11 octobre 2014

JOUR J tome 2: Paris, secteur soviétique


Dans un monde où, à la fin de la deuxième guerre mondiale, la rencontre entre les armées soviétique et américaine s'est effectué à Paris plutôt qu'à Berlin, la Seine sert de frontière entre l'Ouest démocratique et l'Est communiste. Nous sommes en 1951, à la veille d'un Sommet Est-Ouest qui se tiendra du côté de la République Populaire française. Jacques Saint-Elme, un espion français, gigolo à ses heures, est envoyé en mission à l'Est afin de venir en aide aux autorités pour élucider une série de crimes violents. En effet, de nombreuses femmes ont été retrouvées assassinées dans les rues toujours en ruines de Paris-Ouest et les autorités s'avèrent incapables de mettre un terme au règne de terreur de l'assassin. Mais voilà, la mission de Saint-Elme prend un tournant imprévu lorsqu'il doit protéger une agente infiltrée qui affirme posséder des informations vitales pour l'Est.

L'histoire est remplie de potentiel, mais malheureusement, j'ai trouvé le résultat final assez confus et difficile à suivre. Il me semble que le scénario essaie d'en faire trop. Par exemple, pourquoi faire du flic un gigolo? Cela ne sert en rien l'histoire. Le Sommet est également peu important dans le déroulement de l'histoire. Pour c qui est des liens entre les différents personnages, ils sont difficiles à saisir et à comprendre. Les dessins sont intéressants pour les décors de Parie en ruines, mais ils m'ont semblé un peu maladroits pour ce qui est des personnages. Bref, beaucoup de potentiel intéressant dans le concept, mais un résultat plutôt décevant.


Aucun commentaire: