20 juillet 2014

Qui a tué Tippit? - quatrième partie

Cliquez ici pour la première partie.
Cliquez ici pour la seconde partie.
Cliquez ici pour la troisième partie.

Lee Harvey Oswald a-t-il tué l'officier J.D. Tippit? Contrairement à ce que voudrait nous faire croire la commission Warren, cette thèse n'est pas blindée. Plusieurs témoins oculaires contredisent la version officielle des faits. Les balles et les cartouches retrouvées sur les lieux soulèvent beaucoup de questions. Une controverse existe à propos du pistolet. Et il y a également...

4- LE MANTEAU

D'après la reconstitution des événements par les autorités, Oswald se serait rendu à la maison où il louait une chambre et sa logeuse l'aperçut alors qu'il quittait, vers 13 heures. Cette dernière, Mme Earlene Roberts, affirma qu'il avait alors enfilé une veste à fermeture-éclair "de couleur pâle". Or, lors de son arrestation au Texas Theater, vers 13h50, Oswald ne portait plus cette veste et n'avait sur lui qu'une chemise sous laquelle il portait un t-shirt blanc. Qu'est-il arrivé à sa veste? Pour la commission Warren, il s'agit là d'une preuve de plus qui pèse contre Oswald, car une veste à fermeture-éclair a été retrouvée, sous une voiture stationnée le long du boulevard Jefferson, c'est-à-dire en plein sur le trajet qu'aurait emprunté Oswald pour se rendre de la scène du meurtre de l'officier Tippit jusqu'au cinéma.

Cela constituerait effectivement une preuve accablante contre Oswald, si seulement on pouvait établir clairement qu'il s'agit bien de sa veste. Or, ce n'est pas le cas.

Lorsqu'on montra le manteau gris qui avait été trouvé sous la voiture à Earlene Roberts, la logeuse d'Oswald, celle-ci affirma qu'elle ne se souvenait pas avoir déjà vu cette veste et que celle qu'avait enfilé Oswald était d'une couleur plus foncée que celle-là. William Scoggins, le chauffeur de taxi, abonda dans le même sens et affirma que la veste d'Oswald était plus foncée.

Le témoin principal de la commission Warren, Helen Markham, fut incapable de reconnaître le manteau gris d'Oswald lorsqu'il fut placé devant elle. Elle affirma être absolument convaincue que celui que portait l'assassin de Tippit était d'une couleur plus pâle.

On présenta également un manteau à autre témoin, Domingo Benavides. Ce faisant, selon les transcriptions de la commission Warren, on lui demanda ceci: "I am handing you a jacket which has been marked as 'Commission's Exhibit 163', and ask you to state whether this bears any similarity to the jacket you saw this man with the gun wearing?" Benavides affirma qu'il était identique. Le problème, c'est que ce manteau (163) n'est pas celui qui fut retrouvé sous une voiture du boulevard Jefferson, mais un manteau bleu qui fut saisi par la police dans l'appartement d'Oswald. Le manteau gris porte plutôt le numéro 162. Simple erreur de transcription?

Barbara Davis, un autre témoin du meurtre de Tippit, affirma que le tueur portait une veste foncée qui semblait être faite d'un matériau laineux.

Évidemment, les témoins oculaires livrent presque toujours des témoignages incompatibles aux policiers, il n'y a rien de nouveau là-dedans. La mémoire humaine n'est pas un processus photographique, malheureusement pour les forces de l'ordre. De plus, le fait que le manteau d'Oswald était de couleur grise pourrait très bien expliquer que, selon l'intensité lumineuse, il puisse sembler tantôt plus pâle et tantôt plus foncé. Mais si on peut s'attendre à ce type de méprise de la part de témoins civils, lorsque cela provient des observations de policiers entraînés, c'est pas mal plus étonnant. Or, c'est exactement ce qui s'est passé dans le cas qui nous intéresse. Et en plus de la couleur, les circonstances exactes de la découverte de ce manteau demeurent nébuleuses.

Ainsi, dans son rapport final, la Commission Warren affirme que le capitaine de police W. R. Westbrook a découvert le manteau en traversant le stationnement d'une station-service. On ajouta qu'il s'agissait d'un manteau de couleur pâle et qu'il était sous une des voitures. Or, dans son témoignage devant cette même commission, Westbrook a plutôt affirmé qu'il n'a pas trouvé le manteau, mais qu'un officier lui a signalé la présence de ce dernier qui, selon les enregistrements de la police de Dallas, avait aperçu 15 minutes avant que Westbrook n'arrive sur les lieux. De plus, le vêtement avait été initialement décrit sur les ondes de la police comme étant un "white jacket". La commission Warren ne sait donc pas qui exactement a trouvé le manteau et qui en a informé les policiers. Le propriétaire de la station-service affirma que personne ne l'interrogea, ni lui et ni ses employés, à propos de cet important élément de preuve.

De plus, le manteau qui a été retrouvé sous cette voiture portait une étiquette de buanderie. Or, le numéro qui y figure ne correspond à aucune des buanderies en opération à Dallas ou même à la Nouvelle-Orléans, où avait séjourné Oswald auparavant. De plus, l'épouse d'Oswald affirma n'avoir jamais vu son mari amener des vêtements à une buanderie et qu'elle avait toujours lavé ses vestes elle-même. Aucune autre étiquette de buanderie ne fut découverte sur les autres vêtements d'Oswald. Évidemment, Oswald était séparé de sa femme à ce moment-là, ce qui pourrait expliquer le recours à une buanderie.

Bref, les affirmation selon lesquelles le manteau trouvé sous la voiture n'était pas celui d'Oswald sont-elles crédibles? Et si ce manteau ne lui appartient effectivement pas, alors où est la véritable veste d'Oswald? S'il n'a pas tiré sur Tippit, alors pourquoi a-t-il perdu son manteau en chemin vers le cinéma?

Dans la prochaine partie: Oswald aurait-il eu le temps de tuer l'officier Tippit?



Aucun commentaire: