31 janvier 2012

Edgar Allan Poe


Pour Annie

Grâce au ciel ! la crise — le danger est passé, et le malaise traînant est loin enfin — et la fièvre appelée «Vivre» est vaincue enfin.

C’est tristesse, je le sais, que d’être dénué de ma force, et je ne meus pas un muscle, moi qui gis tout de mon long, — mais n’importe! — Je sens que je suis mieux à la longue.

Et je reste si posément maintenant dans mon lit, qu’un spectateur pourrait s’imaginer ma mort, pourrait tressaillir à ce spectacle, me croyant mort.

Geignement et gémissement — le soupir, le sanglot — sont maintenant apaisés, avec cet horrible battement du cœur: — ah! cet horrible, horrible battement!

Le malaise — la nausée — l’impitoyable douleur — ont cessé, avec la fièvre et sa démence au cerveau, — avec la fièvre appelée «Vivre» qui brûlait dans mon cerveau.

Oh! et de toutes tortures — cette torture, la pire, s’est abattue — la terrible torture de la soif pour le fleuve bitumineux de passion maudite: — j’ai bu d’une eau qui étanche toute soif ;

D’une eau qui coule avec des syllabes endormantes hors d’une source rien qu’à très peu de pieds sous terre — hors d’une caverne pas très avant située sous la terre.

Ah! que jamais on ne dise — sottement — que ma chambre est obscure ni étroit mon lit ; car homme n’a jamais dormi dans un lit différent et, — pour dormir vous aurez juste à sommeiller dans un même lit.

Mon esprit à la Tantale ici se repose agréablement, oubliant ou ne regrettant jamais ses roses, — ses vieilles agitations de myrtes et de roses :

Car voici que, tout en gisant dans sa quiétude, il imagine une odeur plus sainte, alentour, de violettes — une odeur de romarin, entremêlé avec les violettes — avec de la rue et les belles violettes puritaines.

Il gît ainsi, heureusement, baigné — par maint songe de la constance et de la beauté d’Annie — noyé dans un bain des tresses d’Annie.

Tendrement elle m’embrassa: affectueusement me caressa, et je tombai alors doucement pour dormir sur son sein, — dormir profondément à cause des cieux de son sein.

À l’extinction de la lumière, elle me couvrit chaudement et elle pria les anges de me garder de tout mal, — la reine des anges de me parer de tout mal.

Et je gis si posément, maintenant, dans mon lit (connaissant son amour) que vous vous imaginez ma mort, — et je demeure si satisfait, maintenant, dans mon lit (avec son amour en mon sein) que vous vous imaginez ma mort, que vous frémissez de me regarder, me croyant mort.

Mais pour mon cœur — il est plus brillant — que toutes les multiples étoiles du ciel — car il scintille par Annie, — il s’allume à la lumière de l’amour de mon Annie — à la pensée de la lumière des yeux de mon Annie.






Version originale disponible ici. Traduction trouvée ici. Photo trouvée ici.

Ingrid St-Pierre




Le son est archi-pourri, mais je ne trouve pas de meilleure version... c'est dommage, parce que j'adore cette chanson. Les paroles sont adorables.

Lisa LeBlanc

10 arguments créationnistes déboulonnés

Le Royaume-Uni ne paie plus pour l'enseignement du créationnisme!

Quelle belle victoire pour la qualité de l'éducation anglaise:




Leading scientists and naturalists, including Professor Richard Dawkins and Sir David Attenborough, are claiming a victory over the creationist movement after the government ratified measures that will bar anti-evolution groups from teaching creationism in science classes.
The Department for Education has revised its model funding agreement, allowing the education secretary to withdraw cash from schools that fail to meet strict criteria relating to what they teach. Under the new agreement, funding will be withdrawn for any free school that teaches what it claims are "evidence-based views or theories" that run "contrary to established scientific and/or historical evidence and explanations".



Si seulement le Québec pouvait être soudainement frappé par ce même éclair de génie et remplacer les cours ridicules de culture religieuse par des cours de science qui ont de l'allure.

Darwin en couleurs

Oui, je regardais tes seins!

La longue histoire des États en banqueroute






Un état peut-il vraiment être en faillite comme peut l'être une compagnie ou un  particulier? Cette réalité bien contemporaine, qui touche entre autres la Grèce, est-elle nouvelle? Qu'est-ce que l'histoire a à nous apprendre sur ce sujet? Trouvé ici, chez Lisée.

Plakitina

Devon Cady-Lee II

Devon Cady-Lee

hellcorpceo

zardo

Jessica Headley

Donato Giancola

Michelle Hoefener

Nouvelle méthode pour discipliner un enfant turbulent

Contraception

Jiu-Jitsu

Toute vérité n'est pas bonne à dire

30 janvier 2012

Dans mon temps...

Shock Head Soul




Complètement hypnotisant et terrifiant à la fois. Ma curiosité est définitivement piquée! 

Bruno Catalano


Site de l'artiste. Merci Sidekick!

Fleurs du désert



Absolument magnifique... on dirait une autre planète! Cliquez ici pour plus d'infos.

Trouvé ici. Merci Sidekick!

Dan LuVisi III

Dan LuVisi II

Dan LuVisi

Matt Rhodes


La naissance d'Athéna

La méduse


Trouvé ici.

Jana Schirmer II

Chase Stone II

Gonzalo Ordóñez Arias