6 mars 2015

Quand Couillard ne veut pas que tu saches...


Philippe Couillard méprise la démocratie. Extrait de l'article:

Le premier ministre Philippe Couillard fait «obstruction» au travail des médias et «nuit fortement à l'information du public» en restreignant la disponibilité de ses ministres auprès de la presse, a dénoncé jeudi la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ).

L'organisme presse le gouvernement libéral de renoncer à une nouvelle procédure par laquelle les ministres se sont vus interdire de parler aux journalistes avant la réunion de leur caucus. Ce délai leur permet de valider auprès de l'entourage du premier ministre ce qu'ils comptent communiquer à la presse.

La nouvelle directive prévoit aussi que les journalistes pourront obtenir des entrevues avec des ministres pendant la réunion du caucus, s'ils en font la demande auprès de leurs attachés de presse.

La FPJQ estime que cette directive constitue une entrave au travail de la presse.

«Refuser de répondre aux questions des journalistes est une tactique d'obstruction qui compromet l'accessibilité du public à l'information, dénonce la FPJQ dans un communiqué. Le renvoi aux porte-parole, qui s'en tiennent à la version officielle et qui, souvent, ne connaissent pas bien les dossiers, en est une autre.»

«Une telle directive de communications gouvernementales nuit fortement à l'information du public», ajoute l'organisme.



8 commentaires:

fylouz a dit…

Et pendant ce temps là, en France, enfin, en Belgique...

http://bruxelles.blogs.liberation.fr/2015/03/11/florian-philippot-de-toute-votre-carriere-je-ne-vous-parlerai-jamais/

Prof Solitaire a dit…

J'ai lu ça et franchement la réaction hostile du FN m'a complètement renversé.

Mais cet autre lien, cité dans le tweet de Le Pen, vient tempérer mon opinion:

http://www.ojim.fr/jean-quatremer-veut-etablir-un-cordon-sanitaire-autour-du-premier-parti-de-france/

Je ne sais pas si cette source est fiable (je crois comprendre que c'est une bibitte de la droite), mais il est tout de même étonnant de voir qu'un journaliste suggère essentiellement un complot médiatique pour étouffer un parti politique démocratiquement élu...

Critiquer, bien sûr. Censurer, là, vraiment, il va trop loin... la réaction du FN à son égard me semble plus compréhensible dans ce contexte.

fylouz a dit…

Je n'avais jamais entendu parler de ce site. J'ai donc fait une recherche qui a rapidement porté ses fruits. Extrait d'un article "Acrimed - l'observatoire des médias" : "Cet observatoire – « L’Observatoire des journalistes et de l’information médiatique » (OJIM), a été créé très récemment par Claude Chollet, un ancien dirigeant des labos Ipsen, mais aussi un ancien du Grece (Groupement de recherche et d’études pour la civilisation européenne) au sein duquel se regroupait la « Nouvelle droite ».
Contrairement à Polémia (et à la flopée de sites équivalents), on ne trouve sur le site de l’OJIM aucun signe apparent de proximité avec l’extrême droite. Du moins au moment nous écrivons ces lignes. Aucun des liens proposés par le site ne renvoie à des sites d’extrême droite, mais à des sites et des médias classés « à gauche », à l’exception de… Polémia.
En revanche les sites d’extrême droite font grand cas de l’OJIM."

Autrement dit, nous n'avons pas affaire à une bibitte de la droite, mais bien de l'extrême-droite.

Quand à l'émission à laquelle il est fait référence, elle est ici :

https://www.youtube.com/watch?v=wUpJfgvszQE

L'échange sur le Front National commence à 20:00.

Voici ce que je retiens des propos de Jean Quatremer : les médias français servent la soupe au Front National avec une naïveté et/ou un cynisme confondants. Ces médias semblent considérer que seuls quatre membres de ce partis seraient des interlocuteurs valables. Ici, je me dis que, peut-être que le cordon sanitaire, il est du côté du Front. Les cas de représentants du FN qui refusent de répondre aux questions des journalistes se multiplient, parfois accompagnés de violences physiques et/ou verbales. On a également vu des membres de ce parti s'en prendre à la presse pour avoir interviewé un autre membre sans "autorisation".

A part ça, Quatremer rappelle que le FN est un parti fasciste, ce en quoi, il me semble, il a tout à fait raison. Il ajoute qu'il est prêt à aller au procès pour cela (le FN est coutumier de cette forme d'intimidation). Il ne parle pas d'organiser un cordon sanitaire mais explique (un peu étrangement, je l'admet, mais l'échange est confus) qu'à Libération, ils refusent d'interviewer des politiques qui mentent. Une forme de protestation sans doute assez risquée (le FN refuse de répondre aux questions de Mediapart, il pourrait étendre son propre "cordon" à Libération et al.) mais qui me parait légitime. Je découvre chaque semaine, CHAQUE PUTAIN DE SEMAINE (excuse moi) le même spectacle affligeant de "journalistes" à la colonne vertébrale en pâte à modeler et/ou visiblement châtrés qui "interviewent" des politiques et les laissent débiter les mensonges les plus énormes sans les relever. On est en 2015, merde, est-il si difficile que ça, même en direct, d'utiliser un(e) assistant(e) pour vérifier rapidement certaines infos et confronter Pinocchio à son mensonge ? Et plus c'est gros, mieux ça marche, comme ici :

http://www.liberation.fr/politiques/2015/03/09/meilleur-apprenti-de-france-et-clandestin-la-grosse-ficelle-du-fn_1217146

Alors, s'il faut en passer par le boycott du FN pour les obliger à arrêter de mentir... Enfin, je dis ça et je sais parfaitement qu'ils feraient comme d'habitude, c'est-à-dire qu'ils joueraient la victimisation. Cependant, les médias ne pourraient ils pas tout simplement rappeler dans ces moments POURQUOI ils refusent de leur parler ?

Prof Solitaire a dit…

Merci d'avoir investigué la question et de fournir tous ces liens, c'est très apprécié et très intéressant.

Je partage ton exaspération envers les journalistes pissous qui n'osent pas poser des questions musclées aux politiciens, bien qu'à cet égard, la situation me semble plus risible en France et aux USA qu'ici. À part bioen sûr dans le cas de Denis Coderre, les journalistes lui sucent presque la bite à ce gros con-là, mais les autres politiciens sont généralement moins épargnés.

Pour ce qui est d'un boycott du FN, j'ai un gros malaise. J'avoue que je vois ce parti de très loin et qu'il est peut-être plus dangereux que ce que je crois, mais la censure m'horripile. Je préfère nettement qu'on laisse parler les cons et qu'on les laisse se pendre eux-mêmes. Je préfère qu'on mette en lumière leurs délires et leurs inanités plutôt que de les empêcher de parler.

J'suis peut-être naïf...

fylouz a dit…

Le problème, c'est qu'il est bien plus facile de mentir que démontrer qu'il y a mensonge. Les journalistes qui invitent ce genre d'individus et les laissent s'exprimer sans contrôle participent indirectement à leurs mensonges, ils sont complices.

"Seuls 23% des Français déclarent faire confiance aux médias. (...)77% ne leur accordent pas leur confiance."

"71% des Français considèrent que « les journalistes ne sont pas indépendants, ils ont tendance à céder face aux pressions du pouvoir politique »

"Ainsi, 74% estiment que les journalistes « sont coupés des réalités, ils ne parlent pas des vrais problèmes des Français »

https://opinionpublique.wordpress.com/2014/01/21/la-profonde-mefiance-des-francais-a-legard-des-journalistes-et-des-medias/

Et le problème, justement, c'est que le FN surfe très habilement là-dessus, de même que sur la chute de confiance des français à l'égard de la politique traditionnelle, à tel point que certains opportunistes n'hésitent pas à imiter leur discours (voir Sarkozy et son "karcher", Chirac et les "odeurs", les propos de Valls sur les Roms et dernièrement encore Sarkozy qui parle de "FNPS" à l'instar du FN qui parle de "UMPS"). Les dérives racistes se font de plus en plus nombreuses, au FN et ailleurs. Ne serait-il pas normal de demander aux représentants des partis intéressés de condamner fermement ces dérapages et sinon, de prendre la porte ? Soit tu es un démocrate, soit tu ne l'es pas.

Prof Solitaire a dit…

Tu soulèves des arguments fort intéressants qui méritent réflexion...

Ma réaction instinctive serait de dire que la censure ne saurait être la solution et qu'il est préférable de laisser parler les cons afin qu'ils se discréditent eux-mêmes.

Les propos racistes me semblent être particulièrement faciles à démanteler d'ailleurs, parce qu'ils sont habituellement assis sur une ignorance crasse de la réalité.

Mais peut-être suis-je naïf.

J'imagine que si le Québec avait son FN ou son Fox News à l'américaine qui nie le réchauffement climatique et qui ment à tour de bras, je serais plus radical dans ma position.

fylouz a dit…

En voilà un qui se réveille, un peu tard, mais bon "mieux vaut tard..." :
http://rue89.nouvelobs.com/2015/03/15/ruquier-regrette-davoir-aide-a-banalisation-discours-fn-258198

Extrait : "A qui le tour ? BFM-TV par exemple ? ..."

C'est ça, dans tes rêves...

Prof Solitaire a dit…

Tout ce que j'en sais, c'est grâce à la vidéo qui est à la fin de l'article et on dirait qu'au moins cette fois-là, ce Zemmour s'est fait river son clou!