31 mai 2015

Les rouages de l'endoctrinement

Fascinant témoignage de ce père qui décrit l'endoctrinement idéologique de sa fille par une mosquée montréalaise. Regardez comment ça fonctionne:

Le père d'un des dix jeunes Québécois arrêtés in extremis, il y a 12 jours, à l'aéroport parce qu'on craignait qu'ils partent grossir les rangs de groupes djihadistes accuse Adil Charkaoui et son centre islamique d'avoir «semé la haine» dans le coeur de sa fille.

«Tout ça, c'est depuis qu'elle a commencé à fréquenter la mosquée Assahaba. Je pense que le responsable, c'est M. Charkaoui», a-t-il confié hier à La Presse, la voix étreinte par l'émotion.

(...) «depuis deux ans, elle a commencé à fréquenter cette mosquée. Et elle a adopté des idées radicales», dit-il. M. Zibara et sa famille sont de confession chiite, un courant minoritaire au sein de l'islam. Un jour, sa fille a rejeté complètement la voie de ses parents.

«Elle est venue me dire que les chiites sont des mécréants. J'ai compris qu'ils avaient commencé à lui dire qu'elle était dans la mauvaise voie. Qu'elle n'était pas avec les bons musulmans, que EUX sont les bons musulmans. Ils ont commencé à l'endoctriner doucement. Elle était au collège de Maisonneuve, où il y a des jeunes adeptes d'idées extrémistes qui viennent de l'Arabie saoudite, de Daesh [l'acronyme arabe du groupe armé État islamique] ou d'al-Nosra [la filiale syrienne d'Al-Qaïda]», raconte-t-il.

(...) «Avec le temps, j'ai remarqué sur sa page Facebook des récitations d'imams connus pour leur extrémisme, leur radicalisme», poursuit M. Zibara. Le père a alors voulu mener une bataille des idées pour reconquérir sa fille.

«J'ai commencé à avoir avec elle des discussions culturelles, religieuses, de pensée profonde, sur les communautés musulmanes, les communautés non musulmanes, l'humanité. J'appartiens à une école très pacifiste, qui croit qu'il y a une seule humanité créée par un Dieu unique. Mais apparemment, ils ont gagné la bataille contre moi. Ils ont su m'arracher ma fille», dit-il.

(...) Même après avoir été épinglée par la police à l'aéroport, la Montréalaise est demeurée active sur Facebook. «Ceux qui offensent Allah et Son messager, Allah les maudit ici-bas, comme dans l'au-delà et leur prépare un châtiment avilissant», a-t-elle écrit quelques jours à peine après l'intervention policière.

(...) Plusieurs jeunes disparus en janvier et soupçonnés d'être partis rejoindre des djihadistes fréquentaient ce centre, tout comme l'un des deux élèves du collège de Maisonneuve arrêtés en possession de substances potentiellement explosives et accusés d'avoir facilité les activités d'un groupe terroriste en avril. Selon des sources policières, deux ou trois des dix jeunes interceptés il y a deux semaines à l'aéroport sont «directement liés» à Adil Charkaoui.

(...) Jad Zibara croit maintenant que sa fille a été manipulée. «C'est une adolescente qui essaie de connaître le bien. Ils lui disent qu'eux, ils sont le bien et que le reste de l'humanité est mauvais. Ma fille est une victime d'Adil Charkaoui. Il met la haine dans le coeur des jeunes. On vit bien ici! C'est une belle ville, la belle Montréal, une ville cosmopolite où il y a toutes sortes de religions et de communautés. C'est une belle province! C'est un beau pays accueillant pour tous les peuples», s'emporte le père, d'un ton où perce une grande douleur.

(...) «Ces jeunes font partie de cellules. Ils sont radicalisés par la force des réseaux sociaux et par une même source d'influence, et peut-être plus qu'une. Une des sources d'influence qui a été documentée, c'est le Centre islamique de l'Est de Montréal. Est-ce que c'est LA source? On ne sait pas. Mais est-ce qu'il y a lieu de s'inquiéter? Probablement.»

«Tous ces jeunes se connaissent et ont un but commun, dit-il. Ils sont souvent radicalisés par un agent provocateur parce que c'est très difficile pour un individu seul de se rendre là-bas. Ces agents sont des gens charismatiques, habiles socialement et habiles avec les mots.»

C'est comme ça que ça fonctionne.

Toutefois, ce que ce père ne comprend pas, c'est que c'est lui qui a été l'instigateur du problème. En inculquant l'idéologie musulmane à sa fille, il a créé le terreau fertile dans lequel peut s'épanouir l'extrémisme. Du moment que tu rends tes propres enfants réceptifs à croire des conneries, tu ne dois pas te surprendre lorsqu'ils se mettent à croire les conneries que déblatèrent les autres.

Cela étant dit, tout musulman ne devient pas un islamiste fanatique qui veut tuer des mécréants. Il ne fait donc aucun doute que les réseaux d'endoctrinement montréalais ont joué un rôle dans la radicalisation de sa fille et de ses jeunes camarades.

Alors, quelle conclusion tirer de tout ça?

Premièrement, qu'on ne combat pas le fanatisme avec la religion "soft". On ne combat pas une idéologie fumiste basée sur des arguments surnaturels avec... une autre idéologie fumiste basée sur des arguments surnaturels. Le véritable remède du fanatisme religieux, c'est la laïcité, la science, la pensée critique, la dénonciation et le ridicule des âneries religieuses...

Deuxièmement, il faut mettre fin à ce cercle vicieux d'endoctrinement et de violence. Il faut arrêter de prétendre que les religions méritent notre "respect". Il faut abolir les écoles privées religieuses. Il faut arrêter de subventionner les organisations religieuses qui sont des centres d'endoctrinement déguisés en "centres communautaires", en "centres culturels", en "mosquée" et en "oeuvres de bienfaisance". C'est la méthode de prédilection des Frères musulmans, c'est documenté, c'est connu.

Cessons de mettre notre tête dans le sable. Les religions ne méritent ni notre respect, ni notre argent.



La vraie motivation d'un terroriste

Les politiciens et les médias nous disent que les terroristes ne sont pas motivés par la religion. Ils nous disent que ces gens-là sont simplement des "déséquilibrés", des "loups solitaires" et des victimes d'injustices sociales. Ils nous disent qu'ils sont issus de milieux pauvres et défavorisés. Qu'ils n'ont pas d'éducation et que leur avenir est bloqué. Ils nous disent que leurs actions sont le résultat des politiques agressives de l'Occident au Moyen-Orient et donc, que tout est notre faute.

Bref, ils nous disent que la religion n'a rien à voir là-dedans. Dans le cas de Zehaf Bibeau, le type qui a attaqué le Parlement d'Ottawa, la police a même censuré une partie du vidéo qu'il a filmé juste avant de passer à l'action.

Que contenait cette partie que la police ne voulait pas que nous entendions? Voyez par vous-mêmes:

La GRC a rendu public vendredi l'ensemble de la vidéo qu'avait tournée Michael Zehaf Bibeau dans sa voiture le 22 octobre avant de lancer son attaque contre le Parlement et le Monument commémoratif de guerre.

La Gendarmerie royale du Canada avait coupé environ 18 secondes au début et à la fin de l'enregistrement qu'elle a divulgué en mars, alors qu'elle continuait à mener son enquête.

Dans la vingtaine de secondes qui avait été retranchée, on peut voir Zehaf Bibeau prier Allah en arabe.

«Au nom d'Allah le Clément et le Miséricordieux, l'éloge soit à Allah le Seigneur de l'univers, auquel nous implorons refuge et pardon, Seigneur, ouvre-moi ma poitrine et facilite ma mission, et dénoue un noeud en ma langue, afin qu'ils comprennent mes paroles. Au nom d'Allah le Clément et le Miséricordieux», dit-il dans les quelque 13 secondes du début, selon une traduction de la GRC.

«Que le Seigneur puisse m'accepter et que la paix et le salut soient sur les Mujahedins. Que Dieu vous maudisse», dit-il dans les cinq secondes de la fin, avant de déposer son téléphone.

Mais non, mais non, son geste n'était pas motivé par la religion! On va même vous CACHER les éléments de preuve qui le démontrent clairement afin de vous en convaincre!

Hallucinant...



Abstinence

Migrations humaines




Ossinodus pueri


De récentes études semblent démontrer que nos ancêtres ont quitté la mer pour la terre ferme encore plus tôt que ce qu'on croyait:

Researchers analyzing the world’s oldest broken (and healed) bone have discovered that a 333-million-year-old amphibian-looking critter spent most of its life on land, not water. The findings on this remarkable paleopathology, published in PLoS ONE this month, push back the origin of our early terrestrial ancestors by at least two million years. 

(...) To better understand this pivotal behavioral transition, Queensland Museum’s Peter Bishop and colleagues studied the oldest known broken tetrapod bone: the forearm of Ossinodus pueri from the mid-Viséan of Queensland, Australia. This two-meter-long primitive tetrapod lived around 333 million years ago, and it fractured its radius under a high-force, impact-type scenario. The presence of a thickened, hardened callus (...) indicates that healing had begun; by the time this animal died, its radius was already partially healed. 

When the team reconstructed the forces required to cause the fracture, New Scientist explains, they found that the magnitude of the force was so large (relative to the animal’s size) that the fall must have happened on land. Assuming that Ossinodus weighed 25 kilograms (55 pounds), it would only need to fall 85 centimeters (33 inches) to sustain an impact force sufficient to fracture its radius. 

"Those kinds of impact forces are very difficult to achieve in water, because water acts like a cushion," Bishop said, speaking to New Scientist. Additionally, the team also found anatomical features in both its spongy bone tissue and the opening to the nutrient canal in its bones that appear to be important adaptations for terrestrial weight support. 

Taken together, these findings suggest that Ossinodus spent a significant portion of its time on land. This pushes back the date for the origin of terrestrial tetrapods into the Carboniferous by at least two million years. And that means that it’s possible that terrestriality in vertebrates first evolved in large tetrapods of Gondwana -- rather than in small, 40-centimeter-long European tetrapods that were widely regarded as the oldest known terrestriality adapted vertebrates.



Batman Eternal vol. 1


Cette série, fondée dans le but de célébrer le 75e anniversaire du Dark Knight, réunit un grand nombre de scénaristes et de dessinateurs pour raconter une histoire à grand déploiement qui met en scène pratiquement tous les personnages du panthéon de Gotham.

Plusieurs histoires s'y déroulent en même temps, mais la principale est le retour à Gotham de Carmine Falcone, l'ancien caïd et chef de la mafia, qui tente de reprendre le contrôle de la ville. Le nouveau kingpin, le Pingouin, s'oppose farouchement aux manoeuvres de cet envahisseur et une guerre de gangs sans merci enflamme les rues de Gotham.

Afin de s'assurer qu'il n'interviendra pas dans ses plans, Falcone met sur pied une mise en scène élaborée afin de faire en sorte que Jim Gordon soit soupçonné du déraillement d'un train de métro qui cause la mort de centaines de personnes. La plan fonctionne à merveille, Gordon est arrêté et jeté en prison. Son remplaçant est un des sbires de Falcone et ce dernier a dorénavant la police de Gotham dans sa poche. Mais c'est sans compter sur Bullock, Sawyer et une jeune recrue qui sont bien décidés à déjouer les magouilles du nouveau commissaire.

L'idée était pourtant prometteuse, mais la résultat est malheureusement en deçà des attentes. L'histoire, fort peu engageante, nous laisse généralement indifférent. Plusieurs histoires secondaires sont abandonnées sans être résolues et on perd un peu le fil. Les dessins ne m'ont généralement pas vraiment plus. La plupart du temps, on dirait de la pâle copie de Jim Lee avec un surplus étourdissant de détails inutiles. La seule exception a été le 11e chapitre, mettant en vedette Batgirl et dessiné par Ian Bertram, dont le style rafraîchissant, vibrant et dynamique trahit des influences de Moebius. C'est également le seul chapitre qui contient des scènes et des dialogues vraiment intéressants. Chapeau au scénariste Tim Seeley!

Le reste, malheureusement, est cruellement ennuyeux. Une telle série nécessite une certaine cohésion, au moins au niveau du scénario. Ce n'est pas parce qu'on y implique une armée de créateurs que la qualité de la série en sera décuplée. C'est malheureusement ce que démontre cette série.



NuisanceBearEull

Marius Siergiejew

30 mai 2015

PLQ = conservateurs

Je l'écrivais il y a quelques jours.

Voilà la confirmation de la bouche même du cheval:

Un ex-conseiller politique de Sam Hamad devenu candidat pour Stephen Harper estime que PLQ et conservateurs fédéraux, c'est du pareil au même.

Joël Godin sera candidat pour le Parti conservateur dans la circonscription de Portneuf-Jacques-Cartier aux prochaines élections fédérales. Il était jusqu'ici conseiller politique du ministre Sam Hamad pour les dossiers de la Capitale-Nationale. Joël Godin estime que la transition au sein des troupes de Stephen Harper devrait se faire sans anicroche.

«Il faut comprendre que les libéraux provinciaux et les conservateurs, les programmes se ressemblent», a-t-il confié au quotidien Le Soleil.

C'est lui qui le dit.



29 mai 2015

En guerre contre la science


Qu'est-ce que tu fais quand tu n'aimes pas les conclusions des études scientifiques? C'est simple: tu bâillonnes ceux qui les font! Ainsi, aux États-Unis, le parti républicain est en guerre ouverte contre la science:

(...) Last week, the House Science, Space, and Technology Committee, headed by Texas Republican Lamar Smith, approved a bill that would slash at least three hundred million dollars from NASA’s earth-science budget. “Earth science, of course, includes climate science,” (...)

The vote on the NASA bill came just a week after the same House committee approved major funding cuts to the National Science Foundation’s geosciences program, as well as cuts to Department of Energy programs that support research into new energy sources. As Michael Hiltzik, a columnist for the Los Angeles Times, noted, the committee is “living down to our worst expectations.”

(...) Cutting NASA and the N.S.F.’s climate-science budgets isn’t going to alter the basic realities of climate change. No one needs an advanced degree to understand this. Indeed, the idea that ignoring a problem isn’t going to make it go away is one that kids should grasp by the time they’re six or seven. But ignoring a problem does often make it more difficult to solve. And that, you have to assume, in a perverse way, is the goal here. What we don’t know, we can’t act on.

“It’s hard to believe that in order to serve an ideological agenda, the majority is willing to slash the science that helps us have a better understanding of our home planet,” Representative Johnson wrote. Hard to believe, but, unfortunately, true.

Et n'allez pas vous péter les bretelles en pensant que c'est tellement mieux au Canada! La preuve:

Hundreds of scientists around the world are asking Prime Minister Stephen Harper to end "burdensome restrictions on scientific communication and collaboration faced by Canadian government scientists." (...) The letter was signed by more than 800 scientists outside Canada from 32 countries, at institutions ranging from Harvard Medical School in the U.S. to the Max Planck Institute in Germany.

The letter says "a rapid decline in freedoms and funding" for Canadian government scientists is making it more difficult for them to conduct research, communicate scientific information and expertise and collaborate internationally.

(...) Canadian federal research deal 'potentially muzzles' U.S. scientists. In other cases, cuts to the collection of Canadian air pollution and climate monitoring data are affecting scientists' ability to get a complete picture of what's happening, Halpern said. (...) His group is also concerned about reports of restrictions on Canadian government scientists' ability to travel to conferences to share their results.

Et ne soyez pas trop chauvinistes en vous disant qu'au Québec, on n'a pas ce problème! La preuve:

Le couperet tombe sur le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs. Le Devoir a appris que le gouvernement de Philippe Couillard vient d’y imposer d’importantes compressions de personnel, ce qui aura notamment des impacts significatifs sur l’expertise scientifique du Québec en matière de gestion de la faune.

Conséquences:

L’ensemble du Québec subira les contrecoups des compressions imposées par le gouvernement Couillard au ministère de la Faune. Pas moins d’une centaine de postes de professionnels devraient être supprimés, révèlent les informations obtenues par Le Devoir. Une situation qui soulève de vives inquiétudes au sein même du ministère, qui se voit amputer d’une part importante de son expertise scientifique.

Et le problème, c'est que partout, on a des poches de population où les gens, de par leur ignorance et leur stupidité, applaudissent ce genre d'initiatives.

Aux USA, ils sont surtout dans les éatas du Sud. Au Canada, ils sont en Alberta et dans les Prairies. Et chez nous, ils sont surtout... à Québec:

Les résidents de la région de la capitale nationale sont beaucoup plus nombreux à se définir comme climato-sceptiques qu’ailleurs au Québec.

«Seulement 21% des résidents de la grande région de Montréal et 25% des résidents hors Montréal et Québec adoptent cette position, contre 44% des répondants demeurant dans la grande région de Québec», révèle une étude du centre de recherche universitaire Cirano sur l’Énergie et les changements climatiques publiée jeudi.

Les « climato-sceptiques » sont définis dans cette étude comme les répondants qui estiment que le réchauffement climatique n’est pas prouvé scientifiquement (6% des répondants) ou que celui-ci n’est pas dû aux activités humaines (19% des répondants). En tout, 25% des répondants à l’étude se définissent de cette façon.

Le Cirano a découvert que les répondants qui ne reconnaissent pas la réalité du réchauffement climatique sont surtout «les hommes, les francophones et les allophones, les Québécois dont le ménage jouit d’un revenu de moins de 40 000$ et les Québécois sans diplôme universitaire.»

Moins on a d'éducation, plus on a de chance d'être climato-sceptique... que dire de plus?



Ralph Waldo Emerson

Le chien a-t-il 40 000 ans?

Extrait de l'article:

Researchers analyzing DNA isolated from an ancient Siberian wolf bone have discovered that dogs originated at least 27,000 years ago, and maybe even as far back as 40,000 years ago. The findings, published in Current Biology this week, suggest that dogs became domesticated thousands of years earlier than we thought. 

Researchers can’t seem to agree on when dogs became domesticated from their wolf ancestors. According to some genome-based estimates, ancestors of today's canine companions diverged from the ancestors of modern-day wolves (Canis lupus) between 11,000 and 16,000 years ago, after the last Ice Age. But dog-like fossils started showing up in the archaeological record around 36,000 years ago. 

(...) "Dogs may have been domesticated much earlier than is generally believed," Dalén says in a news release. "The only other explanation is that there was a major divergence between two wolf populations at that time, and one of these populations subsequently gave rise to all modern wolves." However, this latter explanation implies that there was a second population of wolves that became extinct. 

What’s also interesting is that the split could have occurred with or without domestication, New Scientist reports. It’s possible that some wolves stayed untamed but tracked humans around for a long time afterwards. Or, “it’s quite possible that wolves were held captive, then they were domesticated – but kept looking like wolves for many, many thousands of years,” Dalén tells Nature. 

According to the draft genome sequence, modern-day, high-altitude breeds – such as Siberian Huskies and Greenland sled dogs – share an unusually large number of genes with the Taymyr wolf. "The power of DNA can provide direct evidence that a Siberian Husky you see walking down the street shares ancestry with a wolf that roamed Northern Siberia 35,000 years ago," Skoglund adds. For some perspective, “this wolf lived just a few thousand years after Neanderthals disappeared from Europe and modern humans started populating Europe and Asia."



Mignon...

Les requins incompris


Je ne sais pas si c'est la fatigue, mais je me roulais à terre de rire quand j'ai vu ça.

Trouvé ici.



Supergirl #3 (février 1973)

Le mois de ma naissance a été pénible pour cette pauvre Supergirl, à ce que je vois! ;-)



Krzysztof Szafulski

28 mai 2015

Le parti libéral doit changer de nom...

Oui, le parti libéral du Québec doit changer de nom car il n'a officiellement plus RIEN à voir avec son propre passé, ni même avec les valeurs libérales.

Le virage a été entamé sous Charest qui a transformé le PLQ en petit parti conservateur à bien des égards. Maintenant, Couillard finit la job.

Le PLQ a déjà été le parti de "Maîtres chez nous", le parti de Lesage, le parti de la Révolution tranquille, le parti qui a déboulonné l'héritage conservateur de Duplessis.

Voyez ce que ce parti est devenu. Il a d'abord tourné le dos à la défense des intérêts du Québec. Il a tourné le dos au nationalisme qui le caractérisait. Il a tourné le dos au modèle social qu'il a lui-même élaboré dans les années 60 en privatisant et en coupant sauvagement dans les programmes sociaux, la santé et l'éducation.

Et voilà maintenant que le PLQ tourne également le dos à une valeur libérale fondamentale: l'anticléricalisme.

Extrait de la nouvelle:

Le premier ministre Philippe Couillard gardera un souvenir ému de sa brève rencontre, mercredi, avec le pape François, en marge de l'audience générale accordée par le souverain pontife une fois la semaine.

Et il ne croit pas être le seul à être impressionné par le pape, se disant convaincu que la fibre religieuse des Québécois est plus forte et résistante qu'on le croit généralement.

Tu t'en réjouis? Comment peux-tu te prétendre "libéral" après ça, mon Phil? Hein? Comment?

Même si la rencontre a duré moins d'une minute, elle a laissé une forte impression au premier ministre, qui était accompagné de son épouse, Suzanne Pilote.

Le Mickey Mouse en chef de la religion catho lui accorde MOINS D'UNE MINUTE, et c'est suffisant pour le faire tomber en pâmoison... quel sombre crétin...

(...) "Il a eu ces mots très émouvants à la fin, ça m'a surpris. Il a dit: je vous demande de prier pour moi. Le pape me demande de prier pour lui! J'ai trouvé ça surprenant et émouvant", a-t-il relaté en point de presse tout de suite après la rencontre, visiblement ému.

Jamais la médiocrité intellectuelle de Philippe Couillard n'a été plus évidente qu'ici. Non mais quel esti de cave...

M. Couillard lui a remis une lettre l'invitant à venir au Québec en 2017, lorsque Montréal célébrera le 375e anniversaire de sa fondation. Son initiative en ce sens a suivi celle du maire Denis Coderre qui avait lui aussi invité le souverain pontife lors de son bref entretien avec lui, au Vatican, en février dernier.

Inviter le pape pour l'anniversaire de Montréal... quelle idée ridicule! Quel recul extraordinaire! Quel désaveu de tout le chemin parcouru depuis 60 ans pour briser les chaînes religieuses et superstitieuses auxquelles nos ancêtres ont été soumis pendant si longtemps! Quelle trahison pour tout le progrès accompli depuis notre libération de ce joug clérical. Quel crachat au visage de notre histoire...

Hé! Phil! Pendant que tu y es, invite donc la reine d'Angleterre et toute la famille royale britannique aussi! Comme ça, tous les représentants de l'oppression historique du peuple québécois seront réunis au même endroit en même temps, ce serait génial! Je me demande si John "le vieux brûlot" Colborne et Lord Durham n'ont pas quelques descendants qu'on pourrait inviter aussi...

"J'ai rappelé l'importance de la religion catholique dans notre histoire, dans nos racines au Québec. Il est très au courant. Il connaît très bien le Québec, le pape François", a-t-il indiqué à l'issue de la rencontre.

Comment peut-on faire preuve d'une très bonne connaissance de quoi que ce soit en moins d'une minute?

Le premier ministre croit que malgré le changement radical du rapport des Québécois à la religion au fil des ans, une visite papale au Québec susciterait un grand enthousiasme dans la population. Il a rappelé à cet égard la frénésie ayant entouré la visite de Jean-Paul II, en 1984.

Philippe Couillard croit de plus que l'on sous-estime l'influence actuelle de la religion catholique au Québec.

Oui, c'est officiel, le parti "libéral" n'existe plus. S'ils étaient honnêtes, ils changeraient leur nom pour "parti conservateur"... ou encore "Union nationale". Ou pourquoi pas "crédit social", ça aussi ça pourrait être approprié.

Malheureusement, comme on sait, l'honnêteté n'est pas une valeur centrale de cette organisation politique.





Jeb Bush est un esti de moron

Si vous croyiez que ce bon vieux Jeb était moins cave que son célèbre frangin Georgie, alors je suis sincèrement désolé de vous décevoir. Voici ce que ce candidat à la présidence des USA a dit récemment:

In a sit-down interview with the Christian Broadcasting Network on Saturday, potential GOP presidential nominee Jeb Bush explained that a “tolerant country” should make room for “people of faith” to discriminate against others.

Traduction: Un pays tolérant devrait permettre la discrimination pour des motifs religieux.

Du genre: "Non, on ne sert pas d'homosexuels ici, décrisse!"

Quel indécrottable imbécile...



26 mai 2015

Coupons dans les services, épargnons la bureaucratie!

On savait déjà que la CSDM s'est fait dire dans un rapport qu'elle pouvait être moins coûteuse sans couper dans les services aux élèves. On savait que la CSDM a hurlé IMPOSSIBLE et a décidé de couper dans... les services aux élèves.

Vous croyez qu'elle est la seule? Vous croyez que les autres commissions scolaires font des choix plus éclairés?

Vraiment?

Vous êtes pas un peu naïfs par hasard?

Extrait de la nouvelle:

Ce qui était une possibilité devient maintenant une certitude: environ 250 postes de professionnels de l'éducation seront supprimés dans les écoles en raison des compressions du gouvernement.

C'est ce qu'a confirmé la Fédération des commissions scolaires du Québec (FCSQ) à La Presse hier. (...) On parle par exemple de conseillers pédagogiques, de psychologues, de psychoéducateurs et d'orthophonistes.

(...) «Des contrats de professionnels ne sont pas renouvelés. Et ça, ce sont des services directs aux élèves qui sont touchés», a affirmé la présidente de la FCSQ, Josée Bouchard.

Elle a confirmé que le gouvernement réduit de moitié, de 10 millions de dollars, la subvention versée pour les 20 journées pédagogiques du calendrier scolaire.

(...) Québec refuse pour le moment de rendre publiques les règles budgétaires, plaidant que des discussions se poursuivent avec les commissions scolaires.

Pauvre monde de l'éducation... écrasé sous un gouvernement fanatique, dogmatique et cachottier et des commissions scolaires parasitaires qui sont prêtes à tout pour préserver leurs bureaucrates...



L’intérêt public... À HUIS CLOS!

Le gouvernement libéral est tellement ridicule que ça en est drôle.

Voyez par vous-mêmes:

Le gouvernement Couillard vient de lancer un Chantier sur l’acceptabilité sociale des projets miniers et énergétiques qui doit se décliner à l’échelle du Québec au cours des prochaines semaines. Mais même si les discussions portent sur des questions d’intérêt public âprement débattues, celles-ci se tiennent à «huis clos», a constaté Le Devoir.

Oui, on va parler de "l'acceptabilité sociale" des projets, mais on va le faire en cachette. Ça inspire vraiment l'acceptabilité, vous ne trouvez pas?

C’est le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, Pierre Arcand, qui a mis sur pied cette démarche. Celle-ci «a comme objectif de convenir d’une méthode pour se parler, pour se comprendre, pour désamorcer les différends et mettre en oeuvre des projets qui feront la fierté et la prospérité du Québec» (...)

On va se parler et se comprendre... en cachette! Hahahahahahaha!

Ce «chantier» inclut la tenue de «tables de discussion avec des citoyens ainsi qu’avec des organismes». 

Discussion avec la population... derrière des portes closes! Et regardez qui a accès à ces belles tables de discussion:

Ceux qui veulent y participer doivent cependant s’inscrire à l’avance. «Les places sont restreintes afin d’assurer une plus grande richesse dans les discussions», indique en outre le MERN sur le site consacré à la démarche. C’est le ministère qui sélectionne les «intervenants». 

La participation est RESTREINTE et les participants SÉLECTIONNÉS par le ministère pour ASSURER UNE PLUS GRANDE RICHESSE dans les discussions! Hahahahahahahahaha!

Même si les questions abordées sont d’intérêt public, ces rencontres se déroulent toutes derrière des portes closes, y compris celles avec les citoyens. «Il a été convenu avec le consultant lors de l’élaboration du concept que les échanges auraient lieu à huis clos»

Ah! ben si c'est le consultant qui le dit, ça doit être une bonne idée!

Du côté du MERN, on a aussi indiqué que «les rencontres du Chantier sur l’acceptabilité sociale ne sont pas publiques».

Hahahahahaha, impayables ces libéraux!

Et par "impayables", je veux dire "très drôles"... je ne veux pas dire par là qu'ils ne peuvent pas être payés parce que, au contraire, non seulement ils sont très bien payés mais en plus, ils adorent ça et trouvent toutes sortes de magouilles hilarantes pour se remplir les poches. Mais ça aussi, ça se passe à huis clos!

L’«invitation aux médias» lancée par le ministre Arcand pour la rencontre tenue lundi à Montréal précisait que seule la «prise d’images» serait autorisée, et ce, avant le début de la rencontre.

Oui, les médias sont invités... à venir filmer sans audio... AVANT la réunion! Si c'est pas de l'ouverture, ça, alors j'sais pas ce que c'est!

Comme l’a constaté Le Devoir, les journalistes n’ont pas non plus le droit d’assister à ces «tables de discussion» portant sur l’acceptabilité sociale de projets miniers et énergétiques. Ceux-ci sont pourtant couramment évoqués sur la place publique, notamment dans les médias. Lundi, des représentants du MERN ont d’abord dit qu’il était possible d’assister à la rencontre, qui se tenait dans une salle de réunion située dans un édifice du nord de Montréal. Mais une fois à l’intérieur, Le Devoir s’est rapidement fait expulser de la salle, sans plus de justification.

Bien sûr que vous pouvez venir assister... à votre propre expulsion! Hahahahahahahaha!

Il a seulement été possible d’obtenir la liste des 14 organismes présents à la rencontre. On y retrouve notamment SNC-Lavalin Environnement, le Collectif scientifique sur la question du gaz de schiste au Québec, le Conseil patronal de l’environnement du Québec, la Fédération des chambres de commerce du Québec et le Centre québécois du droit de l’environnement.

Ah! Ben si SNC-Lavalin et le Conseil patronal est là, on peut dormir tranquille, il n'y aura pas de magouille et les intérêts supérieurs du peuple québécois seront à l'avant-plan en tout temps!

Crisse que je suis fort, les libéraux devraient m'engager aux relations publiques!

Malgré l’accès refusé, Le Devoir a pu discuter avec des gens présents dans la salle de réunion où se tenait la rencontre organisée lundi. Une personne a indiqué que le ministre Arcand avait brièvement pris la parole avant de quitter la rencontre.

Cette personne, qui a demandé l’anonymat, s’est dite surprise du ton des discussions, soulignant que celles-ci visent essentiellement à trouver des façons de permettre le développement des projets. L’idée de dire «non» à certains projets serait pour ainsi dire «évacuée» des discussions, selon cet intervenant.

Oui, le vrai titre de ce grand chantier devrait plutôt être: "Comment arriver à enfoncer des projets dans la gorge des gens en s'assurant qu'ils vont l'avaler sans se plaindre?"

Je les comprends de vouloir faire ça à huis clos!

Or, s'il y a un dossier à propos duquel il faut garder les libéraux à l'oeil, c'est bien celui-là. À lire:

Quand Couillard ne veut pas que tu saches...
Couillard et ton eau potable
It's good for Canada, fuck the environment!
La mauvaise mine de Philippe Couillard
Sur la piste des éléphants de Philippe Couillard



Quand protéger des criminels devient une "question d'intérêt national"

Cette nouvelle dépasse tellement l'entendement que je vais simplement citer l'article sans commenter. Je vous laisse vous faire votre propre opinion:

Le Service de police de la Ville de Montréal a démantelé hier ce qu'il considère comme le plus important réseau de contrebande d'alcool de l'histoire contemporaine du Québec. Un réseau qui aurait fait perdre plus de 14 millions à l'État. Mais selon ce qu'a appris La Presse, l'enquête a été ralentie par un adversaire inattendu: le gouvernement fédéral, qui a mobilisé d'importantes ressources pour mettre des bâtons dans les roues des enquêteurs.

La police de Montréal savait qu'elle tenait quelque chose de gros. Un réseau tentaculaire qui inondait le marché de vin de contrebande. Une organisation qui avait des ramifications jusqu'en Ontario, en Italie et en Chine, et qui coûtait des millions chaque année à l'État. Il y avait cependant un hic : le gouvernement fédéral n'était pas avec les policiers dans cette bataille. Il travaillait contre eux.

(...) Le 24 mars 2014, les enquêteurs ont demandé l'aide de l'Agence du revenu du Canada (ARC). L'organisme était une des victimes de la fraude présumée. Et il détenait des renseignements précieux sur les suspects quant à la gestion des droits d'accise, une taxe imposée sur l'alcool. Un juge québécois a signé une ordonnance demandant à l'Agence de donner l'information au SPVM. L'ARC a refusé.

Une avocate du ministère de la Justice du Canada, Me Stéphanie Côté, s'est présentée devant le juge pour expliquer que le fisc fédéral considère la protection des suspects contre la police dans cette affaire comme «une question d'intérêt national» pour le Canada.

Elle disait ne pouvoir donner de renseignements qu'après le dépôt d'accusations criminelles, pas en cours d'enquête.

«Accepter ce raisonnement aurait pour effet de nuire à la répression du crime au Canada en privant les forces policières d'un outil important d'enquête.», a dit le juge ayant signé l'ordonnance.

L'ARC prétendait aussi que seuls les policiers de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) pouvaient lui demander ces renseignements. Le juge a parlé d'une «absurdité» et ordonné à l'Agence de coopérer. Rien à faire. Les avocats du ministère de la Justice ont porté le dossier en appel. Ils ont plaidé leur cause la semaine dernière. La décision n'est pas encore rendue, mais ils n'ont pas écarté la possibilité de se rendre jusqu'à la Cour suprême, s'ils sont déboutés.

Perquisitions, surveillance des appels téléphoniques, dissimulation de mouchards électroniques dans des conteneurs, saisie clandestine d'échantillons : le SPVM a trouvé d'autres moyens pour conclure son enquête. Mais le problème pourrait surgir à nouveau la prochaine fois qu'il s'attaquera à des contrebandiers.



Ralph Sevelius

Patrick Schoenmaker

24 mai 2015

"Toi, le gros!"

Dans les pages du Devoir, Francine Pelletier s'est réjouie d'un texte composé et lu par un homme qui dénonce les agressions contre les femmes.

Évidemment, si on ne réfléchit pas trop, on ne peut qu'être en accord. Personne n'a envie de défendre des gens qui se sont rendus coupables d'actes de violence envers qui que ce soit.

Mais quand on prend le temps de réfléchir un tout petit peu, le problème avec son texte c'est d'abord et avant tout qu'il semble mettre tous les hommes dans le même panier, qu'il sème la crainte des hommes, qu'il véhicule des stéréotypes sexistes à propos des hommes, mais aussi qu'il passe complètement sous silence le fait que les femmes sont aussi capables de violence contre les garçons et les hommes. Voyez par vous-mêmes:

«Toi, le coach de ski qui a trop de pouvoir sur tes athlètes. Toi, l’étudiant en médecine dentaire ou le médecin qui a accès au chloroforme. Toi, le douche qui travaille s’a construction…»

Le mépris est tout de même difficile à ignorer! Lisez ceci en vous mettant dans la peau d'un coach de ski, d'un étudiant en médecine ou d'un travailleur de la construction. Ou mieux, imaginez que ce texte s'adresse aux gens qui pratiquent VOTRE profession. Imaginez ça. Pelletier se permet même d'en ajouter:

On pourrait ajouter ici: toi, l’adolescent qui embarre une fillette de quatre ans dans les toilettes pour l’initier à l’inimaginable…

Parce qu'il ne suffit pas de craindre les coachs de ski, les étudiants en médecine et les travailleurs de la construction! Non! Ils faut avoir peur des adolescents aussi! Et ça continue:

«Ça part d’où ton affaire ? Dans ta tête, dans tes culottes, dans ta main, dans ton oeil ? C’est quoi ? Trop de circulation sanguine ? Carence de cul ? Frustration parce que tu pognes pas ? Internet te fournit pas, t’as besoin de peau?»

Gardez cette phrase en tête, j'y reviendrai plus bas.

«On va se parler entre gars si tu veux bien. Aie pas peur, ce sera pas très poétique.»

Non, il ne faudrait surtout pas que ce soit poétique, évidemment. Comme chacun sait, les hommes sont des grosses brutes épaisses, des idiots musclés qui travaillent dans la construction et qui agressent des fillettes dans les toilettes. Il ne faudrait surtout pas faire dans la dentelle avec ces porcs!

Pelletier est en totale pâmoison:

Tout le génie du texte de Steve Laplante tient au fait qu’il s’adresse directement à l’agresseur, d’homme à homme par-dessus le marché. Une bouffée d’air frais dans un cachot qui pue le moisi.

Oui, c'est du génie! Enfin un homme qui s'adresse aux agressEURS! Enfin un homme qui se décide à dire aux autres Néanderthaliens comme lui qu'agresser des filles et des femmes, ce n'est pas correct! Il était temps que l'un d'entre eux le fasse!

Mme Pelletier a raison sur un point: il y a effectivement une puanteur de moisi, mais elle ne provient pas d'où elle croit. Cette odeur, c'est la haine des hommes qui est exprimée dans ce texte. C'est cette affirmation que tous les agresseurs sont des hommes et seulement des hommes. C'est aussi ces allusions générales qui avancent que TOUS les hommes sont potentiellement des agresseurs. Que n'importe quel homme qui ne baise pas, qui ne pogne pas et qui a une libido est un agresseur potentiel. C'est cette affirmation que la sexualité masculine est quelque chose de dangereuse et d'agressive. Qu'il faut éviter qu'un homme ait trop de pouvoir ou qu'il ait accès à du chloroforme parce qu'il va nécessairement s'en servir pour agresser des femmes. C'est cette allusion aux "douches" de la construction et à la stupidité des hommes qui sont trop cons pour comprendre la poésie. C'est ça, l'odeur de moisi.

Mme Pelletier écrit également ceci, qui mérite d'être décortiqué:

Ce cri dans le désert de l’indignation masculine (vis-à-vis du sort toujours maudit réservé aux femmes) arrive d’ailleurs à point nommé. Parmi tous les thèmes abordés lors de la course à la direction du PQ, 18 en tout, rien qui concerne spécifiquement les femmes et moins que rien sur l’autre éléphant dans la pièce, la violence sexuelle et conjugale. On a davantage parlé des fléaux que vivent les agriculteurs, finalement, que ceux que vit ou vivra un tiers de la population féminine. 

Vous avez bien lu. On vit dans un "désert d'indignation masculine". Ce qu'elle est en train de dire, c'est que les agressions sexuelles dont sont victimes les femmes ne provoquent pas l'indignation des hommes. Non, ça ne nous touche pas du tout. On trouve ça normal. Il ne faut pas trop nous en demander, nous ne sommes que de grosses brutes épaisses après tout. Une femme se fait violer? Des femmes, c'est fait pour ça, non? Pis la poésie c'est pour les fifs. Hey passe-moé une bière, le hockey va r'commencer.

Pelletier parle aussi du "sort toujours maudit réservé aux femmes". Relisez ça, c'est terrible ce qu'elle est en train de dire. Elle dit carrément que seules les femmes sont victimes de viol. C'est quand même ahurissant. Effarant. Seules les femmes sont des victimes! C'est là, noir sur blanc! Les femmes sont des victimes et les hommes, des agresseurs brutaux et stupides. C'est à ça que ressemble le monde à travers les lunettes roses des féministes, mes amis. Et il n'y a qu'un seul mot pour décrire ceci: HAINE.

Mais ce n'est pas encore fini:

«Toi, Ghomeshi. Toi, la main longue qui va reconduire la gardienne. Toi qui étais saoul. Toi, Gab Roy. Toi, Man, Dude, Big. Toi, le gros […] Savais-tu que t’as pas le droit de brûler des pneus ? Pu le droit de fumer dans les avions. Tu peux pas texter en conduisant. Tu peux pas verser ton reste de peinture à l’huile dans le lavabo. On est en 2015. Tu l’as pu l’excuse de l’homme des cavernes. C’pas compliqué ce que je te dis. Pas en train de te lire du Heïner Muller. J’te demande de cesser tes activités, maintenant. Avant que tu brises d’autre monde. Avant que quelqu’un se fâche. […] Bienvenue dans notre époque.»

Et Pelletier de clore avec:

Amen.

Il s'agit d'une fin parfaite lorsqu'on vient de terminer de réciter l'évangile féministe, vous ne trouvez pas? Parce que le féminisme a beaucoup plus en commun avec la religion qu'il ne le croit.

Dans les deux cas, il s'agit de visions du monde manichéennes qui projettent des maux imaginaires dans le vrai monde. Pour les uns, la source du Mal c'est Satan et pour les autres, ce sont les hommes. Et de l'autre côté, on a les "Bons": les croyants pour les uns, les femmes pour les autres.

Dans les deux cas, on diabolise la sexualité.

Dans les deux cas, on prend seulement en considération les faits qui ne viennent pas contredire notre vision du monde. L'objectif n'est pas de décrire et de comprendre la réalité, non! L'objectif est de valider et de prouver à tout prix que notre idéologie est infaillible. Tout ce qui démontre le contraire est passé sous silence. Pour les uns, pas question de parler de l'évolution des espèces, sauf si c'est pour dire que c'est un mensonge. Pour les autres, pas question de parler du fait que de nombreuses victimes de violence conjugales sont des hommes.

Imaginez si j'étais aussi haineux à l'égard des femmes que les féministes le sont à l'égard des hommes. Imaginez si je fouillais l'actualité à la recherche de cas de femmes qui ont agressé des hommes, que j'extrapolais, que je généralisais et que j'appliquais ceci à TOUTES les femmes. Imaginez si j'y saupoudrais un peu de préjugés sexistes contre les femmes. Imaginez que j'en fasse un article. Ça donnerait quelque chose comme ceci:

"Toi, la grosse!"

"Toi, la femme violente qui bat, frappe et séquestre ton conjoint jusqu'à ce que celui-ci saute par la fenêtre pour échapper à tes sévices. Et toi, la grosse conne assise dans la salle, qui écoute ce récit tragique et qui trouve ça hilarant!" C'est arrivé.

"Toi, la profiteuse et la menteuse qui profite de l'ébriété d'un jeune soldat pour le baiser et, ensuite, l'accuser faussement de viol, causant le suicide de ce dernier!" C'est arrivé.

"Toi, la kayakiste qui profite d'une ballade pour noyer ton pauvre fiancé qui ne se doute de rien!" Oui, c'est vraiment arrivé.

"Toi, l'étudiante en droit qui frappe un jeune homme à la tête avec une bouteille de champagne, lui fendant le front jusqu'au crâne et le dévisageant, et qui rigole à sa sortie de la cour où elle vient d'apprendre qu'elle n'ira pas en prison pour sa violente agression." Histoire vraie.

"Vous les enseignantes en position d'autorité qui abusez de votre pouvoir pour agresser sexuellement de jeunes étudiants mineurs!" Évidemment que ça se produit. Et encore. Et encore. Et encore. Et encore. Et encore. Et encore.

"Toi, la directrice d'école qui amène un élève dans ta voiture pour lui faire subir l'inimaginable." C'est arrivé.

"Toi, la misérable petite conjointe dominatrice et violente, petit dictateur spécialiste du chantage qui terrorise ton conjoint, qui l'agresse physiquement et qui le terrorise complètement!" Beaucoup plus fréquent qu'on pense.

"Toi, l'espèce de crisse de folle qui prend plaisir à faire souffrir ton amoureux pendant le sexe et dont l'objectif est de "BRISER" son pénis!" Oui, je suis sérieux.

"Toi, la charogne pédophile qui agresse un petit garçon en public et que personne n'arrête, qui se fait plutôt filmer par les témoins qui assistent à la scène!" J'aimerais tellement que ce ne soit pas vrai.

"Toi, la petite pétasse malhonnête qui accuse faussement son père de viol et qui le fait incarcérer injustement pendant NEUF ANS! Et qui, malgré son aveu d'avoir menti, ne sera accusée de rien!" Histoire vraie.

"Toi, la connasse hystérique qui se rue sur une célébrité pour lui faire des attouchements sexuels ou pour l'embrasser contre son gré sans subir la moindre conséquence!" Ça arrive souvent.

"Vous, les voleuses de sperme qui agressez sexuellement des hommes en les menaçant avec des armes à feu, qui les droguez, qui les faites éjaculer dans des sacs de plastique et qui fichez le camp sans la moindre considération pour les séquelles subies par vos victimes!" C'est arrivé à plusieurs reprises.

"Toi la petite menteuse détraquée qui fait subir l'enfer à des garçons en les accusant faussement de viol et qui, malgré l'absence de preuves et la frivolité des accusations, est tout de même prise au sérieux par la police et ne subit aucune réprimande pour ses fausses accusations!" Encore vrai.

"Toi, la femme plus âgée et expérimentée, en position d'autorité, qui viole un petit garçon!" Ça arrive plus souvent qu'on pense. Beaucoup plus souvent. Trop souvent. Certains vont même jusqu'à affirmer que la plupart des adultes qui agressent des enfants sont des femmes.

"Toi la juriste canadienne qui affirme que les femmes devraient se charger de tuer elles-mêmes les hommes soupçonnés de crimes sexuels, ce qui ferait économiser des millions de dollars à la société!" Absolument vrai.

"Toi, la folle agressive qui tue un homme innocent à coups de bâton de baseball parce que tu as cru qu'il avait agressé un enfant (il n'a rien fait)." Oui, c'est arrivé. Semer la haine, c'est à ça que ça mène.

"Toi, la féministe misandre qui ne s'intéresse qu'aux fillettes victimes de trafic sexuel et qui se balance totalement des petits garçons qui subissent le même horrible traitement!" C'est documenté.

"Toi, la misandre haineuse qui déteste tellement les hommes qu'elle se fait avorter lorsqu'elle découvre qu'elle est enceinte d'un petit garçon!" Monstrueuse histoire vraie.

"Ça part d’où ton affaire? Dans ta tête, dans tes culottes, dans ton soutien-gorge, dans ton oeil? C’est quoi ? Ton syndrome pré-menstruel te fait perdre la tête? Tes fluctuations d'hormones te font perdre le contrôle? Carence de cul? Frustration parce que tu pognes pas? Internet te fournit pas, t’as besoin de peau?"

...

Vous avez ressenti un malaise en lisant ceci, pas vrai? Et vous avez parfaitement raison de l'avoir ressenti. Ces propos sont misogynes et sexistes. Je m'appuie sur des faits réels, choisis avec soin, mais j'accuse injustement toutes les femmes d'être des prédatrices. J'affirme que seuls les hommes sont des victimes. Je véhicule des stéréotypes haineux, insultants et faux à propos des femmes. Je sème la crainte et la peur des femmes. Je fais planer le doute sur les enseignantes, les directrices d'école, les étudiantes en droit, les kayakistes, etc. C'est une vision du monde qui est fausse, paranoïaque et haineuse.

Personne n'accepterait de publier ça. Personne n'applaudirait. Personne n'affirmerait qu'il s'agit d'un texte admirable. Personne ne qualifierait ce texte de "cri dans le désert de l’indignation féminine". Personne ne sanctifierait en disant: "Amen."

Alors pourquoi est-ce acceptable quand on procède de la même façon pour démolir les hommes? Pourquoi le malaise est-il absent dans ces cas-là? Pourquoi ces articles-là sont-ils publiés? Pourquoi ne provoquent-ils aucune réaction négative? Pourquoi est-ce que vomir sur les hommes tient du "génie", et que diffamer les femmes est inacceptable?

Pourquoi?



La haine des féministes

Les propos des féministes seraient jugés haineux et inacceptables s'ils étaient dirigés envers n'importe quel autre groupe que les hommes.

Afin d'en faire la démonstration, Janet Bloomfield a eu la brillante idée de prendre des propos écrits par des féministes et de changer "hommes" par "Juifs" et "femmes" par "Gentils". Elle n'a rien changé d'autre, ce sont exactement ce qu'ont écrit des auteures et chroniqueuses féministes très connues, lues, célébrées et réputées.

Et ça marche, la haine devient complètement aveuglante, voyez par vous-mêmes:

1. Gentiles don’t hate Jews. But it wouldn’t matter if we did.

It’s okay to hate all Jews because some of them have power. Jessica Valenti 

2. If I Admit That ‘Hating Jews’ Is a Thing, Will You Stop Turning It Into a Self-Fulfilling Prophecy?

It’s okay to hate Jews because they’re asking for it, by being Jewish. Lindy West

3. The End of Jews

Modern society is better suited to gentiles and Jews are irrelevant. Hanna Rosin

4. Jew’s Abortion Regret Stories Are More About Controlling Gentiles

When Jews suffer grief at the loss of a child through abortion, all they really care about is making gentiles feel guilty and trying to control them. Amanda Marcotte

5. Jews (Wrongly) Think They’re Smarter Than They Are

Jews don’t openly brag about their intelligence, therefore they probably aren’t intelligent. Dodai Stewart

6. Good Jews Don’t Let Gentiles Get Raped. So Why Aren’t You Jews Doing Enough?

Jews should police other Jews to make sure no gentiles are injured by Jews. If a Jew gets hurt doing that, well so what? They’re just Jews. Jessica Valenti

7. No Matter What the Gentile Said, We Should Generally Believe Rape Claims

When Jews are accused of rape, the facts do not matter. If a gentile accuses a Jew of rape, we should believe that to be true because in general, gentiles do not lie about being raped by Jews. Zerlina Maxwell

8. You Don’t Need to be a Gentile to Help Stop Rape. You Can Even be a Jew!

This one is so important, Jessica Valenti wrote about it twice. Jews need to police other Jews and protect gentiles at all costs.

9. Gentiles Should Speak First in Class. Really, do Jews Have to Speak at All?

Okay, this was not a headline, but rather a panel discussion hosted by a Canadian professor. The sentiment remains very feminist, and very hateful, were it lodged against any other group.

10. Why Are Some Jews So Angry?

Yeah, yeah, the whole Holocaust thing. We get it, Jews, but could you please go and be angry somewhere else? Jessica Valenti

11. Jews, You Can’t Buy Sex With Chores

Jews should do chores because gentiles tell them to, and not because they expect some sort of recognition or reward. Amanda Marcotte

12. Fuck you, Jews!

Jews who want to talk about anti-Semitism and how it affects them are only permitted to do so through the lens of gentile interests and must always consider first and foremost how anti-Semitism affects gentiles or they can go fuck themselves. Kate Harding

13. Gentiles Shouldn’t Need Special Train Cars to Avoid Jews. Jews Need to Leave Gentiles in Peace

Social standards that require Jews to approach gentiles must be reinforced so that Jews understand only some of them are permitted to approach. Rich, handsome Jews are free to approach gentiles. Other Jews are not. Jessica Valenti

14. Teen Jews Should Explain to Teen Gentiles What They Find Attractive

Some gentiles have poor body image and it is up to Jews to tell gentiles it’s okay if they are unattractive so the gentiles will be able to feel good about themselves under all circumstances. What Jews actually find attractive is not relevant. Kelly Faircloth.

15. Fuck, Marry, Kill

A light-hearted column at Jezebel, in which gentiles are asked to imagine which Jew they would fuck, which Jew they would marry, and which Jew they would kill.

16. In Defense of Jewish Knights

Jews who live to please gentiles are actually really great and we need more of them. Laurie Penny

17. No I Will Not Wrap All The Presents. Why are Gentiles Still Responsible for the Holiday Joy?

Gentiles may have a lot more invested in Christmas than the average Jew, but that is no excuse. Jews need to wrap presents and conduct the holiday in exactly the manner gentiles dictate. Jessica Valenti

18. Jews Don’t Deserve the Benefit of the Doubt

Opposing the marginalization and vilification of Jews is bullshit, since that literally never happens. Gentiles are the oppressed group who suffer relentless persecution and that is that. Katie Baker

19. Don’t Get Even, Gentiles – Get Mad

Do not pay any attention to any reports of violence against Jews. These are strictly outliers and must be ignored. Gentiles are the real victims and being an “Approachable Gentile” should not be the goal. Get mad at the Jews and stay mad. Clementine Ford

20. Is a Jew Doing Sweaty Stuff Sexy? Hell, Yes

Jews have not been keeping up their side of the bargain. They’ve ditched their power tools but won’t pick up a duster and refuse to accept that gentiles determine what domestic labor consists of and the conditions under which it will be done. Janice Turner



hellmet

23 mai 2015

Avenging Spider-Man vol. 1 (2012)


Ce qu'il y a bien à propos du Free Comic Book Day, en plus des comic-books gratuits bien sûr, c'est que plusieurs magasins spécialisés offrent des bons deals sur leurs comics. C'est l'occasion de tenter sa chance en se procurant un comic à prix réduit. C'est ce que je fais habituellement et cette année n'a pas fait exception.

J'ai mis la main sur le premier volume de la série Avenging Spider-Man, à propos de laquelle je savais... que dalle. Ben, en fait, tout ce que je savais, c'est que cette série mettait en vedette Spidey et un autre membre des Avengers dans une aventure en duo, un peu comme la vieille série "Marvel Team-Up". Lorsque j'ai vu que trois de mes artistes préférés y avaient travaillé, je me suis dit que pour 5 piastres, je ne pouvais pas trop me tromper.

Je ne m'attendais pas à frapper une pépite d'or, mais c'est pourtant bien ce qui est arrivé! Wow, quel excellent comic! De l'action à revendre, des dialogues savoureux et parfois même complètement hilarants, de bonnes histoires de Spidey comme je n'en avais pas lues depuis très, très longtemps.

La première histoire raconte une aventure déjantée de Spider-Man et du Red Hulk. L'interaction entre les deux personnages est à se tordre de rire et offre également des moments de profond dilemme moral. Nos deux héros sont confrontés à une invasion de New York par les Moloids. Ces derniers kidnappent J. J. Jameson, devenu maire de la ville, et l'amènent de force dans leurs souterrains. Les deux Vengeurs réalisent rapidement que les Moloids ne sont pas les réels agresseurs, mais qu'ils tentent simplement de se défendre eux-mêmes d'une invasion d'êtres subterranéens très belliqueux. Les dessins de Madureira sont éblouissants de vivacité, de puissance et de dynamisme.

La seconde histoire met en scène Spidey et Hawkeye qui affrontent les membres de la Serpent Society à travers New York. L'histoire est très intéressante et nous offre un rare coup d'oeil sur la psychologie du célèbre archer. Les dessins de Greg Land sont sublimes de réalisme, comme toujours.

La troisième histoire paire Spider-Man et Captain America. Disons qu'à travers toute l'histoire, Spidey essaie par tous les moyens de se lier d'amitié avec Cap, mais il est malhabile et en fait vraiment trop. Le dénouement est touchant et riche en émotions. Un vrai bijou. Les dessins de Yu sont très réussis.

Je suis vraiment heureux d'avoir tenté ma chance avec cette BD parce que j'ai eu un plaisir fou à la lire. J'ai été amusé, j'ai été émerveillé, j'ai été sur les dents, j'ai rigolé et j'ai été ému. Vraiment, un comic de haute qualité dans la pure tradition Marvel comme on en voit trop rarement ces dernières années. Je ne connaissais pas le scénariste, Zeb Wells, mais je suis dorénavant un fan fini! :-)


Original Sin de Aaron et Deodato


Je sais, je sais, je suis plusieurs mois en retard. J'attendais qu'il sorte en recueil à couverture souple pour me le taper.

Finalement, ça a été une lecture pas désagréable du tout. Il s'agit d'une espèce d'enquête policière mélangée au genre traditionnel super-héros et le résultat n'est pas piqué des vers.

J'ai bien aimé le premier préambule dans lequel deux intrus s'introduisent par effraction dans la demeure du Watcher, sur la lune. Pour ceux qui l'ignorent, le Watcher est cet extra-terrestre qui a élu domicile sur notre satellite naturel et dont le rôle est d'observer et d'enregistrer tous les événements qui se déroulent dans notre coin de la galaxie. Bref, le Watcher voit tout et enregistre tout, même les réalités parallèles, mais il a juré solennellement de ne pas intervenir pour modifier le cour des choses. Toutefois, à tous les trois ans, le Watcher tombe dans une espèce de transe qui dure 42 minutes et qui lui permet de traiter toute l'information qu'il a emmagasinée dans ses yeux. Les deux intrus en profitent donc pour pénétrer dans l'antre du Watcher et lui voler quelque chose qui rendra la suite de l'histoire possible. C'est un court chapitre fort intéressant dont le style de dessin rappelle ceux des vieux comics de Steve Ditko, ça m'a rendu très nostalgique.

Le second préambule met en scène le jeune Nova qui rend visite au Watcher afin de lui offrir un cadeau. Le jeune héros est alors invité dans la demeure du Watcher où il expérimentera brièvement le quotidien de cet être mystérieux et découvrira son origine. Très, très bon et superbement dessiné par le mirobolant Jim Cheung.


On entre ensuite dans l'histoire principale. Et ça commence sur les chapeaux de roues, avec l'assassinat du Watcher. Quelqu'un s'est introduit dans son repère et l'a tué d'une balle gamma à la tête. On lui a alors arraché les yeux, qui sont les réceptacles de toutes ses connaissances. Or, comme le savoir est le pouvoir, celui ou ceux qui sont en possession de ces yeux sont tout-puissants et représentent une menace majeure pour la planète toute entière.

Au cour de l'enquête, les héros se retrouveront face à face avec l'un des conspirateurs qui est en possession d'un des yeux. Ce dernier libérera une partie des connaissances du Watcher, révélant ainsi aux héros des secrets de leur passé qu'ils ignoraient, ce qui ne manque pas de créer des frictions majeures entre eux. C'est ainsi, par exemple, que Hulk découvrira que Tony Stark a joué un rôle significatif dans la création de la bombe gamma qui fit de lui le monstre vert qu'on connaît. Ces événements sont racontés dans cet autre comic.


Éventuellement, de rebondissements en rebondissements, les héros démasqueront enfin le véritable responsable de ce crime horrible et ils seront complètement renversés de constater qu'il s'agit de... l'un des leurs. Les motifs de ce dernier sont particulièrement intéressants et ils éveilleront les sympathies de certains d'entre eux. L'assassin est donc hors d'état de nuire, mais un héritier s'apprête à suivre ses traces et à poursuivre son oeuvre...

C'est un bon comic, bien écrit et captivant du début à la fin. L'intrigue est solide et les répercussions sont nombreuses. Les dessins de Deodato, dont je ne suis habituellement pas un grand fan, sont très réussis. Il s'agit d'un artiste qui ne cesse de s'améliorer et de peaufiner son style et je dois dire qu'il a fait un excellent travail ici.