7 juillet 2017

Les femmes et le porno

Et un mythe féministe déboulonné de plus!

Extraits de la fascinante nouvelle:

The popular feminist narrative would have you believe that porn is largely consumed by men, and that depictions of violent — or at least rough — sex would be a primarily male-dominated interest.

This is untrue, states researcher Seth Stephens-Davidowitz, who says that porn featuring violence against women is significantly more popular among women compared to men.

His findings might explain the popularity of the BDSM-heavy “Fifty Shades of Grey” series of novels among female readers.

Speaking to Vox in an interview about how Google data proves that most Americans lie about their sexual preferences, the researcher and author of “Everybody Lies” asserts that more women enjoy the genre compared to male porn watchers — despite common sense and politically correct claims to the contrary.

“Porn featuring violence against women is also extremely popular among women,” said the author. “It is far more popular among women than men.”

(...) “Fantasy life isn’t always politically correct.”

(...) Americans aren’t the only people susceptible to self-deception, claims Stephens-Davidowitz.
“The rate at which women watch violent porn is roughly the same in every part of the world. It isn’t correlated with how women are treated,” he stated.



5 commentaires:

Guillaume a dit…

Ça ne m'étonne pas vraiment. La pornographie étant utilisée notamment pour explorer les tabous et les désirs "honteux", sans courir le risque de les vivre, il est normal que la pornographie consommée soit souvent hors des normes sexuelles acceptées. Et normal que les femmes en consomment aussi!

Quant à Fifty Shades of Grey, si c'est ça de la pornographie féminine... ayoye! La seule chose que ça a en commun avec un film érotique, c'est le mauvais jeu des acteurs et la pauvreté du scénario! Secretary était beaucoup plus intelligent dans l'exploration du sadomasochisme.

Prof Solitaire a dit…

Ça ne m'étonne pas non plus... ce qui est intéressant, c'est de voir des données solides et indéniables qui anéantissent, une fois de plus, l'idéologie féministe.

Je n'ai ni lu et ni vu FSOG... on me payerait pour le faire que je ne pense pas que je le ferais... mais je ne crois pas qu'il affirme que c'est du porno, simplement que les éléments de BDSM qu'il contient en explique la popularité...

Guillaume a dit…

Sauf que ce n'est PAS de l'idéologie féministe: il n'y a pas consensus sur la question que je sache. Même Simone de Beauvoir a défendu et trouvé des mérites à Sade. C'est peut-être un cliché féminin, ce n'est pas un cliché féministe.

Je faisais plus allusion à la perception que certains médias ont eu du film et du livre, mais l'article fait tout de même adéquation entre les deux. Quant à moi de ce que j'ai vu de 50 (le second film avec ma femme) c'est un fantasme très convenu de fille ordinaire trouvant son prince charmant. Les éléments sadomasochistes sont là pour (mal) cacher la bluette. Si j'avais une fille de vingt ans disons elle me décevrait de lire ça.

Prof Solitaire a dit…

Simone est une féministe d'une autre époque.

"The popular feminist narrative would have you believe that porn is largely consumed by men, and that depictions of violent — or at least rough — sex would be a primarily male-dominated interest."

Et c'est vrai. Une rapide recherche sur Google te le démontrera.

Pour ce qui est de 50 Shades, ta femme a trouvé ça comment?

Guillaume a dit…

Je suis d'accord pour dire que Simone de Beauvoir est une féministe d'une autre époque et malheureusement d'un mouvement peu représenté maintenant, sinon complètement ignoré.

Ma femme a trouvé ça mignon et divertissant mais est d'accord pour dire que c'est assez mauvais.