12 janvier 2015

Le Canada a une loi anti-blasphème!

Vous saviez ça, vous?

Moi, j'ai crissé le camp en bas de ma chaise en l'apprenant. À chaque fois que je pense avoir trouvé tous les aspects les plus détestables du Canada, j'en découvre un nouveau, crisse!

Extrait de l'article de Slate:

De nombreux Canadiens ne le savent pas, mais dans le code criminel du Canada, la «diffamation blasphématoire» est une infraction passible d'un maximum de deux ans de prison. Le blasphème est donc techniquement illégal au Canada. 

Ces derniers mois, les chefs de deux organisations de défense de la laïcité –Humanist Canada et le Center for Inquiry– ont rencontré des officiels du gouvernement pour demander l'abrogation de cette loi. Ils ont expliqué au journal National Post que, depuis l'attentat contre Charlie Hebdo, ils sont encore plus déterminés à défendre le droit au blasphème.

(...) Depuis 1935, personne n'a été condamné pour blasphème dans le pays, même si des organisations catholiques ont tenté plusieurs procès. En 1979, un prêtre anglican a voulu poursuivre en justice la chaîne de cinémas qui diffusait le film des Monty Python La vie de Brian, une comédie sur la vie de Jésus. Mais sa plainte n'a pas abouti.



4 commentaires:

Henem a dit…

Comme l'avortement, la sorcellerie, les duels, etc. D'ailleurs, l'article 67 du C.cr. prévoit qu'un officier public doit crier "God save the Queen" à la fin de la proclamation rendant illégale une émeute. Pas sûr que ça a l'effet escompté quans les canadiens gagnent des séries lol

Et si tu empêches la proclamation? T'es passible de perpet ! Même chose si tu n'as pas respecté la proclamation 30 minutes plus tard...

PJ a dit…

Ce n'est pas surprenant. La séparation de l'état et de la religion n'existe pas dans les monarchies, basées sur le droit divin du monarque au-dessus de ces sujets. Le Canada n'a pas de religion officielle, il n'en est pas moins construit sur une charpente imprégnée de l'Église. On la sort un peu à petit feu avec le temps (Lucien Bouchard est le dernier qui l'a fait au provincial en modifiant le fonctionnement de l'éducation en passant à un système basé sur la langue plutôt que la religion), mais c'est aussi pour faire la place à d'autres dénominations plus qu'autre chose.

Tout ça pour dire que bien des bondieuseries apparaissent toujours dans nos lois encore aujourd'hui.

Prof Solitaire a dit…

Vous êtes mieux informés que moi! J'ai été complètement soufflé d'apprendre ça. Mais merci de vos commentaires intéressants et judicieux.

Le professeur masqué a dit…

Pis, oublie pas que de bonne foi, dans le cadre d'un discours religieux, tu peux tenir des discours homophobes et autres...

Article 319.b

319. (1) Quiconque, par la communication de déclarations en un endroit public, incite à la haine contre un groupe identifiable, lorsqu’une telle incitation est susceptible d’entraîner une violation de la paix, est coupable :

a) soit d’un acte criminel et passible d’un emprisonnement maximal de deux ans;

b) soit d’une infraction punissable sur déclaration de culpabilité par procédure sommaire.

Note marginale :Fomenter volontairement la haine

(2) Quiconque, par la communication de déclarations autrement que dans une conversation privée, fomente volontairement la haine contre un groupe identifiable est coupable :

a) soit d’un acte criminel et passible d’un emprisonnement maximal de deux ans;

b) soit d’une infraction punissable sur déclaration de culpabilité par procédure sommaire.

Note marginale :Défenses

(3) Nul ne peut être déclaré coupable d’une infraction prévue au paragraphe (2) dans les cas suivants :

a) il établit que les déclarations communiquées étaient vraies;

b) il a, de bonne foi, exprimé une opinion sur un sujet religieux ou une opinion fondée sur un texte religieux auquel il croit, ou a tenté d’en établir le bien-fondé par argument;