5 octobre 2014

Un avis scientifique inventé

Quelqu'un peut m'expliquer comment ce type-là peut avoir le culot de porter le titre de "Ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques" ???

Extrait de la nouvelle:

Avant d’être démonté par la Cour supérieure, le ministère de l’Environnement disait détenir un avis scientifique formel qui justifiait les forages de TransCanada dans une pouponnière de bélugas au large de Cacouna.

«Le certificat d’autorisation […] respecte les conditions contenues dans l’avis scientifique officiel», peut-on lire dans un communiqué de presse du ministère de l’Environnement daté du 18 septembre. «Cet avis scientifique a été transmis, à sa demande le 8 août par la direction des sciences du ministère fédéral Pêches et Océans Canada (MPO)», ajoute-t-on.

Or, dans son jugement de mardi dernier, la juge Claudine Roy souligne bien que le ministère n’a jamais reçu d’avis scientifique formel. «Le ministre décide qu'il lui faut un avis scientifique de la Direction des sciences du MPO. Il n'obtient pas cet avis. Il reçoit seulement une lettre transmettant des documents déjà en sa possession, mais cette fois, signée par le directeur de la Direction des sciences. Il change sa position et signe le certificat d'autorisation», écrit-elle.

«Rien dans la preuve actuellement n'explique ce revirement de situation. Rien dans cette lettre n'explique pourquoi toutes les hésitations et inquiétudes du ministre devraient être écartées», ajoute Mme Roy.

La lettre envoyée le 8 août par le MPO «ne fournit pas l’avis scientifique demandé» et «ne répond pas aux deux questions posées» par le ministère, souligne Claudine Roy.

Dans son jugement rendu mardi dernier, la Cour supérieure a stoppé temporairement les forages de TransCanada dans une pouponnière de bélugas au large de Cacouna. La juge Claudine Roy estimait que le ministre de l’Environnement David Heurtel avait donné son aval au projet «pour des raisons inexpliquées.»



Aucun commentaire: