12 février 2010

Enseignement: engagez-vous, qu'ils disaient...

Les résultats de cette étude vous surprennent? Pas moi:


Une étude réalisée par Nathalie Houlfort, professeure à l'ENAP, montre qu'un enseignant sur cinq travaille chaque jour dans un état de détresse psychologique, soit près du double de ce que l'on trouve dans la population en général. Près de 60% des enseignants éprouvent des symptômes d'épuisement professionnel au moins une fois par mois, et 20% en font l'expérience au moins une fois par semaine. Résultat: un instituteur sur quatre songe à quitter l'enseignement dans les cinq ans à venir.



Pourquoi? Plusieurs facteurs sont en cause, souligne Pierre St-Germain, président de la Fédération autonome de l'enseignement. «Il y a d'abord eu une réforme mal foutue qui a laissé des séquelles importantes chez les enseignants», dit-il.



L'intégration des élèves en difficulté a aussi fait peser un très lourd poids sur les épaules des enseignants. (...)

La gestion de classe pose ainsi d'importants problèmes aux enseignants, souligne Nathalie Houlfort. «Le manque de respect des élèves, le manque de motivation affecte les profs», dit-elle. Le manque d'autonomie atteint aussi leur moral. «On remet toujours nos compétences en question. Le système cultive notre sentiment d'incompétence. Il y a un regard très méprisant de la part de ceux qui pensent l'éducation face à ceux qui la pratiquent», témoigne Marie-France Levac.



(...) L'épuisement professionnel génère des coûts importants: une centaine de millions de dollars par an pour les commissions scolaires à l'échelle du Québec. Pourtant, les solutions sont simples, croit le président de la FAE: réduire le nombre d'élèves dans les classes, embaucher plus de professionnels pour épauler les enseignants avec les élèves en difficulté, redonner aux enseignants leur autonomie professionnelle, mettre définitivement la hache dans la réforme. «On s'attend à ce que le gouvernement bouge.»



Image trouvée ici.

1 commentaire:

Jean-Philippe a dit…

On a exactement le même type de problèmes en France,comme si l'enseignement n'était pas une chose essentielle dans la vie des gens et de celle d'un pays.Malheureusement,nous sommes confrontés,au niveau mondial,à des décideurs qui préfèrent que leurs pays génèrent davantage de richesses et moins de gens instruits et intelligents.A ce rythme,les gens instruits vont bientôt devenir une espèce en voie d'extinction.