24 février 2010

La face cachée de Vancouver

Extraits de cet excellent article de Caroline Touzin:

À l'entrée de «Tent City», un campement illégal improvisé au coeur du Downtown Eastside, (...) Ce squat, érigé au début des Jeux olympiques sur un terrain vacant de la rue East Hastings, est très bien organisé. (...) Un autochtone du nord de l'Alberta s'y promène en répétant qu'il est un «réfugié des sables bitumineux». Un autre, plus loin, sculpte un totem.

(...) Stella August est venue à ma rencontre en fauteuil roulant électrique. «Le Canada devrait avoir honte de dépenser 6 milliards pour des Jeux alors qu'il y a autant de pauvreté», dit cette autochtone de l'ouest de la Colombie-Britannique, qui habite dans le Downtown Eastside depuis 40 ans. Le squat se prolongera jusqu'à ce que les démunis obtiennent leur part de l'«héritage olympique», promet la femme âgée.


Assise devant un feu de camp, Louisa Neill, une Inuit de 27 ans qui vit à Montréal depuis 10 ans, squatte avec sa fille de 5 ans, Carrie. Elle est venue faire «entendre sa voix» et «découvrir celle des autres». Pendant que sa mère me parle, la petite s'amuse avec le rat apprivoisé d'Éric Castonguay, originaire de Trois-Rivières, qui vit dans l'Ouest depuis une quinzaine d'années. Il se joint à la conversation. «On est tannés de se faire regarder comme des déchets. Si les riches veulent construire des condos ici, ils doivent aussi bâtir des logements sociaux», dit-il.


(...) Le nombre de sans-abri est en croissance année après année, déplore-t-il. Les francophones y sont d'ailleurs surreprésentés (10% des 2500 à 5000 sans-abri de la ville - le chiffre varie selon les organismes).

Aucun commentaire: