10 mars 2015

PROMÉTHÉE de Christophe Bec


Cette BD, sans véritable personnage principal, nous plonge dans une série d'événements troublants et d'origine inexpliquée. Tout débute avec la disparition de la navette Atlantis. Peu après le décollage, à 13h13, la navette disparaît des écrans radar. Elle réapparaît après plusieurs heures, conserve le silence radio puis se pose au Cap Kennedy. Une équipe SWAT investit l'appareil mais rien de les a préparer à la scène d'horreur qui les y attend. Le récit du seul astronaute, quant à lui, ne fait aucun sens.

Puis, les montres de la planète s'arrêtent toutes en même temps, à 13h13, plongeant l'humanité dans l'anxiété. Étrangement, au même moment, le mécanisme d'un appareil complexe et deux fois millénaire qui avait été trouvé au fond de la mer, près d'une île grecque, se réveille mystérieusement. Deux heures plus tard, l'appareil s'arrête et toutes les horloges du monde se remettent en marche.

Le lendemain, encore une fois à 13h13, tous les avions du monde tombent subitement en panne et s'écrasent au même moment. Tous les passagers sont tués... sauf un homme qui s'extirpe d'une épave, couvert de sang mais apparemment sans la moindre blessure.

Je dois dire que je trouve l'intrigue de cette BD absolument captivante. Il y a toutefois beaucoup de personnages et le récit nous plonge successivement dans l'avenir et le passé, ce qui sème parfois la confusion. L'un des segments du récit, apparemment complètement déconnecté du reste, met en scène Prométhée, ce dieu grec condamné à une torture éternelle par Zeus pour avoir osé communiquer le secret du feu aux hommes. Impossible pour l'instant de voir quel est le lien entre ce récit mythologique et le reste de l'histoire, mais le titre nous laisse deviner qu'il doit être central.

Les dessins sont vraiment très beaux et d'un réalisme époustouflant. On a parfois l'impression de regarder une photo qui aurait été décalquée, si vous voyez ce que je veux dire.

Je suis très intrigué par le premier tome de cette série et j'ai hâte d'en découvrir la suite.


Aucun commentaire: