4 janvier 2015

Le chasseur de primes solitaire


Juste après avoir pondu un billet dans lequel je vous disais que je ne suis pas un gamer, je vais maintenant écrire celui-ci dans lequel je vais vous parler des heures que j'ai passées à jouer à Star Wars: Old Republic pendant le congé des fêtes.

C'est bien moi, ça!

Permettez-moi tout d'abord de préciser que j'ai habituellement bien peu de temps à consacrer à ce jeu, ou à n'importe quel autre d'ailleurs. Mes deux jeunes fils que j'adore me prennent beaucoup, beaucoup de mon temps et ils méritent mieux qu'un papa inattentif qui passe son temps à jouer à l'ordi. Mais voilà, j'ai été malade comme un chien pendant presque tout le congé, alors je n'étais pas en état de faire grand-chose. J'ai joué avec mes p'tits gars, évidemment, mais disons que la réserve d'énergie s'épuisait rapidement. J'ai donc passé de longues heures à récupérer et à tousser devant l'ordi en jouant à SW:OR. 

J'en avais déjà parlé ici, je joue depuis un certain temps, mais comme j'ai très peu de temps à y consacrer, mes parties durent une éternité, si bien que dans la plupart des cas, j'ai perdu intérêt en cour de route. J'ai fait évoluer mon chevalier Jedi jusqu'au niveau 50 pendant mon arrêt de travail (c'est le niveau limite pour les non-abonnés). Et après une éternité, j'ai réussi à faire de même avec mon Jedi consulaire au début du congé. La conclusion était beaucoup moins épique que cette du chevalier d'ailleurs. C'était un peu un anti-climax.

J'étais un peu tanné d'être gentil. Et j'avais envie de jouer un personnage un peu plus terre à terre qu'un manipulateur de la Force. Alors j'ai décidé de me démarrer un chasseur de primes.

Je dois dire que le début de l'histoire m'a emballé. On commence sur la planète malsaine et polluée de Hutta qui est dominée, vous l'aurez deviné, par les Hutts. L'objectif ultime de notre personnage est de faire partie d'une grande compétition appelée la Grande Traque, organisée par les Mandaloriens, et qui est uniquement ouverte aux meilleurs chasseurs de primes de la galaxie. Il faut donc faire ses preuves et obtenir la commandite d'un puissant Hutt pour y être accepté. 

Mais voilà, l'un des autres compétiteurs, un salopard qui se fait appeler Tarro Blood, compte bien gagner à tout prix et ne recule devant rien pour arriver à ses fins. Il est même allé jusqu'à assassiner de sang froid toute mon équipe, sauf une jeune pirate informatique nommée Mako

Malgré tout, la Grande Traque se met en branle. J'ai déjà visité plusieurs planètes sur lesquelles j'ai dû éliminer une cible pré-déterminée et également tuer un chasseur de primes adversaire à qui on avait assigné la même cible que moi. 

Comme pour tous les autres personnages du jeu, on peut choisir de jouer du côté de la noirceur ou du côté de la lumière. J'ai choisi la première option, ce qui fait de mon personnage un type froid, calculateur, cruel et absolument impitoyable. Les cibles sont éliminées sans la moindre hésitation et il demeure sourd à toutes les supplications. Si quelqu'un veut l'engager et qu'il paie bien, alors ce sera fait efficacement, peu importe les considérations morales. 

Je vous dis que ça fait vraiment changement de mes personnages Jedi qui étaient toujours prêts à aider tout le monde sans conditions. Le seul problème avec ce choix, c'est que ma partenaire, Mako, n'apprécie pas du tout ce qu'elle considère être des exécutions sommaires, ce qui fait que ma relation avec elle n'évolue pas. Elle n'accumule que très peu d'affection à mon égard, ce qui signifie que je la connais peu et que je n'aurai probablement pas accès aux missions qui sont en lien avec son histoire.

Mais le chasseur de primes demeure un personnage plein de ressources et très intéressant à jouer. Inspiré de Jango et Bobba Fett, il possède une panoplie d'armes puissantes qui lui permettent d'éliminer ses cibles avec rapidité et efficacité. Il utilise des lance-roquettes, un lance-flammes, un blaster et peut également faire appel à ses propulseurs pour augmenter la force d'un coup de poing, pour bombarder ses cibles du ciel ou pour fondre sur une cible éloignée, tel un missile. Les armures auxquelles j'avais accès au début étaient plutôt ringardes, mais plus le jeu progresse, plus elles sont intéressantes du point de vue esthétique.

Je suis présentement sur Tatooine. C'est probablement la planète la moins intéressante que j'ai visitée jusqu'à maintenant. Toutefois, j'ai eu un plaisir fou sur Hutta, Dromund Kaas et Balmorra. Nar Shadda, la lune des contrebandiers, était un peu ennuyeuse.

Le jeu est disponible gratuitement jusqu'au niveau 50. Certaines restrictions sont imposées aux non-abonnés, mais elles sont relativement mineures. Par exemple, lors de la création du personnage, on ne peut choisir que deux races: les humains et les Zabraks, certaines récompenses de mission demeurent inaccessibles, il faut attendre au niveau 25 avant d'avoir accès au speeder, etc. Si ces petits trucs sont parfois agaçants, ils ne retirent rien au plaisir du jeu. 

Si vous êtes fan de Star Wars et que vous n'avez pas encore essayé, ça vaut vraiment le coup.




1 commentaire:

Guillaume a dit…

Moi, je n'ai pas joué de jeux d'ordis depuis Diablo II, que je n'ai d'ailleurs pas terminé. Cela dit, les Fêtes m'ont permis de rejouer à DOnjons & Dragons et de finir la campagne que PJ avait commencé il y a une quinzaine d'années.