27 janvier 2014

ANTARÈS Épisode 5


C'est avec le plus grand des plaisirs que j'ai retrouvé Kim Keller, héroïne des séries Adébaran, Bételgeuse et maintenant Antarès.

Ce cinquième épisode est particulièrement intéressant parce qu'il voit Kim et ses compagnons quitter Antarès-5 pour la planète Antarès-4 qui serait l'origine de l'étrange rayon responsable d'avoir dématérialisé la fille de Kim, la petite Lynn. C'est donc une Kim troublée, inquiète, stressée et au bord de la crise de nerf que nous dépeint Leo.

Malgré son état psychologique fragile, la plupart de ses compagnons ne sont guère plus qualifiés qu'elle pour ce voyage capital qui pourrait mener à la première prise de contact avec une civilisation extra-terrestre. Notons, entre autres, l'intolérable Jedediah Thornton, un fanatique religieux de la pire espèce qui multiplie les tentatives de saboter la mission et l'officier Scott, une militaire aux extérieurs durs et intransigeants mais qui craque littéralement dès qu'une situation imprévue se présente.

Antarès-4 s'avère être une planète à l'écologie fort différente des précédentes. Sa surface, constamment exposée à des pluies torrentielles, voit s'épanouir une faune et une flore qui rappelle les récifs coralliens. Nos explorateurs s'attendent à découvrir des installations sophistiquées d'origine extra-terrestre sur cette planète, mais rien ne les a préparé à ce qui les y attend.

J'adore cette série et les délais interminables entre la parution de chacun des albums est une véritable torture pour moi. Ma seule frustration, jusqu'à date, est cette propension de Leo d'ouvrir des énigmes qui demeurent toujours sans résolution. C'est comme si les questions s'accumulent sans cesse et que les réponses demeurent absentes. C'est frustrant, mais en même temps, c'est ce qui rend cet univers si fascinant et crédible. Le lecteur, comme les protagonistes du récit, nage en plein mystère dans ces mondes étranges à la recherche de réponses et d'explications, échafaudant théories sur théories à propos de ces multiples phénomènes qu'il ne comprend pas.

Les dessins sont toujours aussi magnifiques. La faune et la flore extra-terrestres sont très originales dans ce dernier album. C'est un soulagement pour moi parce que les similitudes entre la planète Antarès-5 et les précédentes m'avaient fait craindre une panne d'inspiration de l'auteur. Il n'en est rien.

Encore une lecture captivante, palpitante et enlevante dans la grande saga spatiale de Leo.


Ce que le Pape ne dira jamais...

Moyen-Orient et sexualité



Ou comment la religion peut venir foutre la merde dans les relations intimes de millions de personnes.

Et souvenez-vous qu'il n'y a pas si longtemps, c'était comme ça ici aussi.


S.R.Photography

khalimero

Petr Ushanov

Estruda II

25 janvier 2014

Paranoïa totale sur les ondes de Sun News

J'ignore si cette nouvelle est véridique, mais j'en doute énormément. Premièrement, Sun News est une source d'info aussi fiable que Fox News aux USA, c'est-à-dire, pas du tout. Deuxièmement, il est complètement invraisemblable de croire la version des faits telle que rapportée ici. Comme si les Anglos, ces pauvres petit opprimés, étaient incapables de se faire soigner à Montréal, voyons donc... c'est n'importe quoi.

Mais au-delà de la question de l'authenticité de cette nouvelle, il y a le traitement que Sun News en fait. Et c'est là qu'on voit poindre, une fois de plus, cette bonne vieille haine anti-Québec.

À en croire ces deux présentatrices, on est en présence ici d'une tendance lourde, de l'oppression systématique des Anglos! Ce reportage est ridicule et biaisé dès le départ: "Si vous êtes simplement un Canadian qui ne parle pas français? Eh bien si vous vous présentez dans un hôpital du Québec, dans certains cas ils refuseront de vous soigner et vous crieront même dessus!"

Et après, c'est le dérapage et la paranoïa la plus totale: on parle de "police de la langue", d'un problème "de plus en plus grand", on entend "de plus en plus" d'histoires de ce genre (mais ils ne font référence qu'à seulement deux incidents et celui du métro est transformé en voie de fait imaginaire), si tu ne parles pas français on te "crie dessus et on te dit de sortir de la province", elles avancent ensuite que cette soudaine vague de racisme a commencé avec l'élection du PQ, elles répètent que c'est un "growing trend", un "BACKLASH against English speakers ACROSS the province"... et elles finissent en établissant un lien avec la Charte des valeurs du PQ, évidemment, une démonstration à leurs yeux de l'intolérance et du racisme rampant des Québécois.

Du beau Québec-bashing à son meilleur, brought to you by Sun News!



Imaginez...

Des nouvelles de Tiktaalik

Tiktaalik, ce poisson aux nageoires osseuses qui représente probablement l'ultime étape avant l'évolution des premiers tétrapodes, révèle de nouveaux secrets:

A new paper in the January 13th early edition of PNAS describes Tiktaalik‘s newly discovered tail end, complete with a beautifully preserved pelvic bone and partial hind fin from the same specimen that made headlines in 2006. Finally, a near-complete image of Tiktaalik is emerging.

What is so incredible about this find is a delightful detail of the pelvis. The hip socket is smooth and round – a ball and socket joint – that suggests the hind fin had quite a wide range of motion. This is unlike the shoulder joint which has an oblong shape with an angled facet that would have prevented the front fin from rotating up and around. Judging by fossil data alone, the front fins were robust and capable of supporting weight but they were probably not helping Tiktaalik walk like an amphibian on land without some serious body drag. The hind fins were also quite strong and clearly played a part in holding up the beast. But what of the ball and socket hip joint?

The trouble with fossils is that they’re terribly static. We can learn a lot about what was physically possible from looking at the anatomy, but we can never hot-wire a fossil into moving again, and we certainly can’t observe their behaviors in their natural environment. But this is where interdisciplinary studies can be so powerful.

Upstairs from Neil Shubin’s paleontology lab at the University of Chicago in 2010 was a graduate student named Heather King. King was studying the biomechanics of African lungfish and had rigged up a long, thin aquarium where she could film the lungfish as they did what lungfish do (spoiler alert: not much). Very occasionally, she noticed a bizarre behavior: the lungfish would use their whip-like hind fins to walk along the bottom of the tank.




It was at a presentation to her advisory committee that King first revealed this behavior, and Shubin and another adviser familiar with Tiktaalik‘s pelvis, Michael Coates, nearly fainted. Lungfish, after all, are one of Tiktaalik‘s closest living relatives, being part of a group of fish known as lobe-finned fish (most of the fish you can think of – tuna, goldfish, blobfish, chub – belong to a different group, the ray-fins). Suddenly, the round hip socket of Tiktaalik came sharply into focus. Would Tiktaalik have been capable of walking along the bottom of a stream with its hind fins like its cousin the lungfish? Was Tiktaalik a rear-wheel drive beast?

Une exoplanète rose?



Cliquez ici pour plus de détails.


Montréal, 1914

Les bienfaits de l'acuponcture!

Extrait de l'ahurissante nouvelle:

When doctors examined an X-ray image of the knees of a woman experiencing severe joint pain, they found a gold mine: hundreds of tiny gold acupuncture needles left in her tissue.


Les plus belles couvertures de DC pour avril

BIRDS OF PREY #30 par JORGE MOLINA:



BATGIRL #30 par ALEX GARNER:



BATMAN: ARKHAM ASYLUM – LIVING HELL par RYAN SOOK:




Trouvé ici.

Superman versus Thor

Alors? Qui remporterait ce duel épique, selon vous?


bloochikin

Rob Powell

Bao Pham V

Mike Corriero II

20 janvier 2014

The Trials of Henry Kissinger



Pour Hitchens, Kissinger est un criminel de guerre. Ce documentaire passe en revue l'implication de Kissinger dans de nombreux conflits meurtriers au Vietnam, au Cambodge, en Indonésie et au Chili, documents historiques à l'appui. Fascinant, troublant, choquant...

À voir absolument.




18 janvier 2014

L'hiver en deux étapes



Dyspraxie


Dyspraxie from adrien honnons on Vimeo.


J'ai un élève qui est atteint de dyspraxie cette année et je me suis servi de ce vidéo afin de faire comprendre aux autres que s'il bénéficiait parfois d'un traitement spécial, tel que l'usage d'un ordinateur, ce n'est pas parce qu'il est mon chouchou, mais bien parce qu'il en a besoin. Je crois que ça a eu l'effet escompté.


Une raison de plus d'envier la Nouvelle-Zélande...


Extrait de l'extraordinaire nouvelle:

IN 2011, the National Director of the New Zealand Christian Network, Glyn Carpenter, confidently declared in a statement posted on the NZCN website that his organisation planned to “turn the side of secularism” and “rebuild a marriage culture”. As we speak, Carpenter – whose outfit caused outrage in 2012 with a “Jesus Heals Cancer” billboard –is probably scrabbling around with his fellow godwits to find a “Plan B” to counter a trend that shows that New Zealanders simply have no use for superstitious beliefs.

According to this report by Max Wallace, Vice-President of the Rationalists Association of NSW and a council member of the New Zealand Association of Rationalists and Humanists, the results of the 2013 New Zealand Census has Christianity down to 47 per cent.

He points out that, according to retired scientist Ken Perrott’s reseach, it will decline to just above 20 percent by 2030, and much further beyond that date. The New Zealand Catholic noted that there was “a stunning rise” in the number of people declaring “no religion”, a total of 1.635 million citizens out of a total population of 4.24 million.

Wallace writes: "Evangelical Christians, like many Muslims and other hardline religious, just don’t understand, or refuse to understand, or reject the principle of, political secularism. They are wedded to a world view that simply cannot countenance any alternative to their own."

He adds: "Sociologically, it seems the party is over for Christianity in New Zealand. While the New Zealand Association of Rationalists and Humanists’ radio campaign to encourage citizens to tick ‘no religion’ in the 2013 census may have been successful, it is more likely that long term trends of secularisation and various sexual abuse and financial scandals associated with churches have put them beyond the point of no return; future declines in adherents seems certain well into the future."

Wallace further writes: "Despite their vast wealth, in the billions, forever accumulating thanks to their tax-exempt status; despite all the funding they have received for their religious schools; despite their wealthy, independent tax-exempt colleges; despite their schools of theology in universities; despite all the media time through various radio and television programs, either through purchased time or their own media; despite their various campaigns, their bookshops, their churches, their profile in the symbolic activities of government, the Anglican Queen’s tours – despite all this –  Christianity in New Zealand is falling in a hole."

And he asked: "Just why all taxpayers should continue to subsidise Christianity’s failing mission in New Zealand (and by extension, Australia) through tax exemptions and grants is a question that is now thrown into relief. There are many secular demands on the budget, alternative ways to allocate taxpayers’ revenue that would help grow the economy. It is not in the public interest for New Zealand to subsidise Christianity’s (and other religions’) failing private projects. It is time for government to move with the soon-to-be majority of the public, and blow the whistle on this game."



L'effet Mozart: un autre mythe déboulonné!

Extrait de la nouvelle:

L'effet Mozart serait-il un mythe? Une récente étude menée à l'Université Harvard répond à cette question de façon claire: il n'y a aucun lien entre l'étude de la musique et l'intelligence. Selon le doctorant Samuel Mehr, plus de 80% des adultes américains croient que la musique améliore le niveau d'intelligence des enfants. «Même au sein de la communauté scientifique, une croyance populaire atteste de l'importance de la musique pour cette même raison. Mais peu de preuves soutiennent cette idée que des classes de musique améliorent le développement cognitif des enfants.»

(...) Pour leur propre expérience, Samuel Mehr et son équipe ont formé un groupe de 29 parents et leurs enfants âgés de 4 ans. Le premier tiers a suivi des cours de musique, l'autre tiers des cours en arts visuels, et le dernier tiers, aucune leçon. Les cours ont duré six semaines et se sont conclus par quatre tests cognitifs. «Il y avait très peu de différences entre les performances des groupes et aucune qui ne soit statistiquement significative. Même lorsque nous utilisions la plus précise des analyses statistiques, nous ne sommes pas arrivés à voir le lien de causalité.»


Tombe égyptienne


Imaginez ça, découvrir encore de nouvelles tombes malgré des siècles de pillages et des décennies de fouilles archéologiques. Extraordinaire:

Des archéologues ont découvert la tombe d'un ancien maître brasseur vieille de 3000 ans dans la ville égyptienne de Louxor, a annoncé vendredi le ministère égyptien des Antiquités.

Un responsable du ministère, Mohammed Ibrahim, a déclaré que la tombe remontait à la période ramesside et appartenait à «un maître brasseur de bière pour les dieux des morts».

Il a expliqué que les murs de la tombe étaient couverts de «fabuleux dessins et couleurs illustrant les détails de la vie quotidienne [...] et des rituels religieux» de cette époque.

Le chef de l'équipe d'archéologues japonais, Jiro Kondo, a indiqué que la tombe avait été découverte lors des fouilles menées près d'une autre tombe appartenant à un responsable de l'administration d'Amenhotep III, grand-père de Toutankhamon, le célèbre enfant-pharaon.



Les blessures qui se déplacent

Les gens qui ne croient pas à un complot dans l'assassinat de JFK n'ont de toute évidence jamais entendu parler de la fameuse blessure à la tête de Kennedy. Qu'a-t-elle de spécial, cette blessure, me direz-vous? Ben... hum... voyez-vous... elle se déplace.

Immédiatement après l'assassinat, le président a été amené à l'hôpital Parkland où le personnel médical a tenté en vain de le réanimer. Tous ceux qui ont vu Kennedy à ce moment-là sont formels et leurs observations concordent avec les témoignages des gens qui étaient à proximité de la limousine lors du coup de feu fatal: la partie arrière droite du crâne du président a littéralement explosé.


Lorsque la mort de Kennedy a été officiellement prononcée, le Secret Service a refusé que l'autopsie ait lieu sur place. Malgré les protestations des médecins de Parkland (qui ont même failli dégénérer en altercation), le corps a été amené sur Air Force One. L'autopsie officielle eut lieu en soirée, à Washington, à l'hôpital militaire de Bethesda. Les conditions dans lesquelles cette autopsie se déroula sont d'ailleurs tout simplement démentes, j'en reparlerai peut-être dans un autre billet.

Quelques mois plus tard, des dessins furent envoyés à la commission Warren afin d'illustrer les blessures à la tête du président. L'un de ces dessins, ci-dessous, prétend montrer l'arrière de la tête du président:


Comme vous pouvez le constater, l'arrière de la tête de JFK est parfaitement intact, à part pour un petit trou situé au centre (à droite de la réglette). C'est en s'appuyant sur des dessins comme celui-là (et en ignorant complètement les témoins qui ont vu l'arrière de la tête de Kennedy exploser) que la commission en est venue à la conclusion que le coup de feu qui a tué JFK provenait de l'arrière:


Or, depuis que le rapport de la commission a été publié, plusieurs documents ont été déclassifiés. L'un d'eux est la photo originale qui a inspiré le fameux dessin montré à la commission Warren. Or, sur celle-ci, le trou de balle est absent!


Pire, certaines des photos sont contradictoires. Bien que celle ci-dessus montre clairement que l'arrière de la tête est intact, cette autre photo semble suggérer que cette même section est absente:


Les radiographies qui ont été prises sont également contradictoires. Sur celles-ci, c'est maintenant la partie droite du front de JFK qui est manquante:


Et là, je ne vous parle pas de l'autre blessure au dos qui se balade elle aussi! On nage vraiment en plein délire. En fait, en voyant cela, on est forcé à l'une des deux conclusions suivantes: soit l'autopsie a été menée par la pire bande d'incompétents de l'histoire médicale récente, soit des gens ont tenté de brouiller les pistes et de dénaturer les blessures afin de faire croire que le coup de feu fatal provenait de l'arrière.

Car à part ces images bizarres, tout semble démontrer le contraire. Les éclats du crâne de JFK ont été projetés vers l'arrière, sur le coffre de la limousine. Le policier motocycliste qui était situé derrière la voiture, à la gauche de JFK, a été éclaboussé d'une telle quantité de sang qu'il croyait avoir été lui-même touché. 

Quelle autre source d'information s'offre à nous, à part les témoins oculaires et les photos d'autopsie? Réponse: le fameux film de Zapruder.

Or, même là, il semblerait qu'il y ait eu des manigances pour occulter la réalité.

Avant que le film soit rendu public, la description qu'on en faisait était à peu près celle-ci: lorsque Kennedy est atteint à la tête, son corps est projeté vers l'avant. Or, lorsque le film a finalement été rendu public des années plus tard, on y voit clairement que JFK est projeté vers l'arrière. Une fois de plus, on a tenté de cacher une preuve pour convaincre que le coup de feu provenait de l'arrière.

Toutefois, les observateurs aguerris ont été étonnés d'observer que, sur le film, le côté droit de la tête de JFK est pulvérisé mais l'arrière de la tête semble intact. 

Les conspirationnistes ont immédiatement soupçonné que les autorités avaient tripatouillé avec le film. Sincèrement, en entendant cela, ma réaction en a été une de profond scepticisme. Ça me semblait être de la paranoïa. Je trouvais qu'ils poussaient pas mal loin. Était-il même techniquement possible de modifier un film aussi efficacement en 1963?

Ben, finalement, ça a l'air que oui.

Une pléiade d'experts se sont penché sur ce film et ont détecté que certaines images cruciales avaient été retirées et que, pire, on en avait retouché certaines autres.

L'une des enquêtes les plus intéressantes à ce sujet est celle de Sydney Wilkinson. En 2008, cette vétéran hollywoodienne de l'industrie cinématographique dite de la "post-production" (la retouche des films après le tournage) a réussi de convaincre les responsables d'un musée de lui remettre une reproduction haute-définition du film de Zapruder. En augmentant la taille des images, elle a immédiatement reconnu que de grossières retouches avaient été apportées à ce film. "Lorsque j'ai vu les images qui suivent immédiatement le coup de feu à la tête, j'ai senti mes cheveux se dresser dans mon cou. Dans les frames qui ne sont pas flous - frames 317, 321, 323 et d'autres - une "patch" solide et sombre située à l'arrière de sa tête m'a sauté aux yeux. C'était clairement artificiel." Wilkinson a consulté plus de deux douzaines de spécialistes hollywoodiens du domaine et ils ont tous remarqué la même chose qu'elle. Certains d'entre eux, qui étaient déjà dans le métier dans les années 60, confirment que la technologie existait à l'époque pour effectuer ces modifications.


Alors ce n'est peut-être pas de la paranoïa, finalement...

Face à toutes ces preuves et plusieurs autres, on est poussé vers la conclusion logique que 1- le coup de feu qui a tué JFK provenait de l'avant du véhicule, 2- des gens très, très haut placés dans des positions d'autorité ont tenté par tous les moyens de cacher et de modifier les preuves afin de faire croire à un tir venu de l'arrière, c'est-à-dire de l'arme d'Oswald. 

Des gens qui voulaient se débarrasser de ce président aux tendances pacifistes à tout prix?