31 décembre 2015

Entrevue avec Christina Hoff Sommers



J'ai adoré cette entrevue avec Christina Hoff Sommers, la Factual Feminist, par l'un de mes Youtubeurs préférés, Sargon od Akkad. La conversation porte évidemment sur le féminisme et elle mérite vraiment d'être écoutée dans son entier. Toutefois, comme elle est assez longue, je vais inclure quelques moments forts de l'entrevue ci-dessous pour vous permettre d'aller directement écouter les extraits qui vous intéressent.

(1:01) Mme Sommers parle du féminisme de sa jeunesse auquel elle souscrit toujours. Elle parle ensuite du féminisme qui est enseigné dans nos universités de nos jours.

(6:37) Mme Sommers raconte comment elle a écrit un article et qu'elle est allée le présenter à la American Philosophical Association. L'accueil fut pour le moins glacial.

(10:10) Ce bout-là est hilarant. Mme Sommers raconte sa visite à la National Women's Studies Association. Tordant.

(14:20) Mme Sommers explique que les tentatives d'endoctrinement des féministes ne fonctionnaient généralement pas, mais que la tendance est en train de changer. Elle explique pourquoi, à son avis.

(19:50) Le succès des féministes modernes est qu'on les laisse dire n'importe quoi sans les critiquer. Les hommes sont particulièrement couards. Mme Sommers parle également des fausses statistiques qu'utilisent les féministes.

(32:10) Mme Sommers considère que la question des genres (gender studies) devrait être abordée sous plusieurs angles, pas seulement par des féministes qui affirment qu'il s'agit là d'une construction sociale patriarcale sans aucune base génétique, ce qui est faux.

(36:00) Mme Sommers parle des réactions des gens du milieu universitaire à ses présentations et de la façon dont il faut s'y prendre pour briser le monopole des féministes sur les débats sociaux. Elle donne l'exemple d'une féministe qui a présenté une "map of misery" qui illustrait les meurtres de femmes à travers le monde.

(40:20) La diabolisation de la masculinité.

(48:50) Qui sont les victimes du féminisme moderne? Les petits garçons.

(1:09:30) Les concepts les plus ridicules véhiculés par le féminisme moderne?

(1:13:00) Les taux de suicides masculins et la psychologie des hommes et des femmes.

(1:21:10) La diabolisation du regard masculin et l'hétérophobie.

(1:23:40) La soi-disant iniquité salariale.

(1:31:20) Y a-t-il deux genres, hommes et femmes? Ou y en a-t-il d'autres?

(1:38:40) Mme Sommers parle de l'expérience de Norah Vincent, une femme qui s'est déguisée en homme afin de voir ce qu'est la vie pour eux.


"I really like being a woman. ... I like it more now because I think it's more of a privilege."

— Norah Vincent



Aucun commentaire: