29 avril 2010

We3

Dans le monde de la BD, le scénariste Grant Morrison et le dessinateur Frank Quitely forment vraiment un duo incomparable. Tu ne sais vraiment jamais quel truc inimaginable t'attend en tournant la page, quand il s'agit de ces deux types-là.

Je viens de me taper leur mini-série de trois numéros intitulée We3. En gros, ça raconte l'histoire de trois animaux domestiques égarés (un labrador, un chat et un lapin) qui sont transformés en cyborgs-assassins par l'armée américaine. Ça peut sembler complètement débile, vite comme ça, mais c'est tellement bien écrit et illustré que tu y crois totalement. Tu t'attaches aux personnages. Au début, ils sont monstrueux, de véritables freaks... et plus l'histoire progresse, plus tu les trouves sympatiques et plus tu te rends compte que les vrais monstres, ce sont les êtres humains qui se sont servis d'eux de la sorte.

L'histoire pose également la question fascinante de la "conscience". Un humain qui commet des atrocités doit faire face à celle-ci, tôt ou tard. Mais qu'en est-il d'un animal? Est-il également doté d'une conscience rudimentaire?

Super bon... mais également super violent et sanglant. Vous êtes avertis.

Histoire de fesses

Reçue d'un oncle par courriel:

Un couple marié a eu un terrible accident dans lequel le visage de l'homme a été gravement brûlé. Le docteur informe le mari qu'aucune partie de peau prélevée sur son corps ne pouvait être greffée dans sa figure, parce qu'il était trop maigre. Alors l'épouse offre de donner de sa peau. Cependant, la seule partie de peau qui pouvait être prélevée selon ce que le docteur croyait acceptable devait provenir de la peau des fesses de la dame. L'homme et la femme convinrent qu'on ne dirait à personne d'où la peau provenait et ils exigèrent le même secret de la part du médecin. Après tout, c'était un sujet très délicat.

Après que la chirurgie fut complétée, tout le monde était stupéfié de voir la nouvelle figure de l'homme. Il paraissait un plus bel homme, beaucoup plus que ce qu'avant! Tous ses amis et sa famille n'arrêtaient pas de pérorer sur son apparence de jeune beauté!

Un jour, il était seul avec son épouse et il débordait d'émotions à cause de son sacrifice... Il dit: "Chérie, je veux simplement te remercier pour tout ce que tu as fait pour moi. Comment puis-je te récompenser?"

Elle lui répondit: "Mon chéri, j'ai tous les remerciements dont j'ai besoin à chaque fois que je vois ta mère t'embrasser sur les joues."


Image trouvée ici.

Un Red Skull démentiel...


Il est l'oeuvre de Sven Juhlin. Trouvé ici.

Tintin est-il raciste?

Extrait de la ridicule nouvelle:

Tintin au Congo est-il raciste ? Au point d'être interdit de production et de vente ? La justice belge se penchera sur la question le 5 mai. La nouvelle aventure de Tintin, au tribunal, est d'abord l'affaire d'un Congolais, Mbutu Mondondo, qui a porté plainte en 2007 contre les éditions Moulinsart en dénonçant le portrait peu flatteur qu'a tracé Hergé de ses compatriotes. Il réclame ni plus ni moins que la cessation de la parution de l'album et se dit prêt à porter sa cause jusque devant la Cour Européenne des Droits de l'Homme s'il le faut.

Faut-il bannir toutes les oeuvres historiques qui choquent nos sensibilités modernes? Faut-il frapper d'un interdit les écrits de Champlain parce qu'il parle des "Sauvages"? Faut-il bannir Les Dix Petits Nègres d'Agatha Christie? Faut-il mettre à l'index tous les ouvrages littéraires qui dépeignent des femmes soumises, des Noirs à grosses babounes ou des Juifs à gros nez?

Ou peut-on simplement se dire que les gens sont assez intelligents pour comprendre que nos sensibilités modernes ne sont pas celles du passé et que, dans le contexte de leur époque, ces oeuvres étaient tout à fait correctes? Pour moi, c'est justement ce qui rend ces ouvrages anciens si fascinants! Au-delà de l'histoire qu'ils racontent, ces bouquins sont le reflet des valeurs et des mentalités des gens de leur époque.

Qui a dit qu'en ignorant notre passé, on est condamné à le répéter?

Mal de bloc d'enfer...


J'ai gribouillé ça dans mon agenda pendant une réunion du personnel pour illustrer le mal de bloc épouvantable qui me ravageait le crâne. Je pense que j'essayais d'exorciser la douleur... en vain...

Je dois être une espèce de Grincheux...

C'est la seule explication possible. Quand le club de hockey Canadiens se met à gagner en séries, au milieu de l'allégresse générale, moi, je fulmine...

J'ai juste le goût de leur voler leurs drapeaux, leurs casquettes, leurs trompettes, leurs chandails, leurs macarons, leurs télés, leurs radios, leurs ailes de poulets et leurs chips... pis tout maudire ça dans un grand sac et aller enfouir ça quelque part.

Je ne sais pas pourquoi ça m'agresse autant. Peut-être parce que ça me fait chier de voir tous ces gens, généralement si apathiques, soudainement devenir tout excités pour un truc aussi trivial que le hockey. Peut-être que ça me fait chier de ne pas voir le même enthousiasme pour des raisons plus importantes et nobles, comme la défense de l'environnement, les droits humains, la faim dans le monde, l'éducation, la justice sociale, l'indépendance du Québec, etc.

Ou peut-être que je suis juste un maudit vieux Grincheux...

28 avril 2010

Sombre anniversaire...


Cave Creek from tellinglives on Vimeo.

Le Québec n'a malheureusement pas le monopole des fonctionnaires incompétents qui "s'en foutent".

Le 28 avril 1995, une plateforme d'observation située dans un parc national de la Nouvelle-Zélande s'effondrait dans le fond d'un ravin, emportant avec elle tout un groupe d'étudiants... dont faisait partie un jeune homme qui, s'il vivait encore, serait aujourd'hui mon beau-frère.

Les fonctionnaires, par incompétence, manque d'intérêt et pour sauver quelques piastres, ont approuvé un projet déficient qui ne respectait pas les normes de sécurité.

Bilan: 14 morts.


Vidéo trouvé ici.

27 avril 2010

«Ils s’en foutent.»

J’ai eu un échange très intéressant avec la secrétaire de l’école, tantôt. En voici une transcription absolument fidèle:


Moi: Pourrais-tu faire un message à la directrice lorsque tu la verras?


Elle: Bien sûr.


Moi: Tu sais les nouvelles fenêtres qui ont été installées l’été dernier? Ben, celles de ma classe coulent dans la classe d’en dessous.


Elle: Ah ben… t’es pas le seul à me dire ça, ça coule dans deux classes de maternelle aussi, tellement que le nouveau bois qu’ils avaient installés en dessous des fenêtres est tout gondolé. Ça fait des mois qu’on le dit.


Moi: La directrice devrait appeler la compagnie, il doit bien y avoir une garantie là-dessus, elles sont neuves!


Elle : Elle ne sait même pas quelle compagnie a été engagée, c’est la commission scolaire qui s’occupe de ce genre de rénos.


Moi : Et vous les avez mis au courant?


Elle : À maintes reprises… et ils s’en foutent.

Je suis resté là, à la regarder, pendant quelques instants… elle a haussé les épaules avec impuissance. Je l’ai saluée et je suis parti.

J’étais assis dans mon char en revenant chez nous et je n’ai pas allumé la radio. Dans le silence, en regardant la neige tomber, je me repassais la phrase de la secrétaire encore et encore.

«Ils s’en foutent.»

Ça résume tout.

 
Image trouvée ici.

26 avril 2010

Happy Boobquake Day!



Mesdames, avez-vous participé à la première édition du Boobquake Day? La température était idéale! Pour ceux qui ne savent pas de quoi je parle, voici un extrait de cet article:

Thousands of women will show as much cleavage as possible on Monday – in a bid to prove to an Iranian cleric that boobs don’t cause earthquakes.



The chest-baring Boobquake event was planned by a US student after a comment from Hojatoleslam Kazem Sedighi. The Iranian cleric claimed that women who wear revealing clothes corrupt men and spread adultery… which somehow apparently increases earthquakes.


In reaction, Jennifer McCreight (a D-cup) started organising Boobquake to “test the cleric’s claim scientifically” — by getting a mass of women to flash the flesh. Already over 30,000 women have signed up to take part and on Monday 26th April will wearing the most revealing outfit they have. On behalf of men everywhere we would like to say thanks to Jennifer. Speaking of the event McCreight said: “I will wear the most cleavage-showing shirt I own. Yes, the one usually reserved for a night on the town. “I encourage other female skeptics to join me and embrace the supposed supernatural power of their breasts. “With the power of our scandalous bodies combined, we should surely produce an earthquake. “If not, I’m sure Sedighi can come up with a rational explanation for why the ground didn’t rumble.”


Ha! Ha! Ha! Se moquer d'un fanatique religieux n'aura jamais été aussi agréable pour les yeux! ;-) La nouvelle en français est ici.

25 avril 2010

Yé!!! C'est le temps des BONIS!!! Merci Jean!!!

Oups, j'ai célébré trop vite, extrait de la nouvelle:

Certaines société d'Etat «commerciales» pourront encore donner des bonis à la performance à leurs dirigeants et à leurs employés en dépit de la politique d'austérité du gouvernement. C'est ce qu'a indiqué dimanche le premier ministre Charest, en marge d'une réunion spéciale de son conseil des ministres. Le gouvernement déposera prochainement à l'Assemblée nationale un projet de loi pour proscrire ces bonis à l'ensemble de la fonction publique ainsi que pour les réseaux de l'Education et de la Santé. Les sociétés d'Etat seront touchées à l'exception de celles placées sous l'égide de la Loi sur la gouvernance. On retrouve dans ce groupe la Caisse de dépôt et placement, mais aussi la Société générale de Financement, Investissement Québec, la Financière agricole, la Société des Alcools et la Société d'assurance automobile du Québec.

Ha! Ha! Ha! Des bonis pour les dirigeants et employés de la SAQ, mais pas pour le monde qui travaille en santé et en éducation! C'est vrai qu'on est juste des écoles et des hôpitaux, le gouvernement ne fait pas une maudite cenne avec nous, donc on n'a pas de valeur marchande. Pis de toute façon, t'es bien plus important et indispensable pour la société quand tu vends du vin pis du fort que quand tu soignes du monde malade ou que tu instruis la prochaine génération, ça va de soi!
 
Crisse de société toute croche...
 
Quoi que, je devrais peut-être me réjouir de cette décision. S'il y avait des bonis en éducation, ce ne serait sûrement pas pour les profs ou pour les gens qui ont les deux pieds dedans, ce serait encore pour des esti de "grands décideurs" du ministère ou des CS...

Harvey

Je l'avais mentionnée brièvement ici et j'ai récemment eu le temps de lire cette magnifique BD de Bouchard et Nadeau. En fait, j'utilise de terme "BD" à son sens le plus large. Dans celle-ci, il n'y a ni cases, ni phylactères. Sommes-nous donc toujours dans le monde de la BD, ou est-ce plutôt une histoire illustrée? Je ne sais plus.

Si vous voulez replonger dans votre tendre enfance, si vous voulez goûter à cette insouciance oubliée, à cette époque innocente remplie d'imaginaire, de petites joies et de petits drames, cette BD est pour vous.

J'ai été très touché. L'auteur nous présente vraiment son récit du point de vue de l'enfant. C'est un scénario intelligent destiné à des lecteurs intelligents. L'auteur ne sent pas le besoin de tout nous expliquer, de nous servir tout cuit dans le bec, il nous laisse trouver nos propres explications à certains événements.

Ça m'a rappelé plein de souvenirs, ça a été véritablement une expérience magique. La fin m'a assomé.

Le dessin, pourtant assez naïf, a également une sensibilité étonnante.

Vraiment une belle oeuvre. Elle mérite définitivement le détour.

Devrais-je m'inquiéter?

Dans son billet de jeudi, Lagacé écrivait:

J’espère que les supérieurs du Prof Solitaire vont comprendre que ce blogue est celui d’un prof qui AIME ses élèves. J’espère qu’ils vont lui sacrer la paix et s’abstenir de déclencher une chasse aux sorcières pour faire taire un employé qui émet des points de vue qui dérangent.

Puis, dans son commentaire en réaction à ce billet, un fonctionnaire qui travaille pour une CS écrit:

Faites tout de même attention, nous ne sommes jamais aussi anonyme que nous le pensons.


Coudonc... est-ce que je devrais avoir la chienne? Suis-je naïf de penser que c'est un peu exagéré? On ne vit quand même pas en Chine! Et je ne suis pas exactement le Che Guevara de l'éducation!
 
Pensez-vous vraiment que les CS sont croches et pourries au point d'assigner à du monde la tâche de me débusquer pour me faire taire?
 
Même pour moi qui les haït, ça me semble un peu fort... devrais-je être plus parano?

23 avril 2010

Mon côté de la médaille

À ma grande surprise, la vaste majorité des réactions à mon billet d’avant-hier est très positive et compréhensive. Autant ici que sur le blogue de Lagacé. Il y a quelques exceptions. Le commentaire suivant a été écrit par une personne qui, je le présume, travaille pour une commission scolaire. Je crois que ça mérite une réponse. La voici.

C'est toujours beau d'avoir un seul côté de la médaille.

Mon côté est le seul côté de la médaille qui me concerne et qui m’intéresse. Mon côté de la médaille, c’est celui de l’intérêt des enfants. C’est pour eux qu’on est supposés être là. Les considérations bureaucratiques, je m'en balance.

Je ne sais pas pour quelle CS vous travaillez, mais Facebook, Youtube, MSN et compangie ne sont pas barrés à toutes les CS.

Je n’ai absolument aucune intention de révéler pour quelle CS je travaille et je ne sais absolument rien de ce qui se fait ailleurs. Je parle de ce que je connais et de ce que je vois, c'est tout.

Pour avoir vu des enseignantes et enseignants contourner les filtres et regarder de la pornographie sur les 32 heures de travail, d'autres clavarder sur des sites d'échange de couple, pendant qu'ils sont en présence d'élèves dans un cours (au moins c'est en formation professionnel, avec des élèves adultes qui font dos à l'écran)... Malheureusement, vous payez peut-être pour le manque de professionnalisme de certains de vos collègues.

Je n’ai pas de problème avec des filtres qui bloquent des sites de rencontres ou des sites de cul! Ça n’a rien à voir avec ce que je dis. Je parle de Blogspot et de Youtube! Il y a un paquet de trucs intéressants sur ces sites qui m’étaient jadis très utiles dans mes cours de français, de sciences et d’histoire. Bien sûr, une partie de leur contenu est complètement insignifiant, mais ce n’est pas une raison pour tout bannir en bloc! Trouvez des façons de sévir contre mes collègues délinquants tant que vous voulez, c’est votre droit en tant qu’employeur (permettez-moi simplement de soupçonner qu’ils sont beaucoup moins nombreux que ce que vous laissez entendre). Mais vos mesures ne devraient en aucun temps nuire à mon travail ou à mes élèves.

Côté projets spéciaux, peut-être qu'il n'est pas possible de vous rémunérer, mais vous pouvez vous faire compenser du temps dans votre tâche complémentaire ou dans votre tâche de nature personnelle.

Je l’ai entendu souvent celle-là. Ce que vous appelez de la compensation n’en est pas vraiment. Lorsque je fais du bénévolat et des heures supplémentaires pour mes élèves (et que la direction accepte de le reconnaître, ce qui est rare), la seule compensation qui m’est offerte, c’est toujours : «Tu pourras rester chez toi pendant telle journée pédagogique». Or, il se trouve que j’en ai besoin en esti, moi, de mes journées pédagogiques. Corrections, préparations, paperasses, etc. Si je reste chez nous, cet ouvrage-là ne disparaît pas comme par enchantement! Il va falloir que je me le tape de toute façon, à un autre moment donné! C’est comme dans la P’tite Vie, quand Popâ dit à Môman: «Va pas mettre la table ce soir, t’as eu une grosse journée. Tu te lèveras plus de bonne heure demain matin, c’est tout!» Maudite grosse compensation!

C'est sûr qu'en début de carrière, plus d'argent est toujours bienvenue, mais lorsqu'un enseignant est rendu à 70 000$ par année et qu'il travaille 200 jours par année (20H à 23H par semaine de temps en présence d'élèves à l'école, pour un total de 32H par semaine de travail à l'école, le tout pendant 40 semaines par année, en incluant les journées pédagogiques), peut-être qu'une compensation en temps plutôt qu'en argent n'est pas déraisonnable.

Vous comptez les heures comme un bureaucrate. J’aimerais ça en crisse les compter VOS heures, moi! J’aimerais ça en crisse comparer votre productivité à la mienne! J’aimerais ça en crisse vous voir essayer de me suivre pendant juste une semaine! Vous ne viendriez plus jamais me faire chier avec des arguments comme celui-là. Votre dîner dure combien de temps? Quelle quantité d’ouvrage vous vous tapez chez vous le soir et la fin de semaine? Combien de breaks vous avez dans une journée, vous? Moi, la plupart du temps, j’en ai pas. J’arrive à l’école à 7h00 et je pars à 15h30 pis plus souvent qu’autrement, les breaks n’existent pas. Je passe les récrés à aider des élèves en difficulté et à faire des surveillances. Mon dîner? Je le passe à corriger, le stylo dans une main et le sandwich dans l’autre. Les périodes de spécialistes? Je suis assis dans ma classe ou à la salle des profs et je travaille. J’ai le temps d’aller pisser une fois par jour, crisse. Je suis tellement occupé que j’en oublie de boire et de m’hydrater correctement, au point que j’ai fait plein d’infections urinaires!

Pis ajoutez à ça les réunions inutiles et les formations impertinentes que vous-mêmes et vos directions nous imposent, ajoutez à ça les enfants qu’il faut non seulement instruire mais aussi éduquer, écouter, supporter, comprendre, connaître, consoler et parfois aussi ramasser à la petite cuillère. Ajoutez à ça les réunions de cycles et de niveaux.

Mes chums ne sont pas dans l’enseignement. Ils sont dans différents domaines, ils travaillent dans le privé, pour des compagnies pharmaceutiques, ou dans des entrepôts, etc. Pis vous savez quoi? Il n’y en a pas un seul, même pas le moins instruit de la gang, qui travaille dans des conditions qui s’apparentent aux miennes. Personne n’accepterait de travailler dans des conditions pareilles. Pis je suis le moins bien payé de la gang aussi. Si vous calculez le nombre d’heures RÉELLES que je passe à travailler pour mes élèves, je ne fais même pas le salaire minimum, ciboire!

Vous me direz que j’en fais trop, que c’est mon choix, que vous n’en exigez pas tant! C’est vrai. Mais c’est ça la différence fondamentale entre vous et moi, Monsieur. Les enfants, ce sont pour vous des statistiques, des noms sans visages sur des listes. Moi, ces enfants, je vis avec eux, à tous les jours. Ce sont des êtres humains entiers, chacun avec sa personnalité, chacun avec ses forces et ses faiblesses, chacun avec ses bobos et ses peines. Chacun a besoin de moi à sa façon. Je les connais, ils me tiennent à cœur. Je ne peux pas leur tourner le dos. Si je le faisais, si je suivais le modèle du fonctionnaire que vous êtes, c’est vrai que je serais gras dur en crisse. Ce serait la grosse vie relaxe avec deux gros mois de vacances. Mais à moins de ne pas avoir de cœur dans la poitrine et de se crisser de ces jeunes-là complètement, ça ne marche pas comme ça, l'enseignement.

Alors vos petits commentaires condescendants à propos du nombre d’heures et de jours que je travaille, M. le bureaucrate-qui-travaille-très-fort, allez les faire avaler à quelqu’un d’autre.

De plus, c'est souvent le syndicat qui vous met des bâtons dans les roues. Plusieurs écoles, à la demande des enseignant(e)s s'adaptent avec des pratiques locales qui facilitent la vie de tout le monde, mais qui dérogent quelque peu à la convention collective. Ça fontionne très bien, tant et aussi longtemps que c'est ignoré du syndicat. À la minute où le syndicat est mis au courant de cette pratique dérogatoire (et c'est encore plus vrai en contexte de négociation de convention collective) même si la pratique est désirée de ses membres, le syndicat dépose un grief collectif et la CS n'a d'autre choix que de mettre fin à cette pratique pour respecter la convention collective en vigueur et mitiger les dommages pécuniers.

Scénario fictif fascinant. Je n’ai jamais personnellement rencontré une situation comme celle-là. Je ne vénère pas le syndicat, il m’a cassé les pieds à quelques reprises… mais jamais autant que les bureaucrates de la CS et du ministère…

Dernièrement, les CS aussi veulent le bien des élèves et voudraient avoir plus de moyens financiers. Cependant, les CS sont limités par les décisions du ministère de l'éducation qui lui est limité par le Gouvernement qui lui est limité par les finances publiques.

Voici comment ça fonctionne. L’argent part d’en haut, du gouvernement, pis là, ça arrive dans vos mains. Votre fédération pis vos dirigeants se graissent la patte, ça on le sait. Pis après, vous vous servez, vous vous payez la traite. Ordinateurs dernier cri pour les employés, tapis mur à mur, sièges capitonnés, salles de conférence high-tech, ma CS se paye même des stylos, des porte-documents et du matériel de bureau avec leur logo dessus, tout doré crisse! Y’a rien de trop beau! Bar open! Ce qui reste, ça va aux enfants. Cette année, j’ai un budget de classe de 100 piastres, crisse! T’achètes quatre livres avec ça, pis c’est fini (mais il faut que je donne le goût de lire à mes élèves, par exemple)! On n'a pas assez de manuels pour tout le monde pour le cours D'ÉCR, il faut qu'on se les passe de classe en classe! J’ai juste une brosse à tableau, baptême! La peinture s’écaille des murs! Il y a tellement de crasse et de poussière au plafond qu’il est gris! Vous voulez des photos? C’est loin en calvaire de ce que j’ai vu quand je me suis rendu dans les luxueux bureaux de la CS ou à la rutilante salle des commissaires! Tout simplement indécent! Écoeurant!

Sans rancune, il s'agissait seulement de donner une autre vision des choses. Si tous les enseignant(e)s faisaient tout ce que vous dites que vous faites, la société s'en porterait beaucoup mieux. Malheureusement, ce n'est pas le cas de tout le monde et il suffit souvent d'une pomme pourie pour contaminer tout le panier.

Vous voyez les pommes pourries dans les rangs du corps enseignant. Moi, Monsieur, je les vois dans les bureaux de la commission scolaire, le cul bien assis dans leurs beaux fauteuils en cuirette.


Image trouvée ici.

L'effet Lagacé


Hallucinant... voyez par vous-mêmes:

18 avril: 50 visites
19 avril: 58 visites
20 avril: 35 visites
21 avril: 39 visites
22 avril: 1340 visites

C'est ce qu'on appelle une légère hausse! ;-)

22 avril 2010

Dans la vie, tu peux t’ouvrir la gueule ou te la fermer…

Je viens de mettre mon p’tit bonhomme au lit et je m’assois devant l’ordi pour vérifier brièvement mes courriels quand BOUM! Ma boîte de réception est remplie!


«Quosséça?» me dis-je, interloqué.

Ça m’a pris quelques instants avant de réaliser que tous ces messages étaient en lien avec mon blogue... et que cela venait du fait que Patrick Lagacé parle de moi sur le sien (le plus lu au Québec, aux dernières nouvelles).

Wow… OK… choc total…

J’ai des sentiments mitigés à me retrouver soudainement en plein spotlight. D’une part, je suis heureux de voir que les p’tits problèmes quotidiens d’un prof de primaire puissent intéresser autant de gens. Ça fait du bien de voir ça. Je me sens pas mal moins solitaire, ce soir. Et je n’ai pas encore reçu de messages de bêtises, alors je me croise les doigts (en attendant de me faire arracher la tête)! ;-)

Mais d’un autre côté, ça fait vraiment peur quand tu ne t’y attends pas. Mon dernier billet avait uniquement pour but de ventiler ma frustration et ma colère, je l’ai écrit pour moi-même, parce que c’est thérapeutique. Ce n’est vraiment pas celui dont je suis le plus fier. Si j’avais su qu’il serait lu par autant de monde, je me serais forcé un peu et j’aurais coupé dans les grossièretés… Je ne veux pas être un de ces bozos qui se cachent derrière l’anonymat du web pour déblatérer n’importe quoi.

Alors, bon… vous me surprenez au naturel, sans prétention, à m’exprimer de façon insouciante comme si on était assis autour d’une p’tite bière à jaser, comme ça, entre potes.

Honnêtement, l’idée d’effacer le billet m’a traversé l’esprit. Question de m’éviter des ennuis potentiels. De crainte d’être identifié…

Mais j’ai décidé de le laisser. J’ai seulement effacer un petit extrait qui aurait pu permettre de m’identifier plus facilement. Un bout de phrase, rien de plus. Et j’ai corrigé quelques fautes de frappe. Le reste est intouché.

Parce qu’après tout, qu’on se parle à deux, à dix ou à mille, il faut avoir le courage de ses opinions dans la vie, non? Je suis peut-être naïf et je vais peut-être le regretter mais bon… on verra bien… Alea jacta est...

Merci à tous ceux qui ont pris le temps de laisser des commentaires. Pardonnez-moi si je mets du temps à vous répondre, mais vous êtes nombreux et mon temps libre est très limité. J’ai deux jeunes enfants et de la correction par-dessus la tête avec la fin de l’année scolaire qui approche. Mais je tenais à vous remercier.

Et M. Lagacé (que je suis tenté de tutoyer et d’appeler Pat parce qu’on a presque exactement le même âge), merci de la mention et des aimables commentaires. Merci de ne pas vous indigner de la prose plutôt crue. Je regarde toutes les réactions que suscite votre billet et je suis estomaqué du pouvoir qu’un journaliste comme vous possède. C’est une chose de le savoir théoriquement et c’en est une toute autre de le voir en pleine action, assis dans la première rangée.

J’suis allé dans l’enseignement parce que j’avais le goût de changer le monde… j’aurais peut-être dû penser au journalisme en fin de compte…



Image trouvée ici.

21 avril 2010

Quand la C.S. s'attaque au décrochage des gars...

Le bon peuple peut désormais dormir sur ses deux oreilles! Ma commission scolaire a décidé de s’attaquer au décrochage scolaire chez les garçons! Alleluja! Gloire aux commissaires!


Comment y parviendront-ils, vous dites? Très simple : par décret. Ils viennent de nous envoyer une espèce de contrat, dont le nom exact m’échappe, qui décrète que 90% des garçons qui fréquentent notre école doivent passer en français écrit à la fin de la sixième année du primaire l’an prochain. C’est aussi simple que ça, d’un simple coup de sa baguette enchantée et grâce au pouvoir suprême de la pensée magique, le problème vient d’être réglé. N’est-ce pas merveilleux?



Évidemment, moi qui ne suis qu’un pauvre petit prof incrédule et ignorant, je ne puis espérer véritablement comprendre le véritable génie de cette démarche. Je me suis d’abord demandé pourquoi 90%, pourquoi pas 88% ou 92%? Puis j’ai décidé de me taire, les grands cerveaux de ces génies qui nous dirigent, ces récipiendaires des connaissances occultes des sciences de l’éducation, savent certainement quelque chose que j'ignore. Peut-être que 88% manque d’ambition et que 92% est irréaliste? Ou se pourrait-il que 90% n'a rien de scientifique et que c'est un juste beau chiffre ou que c’est celui qu’ils ont sorti d’un chapeau… maudit que je suis cynique…



Bref, trop impie et médiocre pour simplement me prélasser dans l’éclatant génie de mes supérieurs (hiérarchiques et intellectuels), je suis plutôt tenté de diminuer cet éclair de génie un tantinet abstrait en l’appliquant à la triste réalité, en le réduisant à la monotone vie de tous les jours, en y cherchant un peu de concret dans le contexte d’une vraie classe, avec de vrais élèves.



«La commission scolaire débloquera-t-elle des moyens hors du commun pour atteindre un objectif aussi extraordinaire? Aurons-nous des budgets spéciaux, un support quelconque, des ressources plus adaptées aux besoins de nos gars?»



Réponse de la directrice, qui eut au moins le mérite d’être claire et concise: «Non.»



«Mais alors, comment la commission scolaire espère-t-elle faire passer le taux de réussite des gars en français, qui est de 70% présentement à la fin de la cinquième année, à 90% dans 12 mois?»



Réponse de la directrice: «Il faudra faire autrement avec ce qu’on a.»



Typique de la commission scolaire, me direz-vous. Après toutes ces années, je devrais être habitué à ce genre de chose, ajouterez-vous.



Ben non, il faut croire que je ne m’habitue pas. Il faut croire que la réussite des enfants me tient encore suffisamment à cœur pour que je sois encore capable de m’indigner quand ces salopards de misérables bureaucrates à la con viennent me vomir leurs insanités sur la tête.



Faire autrement? Faire autrement? Allez vous faire foutre, bande de pousseux de crayons de mes deux! À chaque fois que j’essaie de faire autrement, vous venez me crisser des bâtons dans les roues! J’ai essayé de créer des blogues pour encourager les gars à écrire davantage et pour leur fournir une occasion significative de le faire et d’être lus, et qu’avez-vous fait? Vous avez bloqué l’accès a Blogspot, ce qui fait que les jeunes sont incapables de participer au blogue! Lorsque je me suis plaint, vous m’avez répondu que certains billets pourraient être lus à partir de l’école mais qu’il faudrait que je nourrisse le blogue de chez moi, comme si je n’avais que ça a faire le soir, moé.



J’utilisais Youtube dans mes cours pour intégrer le multimédia et rendre mes leçons plus dynamiques et plus vivantes pour les gars et vous nous avez bloqué l’accès! Quand je me suis plaint, vous m’avez répondu que si j’en faisais la demande par écrit un mois à l’avance, vous alliez débloquer temporairement des vidéos spécifiques (j’ai essayé et une fois sur deux, vous ne le faites pas).



Face au manque de ressources informatiques dans mon école, j’ai entrepris des démarches pour obtenir des dons d’une entreprise pour équiper ma classe de façon adéquate, sachant très bien que les gars adorent l’info. Lorsque j’ai reçu les six magnifiques ordinateurs, vous m’avez répondu que vous ne me donneriez aucun support technique, aucun programme et aucun accès a l’Internet et que j’avais juste à me débrouiller tout seul!



Moi et ma collègue de sixième sommes en train d’organiser une activité extraordinaire, un truc qui fera davantage le bonheur de mes boys! Après les heures de temps supplémentaires non-payées que nous avons investies à l’élaboration et à la préparation d’une activité de cette envergure, nous avons reçu comme seul commentaire de la direction : «Vous faites trop de photocopies, soyez plus verts» (elle me dit ça, à moi, qui limite déjà mes photocopies au possible et qui va même jusqu'à composter en classe) et «Pourquoi tant d’enveloppes? Ça ne pousse pas dans les arbres!»



Nous l’avons invitée à venir assister au déroulement du projet, afin qu’elle soit témoin des efforts qui sont déployés dans son école et qu’elle comprenne pourquoi les photocopies et les enveloppes étaient nécessaires. Mais elle ne viendra pas. Elle a une réunion «très importante» à la commission scolaire. Évidemment, aller pelleter des nuages et enculer des mouches avec une bande de petits fonctionnaires parvenus, c’est beaucoup plus important que tout ce qui peut se passer dans son école…



Et après tout ça, ces mêmes enfoirés viennent me dire de faire différemment? Ils viennent me dire ça à moi? Moi-même un gars qui, plus jeune, ai pensé au décrochage parce que je m’emmerdais à l’école? Moi? Qui ai choisi ce foutu métier justement parce que j’avais envie de rendre l’école moins plate à chier pour les gars et qui me dédie corps et âme depuis des années à accomplir cet objectif (et assez bien, à en juger par les commentaires des parents que j’ai reçus au cour des ans)? Moi? Le père de deux petits garçons! Moi? Qui me fais crisser des bâtons dans les roues à chaque fois que j’essaie de «faire différemment»?



Bande d’enfoirés de technocrates d’esti de taches de marde insignifiantes. Bande de maudits parasites incompétents, de suceux de budgets gouvernementaux, de crétins qui n’ont rien de mieux à faire que de nous noyer dans une diarrhée de crisse de paperasse inutile qui ne vise qu’à satisfaire les apparences et à justifier leurs satanées jobs de p’tits crottés peinards…



Ch’pus capable, crisse… pus ca-pa-ble…

18 avril 2010

La République en 2040


J'ai un plaisir fou à jouer à Conquer Club avec mes élèves. Ça n'exige que cinq minutes par jour, ce qui est parfait pour moi qui manque cruellement de temps libre. En jouant, nous sommes tombés sur cette carte que j'ai particulièrement aimée. La République du Québec est pour 2040, mes amis! ;-)

Renart est à nouveau papa!

La famille Renart Léveillé adopte aujourd'hui cette petite chatte abandonnée qui avait élu domicile dans ma cour ces dernières semaines.

Je remercie cet homme au grand coeur et sa sympathique conjointe. Je leur souhaite de nombreuses années de bonheur avec la câline féline assoifée de caresses. Au moment où j'écris ces lignes, ils sont probablement déjà en amour.

Si vous désirez suivre le fier exemple de la famille Léveillé et sauver la vie d'un chat abandonné, référez-vous au site de CASCA.

14 avril 2010

Repose en paix, Chartrand


Je ne l'ai rencontré qu'une seule fois, il y a quelques années, au Salon du livre de Mtl. On a parlé quelques instants. Il m'a montré autant d'intérêt que si j'étais un type important, il m'a posé plein de questions tout à fait pertinentes. J'ai été extrêmement impressionné. Je me suis maudis de ne pas avoir apporté ma caméra pour conserver un souvenir concret de cette merveilleuse rencontre.

Une perte immense pour le Québec. Les hommes de sa trempe se font rares.

Photo trouvée ici.

Your tax dollar at work in Afghanistan!

Oui, nos taxes servent à tuer du monde et à cacher les faits par la suite, crisse. Le coeur me lève. Extrait de la nouvelle:

Un ancien interprète de l'armée canadienne à Kandahar a dévoilé des allégations de nature explosive, mercredi, affirmant à un comité parlementaire que les troupes canadiennes ont tué un adolescent afghan sans antécédent judiciaire et tenté de dissimuler l'incident. (...) M. Ahmadshah a affirmé que des soldats canadiens ont abattu un adolescent de 17 ans d'une balle derrière la tête dans un village au nord de Kandahar, à l'été de 2007. Il a ajouté qu'ils avaient tenté d'étouffer l'histoire en arrêtant des hommes dans le village. Ces hommes ont ensuite été transportés à Kandahar Airfield où M. Ahmadshah les a interrogés avant de conclure qu'ils n'appartenaient pas aux forces talibanes. M. Ahmadshah a été conseiller culturel et interprète pour le commandant de la Force opérationnelle interarmées en Afghanistan. Il est demeuré à Kandahar pendant 13 mois, en 2007 et 2008.

13 avril 2010

Cet enfoiré-là...


Pauvre cathos... plus personne ne les respecte... j'me demande pourquoi! ;-)

Charest est une ordure

Il faut se rendre à l'évidence. Regardez d'abord les nouvelles révélations de son ex-ministre:

Au cours d'un entretien téléphonique avec Radio-Canada diffusé lundi, l'ancien ministre de la Justice a prétendu qu'il a nommé des juges après avoir subi des pressions de la part d'un entrepreneur en construction qui versait d'importantes sommes d'argent comptant à la caisse libérale. En vertu de la Loi électorale, les entreprises ne peuvent pas contribuer au financement des partis politiques. Marc Bellemare a soutenu s'être plaint à deux reprises de cette situation au premier ministre, durant l'année où il a été au gouvernement, mais sans résultat. (...) Marc Bellemare a aussi relaté qu'il a été témoin d'échanges d'importantes sommes d'argent comptant, en 2003 et en 2004, entre cet influent entrepreneur en construction et solliciteur de fonds pour le parti, ainsi qu'un membre du personnel de la permanence du PLQ. Il n'a pas voulu identifier l'entrepreneur. (...) Par ailleurs, dans l'entrevue accordée à Radio-Canada, Marc Bellemare a avancé que certains solliciteurs de fonds avaient une telle influence qu'ils pouvaient modifier le programme législatif du gouvernement (...) L'ex-ministre a indiqué que certains des projets de loi qu'il avait proposés ont été mis sur la glace pour cette raison. «On sentait qu'il y avait un veto financier sur certains projets de loi», a-t-il dit.

C'est plus que gros comme scandale, c'est gigantesque. Et le délateur a beaucoup de crédibilité. Bellemare n'a absolument aucune maudite raison de mentir. Il aurait plutôt tout à gagner à se taire. On n'a aucune raison de ne pas le croire.
 
Quelle est la réaction de Charest?
 
Tactique #l, il commence par nier, évidemment. Ensuite, il menace dans le but de le faire taire:
 
Le premier ministre Jean Charest a annoncé (...) son intention d'envoyer dès mardi une mise en demeure à Marc Bellemare, dans laquelle il demandera à l'ex-ministre de se rétracter et de s'excuser à la suite de ses allégations à propos de trafic d'influence au gouvernement et de financement illégal au Parti libéral du Québec (PLQ). «Comme citoyen, il y a une limite à subir un traitement comme celui-là (...)», a lancé M. Charest (...) Le PLQ pourrait également intenter des procédures judiciaires contre l'ancien ministre, a indiqué Jean Charest.

Est-il nécessaire de souligner que le "citoyen Charest" ne paiera certainement pas les frais d'avocats de ces procédures? Mais les dupes qui ont voté pour ce crétin à trois reprises commencent lentement pas vite à sortir de leur torpeur. Le déni et les menaces ne suffisent plus à étouffer le scandale.
 
Tactique #2, l'écran de fumée, le tapon en chef annonce une p'tite commission d'enquête en attendant que la tempête passe:
 
L'ex-ministre de la Justice Marc Bellemare croit qu'une commission d'enquête sur la nomination des juges ne serait qu'un écran de fumée. (...) «Ce n'est pas le processus de nomination des juges qui fait défaut, ce n'est pas à ce niveau que ça se passe, a-t-il dit. C'est les magouilles de Jean Charest et des sbires financiers.»
 
Maintenant, voyons si les p'tites tactiques de Charest vont fonctionner encore une fois...

L'Église catholique est homophobe, ignorante et pleine de marde...

Voyez par vous-mêmes:

Les propos lundi au Chili du numéro deux du Vatican ont scandalisé plusieurs associations gay et partis politiques. Lors de son déplacement au Chili, Mgr Bertone avait déclaré: "nombre de psychologues, de psychiatres, ont démontré qu'il n'y a pas de relation entre célibat et pédophilie, mais beaucoup d'autres ont démontré, et m'ont dit récemment, qu'il y a une relation entre homosexualité et pédophilie", avant d'ajouter : "c'est la vérité, c'est le problème".

Ah ouais? Les pédos sont donc tous gays, c'est ça? Même les vieux dégueulasses qui s'en prennent aux petites filles? Non mais, sans blague... quel sombre abruti... comment des gens peuvent-ils continuer à donner la moindre crédibilité à cette bande de connards à mitres, c'est ce que je ne comprendrai jamais.


T'sais, je savais que je jouirais éventuellement de ma décision d'apostasier, mais je ne croyais pas que ce serait si rapide et si intense ;)

12 avril 2010

Dark Room de Johnny Hardstaff



Trouvé ici.

Meet Meline


MEET MELINE : THE 3D ANIMATED SHORT FILM (by Sebastien Laban & Virginie Goyons) from Sebastien LABAN on Vimeo.

Trouvé ici.

Expos estivales des musées québécois

Les amateurs de musées, dont je suis, auront l'embarras du choix cette saison! Voyez par vous-mêmes (extraits de cet article):

1- We Want Miles - Musée des beaux-arts de Montréal, Montréal

(...) We Want Miles - Miles Davis : le jazz face à sa légende combinera des extraits musicaux et de films, des photos du célébrissime trompettiste et des dessins qu'il a créés.
www.mbam.qc.ca


2- De vie à trépas - Musée québécois de culture populaire, Trois-Rivières
L'exposition De vie à trépas, les pratiques funéraires au Québec intéressera ceux qui aiment découvrir comment on vivait - et on mourait - au quotidien selon les époques. Elle aborde notamment l'évolution des rituels funéraires de la Nouvelle-France à aujourd'hui et celle des métiers liés à la mort, du croque-mort au thanatologue.
www.culturepop.qc.ca


3- Les dinosaures sont de retour - Musée de la nature et des sciences de Sherbrooke, Cantons-de-l'Est
(...) le musée sherbrookois invite les visiteurs à se transformer en paléontologues. Ils découvriront quelles espèces de dinosaures vivaient chez nous, ainsi que le milieu naturel dans lequel ils évoluaient avant leur disparition. Jusqu'au 7 septembre.
www.naturesciences.qc.ca


4- Partir : sur la route des francophones - Musée de l'Amérique française, Québec
Nouvelle exposition permanente du musée, Partir : sur la route des francophones porte sur le destin de ceux qui ont quitté le Québec pour élire domicile ailleurs sur le continent nord-américain.www.mcq.org


5- Autres odyssées de l'espace - Centre canadien d'architecture, Montréal
Les architectes Greg Lynn, Michael Maltzan et Alessandro Poli se sont inspirés de la lune pour créer des projets architecturaux qui vont d'un nouveau centre de recherche à une autoroute... reliant la Terre et la Lune. Le CCA présente ces jours-ci Autres odyssées de l'espace, qui rassemble ces idées parfois surprenantes, parfois plus terre à terre. Jusqu'au 6 septembre.
www.cca.qc.ca


6- Sur le chemin des légendes - Pointe-à-Callière, Montréal
Le musée d'archéologie et d'histoire Pointe-à-Callière revisite le patrimoine oral du Québec (...) avec Jean-Claude Dupont. L'ethnologue et peintre a illustré des histoires d'origine autochtone ou canadienne-française qui se sont transmises jusqu'à nous.
www.pacmusee.qc.ca

7- Profit et ambition - Musée des civilisations, Outaouais
Profit et ambition - la traite des fourrures au Canada, 1779-1821 raconte comment ce commerce a marqué la courte histoire de notre pays. Elle fait aussi découvrir la vie particulière des voyageurs, des acteurs centraux de cette industrie au destin particulier. Ils ratissaient les contrées sauvages pour en ramener les peaux de castor vendues à fort prix en Europe. Pour revivre toute une épopée. Jusqu'au 12 septembre.
www.civilisations.ca


8- Copyright humain - Musée de la civilisation, Québec
Ce musée a toujours de quoi étonner avec ses sujets qui ne sont pas, au premier abord... muséaux. C'est le cas de Copyright humain, présentée comme une exposition-réflexion sur la pensée. Elle couvre le large spectre entre les origines de l'homme et l'intelligence artificielle. Hautement technologique, on peut faire la visite commentée de cette exposition en louant un iPod Touch sur place. Jusqu'au 6 septembre.
www.mcq.org


9- Peintres juifs de Montréal - Musée McCord, Montréal
Au cours du siècle dernier, les artistes visuels de la communauté juive montréalaise ont raconté notamment la ville et la Seconde Guerre mondiale dans leurs oeuvres. C'est cette perspective particulière sur le monde que présente le musée McCord avec l'exposition Peintres juifs de Montréal, témoins de leur époque, 1930-1948. Une vision d'un temps tourmenté à découvrir en 80 tableaux. Jusqu'au 2 mai.
www.musee-mccord.qc.ca

10- Sexe, l'expo qui dit tout - Centre des sciences de Montréal, Montréal
Pas toujours facile de discuter sexualité avec son ado. À compter du 15 avril, le Centre des sciences simplifiera la vie des parents en présentant Sexe, l'expo qui dit tout. Destinée aux 12 ans et plus, elle démystifiera la sexualité en répondant à 100 questions essentielles réparties en 5 zones. L'exposition, qui mise sur l'interactivité avec une cinquantaine de jeux, sera présentée jusqu'au 6 mars 2011.
www.centredessciencesdemontreal.com

Les cathos et leur linge sale...


Horriblement géniale cette caricature de Bado... trouvée ici.

Orion


Tout simplement grandiose... trouvé ici.

9 avril 2010

Que diriez-vous de sauver la vie de cette adorable petite chatte?


Ce n'est pas mon habitude de faire ce genre de truc, mais je ne perds rien à tenter ma chance.

Cette adorable petite chatte abandonnée vit dans mon jardin depuis quelques semaines. Nous aimerions l'adopter nous-mêmes, mais c'est malheureusement impossible. Elle est extraordinairement affectueuse (je n'ai jamais vu un félin aussi doux et cajoleur de ma vie) et d'une patience infinie avec les enfants. Elle est également très pacifique et aimable avec les autres chats. Elle était très maigre au début, mais nous la nourrissons depuis plusieurs semaines et elle a repris un peu de poids. Nous l'avons amenée chez le vétérinaire afin qu'elle soit traitée contre les puces et les vers. Elle a même été opérée afin d'augmenter ses chances d'adoption.

Si vous habitez la région de Montréal et souhaitez sauver la vie de cette petite chatte en lui offrant une place chez vous, visitez le site de CASCA en cliquant ici. Il s'agit de la deuxième chatte dans la liste, surnommée "Smoochie" (par mon fils de 4 ans). Vous y trouverez un numéro de téléphone et une adresse de courriel. N'hésitez pas à communiquer avec les gens de CASCA ou moi-même pour plus de détails.

Faites suivre ce message aux amants des chats de votre entourage. Merci à l'avance de votre aide.

Michael Oswald II


Trouvé ici. D'autres oeuvres de l'artiste ici.

L'art d'appréhender un musulman sans le traumatiser...

Le Canada est un pays de fous. Voyez par vous-même, au royaume du multiculturalisme à tout prix, la police de Toronto ne pourra dorénavant plus s'y prendre de la même façon pour arrêter les musulmans, par crainte de les traumatiser:

The Toronto police service has started an internal review on how officers conduct searches and arrests when dealing with people from various religions, CBC News has learned. The review was sparked by a human rights complaint in July 2008 after a police officer removed a Muslim woman's hijab, or head scarf.


(...) Police have already met with members of Toronto's Muslim community to talk about the issues. Rukhsana Syed has met with the police once a month for the past six years as part of the Muslim Consultative Committee. Syed said she welcomes the police's review. She said it would be embarrassing and "very traumatic" for a Muslim woman to have her hijab taken off in a public place. Instead, the best way to handle a woman who is wearing a hijab is to have the head covering taken off by a female police officer in a private setting when removal is necessary, Syed said.

Vous avez bien lu. Si la femme mise en état d'arrestation porte le hijab, ils vont gentiment l'emener dans un endroit privé où une femme flic sera mise à sa disposition pour la fouiller.
 
J'imagine qu'avant de faire une descente dans une mosquée, l'escouade anti-terrorisme va prendre le temps d'enlever ses souliers, tant qu'à y être!
 
Dément...
 

Catho... Pédo... Alouette!

Un scandale de prêtre pédophile au Canada? Le Vatican qui tente d'étouffer l'affaire pour éviter le scandale? Vraiment? Quelle surprise (dis-je avec ma voix faussement emphatique de mauvais comédien):

Le Canada est secoué (vraiment? vous êtes secoué, vous?) par un nouveau scandale de pédophilie: il y a 20 ans, plusieurs évêques et des responsables du Vatican seraient restés silencieux face à des accusations contre un prêtre, transféré au Saint-Siège pour y occuper des postes de responsabilité. L'affaire concernant Bernard Prince, aujourd'hui défroqué et en prison, a été révélée par une lettre de 1993 de l'évêque de Pembroke de l'époque, Mgr Joseph Windle (...) «Lorsque le père Prince a été proposé pour la première fois pour son poste actuel à Rome (...), j'ai expliqué (...) que, même si l'accusation contre le père Prince était très sérieuse, je ne m'opposerais pas à ce qu'on lui donne une deuxième chance, dans la mesure où cela lui ferait quitter la scène au Canada», a écrit notamment Mgr Windle.
Puis, en apprenant l'ampleur de l'affaire, ce cher Windle change d'idée et décide de s'opposer à la promotion de Prince. Par souci de justice? Dans un élan d'indignation? Pas du tout, simplement pour éviter le scandale:
 
Une telle promotion, argumente-t-il, pourrait inciter une des victimes a sortir de son silence et les conséquences seraient «épouvantables» pour l'Eglise canadienne comme pour le Saint-Siège.
 
Pire, il se réjouit de voir que les victime hésitent à porter plainte:
 
Au départ, Bernard Prince aurait échappé au scandale et aux poursuites car ses victimes, d'origine polonaise et ayant un grand respect pour l'Eglise catholique, ont renoncé à le dénoncer. (...) Mgr Windle parle à ce propos de «facteur salutaire»: «les victimes sont d'origine polonaise et leur respect pour le sacerdoce et l'Eglise les a conduites à renoncer à rendre ces allégations publiques ou à porter plainte contre un prêtre». «Si c'était arrivé ailleurs, il y aurait fort à parier que des accusations auraient été avancées il y a longtemps, entraînant un scandale», commente encore l'évêque de Pembroke.

L'Église ferme sa gueule, cache le crime et le pédo obtient malgré tout sa petite promotion à Rome:
 
Transféré au Vatican, Prince y avait occupé des responsabilités relativement importantes au sein de l'administration chargée des missions, où il est resté jusqu'à sa retraite en 2004.
 
Au départ, lorsque j'ai décidé de ne pas faire baptiser mes fils, je croyais seulement les protéger contre la propagande et l'endoctrinement. Je réalise maintenant que je les protège, en plus, contre des sévices corporels et des séquelles psychologiques graves.
 

5 avril 2010

Ode à ma commission scolaire adorée...

À chaque fois que quelqu’un me dit que les commissions scolaires sont inutiles et qu’elles ne foutent rien, je suis obligé d’être en désaccord.


Elles ne sont pas seulement nulles, la réalité est encore pire. Elles sont carrément néfastes et me fichent des bâtons dans les roues.

En voici l’exemple le plus récent.

Au début de la présente année scolaire, étant nouveau à cette école, j’ai été complètement choqué de constater l’absence d’informatique dans l’école. C’était hallucinant, au labo d’informatique, il n’y avait même pas assez de postes pour que chaque élève puisse avoir le sien. Et ce n’est qu’une partie du problème, je vous épargne les détails. J’étais complètement découragé, je ne voyais pas comment j’arriverais à réaliser mes nombreux projets de classe qui nécessitent un accès décent à l’informatique et j’en ai fait part aux parents de mes élèves lors de la rencontre de début d’année.

Ma complainte n’est pas tombée dans des oreilles sourdes et l’un des parents m’a fait savoir que la compagnie pour laquelle il travaille avait l’habitude de donner les ordinateurs qu’elle considère trop peu performants (mais qui sont encore très bons et amplement suffisants pour mes besoins) aux organismes qui en font la demande.

J’ai évidemment sauté sur l’occasion inespérée qui s’offrait à moi et j’ai fait la demande avec enthousiasme. J’en ai finalement reçu six! Et ce ne sont pas des citrons, ils sont vraiment biens. Sur les six, seulement deux avaient besoin qu’on remplace une ou deux pièces, c’est tout. Je les installe sur des tables, contre un mur de ma classe, les enfants capotent et ont hâte de pouvoir les utiliser, la motivation est dans le plafond. J’étais aux anges.

J’attends donc la visite hebdomadaire du technicien informatique de la C.S. (qui se pointe seulement une demi-journée par semaine) pour lui montrer mes nouvelles acquisitions. Il me confirme que ce sont de très bonnes machines et me dit qu’il va en parler à ces patrons.

La semaine suivante, il arrive à ma porte de classe, tout piteux, pour me dire que la commission scolaire refuse de me donner quelque aide que ce soit avec ces ordinateurs. La raison invoquée? Incompatibilité avec les autres ordinateurs. Comme si un PC était incompatible avec un autre PC. Bande de crétins. Alors, résultat, le technicien n’est pas autorisé à me donner un coup de main avec les ordis, la commission scolaire refuse de me donner accès au réseau Internet qu’elle contrôle comme le parti communiste chinois et refuse de me fournir les pièces nécessaires à leur réparation.

C’est ça, la vraie nature de ces gigantesques monstres bureaucratiques. Ce sont des pousseux de crayons, des parasites qui avalent les fonds publics comme une sangsue suce son hôte. Les commissions scolaires prétendent être là pour les élèves, mais en réalité, elles les ont complètement perdu de vue. Les bureaucrates ne les rencontrent même jamais, pour eux les élèves ne sont que des statistiques et des noms anonymes sur des listes. Les C.S. n’existent plus que pour elles-mêmes. Elles se créent des règles, des procédures, des comités, des termes savants et des panels d’experts. Les petits fonctionnaires qui la composent se promènent en cravates, de meeting en meeting, avec leurs attachés-cases, se croient très importants et interceptent l’argent du gouvernement en faisant passer leurs besoins administratifs avent ceux des élèves. Croyez-vous vraiment que les bureaucrates n’ont, comme nous, accès à un technicien informatique seulement une fois par semaine, par exemple? Ha!

Et lorsqu’on a besoin d’eux, la réponse est invariablement la même. Non. Et ils te listent les nombreuses raisons administratives et bureaucratiques. Et si tu t’en indignes, ils te répondent toujours la même chose. «Ce n’est pas moi qui fait le règlement, monsieur, je l’applique, c’est tout.»

Et en bout de ligne, ce sont les enfants qui en pâtissent. Et les bureaucrates s’en câlissent.

Alors la conclusion de l’histoire? Avec l’aide d’un pote qui s’y connaît en informatique, je suis en train d’essayer de rendre les ordinateurs utilisables, sur mon temps et à mes frais. Je dois dénicher tous les programmes moi-même, faire les réparations moi-même et déboguer les systèmes moi-même. Et tout ça, sans branchement Internet! Imaginez le casse-tête. Besoin d’un pilote, d’un programme ou d’une mise à jour? Il faut que je la télécharge chez nous, que je la copie sur une clé USB et que je l’installe le lendemain. C’est dément. Je ne compte plus les heures que j’ai passées là-dessus. Complètement bénévolement, bien sûr.

C’est ça, mes amis, une commission scolaire. Ce sont ces misérables parasites qui bouffent les fonds publics en éducation, c’est pour les abreuver que le gouvernement libéral va augmenter vos taxes et vos tarifs, plutôt que de faire le gros ménage qui s’impose dans cette structure administrative qui n’a plus aucune raison d’être, dirigée de surcroît par des petits crottés opportunistes qui ne connaissent rien à l’éducation et qui se font élire par quelques dizaines de leurs amis lors des élections scolaires.

Système de merde…

 
Images trouvées ici et ici.
 

4 avril 2010

Jew-Jitsu


Trouvé ici.

Une milice chrétienne dans le Michigan

Est-ce que je suis le seul à être abasourdi de voir le mot milice employé avec l'adjectif chrétienne? Non mais, sans blague. Ces types-là se sont-ils même donné la peine d'ouvrir la Bible une seule fois? Tu ne tueras point, tends l'autre joue, pardonne, ne fais pas aux autres ce que tu ne voudrais pas qu'on te fasse, aime ton prochain... ce n'est tout de même pas moi qui invente ça?

Extrait de l'ahurissante nouvelle :

Neuf membres d'une milice chrétienne antigouvernementale ont été accusés d'avoir comploté pour attaquer la police dans le Michigan. Selon l'accusation, le groupe considérait les forces de l'ordre comme l'«infanterie» du gouvernement fédéral et comptait parmi ses ennemis toute personne qui ne partageait pas ses croyances.


Les membres de la milice Hutaree arrêtés ce week-end, des hommes et une femme âgés de 19 à 45 ans, sont accusés d'avoir voulu tuer un représentant des forces de l'ordre avant de lancer une attaque lors de son enterrement pour obliger la police à réagir.

(...) «Hutaree croyait que cela servirait de catalyseur pour un soulèvement de plus grande ampleur contre le gouvernement», selon l'acte d'accusation. (...) Poursuivis notamment pour complot d'insurrection et tentative d'usage d'armes de destruction massive, ils risquent la prison à vie.


Sur son site Internet, Hutaree affirme «se préparer pour la bataille de la fin du monde afin de conserver vivant le témoignage de Jésus Christ» et a publié une vidéo dans laquelle on voit des hommes en tenue militaire remplaçant le drapeau des États-Unis en feu par le drapeau de la milice après avoir achevé des soldats portant des casques bleus.


Son logo représente une croix barrée des initiales CCR (la république coloniale du Christ, Christian Colonial Republic) et le terme Hutaree signifie guerrier du Christ.

Il faut se rendre à l'évidence: les religions organisées rendent fous.

Image trouvée ici.

Les tueurs en série bouffent chez Burger King


Pour faire la promo de ses nouvelles heures d'ouverture, la châine de restaurants Burger King fait appel aux monstres les plus célèbres des films d'horreur: Freddy, Chucky, Jason, etc.

Le moins qu'on puisse dire, c'est que ça surprend.

Trouvé ici.

Stark Expo 2010


Voici une promo fort élaborée et originale pour le film Iron Man 2:

As you’ve probably read, part of the storyline of Iron Man 2 involves Tony Stark’s attempt to bring back Stark Expo, a world fair-like industrial and scientific exhibition which his father, Howard Stark, first launched in the 1960’s. The mystery of the 1974 Stark Expo is a centerpiece of the new film. As part of the viral marketing for Iron man 2, Marvel Entertainment has launched a website for Stark Expo 2010 at starkexpo2010.com The new site features almost 20 images of the fairgrounds/exhibition, an interactive map of the expo, along with videos, one of which includes Tony’s father Howard Stark (played by John Slattery).

Trouvé ici.
 

30 députés de plus... aucun Québécois...

La présence du Québec continue de fondre inexorablement au parlement fédéral:

Le gouvernement Harper est revenu à la charge, jeudi, avec son projet de loi pour augmenter le nombre de députés fédéraux dans trois provinces de l'Ouest afin de mieux refléter leur croissance démographique des dernières années. Le projet de loi, qui n'en est pas à sa première version, a été modifié pour répondre aux critiques venant de l'Ontario mais pas à celles du Québec. Ainsi, l'Ontario aurait 18 sièges de plus, la Colombie-Britannique en compterait sept et l'Alberta, cinq. Mais ces ajouts diminueraient la proportion des députés québécois aux Communes.


(...) Mais selon le Bloc québécois, cette nouvelle tentative du gouvernement de modifier la composition de la Chambre des communes n'est rien de plus qu'un stratagème politique.



«Comme le Bloc québécois a obtenu six majorités au Québec et que les conservateurs sont incapables d'obtenir un gouvernement majoritaire, le seul moyen qu'ils ont trouvé, c'est d'augmenter le nombre de sièges à l'ouest du Québec. Cette réforme n'est rien d'autre qu'une manoeuvre partisane au détriment de la nation québécoise», a lancé la bloquiste Claude DeBellefeuille, lors de la période des questions.


Son chef, Gilles Duceppe, a quant à lui rappelé l'adoption unanime par l'Assemblée nationale d'une motion demandant au gouvernement fédéral de renoncer à tout projet de loi qui aurait pour effet de diminuer le poids relatif du Québec aux Communes. «Or ceux qui siègent ici, qui viennent du Québec, et qui vont à l'encontre de la volonté unanime de l'instance suprême de la nation québécoise, trahissent simplement leur nation», a scandé le leader souverainiste, à sa sortie de la Chambre.

YMCA

demotivational posters
see more

Les origines du lapin de Pâques


Pour ceux qui, comme moi, ne se lassent jamais d'apprendre, cliquez ici pour les origines du lapin de Pâques.

2 avril 2010

Become a fan...


Trouvé ici.

Propagande fédéraliste auprès des enfants


Ça existe vraiment, croyez-moi, je travaille dans des écoles depuis 13 ans. La quantité astronomique de merde fédéraliste et de propagande pro-cacanada que j'ai foutue au recyclage... Extrait d'un très intéressant billet trouvé ici:


Secrétaire d’école, elle avait quelques convictions politiques souverainistes. Au début elle en recevait quelques fois par année. Puis plus souvent. Et après le référendum de 95, les commandites sévissant, c’était plusieurs fois par mois. Et ça venait de tous les horizons: des ministères, des organismes gouvernementaux et même de la reine d’Angleterre pour son 50ième anniversaire de règne. Elle a collectionné pour elle un exemplaire de chaque affiche, cahier, cassette VHS, CD, etc. etc. Total: 21 pieds d’étagères de propagande fédéraliste destinée directement aux enfants.



Une quinzaine de pédagogues, aussi avec des convictions souverainistes, décidèrent bénévolement de produire un guide à l’intention des enseignants qui souhaiteraient diversifier le point de vue fédéraliste. Guide qu’ils pourraient s’acheter en librairie au coût de 10$. Un guide pédagogique nuancé qui présentait aussi l’option de la souveraineté. Titre : «Parlons de souveraineté à l’école». Tollé libéral. Tollé médiatique. Un crime de lèse-école. Personne n’a voulu parler de la pénétration systématique de la propagande fédéraliste dans les écoles du Québec.

Jean Charest est un grand premier ministre!

Bon, maintenant que j'ai attiré votre attention avec ce titre ridicule, remettons les pendules à l'heure: Jean Charest est un menteur, un manipulateur et un petit administrateur de province incompétent et médiocre.

Est-ce que je suis le seul qui se souvient des âneries que dégobillait ce sombre imbécile à ses débuts? Sa "réingénirie de l'état" et ses larmes de crocodiles lorsqu'il se lamentait que les pauvres Québécois étaient "les plus taxés d'Amérique du nord"? Est-ce que je suis le seul qui se souvient que ce connard jurait à tous les micros que les finances du Québec se portaient à merveille juste avant les dernières élections?

Et voilà que son gouvernement de pacotilles nous balance son dernier budget par la gueule, cette semaine. Bilan:

Compte tenu des mesures prévues pour l'année à venir, le prochain exercice devrait se terminer avec un déficit de 4,5 milliards de dollars. Quant au retour à l'équilibre budgétaire, cela devrait survenir en 2013-2014. (...) Comme plusieurs s'y attendaient, M. Bachand a annoncé une augmentation supplémentaire de 1 % de la taxe de vente du Québec (TVQ) à compter du 1er janvier 2012. (...) Par ailleurs, le gouvernent continue de démontrer son penchant vers l'augmentation des tarifs. Ainsi, le présent budget annonce une nouvelle contribution santé, des augmentations de tarifs d'électricités et autres mesures du genre.


Ben oui, juste comme ça, finis les soins de santé gratuits au Québec:

Je ne peux passer toutefois sous silence la « contribution santé » de 200 $ par citoyen d'ici trois ans que vous gagniez 14 895 $ ou 100 000 $. Cette mesure me semble inéquitable et injustifiée. Antonia Maioni, professeure en science politique à l’Université McGill a expliqué sur les ondes de Radio-Canada qu’une telle approche touchera l’égalité d’accès aux soins. Ces revenus ne seront d’ailleurs jamais suffisants pour justifier une approche plus efficace et productive de notre système de santé, croit-elle.

Résultat, ce salopard me saigne, littéralement:

Pour une famille de quatre dont le revenu s'élève à 60 000$, ces mesures représenteront un coût de 1044$ par année. C'est substantiel.

Substanciel, c'est le moins qu'on puisse dire, crisse! Il aurait au moins pu fermer sa grande gueule de charognard et essayer de passer inaperçu pendant quelques temps. Ou au moins, si le désir de prler était irrésistible, il aurait pu faire semblant d'avoir un peu de peine pour tous les citoyens honnêtes qu'il détrousse sans vergogne. Mais non. Ti-Jean a le culot de venir nous dire:

«Les Québécois auront plus d'argent dans les poches, à la suite des mesures mises en place par le gouvernement depuis les sept dernières années»

Oui, vous avez bien lu, on est plus riche grâce à lui. J'aimerais demeurer respectueux, mais quand le même guignol te ment en pleine face et te vole pendant des années et non seulement n'éprouve aucun remord, mais en plus, te regarde en plein face et te dit que tu es plus riche qu'avant, le respect le plus élémentaire n'est même plus possible. Cet homme est une merde.
Je ne suis plus capable de le voir... il me donne des boutons... je ne suis plus capable, j'arrête ici avant d'être vraiment grossier...

Image trouvée ici.