20 mars 2015

Péladeau a dit vrai

Je l'ai écrit hier et je le répète: n'en déplaise aux multiculturalistes fédéralistes canadiens, Péladeau a dit vrai.

Et je ne suis pas le seul qui possède assez de lucidité pour l'affirmer:

Pierre Karl Péladeau n'a pas tort de dire que les immigrants sont instrumentalisés par le fédéral dans le débat national, estime le professeur de sociologie à l'UQAM Rachad Antonius. 

(...) «On instrumentalise les immigrants du côté fédéral pour qu'ils jouent un rôle dans ce sens, a-t-il dit. Le gouvernement fédéral en a toujours été conscient. À preuve, au référendum de 1995, le taux d'octroi de la citoyenneté a augmenté.»

M. Antonius apporte ensuite une précision très importante:

Mais si le mouvement indépendantiste bat de l'aile, les immigrants n'y sont pour rien, poursuit le chercheur. (...) «Si 70% des Québécois dits «de souche» étaient pour l'indépendance, a-t-il ajouté, le fait que les immigrants ne soient pas sympathiques à la cause ne la ferait pas échouer.»

Il a, encore une fois, parfaitement raison. Je le dis depuis 1995! Blâmer les immigrants pour l'échec de la souveraineté est ridicule. Il y a beaucoup plus de fédéralistes francophones que d'immigrants qui ont voté NON!

Or, relisez ses propos, est-ce que Péladeau a blâmé les immigrants pour l'échec de la souveraineté?

Pas du tout.

Il a simplement dit que la majorité des immigrants sont fédéralistes, ce qui est un fait. Il a dit que le temps presse parce que plus il y a d'immigrants, plus il y a de fédéralistes, ce qui est logique. Et ce qu'il a dit à propos de la prise en charge des immigrants par le gouvernement fédéral est, comme le confirme le professeur Antonius, strictement vrai.

Alors lorsqu'on regarde ce qu'il a réellement dit, que peut-on lui reprocher exactement? D'avoir dit la vérité?

Il est vrai que, maintenant que j'y pense, les fédéralistes ne sont généralement pas des grands amis de la réalité ou de la vérité...



Aucun commentaire: