25 juillet 2014

SEX CRIMINALS volume 1


En gros, cette BD raconte l'histoire de Suzie, une jeune femme qui possède un pouvoir assez particulier: ses orgasmes arrêtent le temps. Ben oui, elle vient et le temps s'arrête net. Depuis l'adolescence et sa découverte accidentelle du grand O sous le robinet du bain (paraît que c'est vraiment un truc pour un paquet de femmes), elle se retrouve dans cette zone qu'elle appelle "The Quiet", un monde peuplé de gens immobiles, où la plupart des règles de la physique sont suspendues (mais pas toutes, ce qui est pour le moins bizarre) et qui est traversé d'étranges vagues de lumière multicolores.


Mais quelle n'est pas la surprise de notre héroïne de découvrir un type qui n'est pas transformé en statue après qu'elle jouit! Ben oui, elle vient de rencontrer un mec qui a exactement le même pouvoir qu'elle. Les voilà donc plongés ensemble dans ce monde où tout leur est possible. Même, pourquoi pas, un vol de banque? Entreront alors en scène d'autres personnages qui possèdent les mêmes pouvoirs qu'eux et qui tenteront de les arrêter.

Malgré l'approche assez puérile face au sexe qui caractérise bien les anglo-saxons, je dois dire que j'ai trouvé cette BD plutôt divertissante. Le scénariste, Matt Fraction (il est très bon, c'est à cause de lui que je me suis procuré cette BD), rend bien toute la gêne, l'embarras et la maladresse qui entoure l'éveil sexuel chez les ados. Il faut dire que dans le cas de notre héroïne, c'est encore plus embarrassant et déjanté que pour le commun des mortels. J'ai absolument adoré l'idée d'utiliser Suzie adulte comme narratrice des déboires de Suzie, ado. La version adulte apparaît physiquement dans la case, brise le quatrième mur en s'adressant directement au lecteur et nous explique ce qui traverse l'esprit de sa version plus jeune. C'était très, très réussi.

L'histoire d'amour entre Suzie et Jon, le type qui a le même pouvoir qu'elle, est également très réussie. Les dialogues sont charmants et sonnent vrai. Les dessins, très expressifs, rendent bien l'émotion ressentie par les personnages. La version, disons plus masculine, de l'expérience de Jon est intéressante et très drôle.

Une des scènes les plus surprenantes et amusantes est, ironiquement, complètement accidentelle. Suzie et Jon sont dans un salon de billard quand tout à coup, la chanson "Fat bottomed girl" commence à jouer. C'est la toune préférée de Suzie qui, utilisant son bâton comme micro, se met à chanter et à danser dans tout le salon. Dans sa tête, elle est sur une scène et se prend pour une véritable Freddy Mercury. Tout ça est assez amusant à voir en soi, mais le hic, c'est qu'il a été impossible d'obtenir les droits d'auteur de la chanson, donc de faux "post-it" jaunes ont été placés par dessus les phylactères et sur ceux-ci, Fraction nous explique l'impossibilité de reproduire les paroles. J'ai lu beaucoup de BD dans ma vie, mais ça, je n'avais jamais vu et je me suis bien bidonné.

Malheureusement, la fin devient plutôt étrange. En effet, on fait la rencontre de trois personnages pour le moins bizarres qui sont également capables d'arrêter le temps avec leurs orgasmes. Il y a une mère de famille, un chauffeur d'autobus ventripotent et une espèce de gimp qui, pour des raisons inconnues, ne sont pas affectés lorsque Suzie et Jon stoppent le temps (ce qui vient contredire les règles qu'avait précédemment établies Fraction). Bref, ces trois zigotos qui portent d'étranges vêtements luminescents entreprennent de stopper nos deux héros dans leur série de vols de banque. Je n'ai pas trop aimé ce dénouement. C'est bizarre et incompréhensible.

Mais somme toute et malgré cette fin étrange, Sex Criminals demeure une BD très divertissante et parfois même touchante. Les dessins de Chip Zdarsky sont simples mais très expressifs et agréables. Je la recommande à tous ceux qui ont envie de lire quelque chose de très original et différent.




Aucun commentaire: