30 janvier 2011

Fait chaud... dans mes rêves



Comme tout bon Québéois qui se respecte, chu jamais content. L'hiver, les deux pieds dans la neige au fond de la cour d'école, je rêve à la chaleur. L'été, pendant que je corrige des examens du ministère en pleine canicule, je rêve à la neige. C'est comme ça.

Il paraît qu'on va se les geler demain... voici donc une petite pub qui irradie de la chaleur!

Trouvée ici.

Hiver québécois


Photo prise au parc national des Monts-Valin, au Saguenay.

Trouvé ici.

EteRNA


Jouer tout en faisant progresser la science!

Quelle idée géniale! Quelle opportunité unique!

Trouvé ici.

Sexe spatial



Le sexe dans l'espace, Hollywood a tenté de l'imaginer à plusieurs reprises, avec plus ou moins de réalisme. Mais dans la vraie vie?

La question peut sembler loufoque à première vue, mais dans le contexte de longs voyages spatiaux vers Mars, par exemple, elle prend tout son sens. Après tout, mettez un groupe d'hommes et de femmes dans un espace restreint pendant de longs mois et il serait surprenant que personne ne ressente la moindre attirance pour un autre membre de l'équipage!

Or, les dangers du sexe dans l'espace sont multiples! C'est ce que révèle le livre Human Mission to Mars - Colonizing the Red Planet du psychiatre Rhawn Joseph. Il a rassemblé de nombreuses études réalisées dans l'espace qui donnent une idée des dangers qui entourent les amours spatiales.

Cliquez ici pour en savoir plus.

LOVE



Quelle bande-annonce intrigante...

Trouvée ici.

James Paick

Iron Man #500






Marvel a rendu publiques les premières planches du 500e numéro de la série Iron Man.

On dirait une réunion des alcooliques anonymes. Stark parle de sa vie en termes généraux qui peuvent être interprétés de diverses façons, mais grâce aux dessins, le lecteur voit ce qui s'est vraiment passé. Belle façon de passer en revue l'historique du personnage!

Trouvé ici.

Le jouet le plus con du monde...


Une roulette russe pour enfants. Difficile d'imaginer pire que ça, hein?

Trouvé ici.

Iron Man Legacy


J'ai été surpris d'apprendre récemment que 25% des lecteurs de comics ont 65 ans et plus! Moi qui me pensais vieux!

Or, comme je l'ai déjà écrit ici, le facteur principal qui garde les vieux lecteurs de comics captifs après tant d'années, à mon avis, c'est la mélancolie. Les compagnies de comics le savent et s'en servent allègrement comme d'un hameçon. Ces dernières années, plusieurs séries à saveur rétro nous ont replongés dans "la belle époque". Après Spider-Man, les X-Men, Captain America, les Avengers, et d'autres, c'est au tour d'Iron Man.

La série Iron Man Legacy promettait de nous replonger dans des moments-clés de l'histoire du personnage afin de nous faire découvrir des aspects inconnus de son passé. À première vue, je ne pouvais absolument pas imaginer de concept plus prometteur que celui-là, alors j'ai mordu avec enthousiasme.

Mes attentes ont rarement été aussi cruellement anéanties.

L'auteur a choisi de nous pondre une histoire qui ne fait référence à rien du tout. Pas de contexte, pas de lien explicite ou implicite au passé de Stark... rien. Après trois numéros, je me demandais encore à quel moment exact cette histoire était supposée se dérouler. Et par dessus le marché, le scénario est nul. Stark se retrouve plongé dans un conflit ethnique dans un pays fictif d'Europe de l'Est qui n'est pas sans rappeler la Yougoslavie (cela a pourtant déjà été fait, et vachement mieux, dans la série Force Works). Des tueurs slaves se servent apparemment de technologies volées à Stark pour massacrer leurs compatriotes musulmans. Stark se lance donc dans cette guerre, non pas avec l'intention de défendre les victimes, mais simplement pour neutraliser sa technologie volée. Rien de très sophistiqué, ici. C'est une espèce de conflit sans contexte, sans réalisme, ni substance qu'on nous garoche, rien de plus.

Au moins, dans une série pareille qui semble être clairement destinée aux lecteurs de longue date, on pourrait s'attendre à un respect profond de l'historique du personnage, telle qu'établie à travers les années, pas vrai?

Ben non, justement! Le Iron Man qu'on nous présente dans cette série semble être un étrange mélange du Stark canon des comics et de sa version cinématographique. En effet, sa première armure (vue en flashback) est identique à celle du film et il est question du Arc reactor, l'appareil qui est encastré dans la poitrine du Stark d'Hollywood mais qui n'a jamais existé dans les BD! À plusieurs reprises, dans la confusion la plus totale, je me suis demandé si l'histoire ne se déroulait dans l'univers du film ou dans la continuité des comics? Films? Comics? Films? Non, comics?

En bout de ligne, j'ai cru comprendre qu'elle se situait dans la continuité des comics, mais l'auteur a pigé sans hésiter dans les films comme on le ferait dans un buffet chinois...

Or, je l'ai déjà dit, ça me fait royalement chier. Ça m'écoeure, et dans le cadre d'une série destinée aux vieux mordus qui prétend nous replonger dans le passé, c'est encore pire.

Bref, l'histoire, est d'un ennui mortel, ne rime à rien et n'a absolument aucun lien avec le passé d'Iron Man. Elle pourrait aussi bien se dérouler dans le présent ou dans le futur, ça n'y changerait pratiquement rien. Elle n'amène rien de nouveau, ne nous offre rien d'autre que des dialogues médiocres, des personnages secondaires insignifiants, une suite d'événements sans intérêt et des scènes d'action dénuées de suspense.

Pourtant, ce ne sont pas les événements-charnières qui manquent dans l'historique de ce personnage! Des dizaines d'exemples me viennent à l'esprit, il aurait été facile de se servir d'un de ces moments forts comme d'un tremplin pour nous plonger dans un moment jamais révélé et insoupçonné de la vie de Tony Stark! Mais non...

Quel gâchis!

J'ai mordu à l'hameçon. Je vous invite à ne pas faire la même erreur.

27 janvier 2011

RADISSON tome 2


Il fut une époque où je lisais de la BD québécoise principalement par patriotisme. Cette époque est révolue. De nos jours, les publications québécoises sont d'une telle qualité qu'elles peuvent être comparées sans embarras à ce qui se fait en Europe ou ailleurs.

L'un des albums qui m'a le plus impressionné récemment est RADISSON de Bérubé. La série raconte, vous l'aurez deviné, les péripéties du personnage historique du même nom, héros de la Nouvelle-France.

Cette série n'est pas la première à s'intéresser à cette période fascinante de notre histoire, mais aucune autre n'a réussit l'exploit avec autant de génie. Le scénario est emballant et réussit admirablement bien à nous plonger dans cette époque lointaine. L'auteur a bien recherché son sujet et il arrive à rendre son scénario instructif sans l'alourdir d'explications superflues.

Les dessins sont également très réussis. Les personnages sont très expressifs et attachants. Leur apparence un peu "cartoony" permet de rendre l'incontournable violence de cette époque parfaitement supportable et accessible à un très large public. Je l'ai d'ailleurs acheté pour ma bibliothèque de classe.

Je viens de lire le deuxième album de la série. Il est moins bon que le premier, mais il mérite tout de même d'être lu. Le rythme est un peu plus lent et l'intrigue un peu moins captivante, mais l'album est loin d'être mauvais. On sent d'ailleurs que ce second tome place les différents personnages de façon à démarrer le troisième album sur les chapeaux de roues. Ça va brasser!

Non, pas besoin d'avoir une fleur de lys tatouée sur le coeur pour apprécier cette série. Si vous êtes amateur de BD, vous allez passer de bons moments avec Radisson. Si en plus, l'histoire vous intéresse, alors vous allez adorer!

George Lucas est-il un imbécile?

Je ne sais pas si cette histoire est fiable... mais si c'est vrai, alors Lucas est vraiment un esti de tata!

Les conservateurs et le Québec

Cette semaine, Harper célébrait le cinquième anniversaire de son arrivée au pouvoir. Pour marquer l'occasion, il a fait un discours insignifiant devant une salle remplie de ses supporteurs dont le rôle consistait à applaudir à toutes les deux phrases afin de bien faire paraître le chef.

Dans ce contexte, je trouve cet incident particulièrement révélateur et intéressant:

Parmi les réalisations conservatrices relevées par le premier ministre dans son discours, la «reconnaissance de la nation québécoise dans un Canada uni», mentionnée uniquement en français, n'a suscité aucune réaction dans l'assistance.

The Conspirator


Ma curiosité est piquée! Trouvé ici.

Le désastre de Challenger a 25 ans


Vous vous souvenez de la première nouvelle à laquelle vous avez réellement porté attention? Celle qui vous a, pour la première fois, donné envie de regarder les nouvelles et d'éplucher les journaux?

Pour moi, ça a été celle-là: l'explosion de la navette Challenger. J'avais 12 ans. J'étais à la fois captivé et horrifié. Je me souviens avoir découpé tous les articles qui en parlaient et les avoir collés dans un scrapbook pour les relire et les conserver. Je crois que la présence d'une enseignante à bord de l'appareil avait rendu l'affaire encore plus tragique à mes yeux. Des années plus tard, lors d'un voyage à Washington DC, je me suis retrouvé (par hasard) face à la plaque qui commémore les victimes de cet accident. J'ai été profondément ému. Je crois que c'était au cimetière d'Arlington...

Cliquez ici pour en savoir plus.

23 janvier 2011

Vous aimez voyager? Engagez-vous à la CSMB!

Avant de lire cette nouvelle, il faut garder en tête ces trois faits troublants. 1: les commissions scolaires sont de gigantesques bureaucraties coûteuses, lourdes, inefficaces, rigides et inutiles. 2: les classes manquent de tout. 3: les édifices eux-mêmes tombent en morceaux. Gardez cela en tête en lisant cet extrait de la scandaleuse nouvelle:

En 10 mois, le directeur adjoint de la commission scolaire Marguerite-Bourgeoys (CSMB) à Montréal, Wojteck Winnicki, a visité la Belgique, la France, la Tunisie et deux fois la Chine. La CSMB a payé environ 30 000$ pour ces voyages, auxquels ont parfois participé des employés et des élèves, révèlent des données obtenues grâce à la Loi sur l'accès à l'information.


Bon, maintenant, voyons de plus près comment le grand voyageur justifie ses folles aventures internationales:

(...) M. Winnicki est un véritable globe-trotter, si l'on se fie à ses notes de frais de 2009-2010. Du 19 au 26 septembre 2009, le directeur adjoint de la CSMB s'est rendu en Belgique et en France pour «consolider des stages en entreprise» et participer à des discussions afin d'améliorer le volet entrepreneurial de certaines formations, selon le porte-parole de la CSMB, Jean-Michel Nahas.

Consolider des stages en entreprise? Premièrement, ça veut dire quoi ça? Non mais, ça leur arrive jamais à ces ploucs-là de parler normalement? Pis deuxièmement, il n'a jamais entendu parler du téléphone, crisse? Un appel conférence, tu peux même utiliser une webcam! C'est comme si t'étais là et tu peux participer à toutes les esti de discussions que tu veux! Pis ça coûte pas un rond!


Du 20 novembre au 4 décembre 2009, M. Winnicki est allé en Chine. «Là-bas, les centres de formation professionnelle ont de la difficulté à attirer des candidats. On est allés leur présenter notre expertise», affirme M. Nahas. Depuis, 23 ententes de partenariat ont été signées avec des établissements chinois, ce qui ouvre la voie à de possibles échanges d'élèves, affirme M. Nahas.

Attends minute, là. Est-ce que j'ai bien lu? Les centres de formation professionnelle de la Chine ont des difficultés et on va les aider... à nos frais? Non, mais... j'hallucine! La même Chine qui a un budget militaire annuel d'environ 57 milliards d'euros?

De retour de Chine, M. Winnicki a à peine eu le temps de poser ses bagages avant de repartir pour la Tunisie, du 11 au 27 décembre 2009. Encore une fois, il est allé présenter l'excellence des centres de formation professionnelle québécois. Enfin, à l'automne 2010, M. Winnicki est retourné en Chine avec 12 élèves en «mission pédagogique» dans le cadre des partenariats.

Le pauvre, il a presque pas eu le temps de défaire ses valises! Non mais, j'vais pleurer! Pis il va passer PLUS DE DEUX SEMAINES en Tunisie pour parler de nos CFP? Premièrement, qu'est-ce ça nous donne exactement, ça? La Tunisie va-t-elle se mettre à envoyer des élèves dans nos CFP? Ce pays serait-il prêt à payer une fortune pour envoyer ses citoyens étudier la soudure et la mécanique au Québec? Et deuxièmement, 16 jours sont-ils vraiment nécessaires? Je suppose qu'il était tellement occupé qu'il n'a même pas eu le temps d'aller à la plage une seule fois, le pauvre?

M. Nahas explique que l'internationalisation est un dossier important pour la CSMB, qui compte une forte proportion d'enfants nouvellement arrivés au pays. «On a une réelle motivation à aller s'inspirer des autres ou à aller montrer ce qu'on fait», dit-il.

Le fonctionnement des systèmes d'éducation étrangers ne sont pas des secrets d'état! T'as pas besoin d'aller en Tunisie pour savoir comment fonctionne le système tunisien, baptême! Non mais...

Une portion des coûts des voyages de M. Winnicki a été absorbée par la CSMB et par le pays visité. Une autre partie a été payée par la Coopérative en éducation internationale, dont M. Winnicki est vice-président.

OK, elle est puissante celle-là! Les voyages du bonhomme sont payés par DEUX organismes publics (c'est donc vous et moi qui payons) et il est lui-même directeur adjoint du premier et vice-président du deuxième? Et ça s'adonne aussi que c'est lui qui est le plus qualifié pour aller faire ses p'tits voyages? Quelle coïncidence extraordinaire! Ça pue le conflit d'intérêt à plein nez ce truc-là!

(...) Selon lui, puisque le Québec vit dans un monde «de plus en plus global, il est important d'ouvrir les jeunes sur le monde». Quant à savoir s'il est pertinent que Québec investisse autant d'argent dans des projets à l'étranger alors que le réseau de l'éducation en manque constamment, M. Juneau répond que les élèves profitent des partenariats avec les pays étrangers. «On apprend beaucoup de ça», assure-t-il.

Ha! Ha! Ha! Ha! On apprend beaucoup! Crisse, je vais pisser dans mes culottes! On a quelque chose à apprendre des systèmes d'éducation tunisiens et chinois? Apprendre quoi, exactement? Comment crosser la population et se payer la traite à même les fonds publics comme dans une dictature? C'est pas possible crisse...

La présidente de la Fédération des commissions scolaires du Québec, Josée Bouchard, estime que les initiatives de la coopérative sont «formidables». «Notre système d'éducation est souvent critiqué ici. On peut faire mieux, mais, à l'étranger, on sert d'exemple! Des pays veulent être comme nous et veulent être aidés. C'est un devoir qu'on a comme pays nanti d'aider des pays en situation de pauvreté. On parle d'entraide, ici.» Selon Mme Bouchard, le personnel des commissions scolaires qui se rend à l'étranger revient avec «un regard nouveau» qui «apporte de nouvelles façons de travailler».

Aider les pays pauvres? La Tunisie, j'veux bien, mais la Belgique? La France? La Chine? Non mais, pincez-moé quelqu'un! C'est pas possible... Pis les nouvelles façons de travailler, ça rend nos grands pousseux de crayons de commissions scolaires plus efficaces? Ils sont meilleurs pour trier leurs trombones? Ils ouvrent et referment leurs classseurs plus vite qu'avant?

T'sais, si vous voulez voir de quoi ça a l'air un système éducatif qui a de l'allure, si vous voulez en avoir un vrai regard nouveau, si vous voulez vraiment apprendre quelque chose à la place d'aller vous péter les bretelles en Tunisie ou au Burundi, allez donc en Norvège ou en Suède, crisse! Ou ben allez faire un tour en Allemagne! Ils n'en ont pas d'esti de commission scolaires, eux! Allez donc constater par vous-mêmes votre propre inutilité!

Mais la directrice générale de la Ligue des contribuables, Claire Joly, trouve ces dépenses pour le moins étonnantes. «Ce n'est pas évident de comprendre pourquoi le directeur adjoint d'une commission scolaire a tant besoin de se rendre à l'étranger», dit-elle.

Surtout avec les crisse d'explications insignifiantes qu'on nous offre! Surtout quand il est lui-même à la tête de deux des organismes publics qui payent!!!

La Coopérative en éducation internationale est un organisme à but non lucratif à qui le gouvernement confie le mandat de faire rayonner le Québec à l'étranger en matière d'enseignement. Une trentaine de commissions scolaires sont membres de cette coopérative, de même que la Fédération des commissions scolaires du Québec. Ensemble, les commissions scolaires versent annuellement 163 000$ à cet organisme. Le ministère de l'Éducation lui a quant à lui versé 1,375 million en 2009-2010, soit une hausse de 1275% depuis 2001. La porte-parole du Ministère, Esther Chouinard, explique que les subventions à la coopérative ont augmenté au fil des ans parce qu'on lui a confié des «responsabilités supplémentaires», dont la gestion de nouveaux programmes de mobilité.

UNE HAUSSE DE 1275% MES AMIS! C'est dégueulasse...
 
Vous voyez où vont les subventions en éducation? Vous voyez à quoi servent vos taxes scolaires? Vous voyez comment les saloperies de commission scolaires détournent les fonds publics? Vous voyez comment l'argent ne se rend jamais jusqu'aux élèves? Vous en avez l'illustration parfaite sous les yeux.
 
Pendant ce temps-là, l'école où je travaille s'écroule littéralement. Le béton extérieur se détache et tombe. À l'intérieur, la peinture s'écaille des murs. Les tuiles du plancher se décollent. La bibliothèque de l'école est une joke, j'ai plus de livres chez nous! On n'a pas de services pour nos élèves en difficulté, ils passent des mois sur les listes d'attente pour voir une orthophoniste ou une psychologue. Si je veux acheter une quantité significative de livres pour ma classe, il faut que je me mette à quatre pattes devant la directrice et si je suis chanceux, elle va peut-être me donner une centaine de piastres (et va me faire sentir qu'elle me fait un cadeau). Mes dictionnaires datent des années 80. Mes atlas sont tellement vieux qu'on y voit encore l'Union soviétique. Je n'ai pas de stores ni de rideaux dans mes fenêtres qui coulent. Les ordinateurs sont tellement vétustes qu'ils prennent au moins 10 minutes à booter. Ils comptent mes esti de photocopies pour être bien certains que j'en fasse pas trop! Mais de toute façon, le photocopieur est tellement vieux que je l'évite comme la peste, il me chie dans les mains à chaque crisse de fois. La cour d'école, parsemée de cratères, a l'air d'avoir été bombardée. Je pourrais continuer comme ça toute la nuit...
 
Pis vous auriez dû voir la formation débile que j'ai reçue de deux conseillères pédagogiques, il y a quelques semaines. Je brûle de vous en parler, mais je crains qu'une description trop détaillée permette de m'identifier. C'est tellement dément que vous ne me croiriez pas de toute façon. Vous diriez que j'exagère...
 
Si seulement...

Marcin Jakubowski



Portfolio ici.

Andrew Hickinbottom


Portfolio ici.

Bao Pham

Evgen Bavcar



Un photographe aveugle... pas banal, hein?

Si je vous demandais d'imaginer le monde d'un aveugle, vous imagineriez probablement, comme moi, une noirceur totale, imoénétrable, éternelle. Un grand vide. Pourtant, il n'en est rien. L'univers d'un aveugle est aussi rempli que le nôtre, les autres sensations et stimulis remplacent simplement la vue, c'est tout.

Mais est-il possible d'illustrer le monde d'un aveugle à l'aide de la photographie? L'idée semble d'abord farfelue, mais en voyant le travail génial de Bavcar, on comprend que ça n'a rien d'impossible. Le résultat est magnifique et fascinant.

Voici quelques citations de l'artiste tirées de cet article:

«Les aveugles ont une idée de la beauté bien plus universelle qu'on ne le croit, et bien plus profonde que l'oculocentrisme totalitaire que votre monde nous impose.»



«Oui, c'est très frustrant. En même temps, les images de beauté des magazines, c'est un peu comme du fast-food. Il y en a trop, elles n'ont pas de goût.»



«Dans un musée de Paris, on m'a autorisé à toucher une statue de Michel-Ange. J'ai mis sept heures à le faire. Après, j'étais en larmes. Je n'ai pas pu dormir la nuit parce que j'étais envahi par tant de beauté.»



«Quand un homme embrasse une femme, il s'approche tellement qu'il ne la voit plus du tout. Il devient aveugle. Alors, il peut la sentir, la toucher, la rejoindre. L'amour, c'est la proximité absolue. Le regard, c'est déjà la séparation.»



«On m'a déjà raconté l'histoire d'un pianiste soviétique, un aveugle, qui était un grand coureur de jupons. On l'a opéré. L'opération a réussi. Quand il a ouvert les yeux, il y avait plusieurs infirmières autour de lui. Il s'est exclamé: je ne m'étais pas imaginé que les femmes pouvaient être aussi moches!»


22 janvier 2011

Miss Representation



Voilà un documentaire qui a l'air vraiment prometteur!

Trouvé ici.

Un goût d'infini...


On dira ce qu'on voudra, la vérité c'est que les vieux lecteurs de comics comme moi continuent d'en lire en bonne partie par mélancolie.

Plus jeunes, on a tous été émerveillés par ces univers imaginaires peuplés de super-héros plus grands que nature qui risquent leur vie par pur altruisme, pour venir en aide aux gens qui ne peuvent pas se défendre. Notre imagination s'est emballée en lisant leurs prouesses, leurs victoires éclatantes et leurs défaites déchirantes. On a tous tenté d'imaginer comment ce serait de vraiment posséder ces pouvoirs surhumains. On a tous ressenti une véritable électricité nous traverser en tenant dans nos mains le fameux "prochain numéro" tant attendu depuis un mois interminable. Celui qui va enfin répondre aux questions laissées en suspens 30 jours plus tôt.

Et maintenant, après tout ce temps, on continue de lire des comics et qu'on se l'admette ou pas, c'est ce vieux feeling-là qu'on espère retrouver.

Malheureusement, le problème c'est qu'après toutes ces années, t'as tellement lu de comics que ça devient difficile pour un auteur de te surprendre. T'as parfois l'impression d'avoir tout vu.

Mais de temps en temps, ils arrivent encore à t'électriser. C'est ce qui vient de m'arriver en voyant cette couverture. J'ai un gros sourire dans la face et j'ai terriblement hâte de lire ça, comme le p'tit gars que j'ai jadis été... hey, c'est pas des farces: Iron Man avec le Infinity Gauntlet! L'arme ultime qui permet à celui qui la porte de contrôler tous les aspects de la réalité, rien de moins! Dessiné par Romita Jr! Écrit par Bendis! Wow! C'est gigantesque! Qu'est-ce qu'il fait avec ce gant? Comment l'a-t-il obtenu? Qui l'avait avant lui? Pourquoi a-t-il choisi de l'enfiler? Que va-t-il en faire? Ne voit-il pas que le pouvoir absolu corrompt absolument? Qu'en pensent les autres Avengers? A-t-il leur accord? Comment tout cela va-t-il se terminer? Il ne peut tout de même pas le garder, comment le perdra-t-il? L'enlèvera-t-il de plein gré ou quelqu'un arrivera-t-il à le lui arracher?

Mon imagination s'emballe, les hypothèses et les théories défilent. Je viens de retrouver le vieux feeling... j'adore! :-)

Kumi Yamashitta


La silhouette que vous voyez est créée par les ombres des chiffres qui sont fixés au mur! Extraordinaire, n'est-ce pas?

D'autres oeuvres de cet artiste étonnant juste ici, chez le Zèbre.

20 janvier 2011

Les Québécois, ces maudits intolérants...

Vous en avez sûrement entendu parler, quatre membres de la communauté sikhe du Québec n'ont pas pu entrer à l’Assemblée nationale parce qu'ils ont obstinément refusé de se séparer de leurs kirpans, leurs couteaux cérémoniaux.

La seule frustration que cela cause chez moi, c'est de savoir que ces mêmes couteaux sont admis dans les salles de classe. Mais on ne peut pas blâmer l'Assemblée nationale pour cela, c'est la Cour suprême du Canada qui nous l'a enfoncé dans la gorge celle-là.

Bref, de mon point de vue, ce ne sont pas les responsables de la sécurité qui ont fait preuve d'intransigeance dans ce cas-ci, ils n'ont fait qu'appliquer une règle pleine de bon sens: pas d'armes admises à l'Assemblée nationale, point final. Les véritables intransigeants, ce sont ces Sikhs qui ont préféré quitter plutôt que de se départir de leur esti de couteau pour quelques heures.

Mais évidemment, le Canada anglais ne le voit pas de cette façon. Pour eux, voilà une autre belle occasion en or de frapper sur le Québec en nous dépeignant comme une bande de tarés racistes qui devrait plutôt s'inspirer de la grande ouverture et de la tolérance exemplaire du beau et grand Canada anglais. Ils trouvent même l'occasion de blâmer le parti québécois (pourtant dans l'opposition) pour cette décision des gardiens de sécurité!

Extrait de l'éditorial du Globe and Mail:

Where is the leadership to cool passions associated with the current debate around minority religious observances? (...) The Supreme Court of Canada gave its unanimous support to the wearing of the kirpan five years ago. Reason should long ago have prevailed over passion, especially in the seat of government.



Committee chairman Bernard Drainville, a Parti Québécois MNA, should have suspended the hearings until the issue could be settled by discussion. (...)  The opposition PQ, leaping to exploit the passions, said the face-covering bill does not go far enough.

(...) It is fair to set regulations around the size of the kirpan and how it is secured and sheathed. But it is wrong to bar it completely. British Columbia does not do so. Ottawa does not do so.

La meilleure réplique que j'ai lue provient de la plume de Rima Elkouri:

La scène a quelque chose d'ironique. Des représentants d'un groupe sikh se présentent à l'Assemblée nationale du Québec. Ils portent le kirpan, mais ils sont venus défendre le droit au voile intégral. Pour des raisons de sécurité, on leur demande de laisser leur kirpan au vestiaire. Ils refusent et quittent le parlement avec fracas pour ensuite publier un communiqué en anglais où ils se plaignent d'avoir été exclus de l'Assemblée nationale.



Et voilà le bon vieux débat relancé. Dans le coin droit, des fondamentalistes venus plaider en faveur d'accommodements alors qu'ils ne semblent pas prêts eux-mêmes à faire la moindre concession. Dans le coin gauche, des gardiens de sécurité qui ne font que leur travail. Rien à voir avec la religion, disent-ils. Juste une question de sécurité.


(...) Hier, la World Sikh Organization, mécontente de devoir laisser ses kirpans au vestiaire, criait à l'injustice et au non-respect de la liberté religieuse. Mais elle semblait être particulièrement mal placée pour donner des leçons. Exiger des accommodements, alors que l'on se complaît dans l'intransigeance, n'est pas très convaincant. Donner des leçons de respect, alors que l'on n'a même pas le souci de faire traduire son communiqué dans la langue officielle du Québec, non plus.


Jugez par vous-même. Au Québec, au moins, on débat de la question. Au Canada anglais, il n'y a qu'une voix, celle du sacro-saint multiculturalisme canadien: un principe débile élevé au statut de symbole national qu'on ne remet jamais en question, dont on ne discute pas et surtout, SURTOUT, qu'on ne critique JAMAIS. Sous aucun prétexte.

Au Canada anglais, se questionner sur le bien-fondé des politiques multiculturelles, c'est vu comme l'équivalent du déni de l'Holocauste ou de l'appartenance au KKK! Ça fait automatiquement de toi un raciste étroit d'esprit, insensé et dangereux.

Moi, je préfère appartenir à la société qui discute et qui débat, plutôt qu'à un pays monolithique et cimenté dans ses fausses convictions dogmatiques.

17 janvier 2011

BD prophétique de Lauzier


Publiée il y a 30 ans, en 1980! C'était de l'humour complètement absurde, à l'époque. Maintenant, avec nos garderies gouvernementales, c'est étrangement proche de la réalité, non?

Viktor Aladzajkov


La galerie du photographe est ici. Attention: nudité.

Les Canadiens «sont des animaux!»

Je ne sais pas si vous avez lu ces articles d'Hugo Meunier à propos du tourisme sexuel en République dominicaine... si ce n'est pas le cas, je vous conseille fortement d'attendre d'avoir l'estomac vide.


J'ai eu le malheur de tomber là-dessus avant que la cloche sonne, ce matin. En entrant, les élèves pensaient que j'étais malade ou fâché après eux, j'ai dû les rassurer...
 
C'est renversant, répugnant, dégueulasse...
 
Après avoir parcouru les articles avec une curiosité morbide, j'en suis venu principalement à deux conclusions.
 
Premièrement, j'dois vraiment être un gros naïf. Crisse, j'ai 37 ans et je ne peux pas lire ça sans être horrifié. Pourtant, j'en ai entendu des vertes pis des pas mûres dans ma vie, mais tabarnaque... ça me fait encore réagir comme si j'étais un p'tit gars idéaliste et plein d'illusions. Au fond, c'est p't'être pas un défaut...
 
Deuxièmement, ce qui me frappe le plus dans les comportements décrits, c'est que derrière ces traitements inhumains que ces salopards font subir aux femmes, il y a pire: il y a leur perception même de ce qu'est une femme. T'sais, d'un point de vue pathologique, c'est fascinant. Comment un individu peut en venir à avoir aussi peu de considération et une absence totale de respect pour un autre être humain? Comment tu peux traverser ta vie, interragir avec les autres, te faire des ami(e)s, avoir une famille, travailler avec des gens, tomber en amour, voir des gens souffrir... tout ça sans jamais développer au moins un minimum d'empathie? Comment quelqu'un peut être aussi égoïste, exploiteur et inconscient? Aussi amoral? Aussi pervers? Aussi vide en dedans?
 
Comment quelqu'un en vient-il à ça? Faut-il blâmer la pornographie de plus en plus accessible, acceptée et dépravée? L'individualisme et la superficialité de notre société? La mentalité de consommation qui s'étend jusqu'à la consommation... d'êtres humains? Cette tendance à "normaliser" toutes les pratiques sexuelles jadis jugées déviantes, au nom de la liberté?
 
Ou ces hommes sont-ils tous fondamentalement désaxés? Y a-t-il un si grand nombre de psychopates dans notre société?
 
J'sais plus quoi penser, crisse...
 
À part que je me trouve chanceux de ne pas patauger dans une telle fange. Je suis entouré de femmes que j'aime et que je n'ai aucune envie de déshabiller, j'ai une épouse merveilleuse, une famille que j'adore et qui me remplit de bonheur, une job pas toujours facile mais que j'aime encore, malgré tout, en grande partie pour ce contact quotidien avec des jeunes qui sont essentiellement encore de bonnes personnes remplies de promesse... et j'ai la capacité de trouver les femmes belles sans les percevoir comme des objets ou des jouets sexuels... It's good to be me...
 
Et je me dis aussi que les lois et les accords internationaux devraient faire en sorte qu'une personne qui se rend coupable d'agression, de viol ou de pédophilie dans un pays étranger soit punie, même si elle a commis son délit ailleurs!
 
Image trouvée ici.

16 janvier 2011

Dire Straits banni au Canada

Ça ne s'invente pas des conneries pareilles...

Le Canadian Broadcast Standards Council a décidé de bannir la célèbre chanson Money for Nothing de Dire Straits parce qu'on peut y entendre le mot "faggot".

Incroyable, hein?

Quand j'vous dis que le Canada perd la carte complètement... les grands génies du politically correct en sont rendus à mettre des tounes inoffensives à l'index, ils sont aussi pires que l'Église catholique dans la grande noirceur, crisse...

En tous cas, juste pour les faire chier, je vous invite à écouter ce grand classique de 1985.


Black Cars



Bienvenue en 1985. Maudit que j'aime cette toune. Vous saviez que ce gars-là est né à Montréal? Pas moi, je viens de le découvrir en lisant Wikipédia...

Pour la prohibition du burger

Dans cet article, un journaliste s'insurge à propos des burgers qui sont mauvais pour la santé:

La situation est telle qu'il faudra peut-être légiférer. «Est-ce responsable et, à la limite, légal, d'un point de vue social et de santé publique, de mettre un tel choix alimentaire sur le marché? demande M. Lamarche. On n'est pas loin, à mon avis, d'une situation semblable à la cigarette.»


Ben voyons donc, crisse...

Premièrement, il y a une différence majeure entre un burger plein de gras et de sel pis une cigarette! Le type qui mange son burger ne se fait du tort qu'à lui-même tandis que le fumeur empoisonne tout le monde autour!
 
Deuxièmement, légiférer sur les burgers, c'est du délire. Le rôle des autorités, c'est d'informer les gens, de les éduquer et de s'assurer qu'ils connaissent le contenu de ce qu'ils mangent et les dangers qui s'y rattachent. On ne va tout de même pas se mettre à interdire les hamburgers qu'on considère trop gras, quand même! T'sais, il faudrait peut-être arrêter de traiter les citoyens comme des parfaits idiots. T'sais, l'alcool cause bien plus de dommages dans la société que les hamburgers et je n'entends personne parler d'une nouvelle prohibition!!!
 
Et de toute façon, un bon burger de temps en temps, moi j'aime bien. Tout est dans la modération.
 
L'image de la robe burger est ici.

Introduction à la méthode scientifique avec Cookie Monster!



Mon fils a absolument adoré!

Nightrunner

Merci à Yves qui a attiré mon attention sur ce nouveau super-héros français créé par DC Comics. Extrait de ce texte de Laureline Karaboudjan:


La maison d’édition DC, qui domine le marché des BD américaines de super-héros avec son homologue Marvel, a donné vie le mois dernier à un justicier costumé made in France. Dans les éditions de décembre de Batman Annual et de Detective Comics Annual, le célèbre homme chauve-souris recrute un affidé en France: Nightrunner. Mais sous le masque noir du “coureur nocturne”, point de Julien, Marc ou Paul mais… Bilal (peut-être une référence à Enki Bilal). Bilal Asselah a 22 ans, il est français d’origine algérienne, musulman et habitant de Clichy-sous-Bois. Une identité qui a évidemment fait réagir certains commentateurs réactionnaires outre-Atlantique.



Le magazine Death and Taxes rapporte ainsi quelques réactions sur la blogosphère conservatrice, qui globalement ne comprend pas pourquoi Batman est allé chercher un partenaire là où ont éclaté les émeutes de 2005 plutôt que de recruter un “vrai Français”.


(...) Ce genre de polémique revient régulièrement et l’histoire des comics en est truffée. Récemment, à peu près les mêmes voix conservatrices se sont élevées contre Marvel, qui, selon elles, serait partisane, c’est-à-dire soutenant la cause démocrate, alors que les super-héros devraient être juste patriotiques, au-dessus des partis.



(...) Mais voir uniquement Nightrunner comme un «progrès» culturel ou social, ce serait occulter ses côtés très caricaturaux. Bilal, qui habite donc Clichy-sous-Bois (où, à en croire la BD, il y des émeutes continuelles depuis vingt ans) est devenu super-héros parce que son meilleur ami, Aarif, s’est fait tuer… par la police, ce qui a déclenché les inévitables émeutes. (...) Ce n’est d’ailleurs pas le seul du Comic: les premières pages nous entraînent entre les gargouilles de Notre-Dame et les catacombes. Il devient du coup très intéressant de mon point de vue de Française de lire Nightrunner puisqu’on peut y déceler une certaine perception outre-Atlantique de nos grands enjeux nationaux. Il est donc question de sécurité (on nous présente une France en quasi guerre civile), de minorités visibles, de l’opposition entre un centre-ville bourgeois, «capitale de la romance, du luxe et de la nourriture» et des banlieues délaissées. Quand on y assassine quelqu’un, c’est soit un leader syndical ayant des accointances au PCF, soit le leader d’un parti d’extrême-droite (avec des symboles nazis en arrière-fond de ces meetings, chose possible au Danemark, mais impossible en France). Même si le tout est ponctué de nombreuses maladresses et de quelques passages obligés, on ne peut s’empêcher de parcourir cette vision de la France avec intérêt. Ne serait-ce que parce que le chef de la police s’appelle Henri Lafayette.


Deux commentaires à propos de cet article.

Premièrement, les stéréotypes anglo-saxons sont fréquents dans les comics et le Québec n'a d'ailleurs pas été épargné, voir ce site sur Northstar et Aurora.
Deuxièmement, ce n'est pas la première fois que j'entends cette histoire de conservateurs américains qui accusent les comics d'être trop à gauche. J'ai longtemps correspondu avec un prof américain qui a lu des comics toute sa vie et qui a récemment décidé d'arrêter pour cette même raison.
Personnellement, je trouve que ça frise la paranoïa...

Pub de crème


Trouvée ici.

Si les animaux pouvaient parler...



Un collègue m'a envoyé ce vidéo. J'sais pas si c'est la fatigue, mais je me roulais à terre de rire. La marmotte m'a particulièrement amusé. "Alan! Alan! Alan!" ;-D Et le singe dentiste! ;-D

The Quebec Nazi Act

Cette histoire n'est pas nouvelle, ça s'est produit au mois d'août dernier. Mais je n'en avais jamais entendu parler avant maintenant, alors vaut mieux tard que jamais.

Il y a quelques mois, donc, quelqu'un a modifié la page Wikipedia qui porte sur la Loi des langues officielles (celle qui souhaite faire du Canada un pays bilingue) en l'appelant la "Quebec Nazi Act". Le type explique ensuite cette loi en ces termes:

"The Quebec Nazi act is a law adopted by the Parliament of Canada in 1969 and substantially amended in 1988. The law gives Frenchspeaking Canadians more opportunity than English speaking Canadians in the government of Canada... It allows Quebecers to have preferential treatment in jobs over people who already live in Ontario."

Ce court paragraphe est un coup d'oeil fascinant dans le psyché canadien-anglais. Tout d'abord, il y a l'association systématique des Québécois aux Nazis. Ça fait combien de fois qu'ils nous la font, celle-là? Ensuite, on voit clairement cette association entre "francophone" et "bilingue", comme si ça allait de soi. Le fait qu'une langue est quelque chose que n'importe qui peut apprendre ne lui traverse même pas l'esprit. Après tout, pourquoi perdrais-tu ton temps à apprendre la langue d'un groupe minoritaire et inférieur que tu méprises? Mais qu'un franco veuille apprendre la belle et suprême langue anglaise, rien de plus normal! À vrai dire, plusieurs anglos que j'ai connus semblaient concevoir que l'anglais est la seule vraie langue et que toutes les autres sont des espèces de traductions. Je n'exagère même pas.

Il y a aussi l'aspect presque racial: les francos volent nos jobs... des jobs qui devraient aller à des VRAIS Ontariens. Deux idées se dégagent de la dernière phrase. Premièrement, il y a "eux" et il y a "nous", les vrais de vrais (même genre de discours qui fait hurler les fédéralistes quand il sort de la bouche d'un souverainiste... deux poids, deux mesures). Deuxièmement, il y a ce sentiment de propriété: le gouvernement fédéral appartient aux Ontariens, les francophones du Québec n'y ont pas leur place.

Et le pire dans tout ça, la cerise sur le sundae, c'est qu'on a découvert par la suite que la modification en question avait été faite à partir d'un ordinateur du gouvernement canadien!

Trouvé ici.

13 janvier 2011

De l'eau bénite au robinet

On n'arrête pas le progrès, mes amis! Surtout pas en Roumanie:

Des dizaines de milliers d'orthodoxes roumains se sont bousculés jeudi pour se procurer de l'eau bénite distribuée par les églises à l'occasion de l'Épiphanie, mais à Timisoara (ouest) le liquide supposé guérisseur était livré directement au robinet. Le prêtre orthodoxe Zaharia Peres a béni les réservoirs d'eau potable de cette ville de 300.000 habitants, afin que l'ensemble de la population puisse bénéficier de ses pouvoirs miraculeux, a constaté l'AFP. (...) «Pour moi qui me déplace avec difficulté, c'est extraordinaire d'avoir de l'eau bénite au robinet», a déclaré à l'AFP Mariana Mocanu, 53 ans, qui souffre d'un handicap moteur. «Du coup, j'ai rempli plusieurs bouteilles pour pouvoir en boire quelques gorgées pendant toute l'année», a-t-elle ajouté.

Mais rassurez-vous, il y a encore des sceptiques en Roumanie (c'est mon passage préféré):

D'autres habitants, plus sceptiques, ont préféré aller à l'église, craignant que les conduits rouillés n'entament les qualités bénéfiques de l'eau.

Je me roulais à terre quand j'ai lu ça! La rouille peut affecter les bénédictions des prêtres, chers lecteurs, le saviez-vous? ;-D
 
Pas possible...

Ben Heine


Trouvé ici.

Paolo Schmidlin


Cette sculpture est intitulée "'Miss Kitty". Génial, n'est-ce pas? Malheureusement, les catholiques italiens n'ont pas apprécié, semble-t-il! ;-)

Trouvé ici.

12 janvier 2011

Le Canada protège les nazis!

Extrait de l'ahurissante nouvelle:

Le Canada compte parmi les pires pays de la planète quand vient le temps de traîner en justice des gens soupçonnés d'avoir commis des crimes de guerre pendant la Deuxième Guerre mondiale, affirme un rapport du Centre Simon Wiesenthal dont l'Associated Press a pris connaissance.



Le centre accorde la meilleure note à l'Allemagne - la première fois qu'un pays autre que les États-Unis obtient une note de «A» pour sa lutte aux anciens nazis présumés.


Le rapport, qui ne sera officiellement rendu public que jeudi, couvre la période entre avril 2009 et mars 2010.


Le directeur du bureau de Jérusalem du Centre Simon Wiesenthal, Efraim Zuroff, affirme que les efforts du Canada sont «un échec lamentable», puisque le pays refuse d'extrader d'anciens nazis présumés même après leur avoir retiré leur citoyenneté canadienne.

Au Canada, les immigrants ont toutes les libertés, SAUF UNE!

Ils n'ont pas le droit d'être en faveur de la souveraineté du Québec.

Extrait de la nouvelle:

La sénatrice conservatrice Andrée Champagne, qui s'était fait connaître comme comédienne dans son incarnation de Donalda dans Les Belles Histoires des pays d'en haut, accuse une députée bloquiste d'origine vietnamienne adoptée ici à l'âge de 2 ans de manquer de loyauté envers le Canada, «un pays qui vous a accueillie et que vous souhaitez voir se disloquer».



Dans une lettre publiée au début de janvier dans Le Courrier de Saint-Hyacinthe, la sénatrice conservatrice en rajoute une couche, soulignant à grands traits qu'elle est, elle, «une Québécoise francophone pure laine - voir ma généalogie».


Jointe par téléphone par La Presse, la bloquiste Ève-Mary Thaï Thi Lac estime que ces propos «frôlent le racisme».


«J'ai droit à mes opinions politiques au même titre que tout autre Québécois. Que veut dire Mme Champagne? Qu'un immigré n'a pas le droit de voter ou de s'engager dans un parti souverainiste?» demande-t-elle.


Et ce n'est pas la première fois qu'un incident pareil se produit. Cliquez ici.

Ne jamais jouer à Twister avec Mr. Fantastic!


Trouvé ici.

Boba Fett de Sparte


Trouvé ici.

Commission scolaire homophobe en Ontario!

Pas croyable...

Des jeunes d'une école secondaire ont fondé un club d'amitié entre élèves gays et straights qui avait pour but de démystifier l'homosexualité et de promouvoir le respect de la diversité.

Ce serait considéré comme une belle initiative n'importe où, sauf dans la Halton Catholic District School Board. En effet, cette commission scolaire catho a décidé de bannir le club! C'est l'assemblée des évêques catholiques de l'Ontario qui serait à l'origine de la plainte.

Quelle bande de tarés...

L'histoire est ici.

Zhang Jingna


Trouvé ici.

Détroit: ville fantôme





J'ai déjà parlé de ma fascination pour les lieux abandonnés... mais je ne m'attendais pas à ce que de tels endroits existent en plein Détroit! Il semblerait pourtant que ce soit le cas! La population de la ville aurait chuté de 50% depuis 1950... ce qui signifie beaucoup d'édifices complètement vides et abandonnés. On regarde ça et on a l'impression de voir l'après-fin du monde...

Les photos sont ici.

La peine de mort en cas de blasphème contre l'islam!

Preuve additionnelle que la religion rend fou:

Plus de 40 000 personnes manifestaient dimanche selon la police à Karachi, dans le sud du Pakistan, contre toute révision de la loi prévoyant la peine de mort en cas de blasphème contre l'islam et en soutien à un policier ayant tué un gouverneur qui souhaitait qu'elle soit amendée.



Mardi à Islamabad, un policier d'élite qui assurait sa protection avait criblé de 29 balles de fusil d'assaut Salman Taseer, gouverneur de la province du Pendjab, la plus riche et la plus peuplée. C'était une figure libérale et opposée aux fondamentalistes musulmans, membre du Parti du peuple pakistanais (PPP) au pouvoir.


Le policier l'a tué au cri d'«Allah est grand» et, selon le gouvernement, parce que M. Taseer voulait amender cette loi contestée par une frange minoritaire de la société civile après la récente condamnation à mort d'une chrétienne accusée par des femmes musulmanes de son village d'avoir blasphémé contre le prophète Mahomet.


(...) «Nous sommes prêts à sacrifier nos vies pour la dignité du prophète Mahomet», lisait-on sur une banderole brandie par des manifestants, a rapporté un correspondant de l'AFP.



Nombre de manifestants arboraient la photo du policier qui a tué M. Taseer, Malik Mumtaz Hussain Qadri, arrêté après le meurtre et qui jouit, depuis, d'un soutien croissant dans toutes les couches de la société pakistanaise et dans certains médias. Son cas déclenche chaque jour des manifestations de soutien.


«Mumtaz Qadri n'est pas un meurtrier, c'est un héros», scandaient les manifestants, dont certains appelaient au jihad, la «guerre sainte».

Super-héroïnes de nos rêves!



Oubliez les vieux calendriers cheap de femmes nues étendues sur des chars ou des motos, qu'on retrouvait dans les garages et les usines. La femme comme accessoire automobile, c'était tellement dégradant...

Voici un calendrier de nues fait sur mesure pour les geeks sophistiqués et modernes que nous sommes! Des femmes splendides, fières, fortes et puissantes, avec super-pouvoirs en plus! Wow! Superbe! Il s'agit du calendrier de Nerdcore, trouvé ici.

Shinichi Maruyama


Water Sculpture from Shinichi Maruyama on Vimeo.

L'art de sculpter... l'eau!

Trouvé ici.

SKAAR: KING OF THE SAVAGE LAND


Voilà vraiment la couverture de comic la plus magnifique que j'ai vue dernièrement! Le réalisme est poignant!

Trouvée ici.