25 juillet 2014

Couillard et ton eau potable

Quand tu élis un gouvernement de marde, ben il ne te reste plus qu'à boire d'la marde:

Alors que les municipalités se battent actuellement pour faire respecter une distance minimale de deux kilomètres entre les forages pétroliers et les sources d’eau potable, voilà que le gouvernement Couillard et son ministère de l’Environnement viennent forcer les municipalités et les citoyens québécois à tolérer ces forages à une distance quatre fois moindre, soit 500 mètres. Un pied de nez pour les municipalités comme Ristigouche et Gaspé aux prises avec les forages dans leurs arrière-cours, et un message clair envoyé à tous les Québécois: votre eau potable est moins importante que le profit des pétrolières.

(...) Il n’y a pas de règle magique pour les distances minimales de séparation, mais il y a une évidence frappante : plus les forages sont proches des sources d’eau potable, plus les risques de contamination sont élevés. Ce que monsieur le ministre Heurtel nous annonce est donc que le gouvernement du Québec est prêt à jouer à la roulette russe avec l’eau potable des Québécois en maximisant le risque de contamination pour optimiserle profit de l’industrie pétrolière en lui donnant un plus grand terrain de jeu.

(...) Pire, nulle part dans ce nouveau règlement ne parle-t-on d’imputabilité pour les compagnies qui contamineraient nos nappes phréatiques. Qu’elles soient à 500m ou à 10km d’une source d’eau potable, si les pétrolières finissent par souiller notre eau, c’est encore vous contribuables qui vous retrouverez à payer en plus des conséquences sur la santé des citoyens touchés.

Aux prises avec une poursuite de 1,5 million de dollars (plus de 5 fois le budget total de la municipalité) par la compagnie Gastem pour avoir tenté de protéger ses sources d’eau potable, la municipalité de Ristigouche peut maintenant voir sans aucun doute quel camp a choisi le gouvernement Couillard face à la santé de ses concitoyens. C’est clair comme de l’eau de roche! 

4 commentaires:

Fred a dit…

"... David Heurtel, était à Gaspé mercredi pour présenter son Règlement sur le prélèvement des eaux et leur protection (RPEP), qui prévoit une distance minimale de 500 mètres entre un forage pétrolier et une source d'eau potable. C'est plus que le projet de règlement adopté par les péquistes en mai 2013 (300 mètres)... "

http://www.lapresse.ca/le-soleil/actualites/environnement/201407/23/01-4786272-reglement-provincial-sur-leau-potable-feu-vert-a-petrolia.php

N'empêche pas que c'est risible comme limite...

Prof Solitaire a dit…

Le dossier de l'environnement est celui où le gouvernement Marois m'a le plus déçu, je crois l'avoir déjà dit ici. 300 ou 500, comme tu le dis si bien, c'est risible.

Fred a dit…

Honnêtement, je n'aimerais pas être dans les culottes d'un gouvernement (tout partis confondus). Les décisions à prendre vont toujours déplaire à une partie de la population...

Nous avons des ressources naturelle, on serait fou de ne pas les exploiter. Mais doit on le faire à n'importe quel prix. Si en bout de ligne ce n'est que pour remplir les poches d'une industrie X (Les feseux de barrages de la romaine par exemple)...


Prof Solitaire a dit…

Moi, j'aimerais bien être à la tête du gouvernement, mais je ne survivrais pas à un mandat parce qu'après 4 ans, tout le monde voudrait ma tête, même mon propre parti! ;-)