14 décembre 2015

Parler français? Pfffft!

Si on demandait à notre merveilleux premier ministre pourquoi certains de ses ministres ne parlent pas un esti de mot de français, il nous répondrait sans doute: "Parce qu'on est en 2015!"

Extrait de la nouvelle:

Le premier ministre Justin Trudeau n’imposera pas à ses ministres de suivre des cours de français, même si plusieurs d’entre eux sont unilingues anglophones.

(...) Des 30 ministres qui forment le cabinet Trudeau, à peine neuf affirment être à l’aise pour s’exprimer à la fois en anglais et en français, peut-on voir sur le site du Parlement. De ce nombre, quatre sont des députés québécois.

Il est aussi indiqué que la ministre de la Justice Jody Wilson-Raybould peut s’exprimer dans les deux langues. Pourtant, lors d’une entrevue récemment accordée au Journal, la ministre n’a pu s’exprimer en français et les questions ont dû lui être posées uniquement en anglais.

Deux autres ministres, soit la ministre des Services publics Judy Foote et le ministre de l’Infrastructure Amarjeet Sohi, ont accordé des entrevues au Journal uniquement dans la langue de Shakespeare. La ministre des Affaires autochtones Carolyn Bennett s’est exprimée dans un français hésitant et majoritairement en anglais.

(...) En campagne électorale, Justin Trudeau s’était pourtant engagé à promouvoir l’utilisation des deux langues officielles au Canada­­, blâmant au passage les conservateurs pour avoir nommé des «anglophones unilingues à des postes importants».

Ce n’est pas la première fois que des personnes unilingues sont nommées ministres. Un exemple éloquent vient des conservateurs provinciaux de l’Ontario dont la députée Lisa MacLeod avait été nommée en 2013 porte-parole en matière de francophonie, alors qu’elle ne parlait pas français. 



Aucun commentaire: