9 mars 2015

LES CROCODILES


Avant de vous parler de cette nouvelle BD, prêtons-nous à un petit jeu.

Imaginez que quelqu'un décide de créer une bande dessinée dont l'objectif est de dénoncer toutes les saloperies que des femmes lui ont fait subir dans sa vie. Imaginez qu'il intitule sa BD "LES TRUIES" et que dans celle-ci, tous les hommes qu'il dessine sont d'apparence humaine, mais toutes les femmes sont des grosses truies roses, cruelles, mesquines, égoïstes, hypocrites, menteuses, manipulatrices, superficielles et obsédées par leur apparence et le magasinage. Est-ce que ça vous choque? Ça vous scandalise? Est-ce que vous trouvez ça sexiste et insultant? Vous achèteriez cette BD, vous? Vous croyez qu'un éditeur accepterait de la publier?

Ah! mais voilà! Inversez les rôles et il n'y a plus de problème.



Le but avoué de la bande dessinée LES CROCODILES est de dénoncer le sexisme, le harcèlement et les agressions dont sont victimes les femmes. Dans cet album, toutes les femmes sont d'apparence humaine et plutôt jolies. Les hommes sont tous des crocodiles. Oui, tous. Même les rares personnages masculins sympathiques qu'on y croise sont également des crocodiles. Parce que même quand tu es un type bien, tu demeures tout de même un crocodile. Tu ne peux pas changer ta nature prédatrice.

Mais la vaste majorité des hommes qui peuplent cette BD sont des abominables salopards. Ils harcèlent, menacent, insultent, agressent et violent allègrement les personnages féminins page après page après page.

Soyons clair, je n'ai pas d'objection à ce qu'on dénonce le harcèlement et le viol. Et si cette BD nous montrait que CERTAINS hommes sont des crocodiles, j'applaudirais. Bon, je serais encore plus content si la BD montrait que les femmes peuvent être crocodiliennes aussi, mais là je sais que c'est utopique. Bref, je n'aurais rien trouvé à redire si certains hommes avaient été dessinés en crocodiles et d'autres pas.

Mais voilà, cette BD ne s'intéresse pas à la réalité autant qu'à la propagande féministe. C'est pour cette raison que les hommes sont TOUS des crocodiles, qu'ils sont presque TOUS des harceleurs et des agresseurs et que les femmes, elles, sont TOUTES des victimes.

Même celles qui ne le sont pas.

Parce que si la plupart des planches mettent en scène de véritables scènes d'horreur, quelques-unes illustrent des idioties. Comme celle où un type prend trop de place sur un banc d'autobus. Ou celle où une femme frappe un homme qui a fait un commentaire déplacé, comme si le fait de frapper un homme était un moyen de s'affirmer. Ou celle où on voit une femme qui en a marre que les passants lui reluquent les seins, alors elle lève son chandail et hurle: "Voilà! Satisfait?" Comme si un simple regard masculin était une agression. Comme si les femmes ont le droit de porter des vêtements décolletés, serrés et sexy mais que les hommes, eux, n'ont même pas le droit de simplement regarder!

N'en déplaise aux féministes, quand je vois une belle femme, je regarde. Et plus elle en montre, plus je regarde. Je suis discret, mais je regarde. Et mon regard n'agresse personne.

Tout ça pour dire que cette BD me dégoûte à tous les niveaux. Autant les gestes odieux qui y sont perpétrés par les personnages masculins que l'abjecte misandrie qui dégouline de chaque page.

Les féministes vont adorer cette BD qui apportera de l'eau au moulin de leurs lubies, de leurs fantasmes et de leur victimisation pathologique. Et elles n'hésiteront pas une seconde à placer cette BD dans les mains de fillettes afin de s'assurer de la pérennité de leur idéologie toxique.




16 commentaires:

Le professeur masqué a dit…

Du sous-Mouse.

Prof Solitaire a dit…

Tu fais référence à Maus de Art Spiegelman? Si c'est le cs, tu as raison, ça ne lui arrive pas à la cheville...

Guillaume a dit…

Je n'ai pas lu alors ne peux pas commenter trop, mais c'est peut-être dû a une certaine culture différente. Denise Bombardier (pas que je l'aime beaucoup) a déjà dit que les Français sont considérablement plus mufles que les Québécois et que certains comportements inacceptables pour nous sont tolérés en France. Je l'ai remarqué un peu aussi dans mes contacts avec nos cousins.

Prof Solitaire a dit…

J'y ai pensé... je suis trop ignorant de la France pour me prononcer. Fylouz pourrait peut-être nous éclairer là-dessus.

Mais je doute que la situation soit à ce point grave pour valider la décision de représenter TOUS les hommes en crocodiles.

fylouz a dit…

Je n'ai pas lu cette bd, mais ce que tu en dis me révulse. C'est vrai que j'ai déjà entendu parler de comportements dégueulasses, mais oseriez-vous croire, messieurs, que ce n'est pas mon cas ? Oseriez-vous croire que je me tiens toujours à carreaux lorsque je suis en présence d'une femme, quitte à passer pour un mufle A CAUSE de mon manque de participation ?
Pensez-vous sérieusement que si les personnages principaux de cette bd se déplaçaient au Québec, les mâles Québécois seraient représentés comme des êtres humains et non comme des animaux ? Tant mieux pour vous si ça devait être le cas.
Quand à citer comme référence l'auteure de "Lettre ouverte aux Français qui se prennent pour le nombril du monde"...
Je dis ça, je ne dis rien...

Guillaume a dit…

J'ai dit que la Bombardier, je ne l'aime pas trop. Ca ne veut pas dire qu'elle a tort tout le temps et complètement.

Et puis bon, si une bande dessinée critiquait les hommes québécois comme des moumounes un peu trop roses, je ne crois pas que je pourrais être en complet désaccord. Ou une bédé qui décrirait les Anglais comme des grandes gueules épaisses qui vivent à travers le football (sport dans lequel ils sont pitoyables)... Ou les Anglaises comme des épaisses sans culture.

fylouz a dit…

S'cuze moi Guillaume, es-tu en train de mettre sur le même plan des Français décris en prédateurs et des Québécois en "moumounes un peu trop roses" ?
Et même si ça ne devait pas te déranger, serait-ce encore le cas si c'était un Français qui décrivait les Québécois ainsi ? Connaissant la sensibilité des intéressés, permet moi d'avoir des doutes.
Pour finir, si tu as ne serait-ce qu'un exemple de quelque chose d'intelligent sortant de la soute (humour !) de la Bombardier, j'aimerais le connaitre.

Prof Solitaire a dit…

@fylouz: Désolé si mon commentaire du 11 mars semble indiquer que je fais preuve d'un "double standard" à l'égard des Français. Ce n'est pas le cas. Guillaume soulevait la possibilité de différences culturelles et comme je ne connais rien au climat culturel qui existe dans les rues des villes françaises, j'ai clamé mon ignorance tout en ajoutant que je doutais fort que ce climat soit pourri au point de justifier la caractérisation de TOUS les hommes comme étant des crocodiles.

Si je semble être moins catégorique dans cette prise de position que je l'aurais été s'il avait été question des Québécois, ce n'est pas parce que j'ai une mauvaise opinion des Français, mais bien, comme je l'ai écrit, par ignorance.

En fait, pour être parfaitement honnête, mes préjugés sont bien là, mais ils ne sont pas à l'égard des Français en général. Ce que j'ai pensé à un moment donné, c'est que la forte présence de gens d'origine arabe et maghrébine pourrait possiblement encourir une augmentation du harcèlement de rue. Or, comme cette idée ne s'appuyait sur rien d'autre que mes propres préjugés possiblement sans aucun fondement, j'ai préféré me taire, mais c'est ce à quoi je pensais lorsque j'ai écrit mon commentaire du 11 mars.

Évidemment, en écrivant ceci en toute honnêteté, je me rends compte que je me sors peut-être de la poêle à frire avec Fylouz mais qu'un lecteur arabe ou maghrébin serait en droit de me rabrouer, probablement avec raison.

Je répondrais que j'ai mes préjugés, comme tout le monde, mais qu'au moins, je les reconnais pour ce qu'ils sont.

Tout ça pour dire, mon cher Fylouz, que je ne crois pas que les Français sont plus misogynes que les Québécois. Parce que, comme je l'ai dit, je n'y connais rien.

Toutefois, je me souviens qu'il y a quelques temps, tu avais toi-même commenté un billet en ajoutant un lien vers un article dans lequel des Françaises racontaient le traitement sexiste qu'elles avaient subi dans le domaine des médias, si ma mémoire est bonne... n'entrouvrais-tu donc pas la porte à la possibilité que ce genre de choses soit possiblement plus fréquent en France qu'ailleurs?

Prof Solitaire a dit…

J'ajouterais ceci:

Même si quelqu'un pouvait faire la brillante démonstration scientifique que les hommes Français étaient plus mufles, plus misogynes et plus irrespectueux des femmes que les autres, cela ne justifierais tout de même pas que cette BD dépeigne TOUS les hommes comme des crocodiles.

Tout simplement parce que ce que fait cette BD, c'est un commentaire sur la nature même des hommes. Les hommes sont des prédateurs. Même ceux qui contrôlent leurs pulsions malsaines et se comportent bien ne peuvent changer leur nature. Eux aussi sont dessinés comme des crocodiles. Pire, et j'aurais dû le mentionner dans mon billet, même les PETITS GARÇONS SONT DES CROCODILES!

On nage dans la misandrie la plus totale et la moins subtile que j'ai vue depuis longtemps. C'est tout simplement écoeurant et rien ne peut le justifier.

Guillaume a dit…

Ben ce que la Bombardier a dit des islamistes était très intelligent, quand la petite soeur de PKP s'est fait arrêter par la police, elle avait également raison de dire que ce n'était pas de la brutalité policière (alors que bien du monde sombrait dans l'hystérie), notamment. Désolé, mais si elle n'aime pas le jambon, je n'irais pas en manger pour la contrarier et on peut faire des attaques ad hominem tant qu'on veut, on juge la valeur d'un argument à ses qualités intrinsèques, pas parce que la gueule de celui qui le dit ne nous revient pas.

fylouz a dit…

Prof, désolé si mon commentaire t'a choqué. Sache que je partage totalement ton écœurement sur cette bd.

@Guillaume : ça serait bien de préciser tes exemples. Je n'ai pu trouver des traces des commentaires dont tu parles mais d'après canoe.ca

http://fr.canoe.ca/infos/societe/archives/2015/02/20150210-154640.html

dans le cas de l'arrestation d'Anne-Marie Péladeau, on parle bien de violences policières :

«Au moment de faire entrer Mme Péladeau dans le véhicule de patrouille, l’agent Sforza lui donne une poussée vigoureuse dans le dos qui fait en sorte que sa tête frappe le cadre de la porte», a relevé le Comité.

Fait à noter, toute la scène avait été filmée par l’hélicoptère de TVA, et les bandes vidéo avaient été déposées en preuve lors des audiences."

Quand à ta dernière phrase, désolé, mais je n'y comprend rien. "Elle n'aime pas le jambon", euh, oui, et alors ?

"on peut faire des attaques ad hominem tant qu'on veut". Une pierre dans mon jardin, je suppose. Encore faudrait-il prouver que c'est mon cas. J'ai déjà eu l'occasion de démontrer le grotesque des arguments de Denise Bombardier au sujet de DSK dans les commentaires de ce blogue et d'autres, comme Patrick Lagacé l'ont également fait sur d'autres sujets, tel le plagiat :

"Quand on n’a pas d’argument, on attaque le messager. Quand on n’a pas d’argument et qu’on défend l’indéfendable, on lève le ton pour enterrer les autres…"

http://blogues.lapresse.ca/lagace/2013/02/10/retour-sur-tout-le-monde-en-parle-et-sur-mme-bombardier/

Si j'osais, je parlerais d'attaque ad hominem.

J'dis ça, j'dis rien...

Prof Solitaire a dit…

@fylouz: Ça ne m'a pas choqué du tout, au contraire! Tu m'as poussé à clarifier ma position et je t'en suis reconnaissant. Et rassure-toi, ton dégoût pour cette BD est limpide, mon cher...

Guillaume a dit…

Ce que je veux dire par ma phrase sur le jambon, c'est que si elle n'aime pas ça, je ne vais pas me forcer à en manger parce que je ne veux pas me trouver dans le même camp qu'elle. Pour ce qui est de l'arrestation d'Anne-Marie Péladeau, quand on arrête une forcenée sous l'influence de la drogue, il y a des chances que l'arrestation soit musclée. C'est quand même pas ce qu'a fait le matricule 728.

Ca ne veut bien entendu pas dire que Denise Bombardier ait raison sur tout, ou qu'elle soit une écrivaine de talent ou de substance. La controverse sur son livre sur DSK relevait surtout sur des accusations de plagiat, avérées, mais causées par sa co-auteure. Ca n'excuse pas Bombardier. Je trouve par ailleurs qu'elle a tort sur bien des sujets, la correction languagière notamment. Je ne l'appelle pas "la Bombardier" pour rien.

fylouz a dit…

Ok, c'est noté, cela dit, pour DSK, je faisais plutôt référence à un débat dans lequel elle avait déclaré que celui-ci avait été traité comme n'importe quel prévenu.
Pour moi, elle fait partie de tous ces "experts" qui squattent les plateaux télé en permanence (certains doivent avoir leur lit de camp là-bas) et qui racontent n'importe quoi sur n'importe quel sujet, et dont la taille de l'ego est inversement proportionnel à leur capacité à s'exprimer de façon claire, raisonnée, respectueuse.

Prof Solitaire a dit…

Voilà la meilleure description de Bombardier que j'ai lue de ma vie...

Guillaume a dit…

Je crois que Denise Bombardier est une femme qui se croit intellectuelle plutôt que d'en être une vraiment. Elle n'est pas une nouille, enfin pas toujours, mais son ego a souvent pris le pas sur sa rigueur, voire son honnêteté. Mais elle a parfois raison (la plupart du temps quand elle plante les Libéraux).