a voté OUI en 1995, ça en fait du monde à ostraciser et à dénoncer!


C'est complètemet ridicule, imaginez un journal francophone agir de la sorte et se déchaîner contre un candidat à une élection municipale juste parce qu'il est fédéraliste. C'est impensable, inimaginable, ça n'arriverait jamais! Les Anglos se comportent comme les groupes souverainistes les plus radicaux qu'ils dénoncent tant et face auxquels ils prétendent toujours être plus "ouverts" et "inclusifs" et bla! Bla! Bla! Quelle foutaise.


Pour ce qui est du fait qu'elle soit presque unilingue, ça on peut comprendre que ça les irrite un peu, mais ça ne devrait pas être un gros problème pour une communauté qui se vante toujours d'être si "ouverte", "cosmopolite", "bilingue" et tout ça! Oh, se pourrait-il qu'il s'agisse de fumisterie? Se pourrait-it que cette communauté ne soit pas aussi ouverte et bilingue que ça, après tout? Que le simple fait d'entendre du français cause encore et toujours chez eux de profonds frissons d'horreur? La situation n'a donc pas tant évolué après tout: les Anglo-Montréalais demeurent une communauté qui jouit d'une grande force économique, politique et sociale et qui continue de regarder avec supériorité et suspicion ces Québécois francophones qui osent démontrer de la fierté et du patriotisme. Ils ont encore les attitudes d'aristocrates colonisateurs, élitistes et racistes qu'ils étaient toujours il n'y a pas si longtemps.


The Gazette va jusqu'à écrire:


Ironically, Harel's candidacy is great news for Tremblay. Among public figures, perhaps only Mom Boucher could make Tremblay look so good in comparison.


Incroyable. Les Anglos ont passé des décennies à comparer les souverainistes à des Nazis. Maintenant, ils les comparent à des motards criminels, trafiquants de drogue et organisateurs de prostitution. Non mais sans joke, là... ils sont complètement sautés ces câlisses-là, c'est aussi simple que ça.


Parlons maintenant des terribles "fusions forcées" maintenant:


And her expressed determination to slash the powers of the 19 boroughs she calls "quasi-villes" will crash her right into the powers extended to the boroughs before the 2004 demerger referendums. Has she forgotten, or does she expect Montrealers to forget, that several boroughs might well have voted to escape the megacity but for those powers? Seven old municipalities, including LaSalle, Pierrefonds, and St. Laurent, cast majority votes against remaining in Montreal, but were kept in by the super-majority requirements shamefully imposed by the Liberal government of the day. Would Harel give those boroughs another chance to get out? Or would she just trample them again, as she did with the original mergers? In any case, changing borough powers is a job for the Quebec government, not Montreal city hall. We're the first to agree that the current city structure is a mess, but we remember that it was Harel, in her ministerial arrogance, who opened this Pandora's box. She is emphatically not the one to fix it.


Pour ceux qui ont oublié ce disgracieux épisode de l'histoire de notre ville, voici une courte récapitulation. Alors que le PQ était au pouvoir et qu'Harel était ministre des affaires municipales, le gouvernement du Québec a décidé de fusionner les villes à toutes les petites mini-villes situées autour. Fusionner les satellites à la planète sous une seule administration. L'idée est simple et géniale: les gens qui travaillent dans les grandes villes et qui en utilisent les infrastructures habitent dans les mini-villes qui les entourent. Il serait donc juste que leurs taxes servent à financer ces mêmes infrasructures de la ville-centre. De plus, une seule grande administration est toujours préférable à une bande de petits barons qui font ce qu'ils veulent sans que personne ne les tienne tà l'oeil (je parle par expérience, longue histoire). Bref, c'était une excellente idée et ça a bien marché partout au Québec: les nouvelles villes de Saguenay, Québec, Trois-Rivières et Gatineau fonctionnent mieux qu'avant.


Mais à Montréal, c'est une autre histoire, évidemment. Ces chers Anglos ne voulaient pas se retrouver dans une ville que des francophones contrôleraient! Ils voulaient conserver leurs petits fiefs anglophones purs et continuer de vivre dans leurs p'tites mini-Ontarios privilégiées, sans contribuer comme les autres au bien-être de Montréal. Ah! Quelle communauté "ouverte", "cosmopolite" et "bilingue" ils forment...


Malheureusement, c'est à ce moment que le parti libéral de Charest a été porté au pouvoir. Il a permis aux petits mini-ghettos anglos de Montréal de se re-séparer de la méga-ville (c'est qui les séparatistes?) et de redevenir les petites mini-villes qu'elles étaient. Mais encore pire, ils ont décentralisé la structure de la méga-ville en créant des postes de mini-maires dans 19 arrondissements de Montréal. Tout ça pour faire plaisir aux puissants Anglos! On se retrouve donc avec une ville de Montréal paralysée, coincée dans la mélasse, divisée, subdivisée, affublée d'une bureaucratie plus lourde que jamais et totalement inefficace. Merci M. Charest!


Mais évidemment, les Anglos ne vont pas blâmer leur ami Charest, le véritable responsable de cette situation! Ben noooooooon! Ils vont blâmer les maudits separatists qui ont fait les fusions en premier lieu, fusions qui aurent été un franc succès si ces mêmes Anglos avaient fait preuve de respect, d'ouverture, de partage...


C'est le culot extraordinaire que possède ces gens!


Mais The Gazette n'y voit aucun problème et continue de bucher dans cet autre article de Hadekel:


Louise Harel‘s candidacy for mayor of Montreal has landed with a thud in large parts of the city where she is regarded with suspicion if not outright hostility.


Ah ouais? Pourquoi tu ne parles pas des autres "parts of town" dans lesquelles cette candidature est accueillie avec enthousiamse? Ah, j'oubliais, ce sont des "parts of town" majoritairemement francophones, elles n'existent pas vraiment à vos yeux, vous les Anglos des petits ghettos riches de l'Ouest... forgive me, I forgot. It won't hapen again, master. Please continue to enlighten us.


The former PQ cabinet minister‘s role as the architect of municipal mergers makes her damaged goods. After all, the Montreal megacity has not come close to delivering on its promise of lower costs and better services.


Pis ça a marché partout ailleurs! Si ça n'a pas marché ici, c'est de votre maudite faute, calvaire!


It’s true that the current structure of city boroughs and semi-autonomous municipalities is far from ideal. But that’s partly because of the mess Harel herself left behind. Her solution – even more centralization – is just more of the same failed policy of the past.


Au contraire, maudit tata, c'est exactement de ça qu'on a besoin! Recréer une ville centralisée et forte, réduire les mini-bureaucraties locales, dégonfler les coûts d'administration des arrondissements, abolir les inutiles maires d'arrondissements, redonner toute sa force décisionnelle au seul vrai maire de la ville, comme ça aurait dû être le cas dès le départ, si seulement vous n'aviez pas décidé de vous comporter comme les riches rhodésiens ghettoïsés que vous êtes! MERDE!


What’s more, Harel’s pro-sovereignty convictions would leave her at odds with large parts of the island of Montreal. Federalists in this city want no part of the economic uncertainty that comes with the Quebec independence issue. Montreal has a central role in the Canadian economy and it needs a mayor who’s committed to working with leaders in the rest of the country.


Quelle malhonnêteté intellectuelle. Voilà à quoi ressemble l'intolérance déguisée en argumentation parfaitement logique. Souvenez-vous, plus haut, The Gazette écrivait, au sujet de la réorganisation de la ville: In any case, changing borough powers is a job for the Quebec government, not Montreal city hall. C'est un bon point. Mais lorsqu'il est question de souveraineté, là, leur propre logique ne tient plus. Je vais vous l'écrire dans votre propre langue pour que ce soit clair: DECIDING QUÉBEC'S SOVEREIGNTY IS A JOB FOR THE QUÉBEC GOVERNMENT, NOT MONTRÉAL CITY HALL! Maudit constipé de l'esprit...


Of equal concern is Harel’s left-wing baggage. She was a vocal social democrat in the PQ who loved to tax and spend. She would probably not champion the kind of policies that would promote business investment.


Évidemment, quand on est un riche Anglo de l'Ouest, tout ce qui nous intéresse, c'est nos profits, nos investissements pis notre gros compte de banque! Les quartiers pauvres sont juste peuplés de francophones et d'immigrantes de toute façon, hein? So who cares? Quelle belle démonstration d'amour pour la justice et la solidarité sociale... quelle merveilleuse communauté vous formez, vous, les extraordinaires Anglos-Montréalais...


Oui, votre supériorité à tous les points de vue est indéniable, n'est-ce pas? Ah! What would we do without you?


4 juin 2009

Les aventures de Courchesne


Les habitués de ce blogue connaissent mon amour et mon admiration profonde de notre insipide ministre de l'Éducation (des sports et des loisirs). Ils ne seront donc pas surpris d'apprendre que je me suis complètement roulé à terre en tombant sur cette hilarante BD mettant en scène la nouille-en-chef!


Et en plus, c'est dessiné par Boris, un des meilleurs bédéistes au Québec (vous lisiez le magazine Les Débrouillards quand vous étiez flos?) Regardez les visages des personnages dans la deuxième case, c'est tordant.


Trouvé dans une récente publication syndicale.


3 juin 2009

Le corridor de la vie

The Hallway from The Hallway on Vimeo.



Quelle oeuvre originale et intéressante! Elle me fait penser à 1000 expériences personnelles différentes, lointaines et récentes. Elle me parle vraiment. J'adore.

Trouvée ici.

99 Luftballons



La fin de l'année scolaire, c'est enfin le temps pour moi de déborder totalement des programmes du ministère et de me payer la traite, de donner des cours originaux sur des trucs qui me tiennent à coeur. Alors aujourd'hui, j'ai fait écouter cette toune à mes élèves.

J'adore cette chanson. Le message qu'elle véhicule est formidable. Et comme je viens de parler de la 2e guerre mondiale dans mon cours d'histoire, c'est important pour moi de donner une autre image des Allemands à mes élèves que celle d'Hitler et d'une bande de gros méchants qui voulaient conquérir le monde. Le peuple allemand, c'est beaucoup plus que ce sombre épisode. Cette démarche est encore plus pertinente cette année puisque j'ai une élève d'origine allemande. Les jeunes ont beaucoup aimé, je crois.

Je partage ici avec vous les paroles en allemand et un peu plus bas, la traduction française que j'en ai faite lorsque j'étudiais l'allemand à l'université. Ce n'est pas une job de professionnel, mais j'ai essayé de rester le plus près possible du sens original, ligne par ligne.

99 Luftballons

Hast du etwas Zeit für mich
dann singe ich ein Lied für dich
von 99 Luftballons
auf ihrem Weg zum Horizont.
Denkst du vielleicht g'rad an mich,
dann singe ich ein Lied für dich
von 99 Luftballons,
und dass so was von so was kommt.

99 Luftballons
auf ihrem Weg zum Horizont
hielt man für Ufos aus dem All,
darum schickte ein General
'ne Fliegerstaffel hinterher,
Alarm zu geben, wenn's so wär,
dabei war'n da am Horizont
nur 99 Luftballons.

99 Düsenflieger,
jeder war ein grosser Krieger,
hielten sich für Captain Kirk.
Das gab ein grosses Feuerwerk.
Die Nachbarn haben nichts gerafft
und fühlten sich gleich angemacht.
Dabei schoss man am Horizont
auf 99 Luftballons.

99 Kriegsminister -
Streichholz und Benzinkanister -
hielten sich für schlaue Leute,
witterten schon fette Beute.
Riefen Krieg und wollten Macht.
Mann, wer hätte das gedachtdass
es einmal soweit kommt
wegen 99 Luftballons.

99 Jahre Krieg
liessen keinen Platz für Sieger.
Kriegsminister gibt's nicht mehr
und auch keine Düsenflieger.
Heute zieh' ich meine Runden,
seh' die Welt in Trümmern liegen.
Hab' 'nen Luftballon gefunden,
denk' an dich und lass' ihn fliegen.


99 ballons d'air


As-tu un peu de temps pour moi
que je chante une chanson pour toi
de 99 ballons d'air
sur leur chemin vers l'horizon.
Penses-tu peut-être du bien de moi
alors je chante une chanson pour toi
de 99 ballons d'air
quelque chose comme ça et ce qui suivit.

99 ballons d'air
sur leur chemin vers l'horizon
on les prend pour des OVNIs de l'univers,
c'est pourquoi un général envoie
une escadrille derrière eux,
l'alarme fut donnée comme si c'était le cas,
mais ce n'était à l'horizon
que 99 ballons d'air.

99 pilotes d'avions à réaction,
chacun d'eux est un grand guerrier,
se prennent tous pour le capitaine Kirk
ça donne un gros feu d'artifice.
Les voisins n'y comprennent rien
et se sentent eux-mêmes menacés.
On a tiré près de l'horizon
Sur 99 ballons d'air!

99 ministres de la guerre
avec allumettes et bidons d'essence
se prennent pour des gens rusés,
flairent déjà le gros butin,
déclarent la guerre et veulent le pouvoir.
Homme, qui aurait pu penser
que cette fois tout cela venait
à cause de 99 ballons d'air.

99 années de guerre
ne laissent plus de place au vainqueur.
Il n'y a plus de ministres de la guerre,
ni de pilotes d'avions à réaction.
Aujourd'hui je fais mes rondes,
je vois le monde qui git en ruines.
J'ai trouvé un ballon d'air,
je pense à toi et je le laisse s'envoler.

2 juin 2009

Bienvenue en 6e année


Ils ne sont pas tous comme ça, bien sûr. Mais plusieurs le sont. Et après le groupe complètement apathique auquel j'ai enseigné cette année, il me semble qu'il y en a plus que jamais.


Ma motivation a pris une crisse de débarque cette année...