5 décembre 2015

Abolir les élections scolaires est «sexiste»

Ça, c'est la meilleure:

Abolir les commissions scolaires et les élections scolaires est une décision «sexiste». C'est le nouvel argument de la Fédération des commissions scolaires du Québec (FCSQ), qui est montée au créneau, jeudi, contre le projet du gouvernement Couillard de mettre fin à la démocratie scolaire.

Pas moins de 51% des 800 commissaires scolaires sont des femmes, a fait valoir la FCSQ. Les commissions scolaires sont donc le seul ordre de gouvernement à avoir atteint la parité des sexes et leur abolition serait donc un recul dans l'égalité homme-femme, a plaidé la présidente de la FCSQ, Josée Bouchard, au cours d'une conférence de presse à Québec.

Oui, vous avez bien lu. Les gens qui souhaitent l'abolition des commissions scolaires sont sexistes.

Ce n'est pas qu'on souhaite mettre un terme à des structures inefficaces, inutiles, incompétentes, coûteuses et corrompues, ben non! C'est qu'on déteste les femmes!

HAHAHAHAHAHAHAHAHAHA!

«Bien sûr qu'elle est sexiste (cette décision), tout à fait! En plus, nous, depuis cinq ans, on gère plus d'un milliard de dollars de compressions. Ce sont des réseaux de services publics qui sont majoritairement occupés par des femmes. Alors on est visés de tous les côtés», a-t-elle dit.

En d'autres termes, c'est correct de couper dans des structures administratives qui comptent surtout des hommes, il n'y a là absolument aucun problème. Mais si il y a plus de femmes que d'hommes, alors ça devient immédiatement un geste motivé par le sexisme!

HAHAHAHAHAHAHAHAHAHA!

(...) «C'est la démocratie, on l'a abolie, on l'a massacrée. (...) C'est au monde de l'éducation qu'on s'attaque, cela fait mal parce que, encore une fois, ce sont des femmes qui prédominent par leur activité professionnelle», a-t-elle dit.

Ça fait mal parce que "ce sont des femmes qui prédominent"... si c'était des hommes, on s'en câlisserait. Et après ça, elle traite les autres de sexistes?

HAHAHAHAHAHAHAHAHAHA!

Pour sa part, la sénatrice Hervieux-Payette n'a pas hésité à vanter les qualités des élues, par rapport à leurs collègues masculins.

«Les femmes sont peut-être dévouées une petite «coche» de plus que les hommes, parce que pour arriver là, elles ont dû faire beaucoup plus d'efforts», a-t-elle dit.

Oui, les femmes sont plus DÉVOUÉES que les hommes! Elles ont dû faire plus d'EFFORTS pour arriver là! Parce que, évidemment, tout est facile pour les hommes. Hier, je me suis présenté au siège social de Sunlife et j'ai immédiatement été nommé au conseil d'administration uniquement parce que j'ai un pénis! Histoire vraie!

HAHAHAHAHAHAHAHAHAHA!

Merci Mesdames, j'avais besoin de rire aujourd'hui et grâce à vous, c'est mission accomplie.



Aucun commentaire: