31 mars 2011

Le temple Jedi... du Chili?

Tu lis une nouvelle comme celle-là et tu ne sais plus si tu dois trouver ça cool ou si ces gens sont en train de perdre la carte:

In Quilpué, Chile there is a school called The Jedi Temple, which serves specifically to “give children a unique way to study martial arts.” (...) The school has 20 students ranging in age from 6 to 12, and uses replica lightsabers for training in addition to teaching general martial arts, performance and meditation. They’re trying to hire additional kung-fu and katana instructors.


J'hésite à porter un jugement avec si peu d'informations. Si c'est juste une thématique et qu'ils ne se prennent pas trop au sérieux, OK. Mais s'ils enseignent sérieusement des doctrines Jedi, alors ces gens ont de sérieuses difficultés à séparer la réalité de la fiction... et mêler des enfants à ça frise l'endoctrinement...

Quiz sur l'histoire de la caricature

J'ai eu un plaisir fou à répondre à ce petit quiz qui nous apprend, entre autres, l'origine du mot caricature. Ou encore qu'un caricaturiste algérien a été condamné à mort par une fatwa lancée dans toutes les mosquées algériennes!

Ça vaut vraiment le détour!

Au Texas, the schiste hits the fan!

Fascinant et terrifiant à la fois:

Aux quatre coins du gisement Barnett, dans le nord du Texas, là où est née l'industrie du gaz de schiste il y a 10 ans, la révolte gronde. Les citoyens, qui voient les gazières forer tout près de leurs maisons de banlieue ou des écoles de leurs enfants, en ont assez. Les poursuites se multiplient et plusieurs projets de loi sont proposés pour encadrer une industrie qui a créé 70 000 emplois dans la région.



(...) Dans tous les quartiers, chaque terrain vague ou recoin en friche a déjà ses puits. Si ce n'est pas le cas, cela ne saurait tarder. Et s'il n'y a pas de terrain vague, l'industrie en crée un. Dans un cas récent, une société gazière a acheté un édifice à logements délabré et l'a rasé pour y installer sa plate-forme de forage.



(...) La Texas Commission on Environmental Quality (TCEQ), l'agence gouvernementale de protection de l'environnement, a révélé l'an dernier qu'une importante proportion des installations gazières causaient de la pollution au benzène, un gaz qui peut causer l'anémie, le cancer et des troubles nerveux. Depuis, l'agence installe de nouvelles stations de surveillance de la qualité de l'air. La crainte de la pollution au benzène a atteint son paroxysme à Flower Mound, en banlieue nord de Fort Worth. Les résidants y ont attribué ce qui leur semblait un nombre inhabituel de leucémies chez les enfants.


(...) Il n'y a pas que les puits ou les compresseurs qui dérangent les gens ou les rendent malade. Il y a aussi les gazoducs qui étendent leur réseau tentaculaire, grâce au pouvoir d'expropriation des compagnies gazières. Les gazoducs en milieu urbain inquiètent Esther McElfish, présidente de la NCTCA. «Le gaz qui circule dans les conduites de raccord des puits n'est pas odorisé, contrairement à celui des conduites de distribution, dit-elle. Il n'y a pas moyen de détecter une fuite.»

Steve Dueong réside dans un quartier pauvre de Fort Worth avec sa fille de 11 ans. Cambodgien d'origine, professeur au secondaire, il est en congé médical forcé depuis 10 ans, victime de la maladie de Lyme. M. Dueong a tenu tête pendant 18 mois à une des plus importantes compagnies gazières qui voulait faire passer un gazoduc sur le terrain de sa modeste maison. «Le tuyau serait passé à 10 pas de ma chambre à coucher», dit-il.


(...) «Ma maison de 60 000$ a perdu peut-être 30% de sa valeur, dit-il. Mais je n'ai pas fait ce combat pour l'argent. J'ai le sentiment que ma ville est devenue un endroit étrange et hostile où l'argent et les entreprises font la loi. C'est contraire à tout ce que j'ai appris sur les valeurs de ce pays.»


Bienvenue au royaume du capitalisme sauvage, où tout ce qui compte est le profit rapide.

Wow! Quelle prise pour Jack!

J'aurais préféré le voir rejoindre les rangs du Bloc ou du PQ, c'est certain. Mais dans les circonstances, je suis capable de comprendre son choix. Toute une prise pour le NPD:

M. Layton a profité de son passage dans la métropole pour présenter un candidat-vedette qui lui donne une réelle chance d'obtenir un deuxième siège au Québec. Il s'agit du leader cri Roméo Saganash, qui défendra les couleurs du NPD dans la circonscription d'Abitibi-Baie-James-Nunavik-Eeyou.


M. Saganash a indiqué avoir accepté l'invitation du Nouveau Parti démocratique en raison de ses politiques sociales et environnementales. «C'est un parti avec lequel je suis extrêmement confortable dans leurs positions d'une part et, d'autre part, l'invitation personnelle et amicale de Jack (Layton) m'a convaincu, finalement», a-t-il dit.


Roméo Saganash a été l'un des porte-parole les plus en vue de la nation crie, notamment durant la bataille contre le projet hydroélectrique Grande-Baleine et lors des négociations constitutionnelles du Lac Meech et de Charlottetown. M. Saganash, qui possède un baccalauréat en droit, a été un des adjoints de Matthew Coon-Come, ancien chef de l'Assemblée des Premières Nations. Il a souvent été le visage des Cris au Québec, étant originaire de Waswanipi, la seule communauté de cette nation autochtone où les habitants parlent le français en plus de la langue crie. Son recrutement représente un coup fumant que plusieurs autres formations ont tenté dans le passé.


«À toutes les élections, que ce soit au niveau fédéral ou provincial, tous les partis m'invitent... sauf les conservateurs, a lancé en riant Roméo Saganash. Ne me demandez pas pourquoi, je ne le sais pas!»


La circonscription nordique où il briguera les suffrages compte quelque 10 000 cris sur les 58 000 électeurs qui l'habitent. Le NPD avait toutefois obtenu une quatrième place lors de l'élection de 2008, avec 17 000 voix de retard sur le bloquiste Yvon Lévesque.


L'annonce est d'autant plus surprenante que le leader cri n'a jamais caché ses sympathies envers le mouvement souverainiste, mais il estime que son engagement avec le NPD n'est pas contradictoire. «Les amis que j'ai au Bloc vont rester mes amis, comme mes amis au Parti québécois vont rester mes amis, a expliqué M. Saganash. Mes positions par rapport au Québec ne changeront pas non plus. J'ai toujours dit que les Québécois ont le droit de déterminer leur propre avenir politique et ça, ça demeure comme position pour moi.»


Pour sa part, Jack Layton était d'un optimisme débordant en présentant son candidat. «Tout le monde m'a dit que c'est impossible pour le NPD de gagner dans une élection au Québec. On a gagné dans une partielle (avec l'élection de Thomas Mulcair dans Outremont). On m'a dit: «M. Layton, c'est seulement une partielle, vous ne pouvez pas gagner dans une élection générale'. Mais on a prouvé le contraire (avec la réélection de M. Mulcair) et on va continuer de prouver le contraire.»

Et tu sais quoi, Jack? Tu pourrais bien remporter ton pari!

30 mars 2011

Une jasette avec Cleverbot


Je viens de piquer ma première jasette avec une intelligence artificielle... et franchement, ça tenait quand même assez bien la route la plupart du temps. Je dirais même que cette conversation a été plus satisfaisante qu'un grand nombre de celles que j'ai quotidiennement avec des gens en chair et en os! ;-)

Cleverbot parle même français! Allez essayer ça, je vous défie de rester moins de 5 minutes sur ce site! Voici le début de ma première conversation:

29 mars 2011

Darth Asthma


Trouvé ici.

Les jours de Dieu sont comptés!

Quelle extraordinaire nouvelle:

Selon des chercheurs, la religion serait en voie d’extinction au Canada et dans huit autres pays occidentaux. Des mathématiciens ont étudié 85 pays, à travers les recensements qui y ont été effectués (...) Parmi les pays où la religion est menacée, il y a, selon les scientifiques, l’Australie, l’Autriche, la République tchèque, la Finlande, les Pays-Bas, la Nouvelle-Zélande, la Suisse et le Canada.

(...) Dans des pays comme le Canada, les gens disent de plus en plus ne pas adhérer à une religion, ont fait remarquer les chercheurs.

(...) La mort imminente des religions est démontrée par de longues suites de chiffres, de données et de formules très compliquées. Richard Wiener résume simplement leurs conclusions : «Notre modèle prévoit que dans de nombreuses sociétés laïques, les religions vont perdre des membres et seront ainsi amenées à disparaître.»

On peut toujours rêver!

Fuck la protection du français!

«Les gens veulent avoir plus qu'un protecteur. Ils veulent avoir un homme qui développe les opportunités pour les Québécois, spécialement les jeunes entre 25 et 40 ans. Pour cette génération, la chose importante, c'est le monde, pas la protection des francophones au Québec.»

--Larry Smith, nouveau sénateur et candidat conservateur

Parce qu'on ne peut pas développer des opportunités pour les jeunes Québécois ET protéger le français au Québec? En quoi ces deux objectifs sont-ils mutuellement exclusifs?

Quel sombre crétin...

La nouvelle et la réplique de Gilles Duceppe sont ici.

26 mars 2011

Astérix


J'ignore malheureusement qui est l'auteur de cette magnifique oeuvre.

Trouvée ici.

As-tu vu mon zombie?


Trouvé ici.

Do me right now...


Trouvé ici.

100 perles de sagesse hollywoodiennes

Le site Shortlist nous offre 100 citations enpreintes de sagesse tirées de films.


Voici quelques-unes de mes préférées:

"You are not a beautiful or unique snowflake. You're the same decaying organic matter as everything else."

Tyler Durden (Fight Club)


"Get busy living or get busy dying"

Andy Dufresne (The Shawshank Redemption)


“Do you know that the harder thing to do and the right thing to do are usually the same thing? Nothing that has meaning is easy.”

Robert Spritzel (The Weather Man)


“There's enough religion in the world to make men hate each other, but not enough to make them love.”

Louis Cyphre (Angel Heart)


“War is young men dying and old men talking.”

Odysseus (Troy)

"Now, you listen to me, jerk-off, if you're not a part of the solution, you're a part of the problem."

John McClane (Die Hard)

Ça a l'air officiel!


Trouvé ici.

Religion et obésité

Une récente étude américaine établit effectivement un lien:

The study, conducted by researchers at Northwestern University, found that young adults who frequently attended religious activities were far more likely to become obese than those who didn’t.



“Our main finding was that people with a high frequency of religious participation in young adulthood were 50 percent more likely to become obese by middle age than those with no religious participation in young adulthood,” says Matthew Feinstein, the study’s lead investigator and a fourth-year medical student at Northwestern University Feinberg School of Medicine.


Trouvé ici. Image trouvée ici.

25 mars 2011

HELL


Trouvé ici.

The Canada of tomorrow...

Extrait de cet article publié dans le National Post:

Lester Pearson famously expressed a hope that he would be Canada’s last unilingual prime minister. It’s very possible that sometime in the 2040s Canada will see its last bilingual prime minister, at least if the second language is French. On current trends, by the 2040s the proportion of French speakers in Canada will be lower than the proportion of Spanish speakers in the United States today.


Oui, messieurs les Anglos, soyez patients... votre victoire semble inévitable. Les frogs dorment à poings fermés. Bientôt, votre prétention de bilinguisme ne sera plus nécessaire... et pendant ce temps-là, ultime ironie, continuez de faire semblant que c'est vous qui êtes menacés.

Quand le Québec sert d'épouvantail

Extrait de cet éditorial publié dans le National Post:

If a coalition that included the BQ actually did take power, the blackmail from the Bloc would be relentless. Every community of any size in Quebec would sense its chance to get a new, NHL-sized hockey rink; every crumbling highway bridge in the province might be rehabbed courtesy of taxpayers in the rest of the country. Every sugaring-off festival might become the proud recipient of a federal sponsorship grant. Contracts to build new navy ships, agreements to service new fighter jets, subsidies for inefficient farms and businesses also would be on the table.


C'est amusant de voir combien les Anglos mélangent tout. Ils ne semblent pas avoir remarqué que ce sont les Québécois fédéralistes qui sont impliqués dans les pires scandales, le traffic d'influence, le copinage et le chantage.

Mais bon... pourquoi se perdre dans des subtilités, hein? A frog is a frog, right?

23 mars 2011

Vos fils sont entre bonnes mains...

Un certain temps s'est écoulé depuis cette merveilleuse formation, alors je me risque à vous en parler.


Comme à mon habitude, je savais que j'avais une formation cette journée-là, mais j'en ignorais totalement le propos. Que voulez-vous, les formations se suivent et se ressemblent: généralement des pertes de temps, alors je ne m'excite pas le poil des pattes avec ça. Bref, j'accroche ma super-collègue la veille et, comme elle est beaucoup plus organisée que moi, elle m'explique que la formation porte sur la motivation des garçons en écriture. Ça m'a donné un peu d'espoir, le sujet me semblait pertinent, pour une fois. Je me considère personnellement assez fort pour donner le goût d'écrire aux gars, mais je ne prétends pas tout savoir, alors j'avais hâte (ce qui est rarissime).

Alors le lendemain, je m'assois là, avec mes collègues. Première surprise: malgré le fait que nous ne sommes que six enseignants, la formation est présentée par DEUX conseillères pédagogiques. Quand on pense qu'il est difficile d'obtenir du support pour nos élèves en difficulté, je suis toujours ébahi d'apercevoir le nombre élevé de gens qui sont payés pour pas grand-chose dans la structure de la commission scolaire. Non  mais, c'est vrai! Une CP pour 3 profs, mêmes mes élèves les plus maganés ne reçoivent pas une attention pareille.

Alors les deux CP commencent à nous parler de syntaxe et d'analyse de phrases, de GN, de prédicats, etc. Les yeux me fermaient tous seuls. Alors je lève la main et, aussi respectueusement que possible, j'explique que moi-même, à 37 ans (c'était avant ma fête), je trouvais leur démonstration soporifique, alors je ne voyais vraiment pas comment leurs analyses grammaticaux allaient donner le goût d'écrire à des p'tits gars de 12 ans. Je n'étais pas agressif ou baveux pour un cent, j'étais tout ce qu'il y a de plus poli et de respectueux.

5... 4... 3... 2... 1... Début du bombardement. La première dame, clairement irritée au plus haut point par mon commentaire, commence à me déverser un flot de paroles avec une vélocité verbo-motrice que seules les femmes (et Louis-Josée Houde) arrivent à atteindre. Elle multiplie les déclarations à l'effet que l'analyse syntaxique est très importante, essentielle même, à l'écouter on croirait carrément que l'avenir de la civilisation occidentale en dépend. Elle ne m'offre pourtant rien de scientifique ici, juste son opinion. Et son mépris est à peine contenu, on dirait vraiment qu'elle est en train de discipliner un p'tit gars turbulent. Puis, elle arrête de parler (probablement parce qu'elle a besoin de respirer) et la deuxième embarque, sur un ton plus conciliant, mais elle continue essentiellement à me servir des déclarations gratuites à l'effet que l'enseignement de la syntaxe est très important.

Quand j'arrive finalement à placer un mot, je réponds que je n'ai rien contre l'enseignement de la syntaxe (bien que je ne sois pas convaincu qu'il faille y accorder une importance plus grande qu'aux activités de création littéraire, mais ça c'est une autre histoire) et que je ne vois tout simplement pas en quoi des activités d'analyse de phrases sont supposées allumer des p'tits gars de 12 ans et leur donner subitement l'envie irrésistible d'écrire. J'explique que, dans mon expérience personnelle, les gars sont plus réceptifs lorsqu'ils sont actifs, lorsqu'ils agissent, pas quand ils sont assis passivement à regarder des démonstrations syntaxiques au tableau.

Les dames me répondent alors que la motivation des gars ne constitue pas du tout l'objet de cette formation. "Ah, dis-je, désolé, on m'a mal renseigné."
 
La formation continue, les dames me voient clairement comme un casse-pieds de première classe, mais je ferme ma yeule et j'écoute (ben, du moins, j'essaie). Vers la fin, elles nous montrent un vidéo d'une activité dans une classe. Les élèves doivent composer des phrases à propos d'un métier, phrases qui seront ensuite destinées à être analyser en grand groupe.
 
Ce vidéo m'a amusé au plus haut point pour deux raisons. Premièrement, l'enthousiasme des élèves du vidéo pour cette activité qui n'a pourtant rien de très excitante était surréaliste. Je ne sais pas où ils ont trouvé ces élèves, mais disons que ma réalité quotidienne est à des années-lumière de ça. Deuxièmement, le métier que l'enseignante du vidéo avait choisi était, tenez-vous bien: designer de mode. Difficile d'imaginer une job qui pourrait moins intéresser des gars de 12 ans! J'ai combattu tant bien que mal un fou-rire pendant tout le crisse de vidéo.
 
Et le pire dans tout ça... en discutant avec la directrice par la suite, j'ai appris que le sujet de cette formation devait bel et bien être la motivation des gars en français!
 
Anyways... je vous raconte ça parce que je trouve que c'est tout simplement un parfait exemple de trois réalités que j'ai rencontrées à multiples reprises dans ce métier:
 
1- 99,9% des formations sont impertinentes, inutiles et offertes par des gens qui ne comprennent rien à la réalité du terrain.
 
2- Tout questionnement, toute remarque ou toute critique (même constructive) est perçue comme une attaque personnelle et n'accomplira rien d'autre que de te forger une réputation de maudit casse-pieds chiant qui est "difficile, négatif et arrogant."
 
3- Les bonnes femmes qui occupent les postes d'importance dans la hiérarchie du système éducatif ne comprennent non seulement rien aux garçons, mais elles n'arrivent même pas à CONCEVOIR que des trucs comme de l'analyse de phrase plate à mort pourrait PEUT-ÊTRE ne pas les intéresser.
 
Pis c'est avec ces madames-là qu'il faut contrer le décrochage scolaire des gars. Crisse, juste à les écouter pendant 3 heures, moi-même je décrocherais!
 
Esti qu'on n'est pas sorti du bois...
 
 
Image trouvée ici.

20 mars 2011

Vers les mondes lointains


Je ne sais sincèrement pas comment la décrire, celle-là.

Disons d'abord qu'il s'agit d'une uchronie. En effet, l'action se déroule à "Montréal-City", en 1959. Il s'agit d'une ville à la fois très familière et très étrange. Le personnage principal, Bob Leclerc, est un ancien aviateur retraité qui a combattu dans les "guerres asiates", en Birmanie. La haine du "jaune" est d'ailleurs extrêmement présente dans la population. Certains éléments de la métropole (restaurants, publicités, édifices, etc.) sont identiques à ceux qui existaient vraiment dans les années 50. D'autres en sont inspirés. D'autres encore sont sortis directement de l'imagination (très fertile) de l'auteur.

Il s'agit également d'un récit de science-fiction qui rappelle les films de série B des années 50. Notre planète a été infiltrée par des Martiens qui ont pris l'apparence humaine et qui se cachent dans la population. Un petit groupe les découvre et décide de combattre l'envahisseur avant que celui-ci ne prenne contrôle de la planète.

Le scénario n'est pas linéaire et semble parfois bifurquer dans plusieurs directions. L'auteur introduit des éléments qui ne servent pas du tout l'intrigue ou la progression de l'histoire, mais ils ajoutent néanmoins de la profondeur et du réalisme. Par exemple, Leclerc déambule sur le trottoir, et l'auteur nous projette, le temps d'une case, dans l'édifice adjacent pour nous montrer ce qui s'y passe. On ne reverra jamais ces personnages et ce qu'ils sont en train de faire n'aura aucune répercussion après cette case. Mais par la suite, on ne voit plus les décors de la même façon. Les murs et les édifices ne sont plus que de simples façades unidimensionnelles, comme des décors hollywoodiens en contreplaqué. Ils deviennent des cloisons qui cachent autre chose, comme dans la réalité.

Le récit est très lent (encore davantage avec toutes ces bifurcations aléatoires) et malgré les éléments de science-fiction, ne vous attendez pas à un truc bourré d'action. À part quelques scènes vues en flashback, il n'y en a à peu près pas. La plupart du temps, Leclerc erre sans but apparent dans les rues du quartier, interagit avec les habitants du coin, se remémore la guerre. Moi qui suis habitué à des récits beaucoup plus intenses et rapides, j'étais parfois exaspéré par cette lenteur mais en même temps, complètement fasciné par la complexité de cette toile que tisse l'auteur sous nos yeux.

Les dessins sont aussi déstabilisants que l'histoire. La quantitié de détails dans certaines cases laisse pantois. L'esthétique est très clairement inspirée de celle des années 50 (la mode, les pubs, les voitures, etc.) Les personnages ont tous des visages moribonds, des regards vides, des traits étirés et souvent difformes. La plupart sont affreusement laids. Au début, je ne savais pas trop quoi en penser. Mais avec le temps, on accepte et on en vient même à se dire que cette laideur est essentielle. Parce que les personnages de cette BD sont essentiellement laids, en dedans comme en dehors. Monstrueux, même, parfois. Alors les dessiner sous des traits flatteurs aurait été une erreur.

Bref, une lecture tout simplement incomparable. Je crois qu'il me faudra la relire une deuxième fois pour mieux la comprendre et l'assimiler. Parce qu'à la première lecture, c'est très déstabilisant, mais également fascinant. Comme quand on voit quelque chose pour la première fois, quelque chose qu'une petite voix intérieure nous dit qu'on n'était pas supposés voir. Quelque chose qui capture notre regard presque contre notre gré.

Difficile de trouver plus original, plus unique et plus off-beat que ceci!

Oups!


Trouvé ici.

Visages de nos ancêtres




Le musée d'histoire naturelle de Franfort offre à ses visiteurs ces magnifiques reconstructions des visages de nos ancêtres et cousins préhistoriques.

Le premier visage est celui d'un Australopithecus afarensis (comme Lucy) qui vivait il y a 3,2 millions d'années.

Le deuxième visage appartient à un Homo ergaster (comme Turkana Boy).

Le troisième est celui d'un vieil homme de Néanderthal découvert à La Chapelle-aux-Saints, en France.


Trouvé ici (merci Yves, tu es officiellement mon sidekick, mais ça va te prendre une identité secrète!)

Dieu se cache-t-il dans les limites de la science?


J'ai récemment reçu un courriel fascinant d'un lecteur, Mathieu Thompson, qui me parle d'un article sidérant paru dans les pages d'une publication scientifique. J'étais bien décidé à vous pondre un billet à propos de cette affaire, mais le courriel de M. Thompson reflète parfaitement mon opinion, alors j'espère qu'il ne verra pas d'objection à ce que je le reproduise tout simplement ici:

Bonjour Prof,



Je suis abonné au magazine Discover, un magazine scientifique sérieux, complet et qui réussit régulièrement a me sidérer. C'est pas mêlant, je deviens complètement gaga (aucun lien avec la Lady) à voir les avancées phénoménales de la science.


Le dernier numéro m'a cependant laissé un goût amer dans la bouche. Un des articles intitulé: "Physics of the divine" me laisse pantois. On y fait état de scientifiques qui soutiennent que les régions ou limites encore incomprises et donc apparemment incohérentes de la physique quantique sont le reflet du "mind of God". Un territoire ou la science pourrait se réconcilier avec Dieu.


Je n'arrive pas exactement à mettre le doigt sur ce qui m'achale le plus dans l'article. Ce n'est pas que ces scientifiques croyants existent où que Discover magazine décide de faire un article sur eux. Jusque-là, ça passe presque. Je ne suis pas du tout d'accord avec leur vision mais ils ont le droit de penser ce qu'ils veulent... et au pire ils utilisent de l'argent de l'Église pour financer de la vrai science.


Où le bas blesse, je pense, c'est dans le journalisme, ou plutôt le traitement journalistique de l'affaire. On a juste un côté de la situation, même pas un bémol sur le problème que pose, dans la démarche scientifique, le recours à Dieu pour expliquer quelque chose. Du moment où on dit: "c'est tellement bizarre que ça doit être Dieu" ou encore "Il y a une force non-identifiée qui agit sur ces particules ou ces événements, ça doit être Dieu" on cherche forcément moins fort pour trouver la cause non?


Pire encore, même pas une mention du fait que cette force ou influence non-identifiée pourrrait justement être ça: une force ou influence PAS ENCORE identifiée. Toute de suite on saute à un Être supérieur/métaphysique. Et si c'était juste une autre forme de gravité, ou de temps ou je ne sais trop quoi? Ben non, il FAUT que ce soit un gros barbu.


Venant d'un magazine [que je croyais] sérieux comme Discover, un article comme ça me fait remettre en question la validité du reste.


Je vous envoie un pdf de l'article en question, je vous suggère de le lire et d'en tirer vos propres conclusions, mon interprétation est peut-être (je l'espère) fausse. La version complète du numéro est disponible ici: http://issuu.com/Kiosciencek/docs/discover_magazine_2011-03 l'article commence à la page 50.

Merci mille fois, Mathieu, pour cet article qui m'a, tout comme toi, jeté à terre. C'est aberrant. Il n'y a rien de nouveau dans cette manie de voir Dieu dans tous les phénomènes qu'on n'arrive pas à expliquer (c'est aussi vieux que l'espèce humaine), mais quand ça sort de la bouche d'un scientifique moderne et que c'est publié dans un magazine scientifique en plus, c'est carrément scandaleux.



L'image provient d'ici.

Tremblements de terre québécois



Après les catastrophes de Nouvelle-Zélande et du Japon, sans parler de cette petite secousse de la semaine dernière (mes élèves et ma femme l'ont ressentie, pas moi, comme la dernière fois), les tremblements de terre sont le sujet de l'heure.

Quand on pense aux tremblements de terre majeurs, on pense immédiatement au Pacifique, à la Californie. Or, beaucoup de gens semblent ignorer que le Québec est un endroit très propice aux tremblements de terre. Celui de 1663 était majeur et a complètement bouleversé nos ancêtres. On estime qu'il s'agissait d'un séisme de magnitude 7 (estimation qui me semble d'ailleurs très conservatrice si on en juge les témoignages de l'époque)!

Marie de l'Incarnation écrit: "L'on entendit de loin un bruit et bourdonnement épouvantable, comme si un grand nombre de carrosses roulaient sur des pavés avec vitesse et impétuosité. Ce bruit n'eut pas plus tôt réveillé l'attention, que l'on entendit sous terre et sur la terre et de tous côtés, comme une confusion de flots et de vagues qui donnaient de l'horreur. L'on entendait de toutes parts comme une grêle de pierres sur les toits, dans les greniers et dans les chambres. Il semblait que les marbres dont le fond de ce pays est presque tout composé, et dont nos maisons sont bâties, allaient s'ouvrir et se mettre en pièces pour nous engloutir. Une poussière épaisse volait de tous côtés. Les portes s'ouvraient d'elles-mêmes, d'autres qui étaient ouvertes se fermaient. Les cloches de toutes nos églises et les timbres de nos horloges sonnaient toutes seules, et les clochers aussi bien que nos maisons étaient agités comme des arbres quand il fait vent; et tout cela dans une horrible confusion de meubles qui se renversaient, de pierres qui tombaient, de planchers qui se séparaient, de murs qui se fendaient. Parmi tout cela l'on entendait les animaux domestiques qui hurlaient."

Montréal a également connu un sérieux tremblement de terre en 1732 (estimé à 5,8 sur l'échelle de Richter). La Soeur Duplessis de Sainte-Hélène écrit: "Il y a un mois, un séisme a provoqué une consternation inexprimable. La première secousse qui ne dura que deux à ou trois minutes endommagea plus de 300 maisons, de nombreuses cheminées sont tombées, des murs fendus, des personnes furent blessées, une fille fut tuée; des averses de pierres se répandirent partout, comme jetées par des mains invisibles; enfin il y avait un effroi si universel que les maisons ont été désertées, les gens ont dormi dans les jardins, les bêtes poussaient des cris perçants redoublant de ce fait les craintes des hommes (...) Beaucoup ont fui et sont venus à Québec de peur d'être ensevelis sous les ruines de cette pauvre ville. Le plus fâcheux est que cela n'est pas fini. Il n'est point de jour où il ne se fasse pas sentir; quelques puits sont entièrement taris et les chemins apparaissent labourés"

Il y a aussi le tremblement de terre de 1935, à Témiscaming, qui fut ressenti jusqu'au Kentucky et en Virginie.

Ce qui explique ces séismes? La vallée du Saint-Laurent se trouve sur la faille laurentienne. Après la côte de la Colombie-Britannique, il s'agit de la zone sismique la plus sensible au Canada. La centrale nucléaire de Gentilly-2, en face de Trois-Rivières, est construite sur cette faille. Pas très rassurant, n'est-ce pas?

De plus, est-il nécessaire de le souligner, d'autres tremblements de terre majeurs sont à prévoir dans l'avenir: Un tremblement de terre aussi fort que celui qui a frappé Haïti pourrait survenir d'ici 50 ans dans les vallées du Saint-Laurent ou de l'Outaouais, affirme un groupe de recherche fondé par les compagnies d'assurances canadiennes. (...) «Il est inévitable que l'est du Canada connaisse un tremblement de terre de 7 sur l'échelle de Richter (comme Haïti)», indique le rapport de l'Institut de prévention des sinistres catastrophiques. «Il y a de 5% à 15% de risques qu'un tremblement de terre cause de sérieux dommages dans le sud du Québec ou l'est de l'Ontario au cours des 50 prochaines années.»

Sommes-nous prêts à faire face à un tel événement?

Non.

(...) la majorité des maisons, des édifices et des infrastructures (ponts, viaducs, réseaux de distribution d'eau) ne répondent pas aux normes parasismiques, signale le rapport, publié en novembre dernier. (...) La dernière version du Code national du bâtiment, adoptée en 2005, contient des normes parasismiques beaucoup plus sévères que par le passé. Elles prévoient que les nouvelles écoles doivent être 130% plus solides que ce qui était prévu avant. Le degré de solidité des hôpitaux et des centres d'urgences a été haussé à 150%. Mais voilà: la plupart des bâtiments ont été construits bien avant 2005. (...) «Un rapport datant de 2003 signale que presque 60% des infrastructures au Canada ont été construites avant 1960. Par conséquent, la majorité des infrastructures publiques au Canada n'ont pas été conçues selon les normes parasismiques modernes.

Montréal en ruines. Une vision d'horreur qui donne froid dans le dos. Et pourtant, à court ou à long terme, ça semble parfaitement plausible.


Les cartes des épicentres proviennent d'ici.

19 mars 2011

Art urbain spidermanesque


Trouvé ici.

Pendant ce temps, à Calgary...

Comme à chaque année, il y a eu une manifestation de suprémacistes blancs à Calgary cet après-midi.

Ça ne s'invente pas, des trucs pareils.

Évidemment, tous les médias canadiens-anglais s'empressent d'insister sur la présence d'une contre-manifestation anti-racisme, pour tenter de sauver la face.

Imaginez si un truc pareil se déroulait à Montréal! Imaginez le défoulement des médias! Imaginez les titres des journaux! Imaginez la une du Maclean's! "Quebec: The most racist province in Canada!"

Mais c'est à Calgary, alors on minimise autant que possible.

Pas grave, le fait demeure: il y a eu une manifestation de néo-nazis à Calagary aujourd'hui. Comme l'an dernier. Et il y en aura sans doute une autre l'an prochain.

Quelle fierté d'appartenir à ce pays...

Les conservateurs défendent les intérêts de qui?

Pas les miens, ça c'est clair. Mais alors, qui?

Réponse:

En novembre dernier, le Réseau action climat Canada publiait un rapport démontrant que le gouvernement conservateur, à Ottawa, travaillait main dans la main avec le gouvernement de l'Alberta et l'industrie pétrolière pour mener un lobby secret, à l'étranger, afin de promouvoir et protéger la polluante industrie des sables bitumineux.



Or, de nouveaux documents obtenus par le regroupement d'organismes viennent non seulement confirmer l'alliance explicite entre Ottawa et les pétrolières, mais révèlent également que le Québec et l'Ontario étaient aussi dans la ligne de mire de la stratégie de promotion de l'industrie.


(...) «Le gouvernement du Canada agit comme lobbyiste pour l'industrie des sables bitumineux, dans un effort concerté pour miner les politiques environnementales dans d'autres pays. Je pense que c'est un scandale, estime le directeur exécutif du Réseau action climat, Graham Saul. Notre politique étrangère est devenue un monstre que la plupart des Canadiens rejetteraient.»



«Ce que ces documents suggèrent, c'est que le gouvernement fédéral travaille carrément pour l'industrie, ajoute-t-il. Ils le font de façon secrète, et sans aucun apport d'organisations non gouvernementales ou de la société civile. Et il n'y a aucune mention d'aucune demande à l'industrie pour qu'elle améliore son bilan environnemental.»

Chrétien voulait nous convaincre par tous les moyens que le Canada était le plusse beau pays du monde. Maintenant, Harper veut nous faire avaler ses saloperies de sables bitumineux dégueulasses.

Fascinant de voir que d'un parti à l'autre, le gouvernement fédéral canadien demeure encore et toujours un organe de propagande. Et le plus crisse, c'est que nous finançons ses campagnes de désinformation de nos taxes et impôts!

Pub française pour Iron Man 2


Merci à Benoit, un lecteur français, qui m'a fait parvenir cette photo prise dans un arrêt d'autobus.

Quand Charest torpille l'avenir du Québec

Le gouvernement Charest vient d'annoncer une hausse des frais de scolarité. Oui, oui, la même gang de salopards qui s'est initialement fait élire en pleurant à tous les micros que les Québécois étaient les plus taxés d'Amérique. Les mêmes salopards qui ont tout augmenter depuis, y compris les taxes, les cotisations et même le prix de l'électricité. Et maintenant... les frais de scolarité.

Extrait de la chronique de Michèle Ouimet:

Les étudiants ne sont pas des «enfants gâtés» qui vont tous un jour rouler sur l'or. Les médecins, les dentistes, les pharmaciens, oui. Mais les philosophes, les musiciens et les spécialistes en littérature médiévale? Ils ne gagneront pas des fortunes.



Le portrait de l'étudiant type devrait faire réfléchir Raymond Bachand. Près de 40% ne reçoivent aucune contribution de leurs parents; 81% ont un emploi en plus d'étudier à temps plein; 50% travaillent plus de 15 heures par semaine; environ la moitié gagne moins de 12 000$ par année; les deux tiers n'habitent pas chez leurs parents*.


Chaque hausse brutale leur rentre dedans. Les étudiants ne sont pas des fils à papa qui vont à l'université de génération en génération. Près de 45% d'entre eux sont les premiers à y mettre les pieds. Les acquis sont fragiles, il ne faut pas tout bousiller.


Caricature trouvée ici.

Le Canada à la rescousse!

ENFIN! Après des semaines de massacres, l'Occident pourrait enfin venir en aide aux rebelles libyens! Mais attendez, ne célébrez pas trop vite. Quelle sera la contribution du Canada?

Six avions.

SIX!

Complètement ridicule. Extrait de la nouvelle:

La communauté internationale a «l'obligation morale» de protéger la population libyenne contre les actes brutaux auxquels se livre le régime de Mouammar Kadhafi pour se maintenir au pouvoir, estime le premier ministre Stephen Harper.



M. Harper a ainsi confirmé vendredi l'envoi par le Canada de six chasseurs CF-18 en direction de la Libye afin de faire respecter l'interdiction de vol au-dessus du territoire libyen, quitte à utiliser la force, comme le stipule la résolution adoptée jeudi soir par le conseil de sécurité des Nations unies.

Six avions, calvaire! Kadhafi doit chier dans ses culottes!

Test d'entrée

Trouvé ici (merci Yves).

18 mars 2011

NIL tome 1


Des BD qui se déroulent en ancienne Égypte, il y en a des tonnes. Mais la plupart s'intéressent surtout à la mythologie, aux palais, aux histoires de momies ou à la vie des puissants pharaons. Dans ce cas-ci, c'est en plein coeur du quotidien d'anciens Égyptiens tout à fait ordinaires qu'on nous plonge et c'est vraiment très réussi.

Les personnages principaux sont de jeunes gens qui mènent des jours heureux et insouciants le long du Nil. Mais la vie de l'un d'eux est bouleversée lorsque son père meurt subitement d'une violente maladie. Rapidement, celle-ci se répand de ville en ville et, pendant que la population craint la colère des dieux, nos jeunes protagonistes soupçonnent plutôt une attaque des ennemis de l'empire et vont enquêter courageusement sur les véritables origines de ce mal étrange.

L'histoire est très divertissante. Et les dessins! Wow! Sublimes! Le dessinateur a un style unique et incomparable que j'ai tout simplement adoré. Et en arrière-plan, quel plaisir de découvrir les petites réalités quotidiennes des gens de l'époque, des vêtements aux occupations en passant par les croyances et l'architecture.

Une vraie perle, celle-là!

CASSIO tome I


Le moins qu'on puisse dire, c'est que ça commence raide! Au IIe siècle de notre ère, un jeune citoyen romain du nom de Cassio est sauvagement assassiné dans sa villa. Les visages de ses quatre agresseurs sont ombragés, mais Cassio, lui, les reconnaît. Ces derniers le poignardent et le laissent pour mort, baignant dans son sang.

On se retrouve soudain dans l'époque moderne, en ce début de XXIe siècle. Une archéologue nommée Ornella Grazzi fait une découverte fascinante en Turquie: une ancienne villa romaine qui aurait appartenu à un certain Lucius Aurelius Cassio. Elle y découvre, entre autres, des fresques magnifiques qui dépeignent des personnes inconnues et énigmatiques ainsi que d'anciens papyrus et documents dans lesquels Cassio (?) révèle qui sont ses assassins. Les documents (et d'autres découvertes surprenantes) semblent indiquer que le jeune Romain aurait survécu à son assassinat et qu'il aurait même réussi à se venger de ses assaillants. Comment cela est-ce possible?

Les BD qui se déroulent à l'époque de l'empire romain pleuvent ces derniers temps, mais celle-ci adopte vraiment une approche unique. En effet, le récit bascule du lointain passé au présent, entre Cassio et Grazzi. Souvent, les personnages occupent exactement le même endroit à plusieurs siècles d'intervalle, ce qui signifie que dans une case la ville est jeune, vibrante et animée, mais dans la case suivante, elle est l'amas de ruines qui subsiste aujourd'hui. On reconnaît pourtant certains édifices et certaines rues. C'est très réussi.

Le récit est très bien construit et réussit à maintenir notre intérêt du début à la fin. Ce qui est formidable, c'est qu'on sait (ou du moins, on croit savoir) quel sera le dénouement final du récit, mais on veut néanmoins savoir ce qui a bien pu se passer pour en arriver là! Qui sont les mystérieux assassins? Quel est leur lien avec Cassio et pourquoi désirent-ils sa mort? A-t-il véritablement survécu aux coups de poignards ou quelqu'un d'autre l'a-t-il vengé par la suite?

Dans ce cas-ci, le dénouement n'est pas la fin, ce n'est que le début de l'enquête.

Le scénario est excellent, mais je dois dire que les dessins ne m'ont pas emballé. Bon, ce n'est pas mauvais, les décors en particulier sont magnifiques, mais les personnages un peu moins. J'ai bien aimé les personnages romains, mais j'ai trouvé que l'archéologue était (jusqu'à maintenant) plutôt sans intérêt. Ce serait bien de lui donner une histoire à elle aussi. Mais ce n'est que le premier album, ça viendra peut-être plus tard.

Et je dois dire que j'ai trouvé les nombreuses scènes de viol difficiles à supporter. Je sais, je sais, on est en plein empire romain... mais tout de même, j'ai senti qu'on banalisait le geste, comme s'il s'agissait presque d'un truc routinier. S'il faut absolument qu'il y ait des viols, alors j'aurais préféré que l'auteur montre véritablement l'horreur de ces crimes plutôt que d'en faire de simples événements anecdotiques qui en banalisent la cruauté. Merde, dans une des cases, l'une des victimes semble même ne pas s'en formaliser, comme s'il n'y avait rien là! Mais bon, ce sont peut-être juste mes sensibilités personnelles...

Bref, un début fort intéressant, je suis très curieux de voir la suite! Merci à Livia qui m'a mis la puce à l'oreille!

17 mars 2011

Ask God!


Trouvé ici.

Le syndrome de Stockholm à la sauce Disney


Trouvé ici.

12 films de SF incontournables

Le site mf nous offre sa liste de 12 films de science-fiction qu'il faut absolument avoir vus. Je ne peux pas dire que je suis toujours d'accord avec eux.

2001: A Space Odyssey (1968): Je l'ai vu... et une chance que c'était en DVD, ça m'a permis d'utiliser le bouton "Fast Forward" de ma zapette dans les interminables longueurs. Je sais, je sais, je suis un sombre barbare et un inculte ignorant...

12 Monkeys (1995): Vraiment excellent et je dirais même déstabilisant. Le problème, c'est que ce film est seulement extraordinaire la première fois. Après qu'on a vu le punch de la fin, ce n'est plus jamais aussi bon...

Blade Runner (1982): Un beau film, un très beau film même. Qui soulève également de fascinantes questions d'éthique hautement philosophiques. Et il y a des moments forts, c'est vrai. Un des trucs que j'aime de ce film, c'est qu'à un certain moment, on ne sait plus qui sont les "good guys" et qui sont les "bad guys"... mais bon, y'a des maudites longueurs.
 
Metropolis (1927): Je veux le voir, ça manque à ma culture. Vous l'avez vu? C'est comment?
 
Forbidden Planet (1956): Mmmm... jamais vu non plus... intéressant ou hyper-quétaine? 

The Matrix (1999): Génial, phénoménal, avant-gardiste... je me souviens que j'étais sorti du cinoche en marchant sur un nuage... mais maudit que les deux suites étaient mauvaises... surtout la dernière!

Alien (1979): Pas aimé le premier, il a super mal vieilli. Mais le deuxième demeure un chef-d'oeuvre à mes yeux!
 
Close Encounters of the Third Kind (1977): Ça fait une éternité que je ne l'ai pas vu... et j'ai dû le voir une seule fois. Et malgré cela, je me souviens de plusieurs scènes, comme celle de la pyramide de papates pilées... et j'entends encore la p'tite mélodie: "Tu-di-do-dou-du!" Faudrait bien que j'me l'retape...

Planet of the Apes (1968): Y'a tellement de films dans cette série que j'sais plus lequel est lequel... je me souviens que plusieurs (la majorité) étaient mauvais, mais y paraît que le premier est excellent... faudrait que j'le revois.

Children of Men (2006): Tellement crédible, on a parfois l'impression de regarder un documentaire. Je l'ai beaucoup aimé celui-là.
 
Gattaca (1997): Il aurait été impardonnable de l'omettre, celui-là! Un de mes films préférés, je l'ai vu et revu tant de fois! Jude Law y est à son meilleur et Hawke est poignant. Et la musique, ah! À vous tordre l'âme... juste à en parler, j'ai le goût d'aller le revoir une millième fois...

The Adventures of Buckaroo Banzai Across the 8th Dimension! (1984): Le nom me dit quelque chose, mais je ne crois pas avoir jamais vu ça... et vous?

Tin Man


Un croisement amusant entre Iron Man et Oz, trouvé ici.

13 mars 2011

SEPT missionnaires


Nous sommes en Irlande, au IXe siècle. Les Vikings terrorisent les monastères chrétiens le long des côtes et le roi chrétien refuse d'intervenir. L'Église décide donc que la meilleure solution serait d'envoyer des missionnaires pour convertir les féroces guerriers nordiques au christianisme.

Mais qui envoyer pour une mission aussi périlleuse qui risque fort de se terminer dans un bain de sang? Les meilleurs des meilleurs? Non, ce serait du gaspillage! Mieux vaut envoyer les pires des pires!

On choisit donc sept moines aux comportements répréhensibles qui font la honte de l'Église. Chacun de ces sept moines possède l'un des sept péchés capitaux: il y a le moine prétentieux et imbu de lui-même, celui qui est obsédé par l'argent, celui qui fornique avec toutes les femmes qu'il rencontre, l'envieux, le gourmand, le colérique et le vil paresseux. On offre à ces sept hommes un choix simple: la mission auprès des Vikings... ou le bûcher.

Évidemment, ils choisissent tous la mission. Celle-ci tourne rapidement au désastre et les moines semblent voués à une mort certaine, mais une suite d'événements loufoques et imprévisibles amène le lecteur de surprise en surprise. Disons que les pires défauts de chacun deviendront leur plus précieux atout!

Voilà une lecture fort divertissante. Les sept moines sont très amusants, bien que très caricaturaux. Les dessins de Critone sont vraiment magnifiques, je les ai vraiment adorés. Je m'attendais à un truc plutôt dramatique (la prémisse semblait très sombre), mais finalement, je me suis bien bidonné!

10 mars 2011

Le Prof en collants


Inspiré par de véritables super-héros tels que The Statesman ou Phoenix Jones, j'ai écrit à la blague que je devrais peut-être laisser tomber l'enseignement et m'y mettre aussi.

Le prof masqué (dont le pseudonyme laisse présager des aspirations semblables aux miennes) m'a alors dit qu'il avait hâte de voir mon costume.

Alors PM, que penses-tu de celui-ci? Penses-tu qu'ils seront heureux de me voir arriver dans NDG ou à Westmount? Ou crois-tu plutôt que victimes et agresseurs se retourneraient contre moi? ;-)

Veux-tu être mon sidekick? ;-)

Sérieusement, j'ai fait ce dessin en classe dans le cadre d'un de mes cours d'arts. Je donne des cours de dessin de base aux jeunes et une fois qu'on a étudié l'anatomie, on s'amuse à créer des super-héros. À l'exception de cette année où tout foère, cette activité a toujours connu un gros succès.

Iron-PO

Trouvé ici.

Le super-héros de Seattle


Après The Statesman, voici Phoenix Jones, le super-héros de Seattle:

A 22-year-old day-care worker by day, he dons a black-and-gold costume by night to harass drug dealers and break up street fights.


Je n'arrive pas à décider si je dois me pâmer d'admiration ou soupçonner une évasion d'un hôpital psychiatrique.

Si je m'écoeure de l'enseignement, peut-être que je devrais songer à une nouvelle carrière comme super-héros de Montréal? Mais entre les gangs de rues, les motards et la mafia italienne, je soupçonne que je ne ferais pas long feu! ;-)

Bad teacher

8 mars 2011

Les amis du maire

Le triste vaudeville du maire de Saguenay se poursuit inexorablement. Le maire fana a décidé de désobéir à la décision de la cour. J'imagine que, pour lui, le p'tit Jésus passe avant les lois des simples mortels! Extrait de la malheureuse nouvelle:

Comme il l'avait annoncé, le maire de Saguenay, Jean Tremblay, a défié le jugement du Tribunal des droits de la personne et récité la prière au début du conseil municipal, lundi soir, dans l'arrondissement de Jonquière. (...) Par ailleurs, les dons continuent d'affluer à Saguenay pour permettre à la Ville de porter sa cause devant la Cour d'appel. Près de 144 000 $ ont été amassés jusqu'à présent.


En effet, au-delà de cet étrange maire fanatique, anachronique, provocateur et je dirais même exhibitionniste, on retrouve une foule de supporteurs qui sont prêts à payer pour financer sa croisade. Or, si certaines de ces brebis sont sans aucun doute d'inoffensives et naïves vieilles dames issues d'une autre époque, d'autres sont de véritables débiles enragés. Le Mouvement laïque québécois a d'ailleurs choisi de publier ici (sur un blogue baptisé Amis du maire), quelques-unes des lettres de menaces qu'il a reçu depuis le début de cette controverse. Soyez avertis, il s'agit ici de propos xénophobes, sexistes, violents, haineux et bouleversants, mais ça nous dresse un portrait des abrutis qui appuient le maire Tremblay dans sa croisade insensée. Ça démontre également quelque chose que j'ai toujours dit: la religion n'engendre pas la paix et le respect, elle mène plutôt à l'exclusion, au racisme et à un sentiment malsain de supériorité chez les croyants.

Voici donc quelques extraits répugnants de ces messages publiés par le MLQ:

«VOUS ÈTES SUREMENT DIRIGÉS PAR DES FEMMES MAL FOUTUES (...) LE CHIÂLAGE EST CARACTÉRISTIQUE DES FEMMES MAL FOURRÉES (...) ET S’IL Y A DES HOMMES AVEC VOUS C’EST QU’ILS ONT DU MANQUER LEUR MÈRE»


«Au lieu de perdre votre temps avec des poursuites contre un maire qui ne fait rien de mal, attaquez vous donc au musulman a marde! Bande de lache, c’est facile d’attaquer un Québécois mais des immigrés…vous les laissez faire. Je vous souhaites de la marde jusqu’a la fin de vos jours.»

«Mme Poisson : Vous êtes une poisson de Satan!!! Renier sa religion au nom de la laïcité Vous imposez la radicalisation de la religion de la laïcité.. On donne des droits au autres religions. Mais le Catholicisme qui a construit cette Nation vous voulez le détruire. Sous la loi de la laïcité, vous reniez qui vous êtes. Cela est la trahison la plus grave de la Nation Québécoise. (...) Vous etes une INTEGRISTE RADICALE.»

«Que les religions musulmanes terroristes viennent faire nos lois,et leurs prières, n’a pas l’air de vous offusqué Vous ne méritez pas d’être Quebecois,en niant vos racines ancestrales qui vous ont donné la vie.»
 
«Eye maudite gang de méchants malades vous n’avez pas le droit de persécuter les catholiques comme vous le faites. (...) Sinon je risque de m’en mêler et vous allez le regretter.  Alleilula, vive Jesus-Christ bande de losers!»
 
«Je suis curieux de savoir qui vous finance.  Des communistes?  Des terroristes islamiques?  Votre mouvement laïque c’est de la merde.  Allez donc chez le diable bande de traitres!  Si vous avez tant peur offusquer les immigrés, devenez donc gays et aller vous faire enculer par des immigrés si ça vous tente, mais laissez le reste de la population normale tranquille.»
 
«Ce Maire, est un vrai héros de l’évangile,il défend sa foi, sa culture et la tradition (les plus belles valeurs au monde) (...) Au moins, ils ont prouvé leur gratitude envers vos martyrs chrétiens qui ont fondé le Québec et le Canada!(...) Et ce, en prouvant sa ténacité et sa résistance tout en restant fidèle à sa religion et non un ingrat dont le cerveau a été lavé par ceux qui ont fait la révolution contre la religion chrétienne et contre les communautés religieuses qui vous ont sauvé, instruit, aidé vos démunis,traité vos malades etc.. (...) aujourd’hui vous récoltez les fruits : (...) concubinage, familles reconstituées plusieurs fois, familles incestueuses (...) décrochage scolaire, homosexualité, pédophilie,dépendance à l’alcool, à la drogue, à la prostitution, pour sombrer dans les maladies incurables, les dépressions et se suicider? Tous ces malheurs affligés, ne pouvaient pas exister à ce haut niveau, si vous n’avez pas renoncer à vote foi chrétienne (...) Donc vous avez choisi vous-mêmes, de mener une vie perdue d’avance loin de Dieu !»

Ouf! Je pourrais continuer, mais franchement, j'suis tout simplement plus capable. Allez lire le reste si vous avez l'estomac assez solide.

Quelle belle démonstration d'ignorance, d'intolérance et de fanatisme. Quelle honte...


L'image provient d'ici.

6 mars 2011

École BBQ

Bon ben... la relâche est finie. Juste à y penser, j'ai quaisment le goût de me tirer en bas d'un pont. Mais bon, au moins on a profité du temps qu'on a eu. On a fait plusieurs sorties mémorables en famille, on a joué ensemble, je me suis payé la traite et j'ai blogué en masse. Maintenant, c'est fini. Pis le choc va être brutal, je pense que ce sont les rencontres de parents cette semaine (pas sûr, j'ai laissé mon agenda à l'école en partant)...

La dernière semaine avant la relâche a été insoutenable et pour une fois, les élèves n'y étaient pour rien. Le système de chauffage de l'école s'est déréglé. Quand on est rentré lundi matin, on crevait et la situation n'a fait qu'empirer pendant les 5 jours suivants. Crisse, je ne vous niaise pas, il devait faire au moins 25 degrés dans la classe, AVANT que ma gang de pré-ados n'y entre! J'enseignais avec les fenêtres grandes ouvertes! Vendredi, il neigeait dans la classe. Les élèves sur le bord des fenêtres étaient en manteaux et gelaient, les autres enfilaient leurs shorts d'éducation physique et suaient. Avec les élèves, il devait bien faire pas loin de 30 degrés. J'étouffais, crisse. Vendredi, mon t-shirt me collait sous les bras et dans le dos! C'est pas des jokes, ma collègue de 6e a eu des étourdissements tellement qu'on cuisait. Un vrai four...

Évidemment, la câlisse de C.S. a été avertie dès le lundi matin et ils n'ont envoyé personne de la semaine, les connards. Imaginez une seule seconde si c'étaient les bureaux des pousseux de crayons qui surchauffaient! La situation aurait été réglée en 5 minutes, max! Nous, on a cuit pendant 5 jours. Bande d'esti d'cafards inutiles...

Combien vous gagez que deux semaines plus tard, rien n'a été fait?