17 mars 2015

Le complexe d'infériorité québécois

Vous savez comment savoir à coup sûr si quelqu'un souffre d'un complexe d'infériorité ou d'une estime de lui-même très fragile?

Lorsqu'il prend toutes les taquineries, même les plus inoffensives, comme des attaques ou des insultes.

Croyez-le ou non, Marie-France Bazzo a trouvé le moyen de s'offusquer de l'imitation de l'accent québécois ci-dessous. Pourtant, cette dame l'imite à merveille. Sans me tordre de rire, j'ai trouvé certains de ses propos fort amusants.

Mais voilà, quand on se considère inférieur et sans valeur, toutes les blagues prennent des airs de moqueries cruelles.

Moi, je me réjouis de voir que la réalité québécoise est maintenant suffisamment connue en France pour que de telles blagues soient possibles, comprises et amusantes.


Le Billet de Sophia Aram : "Âge tendre et... par franceinter


6 commentaires:

Anonyme a dit…

Si cela peut vous rassurer, les Québécois ont plutôt une bonne image en France et il n'y a pas une semaine où j'entends qu'on fait l'éloge de publications québécoises en matière d'éducation ou dans un autre domaine. Il y a tellement d'émissions où des Québécois sont présents. Ca apporte de la fraîcheur.

Prof Solitaire a dit…

Vous m'en voyez ravi... nous avons beaucoup trop en commun pour nous ignorer les uns les autres...

fylouz a dit…

Et encore une polémique débile, une ! Sophia Aram ne se moque nullement des Québécois, et encore moins de leur accent, mais plutôt des académiciens (et celui qui rigole le plus en est un !). Le texte qu'elle lit ne prête d'ailleurs pas vraiment à rire (je n'ai même pas souri) et traite - si j'ose dire - d'une vérité qui dérange.

Que dit-elle ?

"En général, quand une affaire à son jour où sa semaine, c'est que ça sent le roussi."

"Nous autres les Québécois, nous sommes à la langue française, ce que le topinambour est à la semaine du gout. On pense à nous une fois l'an, et le reste du temps, on est relégué dans la catégorie des légumes oubliés."

"Ça serait de valeur de penser à tenir compte de tous les particularismes, et surtout d'arrêter de nous regarder comme des sous-développés parce qu'on parle pas le même français que vous autres."

"C'est pas parce que - Québécois - nous avons une couple d'expressions françaises que vous utilisez plus pantoute que ça fait de nous des francophones de seconde zone."

"On sortirait l'académicien de son habitat naturel..."

"Ça serait l'fun de pas attendre l'an prochain pour se rappeler qu'on a des cousins un peu partout dans le monde avec qui - si on fait un petit effort - on peut causer, on peut se comprendre, et surtout, on peut s'entendre."

A condition de le vouloir, n'est-ce-pas madame Bazzo.

Par ailleurs, je me suis laissé aller à lire certains commentaires sur le lien du "Journal de Montréal". Evidemment, les trolls s'invitent rapidement dans le débat et certains commentaires puent le racisme ou la francophobie. Est-il venu à l'esprit de tous ces gens (et à commencer par Marie-France Bazzo) que, ce billet, Sofia Aram aurait pu, en tant que Française née d'une famille Marocaine, aurait pu le lire en prenant l'accent marocain, par exemple ?

En tout cas, j'espère qu'elle répondra à l'invitation de madame Bazzo, et qu'elle la plantera bien.

Prof Solitaire a dit…

Superbement bien dit mon cher.

Ce ne sont pas les propos qui m'ont fait rire, c'est la justesse de l'imitation et ses occasionnelles erreurs, c'est-à-dire les moments où elle prononçait un mot à la française en plein milieu d'une phrase prononcée à la québécoise. J'ai trouvé ça amusant.

Le contenu des propos n'est pas drôle, comme tu le soulignes si bien. Et il est encore moins insultant.

Les anglo-saxons ont un plaisir fou à imiter les accents des uns et des autres. Il serait temps pour les Québécois d'en finir avec ce stupide complexe d'infériorité et d'accepter les taquineries amicales des cousins.

Guillaume a dit…

Je ne trouve ça ni méchant, ni méprisant. L'accent et le vocabulaire sont un peu parfois anachroniques et caricaturaux, mais ça fait partie de la nature de la bête, un topo humoristique. Bazzo est d'habitude plus intelligente que ça, quelle mouche l'a piquée?

Et petit mot: l'accent saguenéen est inimitable, en tout cas pour un Français.

Prof Solitaire a dit…

Je n'en doute pas, même moi j'ai de la misère là là! :-P

Mais j'adore l'accent du Saguenay et je trouve terriblement dommage que les gens qui le parlent à Montréal semblent toujours en avoir honte...