4 décembre 2015

L'indépendance

Extrait de cet excellent article de Bock-Côté:

J’ai l’impression, quant à moi, d’habiter un pays vaincu qui ne veut pas s’avouer sa défaite. Un pays qui se fait croire que rien n’est grave pour ne pas regarder la réalité en face. 

(...) Les Québécois deviennent des Canadiens parmi d’autres, ils passent du règne du français au bilinguisme obligatoire. Ils sont indifférents à la Constitution qui les nie. Au moins, ils réagissent encore contre le délire multiculturaliste.

(...) Mais au fond des choses, j’aurais l’impression de trahir la meilleure part de ce que nous sommes si je sacrifiais l’idéal de l’indépendance. Sans l’espoir, même ténu, de l’indépendance, le Québec finira par mourir.

S’il n’en reste qu’un, je serai celui-là.



Aucun commentaire: