6 décembre 2016

Commissions scolaires corrompues

Depuis le temps que je le dis. À défaut de les abolir, il était temps que les autorités regardent de plus près les activités des commissions scolaires.

Extrait de la première nouvelle:

La deuxième plus grande commission scolaire du Québec vient de congédier deux cadres à la suite d’allégations de favoritisme à l’endroit d’une firme d’architectes et l’UPAC fait enquête.

C’est la première fois que la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys (CSMB) met à pied des membres aussi haut placés dans son organisation.

Le 19 octobre, elle a montré la porte aux têtes dirigeantes de son service des ressources matériel­les: le directeur Ayaz Poundja et la directrice adjointe Isabelle Garon.

Un mois auparavant, la CSMB avait décelé des «irrégularités» dans les contrats accordés par ce service à la suite de vérifications internes. Rapidement, elle a alerté l’Unité permanente anticorruption (UPAC).

(...) Le service des ressources matérielles est responsable d’accorder les contrats pour le parc immobilier de la commission scolaire.

Extrait de la deuxième nouvelle:

L'UPAC enquête sur deux commissions scolaires anglophones de Montréal, soit les commissions scolaires English-Montréal et Lester B. Pearson.

C'est ce qu'a confirmé la porte-parole de l'UPAC, Anne-Frédérique Laurence.

(...) Il y a quelques jours, selon Le Devoir, deux commissaires indépendants de la commission scolaire English-Montréal (...) ont dit espérer que l'UPAC fasse enquête sur leur commission scolaire, notamment concernant des « extras » qui seraient accordés lors de la réfection d'écoles.

(...) La direction de la commission scolaire Lester B. Pearson ne nous a pas rappelés.

À lire également:

Le Prof versus les cOmMisSIoNs scOLaiReS

L'incompétence des commissions scolaires