28 septembre 2009

Un choc des égos révélateur...


Voici une nouvelle intéressante pour deux raisons que j'expliquerai ensuite:


En annonçant ce matin sa démission du poste de lieutenant politique de Michael Ignatieff au Québec, Denis Coderre s'en est directement pris à la garde rapprochée torontoise de son chef. «Le message qui est envoyé par ces récents événements est le suivant: si vous voulez avoir gain de cause au Québec, vous n'avez qu'à court-circuiter les autorités québécoises du parti en vous adressant plutôt à la garde rapprochée du chef à Toronto», a balancé le député libéral de Bourassa dans une conférence de presse tenue dans son comté. Les «récents événements» auxquels il fait référence sont bien entendu cette décision de Michael Ignatieff de désavouer M. Coderre au sujet du retour de Martin Cauchon comme candidat libéral dans la circonscription d'Outremont aux prochaines élections fédérales.


Premièrement, on a une autre démonstration aveuglante de l'égo gigantesque de Denis Coderre.


Deuxièmement, cet épisode lève le voile sur une réalité commune à tous les grands partis fédéraux mais qui demeure habituellement cachée: les décisions importantes sont prises par la majorité anglo et les marionnettes québécoises n'ont qu'à faire "oui" de la tête.


Comme le dit si bien Gilles Duceppe:


Denis Coderre, le lieutenant politique québécois du Parti libéral, a confirmé en démissionnant aujourd’hui ce que le Bloc Québécois affirme depuis longtemps : dans les grands partis canadiens, les Québécois doivent se plier aux diktats de la majorité canadienne, et ce, à l’encontre des intérêts du Québec.


Lettre de Pierre Falardeau à son fils



Trouvé ici.

27 septembre 2009

Pierre Falardeau aux Francs-Tireurs



Deuxième partie

Troisième partie

Falardeau et Poulin discutent de la fin du film Elvis Gratton II...

Extrait: 15 Février 1839

L'autre midi à la table d'à côté: Falardeau et Foglia



Conversation très intéressante parce qu'amicale et informelle: Falardeau et Foglia.


Cliquez ici.


Speak white



Lisez le poème ici.

Le temps des bouffons

Hommage à Pierre Falardeau


«On ne pourra jamais remplacer Pierre, c’est sûr. Il est unique. Il assumait totalement ce qu’il était, et ce qu’il faisait. Il ne s’excusait pas de penser ce qu’il pensait. (...) Je retiens d’abord de lui son grand rire, chaleureux et contagieux. C’était un gars extrêmement affectueux, qui aimait énormément la vie. On connaît peu cet aspect de lui à cause de son image médiatique qui laissait croire qu’il était toujours frustré. Mais il était profondément humain et aimait beaucoup les gens. C’était aussi un gars passionné de tout: de politique et de cinéma, bien sûr, mais aussi de littérature, de théâtre, d’histoire.»

--Luc Picard


«Il n’y a plus beaucoup, de nos jours, de cinéastes engagés comme lui et je me demande bien qui va prendre la relève. Des gens qui n’ont pas la langue de bois et qui ont le courage de leurs opinions, c’est de plus en plus rare. Pierre était parfois maladroit, pas toujours de tout repos, mais il était une grande gueule, libre, qui disait ce qu’il pensait et qui n’avait pas peur de ses opinions. (...) Bien sûr, il était animé d’une colère permanente et ce, depuis que je le connais, mais cela ne minait pas sa vie, au contraire, ajoute Bernadette Payeur. Il a toujours été militant pour la cause souverainiste, il a toujours été fiévreux, mais il aimait passionnément la vie quand même. C’est juste qu’il se souciait beaucoup de la disparition du peuple québécois.»

--Bernadette Payeur, productrice


«Pierre était d’abord un grand patriote flamboyant et impatient. Il a dû se battre pour s’exprimer en toute liberté. Son premier et unique sujet a été son pays, le Québec et ses compatriotes, qu’il aimait par-dessus tout. Comme un bûcheron, ses films sont faits à la hache et au godendart et ont le timbre de sa voix que nous n’oublierons plus jamais.»

--Michel Brault, cinéaste


«Sa mort est une perte considérable pour notre nation. (...) Je lui disais: Pierre, je pense à peu près comme toi sur à peu près tout, mais je ne le dis pas de la même manière. (...) Son cinéma était vivant et vigoureux. Son art a servi l'indépendance nationale de façon inoubliable et humoristique avec Elvis Gratton et de façon poignante et dramatique avec 15 février 1839, son film sur les Patriotes. J'espère que son oeuvre va continuer de faire réfléchir et que lorsque l'on parlera d'indépendance, on aura une pensée pour lui.»

--Bernard Landry


«Homme de cœur, homme de convictions, Pierre Falardeau n'a jamais eu peur des mots pour exprimer son attachement profond à ce pays qu'il aurait voulu voir naître, le Québec. Pierre Falardeau usait de la plume et de sa verve pour nous provoquer, parfois de façon imagée, mais en général de façon convaincante. C'était un homme libre qui allait au bout de ses convictions.»



«Le cinéma québécois perd ainsi l’une de ses voix les plus singulières, les plus engagées. Pour Falardeau, le cinéma était une arme. Et il se révélait souvent être un tireur d'élite. Même si sa création la plus connue, Elvis Gratton, est encore comprise au premier degré par ceux que le cinéaste voulait dénoncer: les colonisés. Pire: ceux qui se complaisent dans cette colonisation. Malheureusement, ses prises de position – pour le Québec, contre les oppressions – ont toujours jeté de l’ombre sur sa production artistique. Ainsi, aujourd’hui, si le Québec pleure la disparition d’un grand artiste, ils seront nombreux à applaudir le départ de cet empêcheur de tourner en rond.»



«Dans l'atmosphère ambiante de morosité, de défaitisme, de cynisme, Pierre Falardeau aura toujours su nous brasser, nous botter le cul, nous réveiller un peu. Contrairement à la vaste majorité des personnalités publiques que l'on voit à la télé, il n'était pas du tout obsédé par son image ou par l'opinion que les autres avaient de lui. Mieux: il s'en câlissait. Il était authentique et libre. Même si je n'étais pas toujours d'accord avec ce qui sortait de sa bouche, je respectais toujours son courage d'exprimer ses idées sans fla-fla, dans la langue populaire du peuple auquel il appartenait si fièrement et qu'il aimait tant. Il est l'un des rares qui était capable de voir au-delà de la situation pitoyable actuelle du Québec pour voir ce qui DEVRAIT être, ce qui POURRAIT être. Pour lui, le Québec en tant que province canadian était une caricature risible et il ne se gênait pas pour ridiculiser cette situation. Merci d'avoir ouvert les yeu à un si grand nombre d'entre nous!»

--Prof Solitaire



Photo trouvée ici.


26 septembre 2009

Le Québec en deuil




Je suis sans voix.


Salut Falardeau! Ton départ laisse un bien grand vide...


Un autre véritable patriote qui part sans connaître le pays rêvé...


25 septembre 2009

Les priorités du gouvernement Harper


Ça ne s'invente pas, un truc pareil:


Plutôt que de se joindre aux quelque 120 chefs d’État réunis mercredi matin au siège de l’ONU pour entendre l’important discours du président américain Barack Obama sur les défis qui attendent le monde entier, le premier ministre du Canada, Stephen Harper, a préféré revenir au pays pour prendre un café dans un Tim Hortons d’Oakville, en Ontario.


C’est la deuxième fois en deux jours que l’absence du premier ministre Harper fait jaser sur le parquet de l’ONU. Mardi, pendant que la Chine affirmait pour la première fois son intention de réduire ses émissions de gaz à effet de serre et que les plus importants chefs d’État réaffirmaient l’importance d’agir contre les changements climatiques, Stephen Harper discutait tranquillement d’économie et de ski alpin, à quelques pas de l’ONU, avec le maire de New York, Michael Bloomberg.


Trouvé ici.


Le maire "Embeaume"


Le maire de Québec, Régis Labeaume, m'énaaaaaaaarve! Et je n'habite même pas sa ville...


Heureux de voir que je ne suis pas le seul...


Trouvé ici.


La fin des armes nucléaires à l'horizon?


Le Conseil de sécurité, présidé par Barack Obama, a adopté à l’unanimité une résolution préparée par les États-Unis et réclamant la destruction des arsenaux nucléaires à travers le monde:


It called for negotiation of a treaty banning production of fissile material for nuclear bombs and establishment of internationally supervised nuclear fuel banks, to keep potential bomb material out of more hands -- both items on Obama's agenda.


It also urged states to ratify the Comprehensive Test Ban Treaty (CTBT), the 1996 pact banning all nuclear bomb tests, another Obama goal.


Trouvé ici.


Désespoir des uns + xénophobie des autres = 5000 morts


Extrait de la nouvelle:


«Plus de 5 000 Mexicains» sont morts ces 15 dernières années en tentant de franchir clandestinement la frontière des Etats-Unis, a indiqué jeudi la Commission nationale des droits de l'Homme (CNDH) à Mexico. (...) Certaines ONG évoquent jusqu'à 10 000 victimes. La CNDH «demande que la mort des immigrants clandestins à la frontière sud des Etats-Unis soit reconnue comme faisant partie d'une crise humanitaire internationale», a poursuivi M. Soberanes.


Le nombre de morts a considérablement augmenté en 1994, quand les Etats-Unis ont lancé l'opération «Guardian» de renforcement des contrôles à la frontière californienne, étendue ensuite à celles de l'Arizona et du Texas, a-t-il expliqué. Les morts sont essentiellement accidentelles, mais elles sont liées selon lui aux «risques extrêmes» que les clandestins doivent prendre en empruntant des itinéraires dangereux pour éviter les passages contrôlés: torrents, montagnes escarpées, déserts.


Encore un peu de sang sur les mains de Bush...

24 septembre 2009

Iron Man par Marko Djurdjevic


Image créée pour une couverture spéciale marquant le 70e anniversaire de Marvel.


Trouvé ici.


À la recherche d'un monstre lacustre sur l'île de Vancouver


Extrait de la nouvelle:


Brigette Horvath knew she saw something strange in Cameron Lake on Vancouver Island two years ago and a team of researchers say she might be right. (...) Horvath grabbed her camera and managed to fire off one shot before the batteries failed. (...) "You could see like a serpent shape," said Horvath, who isn't the only person to report something strange in Cameron Lake. "It wasn't logs," she said. "It wasn't waves. There were no boats in the area. It was, like, right there. You could actually see a large fish, (an) object, no, not an object, something alive."


(...) The researchers (...) spent Saturday on the lake probing the depths with a sonar-like fish finder. At first, they picked up a couple of large contacts at the bottom of the lake, about 45 metres deep, then something more pronounced on a second pass. "Something just went 'ping' on the alarm on the fish finder and we saw this absolutely massive object in the midst of various fish," said John Kirk, president of the British Columbia Scientific Cryptozoology Club. They made four more passes and the contact held stable, making it unlikely that it was a school of fish, which tend to scatter eventually, Kirk said. "We were quite stunned that there was something that big in the lake and it was in about 60 feet of water, less than 30 yards from shore, it was quite amazing," he said.


D'autres détails ici.

Quelle horrible nouvelle...


La pire statistique que j'ai vue depuis longtemps:


Entre 2003 et 2007, le nombre de sites mettant en scène l’exploitation sexuelle d’enfants a quadruplé.


Pire: l’exploitation est de plus en plus violente, les scènes de plus en plus explicites.


Quelle abomination...


J'ose espérer que le nombre de détraqués dégueulasses n'a pas quadruplé aussi, que c'est juste la même crisse gang de misérables salopards qui consomme davantage de cette merde...


Tout simplement répugnant. Juste à y penser, je serre les poingts. S'il fallait qu'une de ces ordures touche à mes enfants, je crois que je le tuerais, le tabarnak...

Les pré-ados et l'alcool


Ces statistiques sont tellement traumatisantes que je me demande si elles sont même possibles:


L'enquête menée auprès d'élèves de 4e, de 5e et de 6e année par la professeure Myriam Laventure, de l'Université de Sherbrooke, montre que 50,5% des garçons ont déjà pris de l'alcool, une proportion qui atteint 35,4% chez les filles. Les enfants qui expérimentent l'alcool sont âgés de seulement 9,5 ans, en moyenne, la première fois qu'ils en font l'essai. (...) Selon la chercheuse rattachée au Centre Dollard-Cormier, près d'un écolier sur cinq fait usage d'alcool «plusieurs fois par année» et un sur vingt a même «une consommation mensuelle». L'étude de Myriam Laventure dresse un autre constat troublant: un élève sur dix a déjà fumé la cigarette avant la fin du primaire.


Différence intéressante entre garçons et filles:


Myriam Laventure souligne que les garçons qui s'initient à la consommation d'alcool et qui répètent l'expérience le font «pour ne pas être à part de leur groupe d'amis». «Chez les filles, c'est parce qu'elles ont découvert un moyen d'atténuer leur peine», analyse la chercheuse.


Mais sérieusement... la moitié des p'tits gars ont déjà pris de l'alcool? Est-ce que ça inclue des flos qui ont juste volé une p'tite gorgée de vin du verre de leurs parents pendant le souper? Cette statistique est vraiment gigantesque, il doit sûrement y avoir un bémol à quelque part...


Les racistes ne sont pas tous en Iran...



Ces gens ne se cachent même pas, il n'y a même pas de petite gêne, ils vomissent leurs conneries racistes comme si c'était une petite conversation anodine sur la température... incroyable...

Trouvé ici.

Charest joue à cache-cache


Voilà ce que c'est que d'être gouverné par un avocat libéral menteur qui joue sur les mots pour camoufler ses véritables intentions, extrait de la nouvelle:


Après avoir soutenu lundi que son gouvernement n'avait pas de plan dans sa manche pour une hausse générale des tarifs, le premier ministre Charest a battu en retraite hier. Le plan de match révélé par La Presse existe; il était même prévisible, à partir d'un document qu'avait joint Monique Jérôme-Forget à son dernier budget, soutient maintenant M. Charest. Au surplus, La Presse a finalement mis la main sur le projet de loi préparé par le ministère de la Justice pour le compte du ministère des Finances; avec un mémoire du ministre des Finances Raymond Bachand, le document doit être inscrit à l'ordre du jour du Conseil des ministres, le 7 octobre. Choisissant ses mots lundi, M. Charest avait soutenu qu'il n'y avait «rien de déposé au Conseil des ministres». Pour l'instant, fallait-il comprendre.


(...) Relevant l'existence du plan de match confidentiel, Mme Marois lui a lancé: «Peut-on dire aux contribuables, aux chefs d'entreprise, aux travailleurs, pourquoi ils devraient participer à une consultation dont les conclusions sont écrites à l'avance?»


Caricature trouvée ici.


23 septembre 2009

My Life de Bill Clinton


Je viens (enfin) de me taper l'autobiographie de Bill Clinton. Certains passages étaient intéressants, mais sans plus. Contrairement à ce que pourrait laisser croire le titre, il ne lève pas vraiment le voile sur sa vie privée (du moins, pas de grandes révélations), il s'attarde surtout aux hauts et bas de sa carrière politique. Certains passages qui entrent dans les détails des campagnes, des processus judiciaires et des fontionnements complexes de l'état sont plutôt emmerdants, surtout pour quelqu'un qui n'est pas États-Unien. Mettons qu'il y a des maudites longueurs et qu'on n'est pas toujours captivé par le récit. Je m'attendais à quelque chose de plus intime, de plus candide. Mais bon, quand même intéressant, ne serait-ce que pour revivre les grands événements de la fin du 20e siècle à travers les yeux du président...

Histoire de homards érotiques...


Pas croyable, cette histoire. Voulez-vous bien me dire comment une erreur pareille peut se produire? Ça ne peut tout de même pas être un pur hasard, jugez par vous-mêmes:


Toute une surprise attendait les pêcheurs de homards des maritimes qui se sont vu promettre le soutien du gouvernement fédéral mardi. La ligne téléphonique censée leur procurer de l'aide et du support à court terme est en fait une ligne érotique. (...) Les pêcheurs de homards de l'Atlantique devaient y prendre connaissance des détails d'un programme d'assistance à court terme. Ils ont plutôt été accueillis par une voix féminine sensuelle qui leur proposait une tout autre façon d'oublier leurs tracas impliquant de «vilaines filles».

Un fonctionnaire mordu de conversations cochonnes aurait-il confondu les deux numéros? Ça n'arrive qu'aux conservateurs des trucs pareils! ;-)


Image trouvée ici.

Papa recherché!



Je n'étais pas au Danemark l'année dernière... et vous? Oui? Surprise!!! Trouvé ici.

Pennington V



D'autres magnifiques oeuvres du grand Bruce Pennington ici, ici, ici et ici.

Discrimination galactique!


Un supermarché anglais est accusé de discrimination envers les... Jedi?


Je ne vous niaise même pas.


Depuis quelques années, quand on me demande ma religion, je répond "Jedi". Évidemment, je blague. C'est une façon amusante d'exprimer ma dérision envers les religions organisées. Mais il faudra que je change bientôt ma joke parce qu'une bande d'hurluberlus a décidé de s'organiser en véritable religion qu'ils appellent "Jediism". Sérieux. Leur site web est ici.


L'un d'eux est allé magasiner dans un supermarché Tesco, le visage caché par son capuchon de Jedi. Des employés inquiets lui ont demandé de retirer le couvre-chef. Le gars crie à la discrimination.


La réponse, géniale, de la compagnie Tesco:


He hasn’t been banned. Jedis are very welcome to shop in our stores although we would ask them to remove their hoods… Obi-Wan Kenobi, Yoda and Luke Skywalker all appeared hoodless without ever going over to the Dark Side and we are only aware of the Emperor as one who never removed his hood… If Jedi walk around our stores with their hoods on, they’ll miss lots of special offers.


Trouvé ici.


L'ancêtre miniature du t-rex


L'ancêtre du célèbre t-rex était un animal à peu près identique à son descendant... mais environ 100 fois plus petit! Extrait de la nouvelle:


(...) 125-million-year-old Raptorex kriegsteini (...) was no T. rex, at least in the size department. The newfound, 150-pound (70-kilogram) dinosaur, however, was nearly identical to its descendant, the 6-ton T. rex in every other way, a new study says. That Raptorex, via evolution, "scaled up, almost without change, a hundred times," resulting in T. rex some 40 million years later is an "evolutionarily staggering thing," said paleontologist Paul Sereno, lead author of the study, to be published in the journal Science tomorrow.


Photos et illustrations ici.


22 septembre 2009

Faces in places


Wow... et moi qui croyais être le seul à imaginer des visages partout! Heureux de savoir que d'autres partagent ma pathologie! ;-)


Trouvé ici.


Charest


Et j'ai dessiné ceci avant d'apprendre que ce même Charest, originalement élu en dénonçant le fait que les Québécois étaient "les plus taxés d'Amérique du nord", s'apprêtait à augmenter les tarifs et les taxes ENCORE une fois...


Si j'avais su, j'aurais été plus méchant...


Monstre découvert au Panama?

Après le monstre de Montauk, voici maintenant le monstre de Cerro Azul, au Panama.

Celui-ci semble toutefois plus facile à identifier que le précédent. Selon toute vraisemblance, il s'agirait d'un paresseux qui, étrangement. est complètement dépourvu de fourrure.



Plus de détails ici, ici et ici.

20 septembre 2009

Une "classe de rêve"?


Ces dernières années, à l'école où j'enseignais auparavant, je m'étais habitué à une certaine réalité et je pense que j'en étais rendu à trouver ça "normal": des élèves turbulents, bruyants, impolis, très peu motivés, très peu intéressés à apprendre, qui fournissent (au mieux) un effort minimal.


Choc total à ma nouvelle école. Choc qui frise le traumatisme, même. Je me retrouve devant une classe d'élèves silencieux, attentifs, obéissants et travaillants. Quasiment trop, même.


Parce qu'à première vue, ça peut sembler être une classe de rêve (c'est d'ailleurs ce que disent sans cesse leurs anciens profs de 5e et l'autre prof de 6e), mais je ne suis pas d'accord. Parce qu'il y a un autre côté à la médaille, un côté sombre et inquiétant. S'il est vrai qu'ils sont silencieux, il est également vrai qu'ils ne participent à peu près pas à mes cours qui sont généralement très interactifs. Ils obéissent et travaillent lorsque je leur donne des consignes claires et précises, c'est vrai, mais lorsque je leur demande de faire appel à leur créativité et à leur imagination dans une tâche plus libre (le genre de truc qui fait triper les jeunes d'habitude), ils gèlent, ils sont complètement désemparés, ils ne savent plus quoi faire.


C'est comme si, depuis la garderie (où leurs parents professionnels les ont inévitablement placés en bas âge), ils ont toujours été complètement encadrés, on leur a donné des consignes précises depuis des années, on a fait d'eux d'obéissants petits robots qui s'éxécutent parfaitement, mais qui sont incapables de la moindre initiative. Moi qui aime utiliser l'humour pour rendre les leçons plus intéressantes, j'ai toujours été très doué pour faire rire les jeunes. Mais maintenant, si je blague en classe, ils rient à peine. Ils sont assis là et me regarde comme si j'étais fou.


Le milieu est financièrement plutôt privilégié, un peu plus aisé que celui de ma précédente école. Moins d'appartements, plus de bungalows cossus. Mais je ne suis quand même pas rendu au Pérou, je suis peut-être à une douzaine de kilomètres de mon ancienne école. Les élèves francophones de vieilles souches constituent encore une infime minorité de la classe. Différence importante: le portrait ethnique est très différent. Moins d'Arabes, de Noirs et d'Hispaniques, mais il y a un très grand nombre d'Asiatiques, beaucoup plus que ce que j'ai connu avant. J'imagine que des facteurs culturels peuvent expliquer en partie la nouvelle dynamique. Plus de filles aussi, ce qui joue énormément.


Je ne croyais jamais avoir un tel choc dans une école située à une si petite distance de l'autre. Je suis bien content d'avoir moins de discipline à faire, c'est certain, mais j'ai quand même un défi de taille devant moi: amener ces jeunes à redécouvrir le bonheur d'imaginer, d'inventer, de créer, d'être soi-même, d'être original... je vais tenter de les "dérobotiser", au moins un peu.


19 septembre 2009

Oeuvres diverses





J'ai trouvé ces oeuvres magnifiques sur un site un peu fucké (ici et ici) mais malheureusement, il n'y a aucune mention des artistes qui les ont réalisées.

La recette allemande


Sébastien Ménard, un reporter du JdeM, s'est rendu en Allemagne, championne mondiale du taux de diplomation, où près de 95% des finissants du secondaire obtiennent leur diplôme. Certaines des méthodes sont intéressantes, d'autres me font sourcillier. Voici quelques extraits de l'enquête:


Pas de maudites commissions scolaires! WOW!


Contrairement à ce qu'on observe chez nous, les commissions scolaires n'existent pas en Allemagne. Ce sont les municipalités qui s'occupent de l'entretien des édifices et de la gestion du personnel de soutien, alors que les directeurs décident seuls de la conduite de leur école. (...) Manfred Paul ne manque d'ailleurs pas d'imagination pour garder ses 400 élèves en classe. Il leur offre du travail rémunéré, à l'intérieur même de l'école, et se sert des profits pour embaucher un employé professionnel qui s'occupe justement des décrocheurs potentiels.


L'école obligatoire jusqu'à 18 ans, l'idée a du mérite...


La loi allemande oblige les jeunes à fréquenter le réseau scolaire jusqu'à l'âge de 18 ans. Même si la plupart des élèves obtiennent leur diplôme à 16 ans, ils doivent être inscrits soit dans une école de métiers, soit à l'université, durant au moins deux années supplémentaires. Deux tiers des jeunes optent pour une formation technique ou professionnelle, au terme de laquelle ils obtiennent généralement un second diplôme. Les autres poursuivent des études universitaires. Durant cette période, les élèves qui n'ont pas réussi à terminer leurs études secondaires à l'âge de 16 ans doivent eux aussi continuer d'étudier, afin d'obtenir au moins un diplôme d'études secondaires. «Il y a de l'espoir pour eux», dit Claudia Lang, de l'école des métiers de Bonn.


Des amendes pour les décrocheurs! Hum...


Dans certaines villes, les étudiants qui cessent d'aller à l'école avant d'avoir un diplôme sont mis à l'amende. Et on songe maintenant à réduire les prestations d'aide sociale des parents qui ne s'assurent pas que leurs enfants étudient jusqu'à 18 ans. (...) «Nous sommes aux prises avec un cercle vicieux de parents qui ne s'intéressent pas à l'éducation de leurs enfants et qui ne travaillent pas, tout en recevant l'aide de l'État», dit Claudia Hardenacke, du ministère de l'Éducation, à Düsseldorf.


Plus de profs masculins qu'ici, comme dans mes rêves.


Pour expliquer le taux de réussite exceptionnel de son école, le directeur pointe du doigt le nombre presque égal de profs masculins et féminins, une situation quasi impensable au Québec. «Tous les élèves font partie d'un groupe qui est suivi de près par deux enseignants, un homme et une femme», dit Christoph Becker, qui recrute lui-même son personnel. «Parfois, un élève peut être plus à l'aise de parler avec un homme qu'avec une femme, s'il a un problème», explique le directeur. Ces deux profs font un suivi étroit des élèves qui sont sous leur responsabilité. Ils doivent s'assurer que les jeunes respectent les «contrats» qu'ils signent avec l'école, et dans lesquels ils s'engagent à atteindre certains objectifs. «C'est important que les élèves sentent qu'on se préoccupe d'eux, et qu'on ne les laissera jamais tomber», dit M. Becker.


Programmes d'études VRAIMENT adaptés et pertinents, brillant!


Les jeunes qui semblent les plus à risque de décrocher, surtout des garçons, sont placés dans un groupe où ils suivent un «programme spécial» dès la huitième année, à raison de trois jours par semaine. Ils se concentrent sur les quatre matières obligatoires pour obtenir le diplôme, c'est-à-dire l'allemand, les mathématiques, l'anglais et les sciences naturelles. (...) Les ados passent une journée par semaine dans un centre de formation professionnelle, où ils se familiarisent avec une foule de métiers. Ils passent une autre journée à faire des travaux pratiques à l'intérieur de leur école.


Quel sombre crétin...


«Ils (les Occidentaux) ont lancé le mythe de l'Holocauste. Ils ont menti, ils ont fait leur numéro et puis ils ont soutenu les Juifs.»

--Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad

Trouvé ici. Caricature trouvée ici.


C't'une fois une gang de Stormtroopers qui entre dans un bar...



Hahaha, conversation de Stormtroopers dans un bar à la veille de l'anniversaire de la destruction de l'Étoile de la mort. Les parallèles avec les attaques du 11 septembre sont hilarants...

Trouvé ici.

Iron Man pour les p'tits amis


Marvel a créé ce site pour promouvoir une nouvelle émission de dessins animés destinés aux plus jeunes. Le site est très dynamique et interactif, il permet même aux visiteurs de créer leur propre comic.


Ci-dessus, ma création personnelle. Très facile et amusant à faire...

Capture d'écran rendue possible par ScreenHunter.

Jedi Obama


Je pensais qu'il était impossible d'aimer Obama davantage... et le voilà maintenant photographié avec un sabre laser. Non mais, quel type sympa...


Trouvé ici.


La staaaaaaaar...


Never Sleep Again: The Elm Street Legacy



Cool, un documentaire sur la série de films d'horreur que j'ai le plus adorée dans ma jeunesse! Il était temps! Et la narratrice est Heather Langenkamp, trop cool! :-D

Trouvé ici.

17 septembre 2009

Le Français


Petit croquis qui célèbre certaines de mes expressions préférées des cousins...


Vive le racisme et la ségrégation!


Imaginez si on ouvrait une école qui avait pour mission de promouvoir et célébrer la gloire de la culture des Blancs... une école dans laquelle serait interprétée l'Hymne national des Blancs... imaginez le tollé de protestation et de dénonciation, avec raison d'ailleurs!


Mais remplacez le mot "Blanc" par le mot "Noir", ah là, plus de problème... prenez cette école de Toronto par exemple:


Les 85 élèves de la toute première école afrocentriste de Toronto amorcent leur année scolaire. (...) L'hymne national de la communauté noire a également été interprété. La nouvelle école met l'accent sur la culture des Noirs dans son enseignement (...) Les murs intérieurs de l'école sont ornés de tableaux d'artistes afro-canadiens et de photos de dirigeants noirs, comme la gouverneure générale Michaëlle Jean et l'ancien président sud-africain Nelson Mandela.


Si je comprends bien, seuls les Blancs peuvent être racistes, c'est bien ça? Si la couleur de la peau est autre que blanche, ce n'est plus du racisme et de l'ethnocentrisme, c'est de la fierté?


Pas possible...


Trouvé ici. Image trouvée ici.


14 septembre 2009

Télépathie




Cet homme est-il le fils illégitime de JFK?


Extrait de l'histoire:


Vanity Fair is said to be putting together a feature article detailing Jack Worthington’s claim that he is the love child of the late President John Fitzgerald Kennedy. Worthington is a successful businessman who, until a short time ago, was unaware of this revelation.


Worthington was raised in Houston, Texas by high school coach and school administrator Jack Worthington Sr and his mother Mary Evelyn Bibb Worthington. According to their son, Worthington Sr. died last May and some time afterward, his mother informed him that his birth father was the late JFK. President Kennedy was assassinated in Dallas, Texas on November 22, 1963 – Jack Worthington’s second birthday.


(...) He has offered to sign an affidavit stating unequivocally that he is not seeking money from the Kennedy family. He has offered to undergo DNA testing. The Kennedy family would need to be players in this endeavor by providing a DNA sample from a family member.


13 septembre 2009

Ta façon de vivre détermine ta façon de crever


"My lifestyle determines my death style" par Vladimir Tomin.


Trouvé ici.


Tae Young Choi




Trouvé ici.




250 ans après la conquête: mépris et racisme

La face cachée du Canada anglais, celle dont elle ne se vante pas, celle du colonisateur britannique méprisant, supérieur, raciste, intolérant et xénophobe...



Moments marquants de cette énorme vomissure anti-Québec et anti-bilinguisme:

1:13: Silhouettes de nazis qui défilent avec comme trame sonore, une chanson qui déclare avec dérision: "There's no Canada like French Canada, it's ze best Canada in ze land. And the other Canada is a bullshit Canada..."

2:02: Discours de Pierre Bourgault, Jacques Parizeau, André Boisclair et Jean Duceppe pendant que défile un dessin animé d'Adolf Hitler.

5:26: Vidéo d'une personne masquée qui brûle le drapeau canadien, une fenêtre apparaît avec le message: "Quebecois in action - Quebecois did this." Ah vraiment? Ben voyons...

Si vous avez le coeur solide, la suite est ici.

Mathias Kollros: Fly me to the moon


Trouvé ici.


12 septembre 2009

Le moulin à paroles


Le Moulin à paroles, c’est le Québec raconté en 24 heures, un événement réunissant un collectif de 100 lecteurs bénévoles qui réciteront près de 150 textes différents. Assistez aux lectures de Robert Lepage, Julie Snyder, Ghislain Picard, Loco Locass et plusieurs autres avec la webdiffusion en direct des Plaines d'Abraham sur Canoe.ca.

Quand : du samedi 12 sept. 15h au dimanche 13 sept. 15h Pour accéder à la page dédiée à la webdiffusion, cliquez ici


À lire également: Frissons au pays du blanc de mémoire. Extrait: «Du calme, les amis. Les temps ont changé. Quand il s’agit de la politique québécoise actuelle, vous avez beaucoup plus de chance de mourir d’ennui que de mort violente.»

Luck Mervil: «Ce sont les gens qui décident de se désister qui font du Moulin à paroles un événement partisan. Je leur conseille fortement de lire la maxime sur les plaques d'immatriculation du Québec [Je me souviens?] (...) Le Moulin à paroles est un événement à caractère historique, et le manifeste politique du FLQ fait partie de notre histoire. Je ne vois pas pourquoi je n'aurais pas le droit de le lire. Après tout, la bataille des Plaines qu'on va commémorer est l'événement politique qui fait qu'on fait partie du Canada aujourd'hui.»
André Melançon: «S'opposer à la lecture de certains textes est une forme de censure. Le manifeste fait partie du parcours du peuple québécois. On ne devrait pas en parle sous prétexte qu'il contient de la violence? C'est complètement ridicule et enfantin.»
Denis Coderre: «C’est de la propagande!»
National Post: «It is perfectly proper that the manifesto should be recited as part of a general airing of important historical texts, as it was once recited to help save the life of James Cross, the still-living British diplomat kidnapped by the Front de liberation du Quebec on Oct. 5, 1970.»

11 septembre 2009

Le plan "révolutionnaire" de Courchesne



30% des garçons décrochent, contre 20% des filles
65% des élèves qui ont redoublé au moins une fois décrochent
35% des élèves de milieux défavorisés décrochent, contre 20% en milieu non défavorisé
Près de 40% des immigrés récents décrochent
5000 élèves quittent l'école chaque année après la première ou la deuxième année du secondaire
6000 élèves quittent l'école chaque année après s'être rendus en cinquième secondaire


Le plan de cette bonne vieille Courchesne:

Pour hausser à 80% le taux d'obtention de diplôme des jeunes de moins de 20 ans d'ici 2020, la ministre de l'Éducation Michelle Courchesne a dévoilé mercredi son très attendu plan d'action contre le décrochage. (...) Gros hic: rien ou presque ne s'applique avant septembre 2010.


Pour y arriver, en plus d'un ministère complètement déconnecté et des commissions scolaires coûteuses, inutiles et inefficaces:

Pour s'assurer d'une amélioration, la ministre met sur pied un comité de vigie dont font notamment partie le banquier Jacques Ménard, le Dr Gilles Julien et Gaston Lafleur, du Conseil québécois du commerce de détail.


Yes! Une structure de plus dans la maison des fous! Et qui est nommé à la tête de celle-ci? Un banquier, un docteur et un commerçant... tous des grands professionnels de l'éducation, à ce que je vois. Pourquoi pas un plombier, un pilote d'avion et un scaphandrier tant qu'à y être? Calvaire...


L'embauche de 200 enseignants-ressources au secondaire est une autre nouveauté, au coût de 11 millions par an. Aucun professionnel (psychologue, orthophoniste, etc.) de plus n'est au menu, les écoles devant se tourner vers le réseau de la santé, selon Mme Courchesne.


Ben oui, le réseau de la santé fontionne tellement bien d'abord! Ils sont si disponibles! Un coup de fil et ils rebondissent à l'école en un clin d'oeil! Quelle tarte...


La stratégie Agir autrement, qui a coûté plus de 200 millions en sept ans sans vraiment porter des fruits, est reconduite. «Avec plus d'encadrement», a toutefois averti la ministre.


Génial... ça n'a pas marché avant, mais cette fois-ci, ça va faire des miracles grâce à la magie de l'encadrement!


Elle est tellement nulle, tellement dans le champ qu'elle en fait presque pitié...


Presque...


Je termine sur cet extrait de la chronique de Michèle Ouimet de La Presse:

«Je suis très, très touchée d'être ici ce matin», a-t-elle lancé devant une centaine de personnes réunies dans la bibliothèque de l'école secondaire Honoré-Mercier, située dans l'ouest de Montréal. Pourquoi touchée? Allez savoir. (...) Prenons les vrais chiffres, soit le nombre de jeunes qui sortent avec un diplôme après avoir passé cinq ans au secondaire. En 2005, seulement 55,8% des élèves de la province avaient obtenu leur diplôme; 54,4% en 2008. À peine un sur deux. La ministre s'est bien gardée d'en souffler mot. (...) Création d'un fonds pour le développement des jeunes. (...) Coût: 400 millions sur 10 ans. Quelles mesures seront adoptées avec tous ces millions? Impossible d'obtenir des réponses claires. Le fonds est entouré d'un flou artistique. (...) La ministre a aussi annoncé la création d'un comité de vigie qui sera formé de tout le monde et son père, y compris des élus municipaux. Un comité de gérants d'estrade, comme s'il n'y avait pas déjà assez de monde dans la grande galère de l'école. Leur mandat: suivre l'évolution des taux de réussite, analyser des moyens d'intervention et proposer des ajustements. Misère. Mme Courchesne a parlé de contrôles fréquents. Elle veut s'assurer que l'argent sera bien dépensé. Un but honorable. Le problème, c'est que les directeurs d'école vont être englués dans une bureaucratie tatillonne.


Caricature: André-Philippe Côté, Le Soleil.

Politics of Horror


Cliquez ici pour découvrir les contextes politiques qui motivent ou que véhiculent vos films d'horreur préférés.


Extraits:

Friday the 13th, 1980 - Baby boomers, exhausted by the Vietnam War and a recession, were heading toward a more conservative mind-set by the end of the 1970s. Beset by growing media reports of child molesters and random violence, they feared for their children's safety. Jason Voorhees became the perfect boogeyman to embody those fears--a hatchet-wielding misfit who had no tolerance for recreational drug use and premarital sex.


Alien, 1979 - The Love Canal toxic waste incident in New York reminded Americans that big corporations don't always have their best intentions at heart. In director Ridley Scott's haunted-house-in-space flick, a big corporation sends an unwitting mining ship to a desolate planet to secretly bring a really, really nasty alien back to Earth.


Trouvé ici.