4 février 2016

Mère infernale

Je suis présentement aux prises avec une mère d'élève tout simplement infernale.

Ça faisait quelques temps que je n'avais pas eu à composer avec un parent aussi pénible. Elle se plaint constamment, elle n'est jamais satisfaite, elle exige plutôt que de négocier, elle veut me dicter comment je dois faire mon travail... elle est hallucinante.

Ce qui me fâche le plus, c'est que cette femme-là cause un tort profond à son propre fils, mais elle ne s'en rend pas compte.

Le p'tit gars a de grosses difficultés à l'école et à la place de l'encourager, elle le laisse esquiver ses devoirs et ses études sous prétexte qu'il a eu une "dure journée". Elle exige que j'allège son fardeau de devoirs, qui est pourtant bien insignifiant comparativement à ce qui l'attend l'an prochain au secondaire. Elle me reproche d'exiger qu'il reprenne ses devoirs pas faits. La directrice m'a demandé d'obtempérer, alors je l'ai fait. Mais le résultat, évidemment, c'est que ses notes sont en chute libre.

Le jeune est constamment en retard et souvent, il ne revient même pas après le dîner. Il dit à sa mère qu'il ne veut pas retourner à l'école, alors elle le laisse faire! Il passe donc des après-midis entiers chez lui à jouer à des jeux vidéo!

Elle a complètement miné mon travail et mon autorité auprès de son fils. Il ne fait strictement rien en classe et si je lui demande de se mettre au travail, elle appelle la directrice pour se plaindre que je suis "sur son dos" et que je suis trop exigeant.

Évidemment, elle considère que ses notes abyssales sont entièrement de ma faute. Malgré le fait que je me dévoue pour être disponible, pour respecter tous les aspects de son plan d'intervention, que je numérise tous les documents afin qu'il y ait accès sur son ordinateur portable, que j'adapte les tâches pour lui... rien de tout cela n'a la moindre importance à ses yeux! Tout est de ma faute! Le problème, ce n'est pas son fils qui ne fait absolument rien, non! C'est moi le problème!

Sa dernière exigence était que je lui fournisse les tests À L'AVANCE afin qu'elle les travaille avec lui avant les autres! Il ne fait même pas le travail que je lui donne MAINTENANT, mais elle veut que je lui donne à l'avance les tests que je prévois donner dans les prochains mois? Il n'en est bien évidemment pas question! Il y a toujours bien des limites à se plier à toutes les exigences de cette femme!

Comme je suis complètement excédé, j'ai décidé de ne pas l'appeler comme elle l'exigeait dans son dernier message. Je lui ai répondu par courriel que nous "discuterions de la situation de son fils lors la (nouvelle) rencontre avec la directrice qui est prévue pour la semaine prochaine." Et depuis, elle appelle l'école à tous les jours pour parler à la directrice et se plaindre.

Elle dit que son fils est isolé socialement et qu'il n'a pas d'amis. J'ai donc pris l'initiative de l'asseoir près de petits gars avec qui je croyais qu'il s'entendrait bien. Et ça donnait des signes prometteurs! Je les voyais jaser, travailler et parfois rigoler ensemble et j'étais très fier de ce dénouement. Mais n'allez pas croire une seule seconde que Madame a été reconnaissante ou satisfaite! Ben non! Dans une autre plainte à l'école, elle m'a carrément traité de menteur en affirmant que cette prétendue amitié entre son fils et les deux autres gars était "complètement fausse" et que ces derniers intimidaient son fils à l'éducation physique. Après vérification, il ne s'agissait évidemment qu'une simple taquinerie d'enfants sans la moindre intention malveillante.

Elle me fait porter tout le blâme et me traite de menteur, mais que fait-elle pour briser l'isolement de son fils? Absolument rien! Elle le laisse passer tout son temps à jouer à ses jeux vidéo et ne l'inscrit à aucune activité parascolaire. De plus, avec son accord, il ne participe à AUCUNE sortie scolaire.

Et sa négligence ne s'arrête pas là! De toute évidence, elle le laisse manger n'importe quoi et ne l'encourage pas à faire la moindre activité physique. Résultat: son fils est obèse et en 6e année, il pèse probablement plus que moi. Son estime de lui-même est anéantie. Sans parler du fait qu'il se présente à l'école sans manteau en plein hiver.

Et c'est cette femme-là qui n'est même pas capable de pourvoir aux besoins les plus élémentaires de son fils qui va venir me dire comment faire ma job, me faire porter tout le blâme de ses échecs et de sa détresse psychologique?

Si seulement je sentais que ma directrice m'appuie dans tout ceci, mais je ne suis pas certain que ce soit le cas. Elle semble très ambivalente, prenant parfois la défense de la mère et disant des trucs comme "il faut la comprendre, c'est son trésor" ou encore "tu es un bon prof mais tu sembles réfractaire à faire de la différenciation dans ta classe". Ce qui est faux.

Cette situation est un véritable pustule qui pourrit, pourrit, pourrit...

Et moi, je ne réponds plus à la mère et j'attends que tout ceci me pète inévitablement au visage. Et en attendant, j'ai du mal à dormir et mon niveau de stress est dans le plafond parce que je ne sais jamais quel nouveau reproche, quelle nouvelle accusation ou quelle nouvelle attaque cette femme me prépare. Et je vois son fils s'enfoncer de plus en plus dans l'échec, la déprime et la détresse et j'ai les mains attachées dans le dos. Je ne peux absolument rien faire pour lui. Toutes mes tentatives de l'aider sont interprétées comme des tentatives de l'opprimer.

C'est exaspérant.

Habituellement, j'essaie de ne pas apporter de travail à la maison. Je consacre mon temps libre à ma femme et à mes enfants. Mais hier, j'ai passé plusieurs heures à l'ordi à pondre un document à propos de cet élève (pas le temps de faire ça à l'école). J'ai fait un tableau de trois colonnes. Dans la première, j'ai dénombré les 10 principales problématiques avec ce jeune-là. Dans la seconde, j'ai écrit tout ce que j'ai fait pour lui venir en aide, incluant quelques suggestions de nouvelles pistes de solutions. Dans la troisième colonne, j'ai dressé la liste des responsabilités de la mère et de son fils. Parce que, ne lui en déplaise, sa foutue réussite ne dépend pas seulement de moi, bordel! Il faut qu'il s'investisse dans ses apprentissages! Et il faut qu'elle collabore et qu'elle cesse de me les casser avec ses plaintes à la con et ses exigences déraisonnables!

J'ai envoyé le document par courriel à la directrice. J'espérais que ce dernier puisse servir de document de travail pour la prochaine réunion et également qu'elle verrait que 1- j'ai fait beaucoup pour venir en aide à cet élève, 2- je prends la situation au sérieux et je m'évertue à tenter de trouver des solutions et 3- les plaintes et les exigences de la mère sont sans fondements et déraisonnables. Elle m'a brièvement répondu que le document pourrait être utile, tout en ajoutant qu'elle ne souhaitait pas soulever certaines questions comme par exemple le problème d'obésité du jeune ou le choix de la mère de ne l'inscrire à aucune activité le soir ou la fin de semaine. Apparemment, cela ne regarde pas l'école, selon elle.

Alors on verra bien ce que ça va donner... d'ici là, je marine dans l'angoisse et l'anxiété.

Je crois que ceci est vraiment le pire aspect de mon travail. Donnez-moi des élèves qui ont besoin d'aide, je suis capable d'en prendre!

Mais des parents comme cette femme... c'est du vrai poison!



8 commentaires:

fylouz a dit…

Purée... Bon courage. J'espère que ta directrice saura prendre ses responsabilités. Lorsque viendra cette réunion, laisse-là mener la discussion et surtout, évite d'être sur la défensive. Je pense, d'après la description que tu en fais, que cette mère saura très bien se discréditer toute seule par son comportement et ses propos.

Prof Solitaire a dit…

Ouais... j'ai bien l'intention de laisser la directrice mener le bal, mais ça va être difficile de ne pas être sur la défensive je crois. Elle va multiplier les blâmes et je devrai bien me défendre. Mais j'espère être capable de rester calme, sûr de moi et de démanteler ses accusations avec flegme... j'ignore si j'y arriverai parce que mon sang bout dans des situations comme ça...

Anonyme a dit…

En vrac...
Il faut vous dire que vous aurez son fils un an...elle toute la vie et son avenir ne s'annonce pas rose!!
Dans votre document, vous oubliez de nommer les forces et les qualités de l'élève. Cest comme ça que vous gagnerez la mere, en lui parlant en bien de son fils.
Nommez les problèmes de l'enfant en parlant de défis plutôt que de problèmes
Parfois, il faut en mettre un peu...pas mentir mais etre très positif.
Je vous conseille de mettre la main sur ses notes de 5ème pour voir si vraiment il y a écart ? Ses notes sont elles tant en baisse?
Vous n'avez rien à défendre lors de la rencontre, juste amener les faits: votre enfant a été absent...x...jours, votre enfant a été en retard...x...matins. A..x..reprises votre fils na pas fait ses devoirs. J'ai gardé votre fils ..x...fois en recup, il a été vu ...x.. Fois par l'orthopéd, à..x...reprises j'ai numérisé ses textes.....
Tentez de mettre la main sur un document de votre cs qui donne des balises à la différenciation pour démontrer vos connaissances à la mere et lui faire comprendre que préparer à l'avance les examens n'est pas permis en maintenant la Réussite de sa 6e année.

Soyez souriant et ayez toujours en tête que la priorité est d'aider l'enfant car LUI il vit avec elle au quotidien!!!!

Guy a dit…

Il y a un film. Cost Guard avec Kevin Costner. Pas un grand film, mais une belle histoire.
Tu devrais l'écouter. Dedans, il y a personnage principal qui me fait penser à toi. Il y a quelques petites phrases que j'ai retenu et qui m'ont remis en question.
Dont une: (sic pour la citation exacte) "Lorsque je vais sur un bateau en perdition, comment je choisis qui je peux sauver? Je prends le premier devant moi. Ensuite, je reviens et j'en prends un autre. Jusqu'à ce que je ne le puisse plus. La mer prend le reste".
Tu ne peux pas sauver tout le monde.
Tu me sembles comme toujours un excellent prof.
Qui fait tout ce qu'il peut comme toujours.
Le fils est perdu. Ben oui.
C'est peut-être ça le défi de sa fils se défaire de sa mère.
Tu ne peux rien y faire. Il va couler avec sa mère.
Les échecs aussi sont formateurs.
Tu peux te révolter, dire que tu n'acceptes plus et tracer ta ligne. Ça s'appelle la dignité. Et aller au conflit.
Ou faire ce qu'elle veut au minimum.
Le fils est perdu de toute manière.
C'est cynique, mais tu n'y changeras rien.
Alors sauves-toi toi-même.

Prof Solitaire a dit…

@Ano: Voilà d'excellents conseils, merci. Malheureusement, la diplomatie est une de mes grandes faiblesses...

@Guy: Ça me fait mal de l'admettre, mais tu n'as peut-être pas tort... l'idée de tourner le dos à un enfant en détresse m'horripile mais si la mère ne veut rien comprendre lors de la prochaine rencontre, je n'aurai pas le choix... le problème, c'est que si personne ne m'écoute ou décide de ne pas se fier à mon expertise (comme la dernière fois), cet enfant-là ne passera pas son année et ultimement, la mère va me faire porter le blâme des échecs de son fils.

Gc a dit…

La vie m'a appris une chose: pour chaque décision qu'on prend il y a des gens qui vont s'élever contre et ça empire avec les années. C'est comme à la bourse tu vend parce que tu es convaincu que ça va descendre et l'autre achète parce qu'il est convaincu que ça va monté donc que tu as tort.
La mère te blâmera que peux-tu y faire. Les autres là-dedans aussi compte sur toi. Les autres enfants dont les parents sont pas pire. Ceux qui ont aussi du mal, mais pour lesqueles les parents ne te foute pas la merde. Ceux qui vont bien parce que c'est comme ça.
La mère te blamera, dans le font c'est une crisse de folle. Peux-tu vraiment y faire de quoi? Le garçon peux-tu vraiment faire de quoi pour lui? Non, un jour s'il se révolte contre sa mère tant mieux. Sinon, ben que peux-tu y faire? Si tu tombes aideras-tu les autres?
Si tu as netflix, trouve coast garde. :-D Je te le conseille.
AU fait, quand j'ai trouvé ton bloc, j'étais de Québec, je suis allé en France, je suis revenu à Montréal et maintenant, je suis à Lévis avec ma famille. Je dis ça comme ça.

Prof Solitaire a dit…

Merci pour les bons mots...

Anonyme a dit…

Je crois que vous voulez simplement être humain avec cet enfant. Apparemment l'enfant a un ordinateur portable (en classe?) et des accommodements.
Si on se place du point de vue de la mère (je ne l'excuse pas), il peut y avoir un sentiment d'impuissance. Maintenant, les besoins de l'enfant sont-ils bien cernés? Je ne sais pas si c'est possible, mais s'il existe dans votre région un groupe/une association de troubles d'apprentissage, peut-être faut-il orienter la mère vers ceux-ci? Parfois, une personne extérieure, une réunion ou même une conversation au téléphone avec une personne neutre peut aider la mère à comprendre les difficultés de son enfant. Pense-t-elle que les accommodements ne sont pas les bons? Comme me disait il y a bien longtemps un directeur d'école, si la maman vous accuse, ne prenez pas cela personnellement, mais comprenez sa souffrance (sans vous démolir pour autant).
Une ancienne collègue avait une solution toute simple : elle prenait le thé en sortant de l'école et mettait d'autres habits à la maison. Ca l'aidait à décrocher!