17 février 2010

Le signe de la lune


Je viens de terminer "Le signe de la lune" de Bonet et Munuera... et je suis ensorcelé.


Difficile de décrire cette BD et franchement, je ne suis même pas sûr d'en avoir envie. J'ai juste le goût de sourire. J'ai le goût de m'asseoir avec cette BD sur les genoux, de fermer les yeux et d'en visualiser les moments forts... en souriant.

Et franchement, même si j'avais envie de vous en parler, je ne sais pas trop par où je commencerais.

C'est une histoire double. On pourrait même dire, triple. Une histoire d'enfant qui se transforme en tragédie d'adultes. Des personnages torturés et troublants, des êtres que les terribles épreuves de la vie ont transformé soit en monstres, soit en martyrs. Une histoire où règne la magie, le mystère. Il faut laisser sa raison au vestiaire, c'est une histoire qui se lit avec le coeur, avec les tripes. Une histoire émouvante, poignante, remplie de moments forts, pénibles, déchirants, merveilleux.

Tout au long de ma lecture, je n'ai jamais su avec certitude ce qui m'attendait sur l'autre page. J'ai navigué de surprise en surprise avec délectation. Les dessins sont absolument magnifiques, expressifs, dynamiques, vivants et ce, malgré l'absence presque totale de couleurs. Seul le brun est utilisé et pour colorer un seul objet... d'ailleurs, je me creuse encore les méninges pour m'expliquer l'intention de l'artiste. Je crois qu'il voulait peut-être symboliser la honte, mais je n'en suis pas sûr. Et ça aussi, ça fait partie du plaisir de cette BD.

Bref, je me tais, je souris... et je vous le conseille fortement.

Aucun commentaire: