20 décembre 2016

Violence et propagande

La Presse multiculturelle me fascine et me dégoûte.

Regardez leur couverture de l'attentat de Berlin. D'abord le titre:


Assez neutre, surtout compte tenu de l'horreur du geste, vous ne trouvez pas?

Ça saute encore plus aux yeux lorsqu'on voit cet autre titre qui figure tout à côté:


Vous ne trouvez pas intéressant qu'il soit seulement question de VIOLENCE dans le titre lorsqu'il est question des propos de Trump?

Dans quel univers les MOTS qu'il a prononcés peuvent-ils êtres plus violents qu'un fanatique religieux qui fonce dans une foule avec un camion, tuant 12 personnes et en blessant 48 autres?

Combien de personnes ont été tuées ou blessées par les MOTS de Trump?

Remarquez également comment les mots TERRORISME ISLAMIQUE ont été placés entre guillemets. L'objectif est évidemment de se dissocier de cette affirmation. Comme si cette interprétation de Trump était contestable. Comme si elle pouvait être interprétée autrement.

Et, comme d'habitude, le second article est accompagné d'une photo qui a été choisie pour faire passer Trump pour un demeuré. Les journaux de gauche s'amusent depuis des mois à ne publier que les photos les moins flatteuses de Trump. Or, lorsqu'un politicien donne un discours, les photographes captent des dizaines, voire des centaines de clichés. Vous ne verrez jamais La Presse utiliser une photo de Couillard ou de Chrétien dans laquelle ils font des faces étranges comme ceci. Voyez les photos utilisées dans leurs plus récents articles à propos de ces politiciens multiculturalistes (ici et ici):



L'utilisation du mot VIOLEMMENT, les guillemets, la photo grotesque, tout ceci vise à créer un préjugé négatif à l'endroit de Trump. Avant même de lire l'article (pour ceux qui prendront la peine de le lire), le lecteur a déjà une impression défavorable.

C'est ça de la manipulation et de la propagande.

La job des médias devrait être de rapporter les faits de manière objective, pas d'user de telles tactiques malhonnêtes pour manipuler l'opinion publique et enfoncer leur idéologie dans la gorge du monde.

Un journal respectable publierait un rapport neutre sur les propos de Trump, sans tenter de créer un préjugé positif ou négatif à son égard. Il laisserait ses lecteurs juger par eux-mêmes.

Les opinions devraient être publiées à part et être clairement identifiées comme des textes d'opinion.

Les propos de Trump, comme ceux de n'importe quel autre politicien, doivent être analysés, critiqués et décortiqués sérieusement. Pas comme ça.

La Presse est vraiment devenue rien de plus qu'une vulgaire feuille de chou propagandiste. Sa mission n'est plus d'informer, mais bien de promouvoir les idéologies auxquelles elle souscrit. Dans ce cas-ci, le multiculturalisme.

Et encore là, je ne vous parle que des titres. Lorsqu'on lit l'article, c'est pire.

Prenons l'article sur l'attentat de Berlin.

On évite par tous les moyens de parler de la motivation évidente de cette attaque monstrueuse: l'Islam.

Dans le premier paragraphe, on parle d'un "attentat". Dans le troisième paragraphe, on mentionne le mot "terrorisme". Dans le quatrième paragraphe, on nous informe que le camion était immatriculé en Pologne, comme si cela était un détail d'importance capitale. Comme si l'origine du camion avait plus d'importance que l'origine du salopard qui le conduisait.

Seulement au cinquième paragraphe peut-on enfin lire ceci:

Selon des sources au sein des services de sécurité citées par l'agence de presse allemande DPA, l'homme pourrait être pakistanais ou afghan. Il serait arrivé en Allemagne comme demandeur d'asile en février 2016. La police s'est refusé à commenter ces informations.

Voyez comment la révélation est adoucie par l'incertitude. Il "pourrait" être de deux nationalités différentes. Les sources sont non-identifiées. Il "serait" un demandeur d'asile. La police ne confirme rien. Bref, on veut nous faire penser que c'est juste une rumeur.

Le paragraphe suivant est le pire:

La crainte d'attentats d'ampleur nourrit le débat politique en Allemagne depuis plus d'un an. Les populistes de droite estiment ainsi que la chancelière Angela Merkel a mis en danger son pays en l'ouvrant en 2015 à près de 900 000 demandeurs d'asile, originaires pour l'essentiel du monde musulman.

On aborde enfin l'évidence, c'est-à-dire que le conducteur est un musulman, mais on noie l'information dans un paragraphe qui dépeint comme des "populistes de droite" ceux qui craignent et prédisent de tels attentats.

Quel extraordinaire culot...

Des dizaines de personnes viennent d'être tuées ou blessées dans une attaque perpétrée par un réfugié musulman, et on s'empresse d'affirmer que ceux qui ont dénoncé cette vague d'immigration et qui avaient prédit que de tels attentats se produiraient ne sont que des populistes de droite.

Carrément dégueulasse.

Premièrement, des gens qui prédisent correctement des événements avant qu'ils ne se produisent ne devraient-ils pas gagner en crédibilité? Cette attaque n'est-il pas la parfaite illustration  que les critiques de Merkel étaient parfaitement fondées?

Deuxièmement, n'est-il pas possible d'être critique des politiques d'immigration massive sans être un "populiste" et sans être "de droite"? Moi, par exemple, je suis très critique de ces politiques et je ne suis ni un populiste et ni de droite!

Troisièmement, vous ne trouvez pas répugnant que cet article tente ainsi de faire diversion en redirigeant l'indignation et la colère du lecteur envers ces "populistes de droite" tout en brouillant les pistes et en tentant de ne pas nommer le fait indéniable que le conducteur est un fanatique musulman?

On veut clairement nous faire comprendre que nos vrais ennemis, ceux qui sont vraiment dangereux, ce sont les gens de la droite, pas les islamistes qui nous tuent.

Pour obtenir un peu de contexte à propos de cet attentat, il faut se rendre jusqu'au VINGT-ET-UNIÈME paragraphe:

L'Allemagne a été jusqu'ici épargnée par des attaques djihadistes d'ampleur, mais plusieurs attentats islamistes ont été récemment commis par des personnes isolées.

Encore une fois, la manoeuvre de détournement est présente. L'Allemagne n'a pas été victime, elle a été ÉPARGNÉE. Les attentats ne peuvent être associés à un groupe ou à une religion, ils ont plutôt été commis par des personne ISOLÉES. La malhonnêteté est hallucinante.

L'EI a revendiqué en juillet deux attentats séparés qui ont fait plusieurs blessés, l'un à la bombe et l'autre à l'arme blanche, commis par un Syrien de 27 ans et par un demandeur d'asile de 17 ans, probablement afghan.

Un enfant germano-irakien de 12 ans, aux motivations semble-t-il djihadistes, a aussi voulu faire exploser un engin sur un marché de Noël fin novembre, ont annoncé le 16 décembre les autorités allemandes, qui ont qualifié cette affaire d'«effrayante».

En octobre, un Syrien s'est suicidé en prison après avoir été arrêté. Selon les enquêteurs il préparait un attentat contre un aéroport de Berlin.

Ce sont juste des faits isolés. Le fait que tous ces agresseurs étaient des musulmans ne veut absolument rien dire. Ce n'est qu'une coïncidence. Ne soyons pas racistes, tout de même! Ne soyons pas comme Trump ou ces populistes de droite!

Car, pour La Presse multiculturaliste, la vraie violence est dans les propos de ces gens-là, pas dans les cadavres écrabouillées sous les roues d'un camion! C'est le même genre de turpitudes qui était véhiculées dans ce vidéo viral de Louis T.

Pitoyable... tout simplement pitoyable...

Et après ça, on s'étonnera que les gens ne font plus confiance aux médias traditionnels et qu'ils se rebellent...

À lire également:

Deuxième anniversaire de l'attentat d'Ottawa

Dissimuler l’identité des terroristes?

Le fanatisme idéologique aveugle

Le déni de la gauche

Lorsqu'on ignore l'islamisme

Attaques à Ouagadougou



7 commentaires:

Hénèm a dit…

Mais Prof, ce sont des articles de l'agence France Presse. Pas que je veuille défendre La Presse mais à part le titre que je pense qu'ils peuvent modifier le reste n'est pas écrit par un de leurs journalistes ;)

Prof Solitaire a dit…

Bien vu.

Mais on pourrait argumenter que, s'ils l'ont publié, c'est qu'il s'inscrit aisément dans leur idéologie et ne les heurte d'aucune façon.

Et que, ultimement, le problème n'est pas seulement La Presse. Je ne voulais d'ailleurs pas le réduire à seulement ce quotidien. Le problème est beaucoup plus large et très répandu en Occident. Je voulais uniquement utiliser un exemple très spécifique pour l'illustrer, tu vois?

Gc a dit…

Rien n'est anodin dans un journal. Tu as raison prof.

Anonyme a dit…

Les nouvelles de Hillary et son groupe

https://www.youtube.com/watch?v=xMX4NmCJGm0

Prof Solitaire a dit…

J'essaie de ne pas aimer Watson à cause de son association avec le zigoto d'Alex Jones... mais dans les faits, je trouve qu'il est en plein dans le mille très, très souvent.

fylouz a dit…

J'ai fait une petite recherche Google sur Donald Trump. Ça a donné ça :
https://www.google.fr/search?q=donald+trump&biw=1024&bih=677&source=lnms&tbm=isch&sa=X&sqi=2&ved=0ahUKEwiXq8GAuqHRAhWLOsAKHcx8B6QQ_AUIBygC

Comme tu peux le constater, il y a là des centaines de photos et il a l'air d'un demeuré sur à peu près toutes.

Prof Solitaire a dit…

Ce qui prouve un large préjugé anti-Trump dans les médias?

Ou simplement le fait qu'il est vraiment un demeuré?

J'sais plus! ;-)